Semaine de 4 jours, le retour

« Avant, on était à 4 jours, et ça se passait très bien.
Dans le privé, ils sont parfois à 4j et ça se passe très bien. »

Voilà l’argument que je lis le plus souvent en commentaire d’un de mes articles récent sur le retour à la semaine de 4 jours.

Ça se passait très bien, à 4 jours ? Mais ça se passait très bien pour QUI ?

La France est le bonnet d’âne de l’OCDE en termes de réduction des inégalités et « ça se passe très bien » ?

4 séances de calcul mental au lieu de 5 ?
4 rituels de grammaire au lieu de 5 ?
4 séances de langage oral au lieu de 5 ?
Ça se passait très bien ? Mais pour qui donc ?

Bien sûr que ça se passait très bien pour tous ceux qui décident aujourd’hui d’autoriser le retour à la semaine de 4 jours. Ça se passait très bien pour les enfants d’instits, pour les enfants de ministres, et, plus généralement, pour les enfants des familles favorisées ou ceux des parents élus au conseil d’école… Ça se passait très bien pour tous les enfants dont les parents savent/peuvent expliquer à leur enfant, le soir, comment on accorde un participe ou comment on additionne deux fractions.

Ces parents-là peuvent compenser ce que l’école fait moins bien en 4 matinées qu’en 5. Ils peuvent ré-expliquer le soir si cela a été trop vite en 4 jours. Parfois même, il réclament d’avoir du travail le soir à faire avec leur enfant. Et ils peuvent payer des cours particuliers. Alors pour eux, 4 jours, ça se passe très bien.

Mais Monsieur le Président, je pensais qu’en France on ne définissait pas les rythmes de l’école pour ceux qui avaient le moins besoin d’école. Je pensais qu’on les fixait en pensant à tout le monde. Même, et surtout, en pensant aux enfants dont les parents ne sont pas élus au conseil d’école ou aux enfants dont les parents ne sont ni ministres, ni énarques, ni… instits.

Ou alors, on en prend notre parti : On baisse les bras. On se satisfait du fait que, en France, l’école ne soit plus suffisante pour donner à tous les mêmes chances de réussir. Dans ce cas, 4 jours, ça suffit, en effet.

Partout ailleurs dans l’OCDE, les enfants ont 5 jours d’école.
Mais chez nous, non, les communes vont pouvoir choisir de revenir à 4 jours.
Les parents compenseront.
Ou pas.


Ajout du 14/05/17 :

Remarque préliminaire : tout ce que j’écris, aussi bien au-dessus que ci-dessous, concerne les élèves de l’école élémentaire et non de la maternelle. 

  1. Je sais bien qu’il y a des endroits où les 4.5 jours ne sont pas concluants. Mais plutôt que d’en déduire qu’il faut revenir aux 4 jours, il faudrait mieux, je crois, essayer de copier le fonctionnement des endroits où cela fonctionne.Les priorités sont, selon moi :
    – des matinées longues et régulières
    – des après-midis de classe courts, avec la classe qui se termine tôt (15h ou 15h30)
    – ne pas trop solliciter les enfants le midi sinon ils n’ont plus la concentration pour l’école de l’après-midi (le midi, c’est relaxation, rêverie, lecture… Voir le site de Claire Leconte : elle préconise d’interdire les jeux de ballons le midi, et d’installer des petites cloisons amovibles dans le préau ou les couloirs pour créer des espaces cocooning où les élèves puissent se reposer, sans que cela coûte un sou supplémentaire d’encadrement aux communes. Elle l’a testé dans de nombreuses écoles)
    ne pas mettre trop la pression sur les communes pour les TAP. Accepter qu’elles bricolent un peu les TAP avec les compétences locales. Dans notre village, l’employé aux espaces verts a pris les élèves et ils ont taillé les haies de la communes, planté des arbustes, une retraitée a fait des ateliers d’anglais, une autre a animé une chorale avec des tubes de Disney…
    Accepter qu’il y ait des jours sans TAP, avec seulement une offre de garderie ordinaire, payante. Nous l’avons fait chez nous. On peut aménager les tarifs pour les familles qui en ont besoin (monoparentales etc), mais, dans le cas général, si les deux parents travaillent et qu’aucun ne peut venir chercher l’enfant à 15h, ils ont deux salaires et, sauf exception, la possibilité de payer la garderie.Je sais que Claire Leconte a mis en place une autre organisation avec des TAP sur une après-midi, et cela fonctionne, si cela s’inscrit dans une vraie réflexion autour du rythme de l’enfant( (cf ce qu’elle fait de la pause méridienne). Faute de ce travail de réflexion, les priorités que je cite ci-dessus fonctionnent.
  2. J’essaie de recueillir des témoignages de ce qu’il se passe dans les autres pays de l’OCDE. On parle toujours de l’Allemagne et de la Finlande, mais, en fait, dans TOUS les pays de l’OCDE, les élèves finissent l’école à 15h/15h30 au plus tard.Je n’ai encore jamais vu de pays qui gérait le PERIscolaire de manière nationale. Tous les témoignages que j’ai recueillis parlent d’organisation locale. Parfois le périsco est payant, parfois il est gratuit, parfois les deux systèmes gratuit-payant cohabitent.En tous cas, ce qu’il faut retenir, c’est qu’il n’y a pas qu’en France qu’il y a des parents qui travaillent et qui rentrent tard. Mais nulle part, dans aucun autre pays, ils ne prétextent cela pour concentrer sur 4 jours les apprentissages et libérer une journée. Partout, ils considèrent qu’il faut mieux répéter 5 petites leçons de maths que 4 grosses et qu’après 5 heures de classe (grosso modo), le cerveau de l’écolier est bourré et qu’il ne sert à rien d’en rajouter. Je n’ai vu aucun exemple de pays qui avait une grosse pause méridienne avec reprise de l’école ensuite, non plus.

Pour aller plus loin :

2010. Revue SCIENCES HUMAINES :

Rapport de l’Institut Montaigne, de 2010 (cliquer sur l’extrait pour accéder au document complet. L’extrait cité est page 40).

0total visits,156visits today

161 Commentaires

  1. AnneL

    Franchement, je ne crois pas au retour du mercredi libre, parce que les 9 demi journées doivent toujours avoir lieu, ça ce n’est pas de la compétence des mairies. Ce qui est de leur compétence c’est l’organisation des TAP, et j’imagine que la plupart des mairies se contenteront de les supprimer (pas la mienne, ça existait avant, ils ne le supprimeront pas après j’imagine).
    Donc peut-être la chance d’avoir des journées plus courtes pour tous?
    j’attends d’avoir un peu plus de détail, pour savoir si réellement il est question de revenir à 4 jours ou juste de permettre de supprimer les activités périscolaires. Se reposera alors la question du samedi ou du mercredi.

  2. Laurette

    Totalement d’accord. Il faut des semaines à 5 jours. Et j’irai même plus loin, avec des matinées plus longues (3h30) et des après-midis​ plus courts. Moi, j’ai testé 3 organisations différentes depuis la réforme des rythmes et c’est de loin celle qui est la plus bénéfique pour les enfants.

  3. Zaotitus

    De mon côté, je suis inquiète : la mairie a toujours été hostile, et beaucoup de mes collègues rêvent de revenir à 4 jours. Je suis tout à fait d’accord avec ton argumentaire. Pourquoi les petits français sont-ils si fragiles ??

  4. zousmoun

    Dans notre école, nous constatons les dégâts du mercredi travaillé: aucune concentration le jeudi et le vendredi, des enfants continuellement fatigués. Tout cela a été amorcé avec la semaine de 4 jours. Nous sommes vraiment pour le retour de la semaine des 5 jours avec le mercredi de repos et le samedi travaillé. Mais bon ce n’est pas dans l’air du temps…
    De plus faire des périodes qui oscillent entre 5 et 12 semaines pour faire plaisir aux professionnels du tourisme, quelle aberration.
    Donc oui pour la semaine de 5 jours mais le samedi plutôt que le mercredi.

  5. Marion

    Enfin un endroit où l’on peut dire sans se faire taper dessus : oui, à la semaine des 4 jours 1/2, oui au samedi … merci à vous tous d’être là, je me sens moins seule..
    et ce n’est pas la faute du mercredi si les enfants sont fatigués mais bien la faute à l’heure de leur coucher : lorsque je traverse ma ville à 21h00 et que je vois tous les gamins de l’école en bas de chez eux, je ne me pose même plus la question.

  6. Dvorah

    Bonjour !
    Chez nous, en maternelle, la semaine des cinq jours a été une véritable catastrophe. Pourtant, au début, je n’étais pas contre du tout. Mais tout le monde reconnait chez nous que c’est un échec : à sa troisième année, le constat est désastreux : très peu d’enfants profitent de la sortie anticipée, la grande majorité sort comme avant, si ce n’est la en plus la garderie. Bilan : les enfants passent par trois systèmes de garde en une journée : école+ TAE assurée par les ATSEMS + garderie, ceci dans les mêmes locaux, et en ce qui concerne les TAE avec quasi les mêmes activités mais pas les mêmes règles. Les Petits n’y comprennent plus rien, et ont du mal à faire la différence entre les structures. Bien sûr, c’est mal organisé, mais comme cela coute très cher à la commune, le système ne peut pas s’améliorer. Les enfants sont beaucoup plus fatigués qu’avant, c’est très net. Un tiers des classes est absent le mercredi donc on ne peut même pas continuer les projets de la semaine. Bilan désastreux. Donc nous serons heureux de retourner au mercredi libéré…

  7. guillin

    Charivari présidente !! Charivari présidente !!

  8. François

    Après s’être battu pour construire un projet cohérent, qui fonctionne., y compris pour les maternelles .. 3 ans après, il va falloir se battre pour le conserver épuisant

  9. Celine

    Tout à fait d’accord avec Dvorah! Chez nous aussi le bilan est catastrophique. Les élèves finissent la semaine épuisés comment pourrait il en être autrement car ils ne finissent jamais avant 18h et qu’ils n’ont plus la coupure du mercredi ?!! La semaine de 5 jours est idéal pour les parents qui peuvent récupérer leurs enfants plus tôt, pas pour les autres qui passent bien plus de temps à l’école qu’avant. De plus les horaires de français et maths n’ayant pas changé, je ne vois pas comment ils en feraient plus qu’avant. C’est vrai qu’on travaille bien le mercredi matin mais c’est au détriment de la fin de la semaine. Bref je pense qu’on ne peut pas généraliser, que tout dépend du profil de gamins que l’on a et qu’il y a des avantages et des inconvénients pour la semaine de 4 jours et celle de 5 jours. On ferait mieux de s’inspirer de ce qui se passe ailleurs où l’école se porte bien mieux !

  10. Mater63

    Je constate la même chose dans ma classe de maternelle (tous niveaux) que Dvorah… Les élèves sont épuisés, bien que dans la plupart des cas chez nous, ils soient récupérés à 16h par leurs parents. Ne parlons pas de ceux qui sont présents 10h d’affilées à l’école, garderie du matin, cantine et garderie du soir…
    J’ai un fort absentéisme le mercredi matin, donc je ne peux faire aucun apprentissage ce jour-là, nous nous retrouvons mon Atsem et moi à 2 pour 7 ou 8 élèves, qui profitent eux de cette disponibilité c’est sûr, mais cela creuse les inégalités avec les autres…

    La solution est ailleurs certainement, mais où ?

  11. dhb

    Chouette d’avoir ce débat sur ce site que j’apprécie beaucoup!
    Ici c’est une catastrophe ces 5 matinées travaillées..les séances du jeudi et du vendredi sont pratiquement à refaire la semaine d’après tellement la concentration n’y est pas. la plupart des enfants restent à l’école de 8H30 à 18h y compris le vendredi. A Lyon les journées du lundi mardi jeudi sont de 8H30 à 16H30 et le mercredi et vendredi de 8H30 à 11H30 (vendredi après-midi organisé par la ville); les enfants ont donc concrètement 4 journées longues à l’école et en plus le mercredi matin.. il faudrait qu’ils soufflent.
    Sur mes propres enfants ce rythme a engendré un stress, une fatigue et un ras le bol « y’a ENCORE école aujourd’hui?!… »

  12. Sandrine

    Si le mercredi est libre, les enfants devront aller au centre de loisirs, avec des horaires semblables à ceux de l’ école : comment cela leur permettra-t-il d’être plus reposés ?

  13. jvel

    Oui les enfants devront certainement se lever encore le mercredi matin… mais pour faire autre chose que l’école qui ne les stresse pas… et surtout je trouve que le mardi soir leur manque beaucoup car cela fait une soirée plus tranquille sans devoirs ou ils peuvent se coucher un petit peu plus tard, profiter d’un repas moins chronométré…

  14. Fred

    Pour une fois, je ne suis vraiment pas d’accord avec l’article !
    Je trouve au contraire que le passage aux 5 jours a creusé encore plus les inégalités !
    Je suis en rep, dans une commune pauvre :

    – les TAP, payants, sont suivis par une minorité d’élèves mais coûtent cher à la mairie, et au fil des ans, de moins en moins d’activités sont proposées (actuellement, des trucs de sport, anglais et arabe et ils parlaient de supprimer l’anglais l’an prochain) ;

    – les élèves sont épuisés, en grande partie sans aucun doute à cause de leur heure de coucher (parents peu présents, peu concernés par leurs enfants, des tv dans beaucoup de chambres de cm2,…), qui n’a pas changé par rapport à avant, sauf qu’avant, ils ne se levaient pas le mercredi et étaient donc plus disponibles en fin de semaine.

    – les élèves sont plus tôt encore dans la rue en train de traîner en jogging au ras des fesses, musique à fond et casquette à l’envers tous les soirs (s’ils ne venaient pas à l’école le mercredi matin, je ne pense pas qu’ils seraient à 8h du mat dans la rue…).
    (il y a environ 20 élèves qui restent à l’étude sur 150 CM, un peu plus en cp/ce1/ce2)

    – pour les cm, les minis-créneaux de l’après-midi, j’aime pas du tout…

    – quant aux rituels, concrètement, on a moins de temps pour les faire puisqu’on a une récréation supplémentaire (et dans mon école, une récréation, en gros, ça me prend 25 minutes : 5 min pour descendre les 3 étages, ouvrir les portes jusqu’à la cour, 15 min de récréation, 5 minutes pour remonter les 3 étages.. Sachant que ne pas faire de récréation n’est pas possible – grosse école, grosse organisation.)

    – et oui, ma patience baisse au fur et à mesure de la semaine et de la fatigue qui augmente, je suis moi aussi moins disponible pour les élèves le jeudi et le vendredi. Et oui, rajouter un aller-retour travail/maison dans la semaine, quand on prend les transports en commun en région parisienne, ce n’est pas négligeable en terme de fatigue, 2h de transport pour 2h30 de classe, ce n’est pas rare ici. Alors oui, le passage aux 5 jours a eu une incidence directe sur mon confort de vie.

    Donc vivement le retour aux 4 jours, d’autant plus pour les milieux défavorisés, histoire d’arrêter de creuser les inégalités !

    Et pour répondre à Sandrine : « Si le mercredi est libre, les enfants devront aller au centre de loisirs, avec des horaires semblables à ceux de l’ école : comment cela leur permettra-t-il d’être plus reposés ? » : ta question est valable pour les milieux favorisés. Ici, par exemple, il y a environ 20/30 élèves sur 400 qui restent le mercredi après-midi…

  15. Lutine

    La semaine de 5 jours est une très bonne chose… La cinquième matinée est bénéfique pour les apprentissages des enfants. Le matin, les enfants sont plus réceptifs.
    Dommage que les samedis matins aient été enlevés. La rupture des deux jours le week-end est longue, surtout pour les enfants qui se couchent tard dès qu’il n’y a pas école le lendemain. Le lundi matin, ils doivent se « remettre dans le bain ».
    Cependant, je ne pense pas que les week-ends de deux jours seront remis en cause, ils sont trop importants pour beaucoup de famille (ou plutôt pour beaucoup d’adultes!).
    Les samedis matins permettaient un retour en douceur sur ce qui avait été fait la semaine. La rupture du mercredi permettait aux enfants d’être moins fatigués en fin de semaine (même en centre de loisirs, les activités sont différentes), mais sans coupure trop importante.
    Les mercredis matins ressemblent davantage aux autres matinées.

  16. Leconte Claire

    5 matinées de 3h30, 3 AM de 2h10 d’enseignement, 1AM de 2h10 avec un parcours de découverte construit par les animateurs qu’on a formés pour ce faire, on ne libère pas la même AM pour que les animateurs aient un contrat de travail permettant de les fidéliser, on aménage l’accueil du matin, le temps méridien pour que tous les enfants aient un vrai temps de relaxation, on ne réveille pas les enfants de la sieste pour les mettre en parcours (ils n’en auront qu’une heure), on travaille avec les parents pour qu’il y ait régularité du rythme veille-sommeil, on ne zappe pas le petit déjeuner, on privilégie le samedi aussi pour que les enfants ne doivent pas aller en activités sportives après 17h30, en aménageant ainsi tous les temps des enfants, ils apprennent mieux, ne sont pas fatigués et apprécient de découvrir, grâce aux parcours, des compétences nouvelles et des passions qu’ils ignoraient avoir. De plus on favorise une qualité de vie pour les enseignants comme pour les animateurs, ce qui bénéficie au bien-être des enfants.
    J’ai permis de construire cela dans beaucoup de communes,!urbaines comme rurales, tout le monde apprécie.

  17. mer

    J’étais plutôt pour quand on a changé, je pensais que cela valait le coup d’essayer. Mais, sur mes élèves comme sur moi, j’ai trouvé l’effet plutôt néfaste (pour les raisons déjà exposées par d’autres). J’ai un public mixte (défavorisé et CSP moyennes).
    Je veux bien essayer le samedi matin, peut-être plus efficace, mais sinon je fais le choix de revenir en arrière. D’autant que les « activités » proposées en TAP ne permettent certainement pas à mes élèves de faire une pause, bien au contraire (je suis catastrophée). Cela aurait peut-être eu du sens avec une véritable ouverture pour les enfants défavorisés mais on en est bien loin.
    Je suis obligée de prendre du temps pour faire de la relaxation après la pause méridienne car ils arrivent surexcités et fatigués. Ils sortent dans le même état de l’école.
    Cette réforme n’a pas été suffisamment réfléchie à mon avis. Comme beaucoup d’autres réformes il aurait fallu prendre le temps, la réfléchir, l’approfondir.

  18. Claire Leconte

    lisez la proposition que j’ai faite dans un commentaire précédent, elle a fait ses preuves d’abord en zone REP, avec des entants de maternelle. Mais je vous confirme, avec un gros travail d’informations et de formations auprès des animateurs mais aussi des parents, et un accompagnement des enseignants pour construire les emplois du temps les plus pertinents.
    Retour positif y compris des communes qui ont mis ça en place en 2014

  19. Claire Leconte

    Un message pour Laurette, je ne sais si elle le lira. Puis-je vous demander dans quelle commune vous étiez lorsque vous aviez des matinées de 3h30 ?
    Merci de votre réponse si vous m’avez lue.
    Claire Leconte

  20. Laurette

    J’étais dans la commune de Condé sur l’Escaut en Rep+ dans le Nord. Ils sont passés dès 2014 aux nouveaux rythmes. Mais la 1ere année, nous étions sur 4 après-midis avec des horaires différents en fonction des créneaux NAP. La 2e année, nous sommes passés à 3 après-midis avec horaires réguliers et la 4e était consacré au NAP.
    C’est vrai que pour certains enfants, ça ne change pas le temps passé à l’école. Mais à partir de 15h45, ils passent sur des activités beaucoup moins prenantes d’un point de vue de l’attention, moins contraignantes. Cela n’entraîne pas la même fatigue.
    Maintenant je suis sur la commune de Marly (qui n’est pas en REP) avec des journées de 6h (3h matin et 3h après-midi) et l’après-midi du jeudi consacré au NAP. Et bien, les après-midis sont longs et très compliqués. Beaucoup de problèmes d’attention et/ou d’énervement. Mes meilleures journées sont le mercredi et jeudi.
    Et je suis d’accord sur le fait que pour que cela fonctionne, il faut un vrai travail de coopération avec les animateurs et les parents.

  21. Claire Leconte

    Laurette, avez-vous lu mon commentaire précédent ? Parce que partout où j’ai travaillé, j’ai fait un emploi du temps sur 5 matins de 3h30, 3 AM de 2h10 pour les enseignants et la 4ème, de 2h10 aussi, pour les activités construites sous forme d’un parcours. En général tous les jours sont donc : 8h30-12h puis 14h-16h10, tous identiques, et selon les lieux, mercredi ou samedi de 8h30 à 12h.
    Les enfants apprécient beaucoup, les parents aussi car les jours sont réguliers, (90% d’enfants présents aux parcours en moyenne), les enseignants considèrent travailler beaucoup mieux ainsi et les animateurs apprécient de faire leur activité sous forme de parcours.
    C’est le modèle que j’avais proposé dès les ateliers de concertation en 2012, mais Peillon n’avait pas voulu m’écouter.
    Je suis sûre que c’est l’organisation la meilleure, elle devrait être généralisée plutôt que de laisser faire n’importe quoi.
    J’aimerai le faire comprendre au nouveau président mais pas facile !
    Était-ce ainsi aussi que vous fonctionniez ?

  22. Delphine

    Claire Leconte, pouvez vous préciser ce que sont les parcours ? Je n’ai pas bien cerné. Ça m’intéresse !

  23. lapaclemar

    Pour nous aussi bilan très mitigé ! Oui je pense qu’il est préférable de travailler 5 matinées mais le problème est que chez nous aussi, les enfants démarrent leur journée à la garderie et la termine…..à la garderie ! Sur les 2 jours où la classe se termine à 15H30, aucun élève de ma classe ne rentre chez lui, c’est TAP , et pour une bonne moitié, garderie derrière. Et les horaires de classe différents d’une classe à l’autre… très pratique pour faire des sorties ! Quand les uns commencent à 13H30, les autres c’est à 14H, et ils terminent à 15H30 ou 16H30. Et je ne parle évidemment pas de l’heure du coucher des enfants….Les fins de semaine sont donc très compliquées. Et je ne vous parle pas non plus des TAP où les élèves se retrouvent à 43 avec 2 adultes… Je ne vous cache pas que je suis donc pour le retour à 4 jours.

  24. Ayleen & Kyban

    Moi, je suis plus fatiguée, c’est sûr. Moi, je dois payer de l’essence en plus, c’est sûr. Moi, je dois me coucher tôt 5 fois au lieu de 4, c’est sûr…

    Mais pour l’avancée dans le programme et les progrès des élèves : qu’est-ce qu’on est mieux ! Alors oui, ils sont fatigués, ni plus ni moins qu’avant (j’ai fait CP à CM sur ces trois années). Mais les plus fatigués sont ceux qui font du sport en plus, un tas d’activités périscolaires, qui ont des journées longues (mercredi ou pas), à qui on demande beaucoup pour de jeunes enfants. Et puis, il y a nous aussi. A 4 ou à 5 jours, on ne peut pas demander à tous les élèves d’être à 100% tout le temps. Les miens le savent, ils savent que moi aussi il y a des jours où je suis un peu plus fatiguée. Personne ne s’angoisse pour ça, tout est prévu dans ma programmation qui est faite pour pouvoir bénéficier d’un peu de souplesse et au final, les élèves ne sont pas plus stressés qu’avant. Les élèves me disent toujours « Bonjour » avec un grand sourire et sont ravis du mercredi parce qu’on y fait la suite de la dictée (histoire à suspens), des ateliers et jeux mathématiques (ou groupe de besoin avec moi), des arts et qu’on finit plus tôt ! Cette année, mes élèves ont eu droit à ce rythme depuis le CP et c’est une habitude pour eux. Du coup, ils n’en font pas tout un flan, ça leur semble tout à fait naturel.

    Pour moi, les vrais problèmes sont :
    – fin de journée à 16h au lieu de 16h30 : on n’y a pas tant gagné, ce sont plutôt les animateurs de cantine qui ont du « rab de temps » avec les enfants (pour leur plus grand déplaisir)
    – du coup, TAPS de 16h à 18h, ce qui peut faire tard en semaine
    – TAPS payants
    – absence d’aide aux devoirs, c’est de l’étude surveillée, les élèves font ou ne font pas leurs devoirs, et la personne en charge n’est pas forcément compétente pour aider puisque ce n’est pas le but, donc toujours personne pour réexpliquer à ceux qui ont besoin
    Au final, on sent bien que l’esprit de la réforme n’a pas toujours été respecté : les journées ne sont pas plus courtes (ou pas beaucoup), les activités culturelles restent réservées à ceux qui ont les moyens et rallongent de beaucoup la journée, toujours pas d’aide pour l’apprentissage des leçons (c’était pas dans la réforme je crois mais tant qu’à faire, heureusement les 5 matinées compensent)…

    Plutôt que de reculer, je vote pour avancer. Je vote pour regarder ce qui se fait à droite, à gauche, pour s’inspirer du meilleur et essayer d’améliorer le fonctionnement. Enfin, j’aimerais tant une plus grande homogénéité nationale… Mais là, c’est tout le contraire qu’on propose. Ce qui a vraiment tué la réforme, c’est quand on a dit aux gens « Faites comme vous voulez pour l’appliquer. » Du coup, beaucoup pensent que c’est un peu à la carte et beaucoup de parents et profs continuent de râler, râler, râler. Quand on râle, on n’est en général pas très constructif, on se concentre sur ce qu’on perd et on oublie vite ce qu’on pourrait gagner. Et franchement, quand Papa/Maman râlent sans cesse sur ce mercredi, forcément, on a des enfants qui nous disent « encore école ?! ». L’effet a largement diminué cela dit, familles et enfants râlent moins et moi, je n’en entendais plus parler… Enfin ça, c’était avant, puisque Macron relance le sujet !

  25. Leconte Claire

    À Delphine en particulier, mais pour tous aussi, une tribune parue au Café Pédagogique dans laquelle j’explique le travail que j’ai mené avec les communes et donne des exemples à la fois d’emplois du temps mais aussi des parcours dont je parle (Via mon site) : l’article en question : Mon article café péda

    http://www.cafepedagogique.net/LEXPRESSO/Pages/2017/04/26042017Article636287887194350096.aspx
    si vous n’avez pas accès au Café vous trouverez tout cela sur le blog de mon site.

  26. Didier CHARRIE

    Bravo Charivari!!!

    Je suis 100% d’accord avec toi. Et je dirais même que le retour du samedi matin serait une large amélioration des conditions de travail (pas de celles des enseignants certes, mais de celles des enfants).

  27. Claire Leconte

    À Delphine, j’ai fait un commentaire en réponse à votre question sur les parcours mais apparement il est toujours en attente ! Je vous y disais que sur le blog de mon site j’ai mis de nombreux exemples de ces parcours mis en place sur les AM de 2h10. Ils sont réalisés par des animateurs à qui on a donné une formation, ou des intervenants extérieurs ou encore des associations ou clubs de la commune. Si vous allez sur mon site vous pouvez m’écrire afin que je vous envoie des compléments d’informations.

  28. Deesse

    J’ai vu dans certains commentaires une envie de retour au 4 jours et demi avec le samedi travaillé. J’enseignais dans le 93 à l’époque du samedi travaillé et j’avais 1/3 des élèves de la classe absents, je ne pouvais donc pas avancer dans mon programme. De plus les élèves qui étaient présents n’étaient pas ceux qui étaient en grande difficulté. Et pour les parents divorcés, ça leur prenait une demi journée sur la présence de leur enfant avec eux quand c’était leur semaine. Donc je ne suis pas sur que remettre le samedi matin travaillé soit une bonne chose. Quant au retour à la semaine de 4 jours pourquoi pas puisque je trouve que les nouveaux programmes sont moins chargés.

  29. ChristinePS

    Ce n’est peut-être pas la faute du mercredi mais chez moi, le TAP étant gratuit, quasiment tous les enfants y vont, ce qui les fait sortir de l’école à 16h30 tous les jours au lieu de 15h30, et en plus, ils ont classe le mercredi. Niveau réduction du temps passé en collectivité, je pense qu’il y a mieux. De plus, en maternelle, les activités proposées sont proches de ce qui se fait en classe mais avec beaucoup moins d’exigence: par exemple, on fait colorier des enfants de Petite section dès le début de l’année mais à aucun moment on ne rectifie la tenue du crayon…. Les activités se font dans la classe, parfois à plusieurs groupes, aucune exigence sur le silence. Les parcours de motricité et matériel de sport sont utilisé parfois en dépit du bon sens…. on ne peut plus rester dans les classes pour préparer… Question liaison avec les TAP, malgré de nombreuses demandes de la part des enseignants (de maternelle principalement) rien n’a été fait (ce qui n’empêche pas le directeur du TAP de prétendre le contraire)… alors oui j’avoue que je regrette le temps où il n’y avait pas classe le mercredi.
    Fort égoïstement peut-être, faire le plein de silence le mercredi me faisait du bien (et aux enfants aussi je pense)
    De plus , je n’ai jamais compris pourquoi on ne pouvait pas différencier rythme pour les maternelles et rythme pour les élémentaires. (Nous sommes dans une école fusionnée, merci Sarko !!)
    Enfin le dernier point que je regrette c’est les différences de rythmes et de moyens d’une école à l’autre, d’un village à l’autre. Je trouve ça profondément inégalitaire.
    Et encore un dernier point: tant qu’on n’admettra pas qu’il ne faut pas dépasser les 25 dans toutes les classes, je ne crois pas qu’on pourra travailler efficacement. (Petite section de maternelle à 33 il y a deux ans pour en avoir 23 au CP !!! La scolarité ne commence pas au CP comme beaucoup ont tendance à nous le faire croire et je pense que les maternelles payent le prix forts de toutes ces réformes et malheureusement, je pense que ce n’est pas fini !!!!)

    (J’adore ton blog quand même 🙂 )

  30. Victor

    C’est impressionnant de lire Claire Lecomte ici.

    Moi aussi, je suis obligée de reconnaitre que je boucle bien mieux mon programme depuis que nous sommes revenus aux 4.5 jours. Certes les enfants sont fatigués le vendredi, mais je me souviens qu’ils l’étaient aussi avant, et que c’était bien pire parce que j’avais 3 heures de classe le vendredi après-midi. Maintenant, nous avons des matinées de 3h30 donc seulement 1h30 l’après-midi. Certes ils sont fatigués le vendredi après-midi, mais sur 1h30, je le gère sans mal en mettant sur ce créneau des activités un peu plus légères (ce que nous faisions déjà TOUS à ‘époque des 4j : ce n’est jamais le vendredi que j’allais planifier la découverte d’une notion un peu résistante).

  31. Marie

    Oui, merci Claire Lecomte ! En revanche, une chose me gêne dans votre proposition : la pause méridienne « relaxante ».

    Je ne vois pas comment c’est possible, et ce, dans aucune des écoles où j’ai enseigné. Dans les écoles de ma région, les élèves n’ont aucun lieu pour s’isoler, bouquiner, somnoler ou papoter paisiblement dans un coin. C’est peut-être possible dans les grandes villes, mais chez nous, les enfants sont dans la cour, été comme hiver, qu’il fasse 40°C ou qu’il neige, et, quand il pleut, ils sont entassés sous le préau. Je ne souhaiterais cela à personne.
    Quand nous en avons parlé à la ville, on nous a expliqué que s’il fallait répartir les élèves dans des pièces (de l’école par exemple), il faudrait beaucoup plus de surveillants le midi et la ville n’a pas les moyens. Là, il y a 2 adultes surveillants pour plus de 200 élèves dans la cour. C’est imbattable.

    C’est pour cela que, dans notre école, nous avons demandé que cette pause soit aussi petite que possible (1h30) et que les TAP aient lieu après l’école.

    Nous avons des matinées de 3h30, et de courtes après-midis de 1h40 (environ) : franchement, c’est très agréable. Je ne dis pas que les enfants sont moins fatigués le soir (cela dépend de leur rythme, de l’heure à laquelle ils sortent de collectivité, de leur heure de coucher), mais ce dont je suis sure, c’est qu’avec ces rythmes, les élèves sont vraiment plus attentifs en classe. Avant, après la récré de l’après-midi, nous avions un mal fou à nous remettre au travail. On trainait les gamins, ils n’avaient « plus de jus » et, je l’avoue, moi non plus.

    On dira ce qu’on veut, mais Charivari a raison : je fais 5 dictées du jour au lieu de 4,
    5 séances de calcul mental au lieu de 4,
    5 rituels de grammaire au lieu de 4,
    5 séries d’ateliers différenciés au lieu de 4,
    5 « quart d’heure lecture » au lieu de 4…
    On peut le prendre par n’importe quel bout, les élèves qui peinent y trouvent forcément mieux leur compte.

    Là, j’ai perdu en qualité de vie, je n’ai plus mon mercredi libéré, je n’ai plus le mardi soir libre sans corrections ni préps, mais, malgré tout cela, je n’ai pas du tout envie d’abandonner cette qualité d’enseignement-là, avec des élèves beaucoup plus paisibles et attentifs. J’ai vraiment l’impression qu’enfin, nous avions adapté l’école aux enfants, et pas l’inverse.

    Dire qu’on va revenir en arrière, ça me déprime.

  32. Laurette

    Oui Claire Leconte, j’ai vu vos commentaires.
    Au niveau des horaires, c’est sensiblement la même chose 8h30 – 12h le matin et 13h45 – 15h55 l’après-midi. Même horaire pour les NAP du jeudi après-midi.
    Pour les NAP, les enfants choisissent un thème pour la période (sport, musique, arts plastiques…) Mais ces activités restaient assez peu construites. Pas de formation d’animateurs et peu d’investissement des personnels. Depuis la rentrée, une nouvelle équipe pour les NAP est arrivée, il semble que les choses aient évolué. Mais je ne suis plus dans l’école et ne peut donc en dire plus.
    Mais j’aimerai bien que ce schéma soit reproduit dans les autres écoles.

  33. Charivari (Auteur de l'article)

    @Claire Leconte : Bonjour, pardon pour ce com que je n’avais pas vu. Le voici en ligne.

  34. Charivari (Auteur de l'article)

    Bonjour à tous et merci pour vos coms.

    @christinePS : j’avoue que je ne parle pas pour la mater. Je n’ai pas connu les 4.5 jours en maternelle. J’ai connu les 4 jours et je me souviens de vendredis cataclysmiques. Les enfants pleurnichaient en permanence, notamment en récré, et je me disais que vraiment les journées étaient trop longues pour eux.

    Mes collègues de maternelle disent que la bonne formule de l’après-midi est encore à trouver. Elles tâtonnent. En revanche, je pensais qu’elles étaient favorables au retour à 4j et j’ai cru comprendre que finalement leur avis n’est pas si tranché parce qu’elles disent aussi qu’en maternelle les matinées sont précieuses et qu’une de moins, c’est « beaucoup moins d’école ».

    @MArie : 100% d’accord avec toi sur cette pause méridienne. Je lis partout qu’il faut qu’elle soit longue. Cela me semble être une belle ânerie. Ou alors il faudrait ajouter un « à condition que » : il faut qu’elle soit longue à condition que les élèves aient un lieu, abrité des intempéries, calme, dans lequel ils ne soient pas sollicités, et où ils pourraient lire, dessiner, rêver, somnoler (dormir !) à volonté. Bref, quelque chose qui s’apparente au canapé du salon… Mais tant que les élèves sont entassés par centaines dans la cour où ça crie, ça se bouscule, ça court partout… non, vraiment, 1h30, c’est déjà presque trop.

    @Victor : Nos horaires ressemblent aux tiens. 3h30 le matin, 5 fois par semaine (8h30-12h00) et 1h35 l’après-midi (13h30-15h05, 15h15 le mercredi). Comme toi, je ne crois pas que, le soir, les élèves soient moins fatigués qu’avant, mais, si fatigue il y a, elle est beaucoup moins perceptible qu’avant parce que les élèves ne sont pas encore fatigués de leur journée pendant le temps de classe.
    Autre gain, nous n’avons plus de récré l’après-midi : mine de rien, nous avons gagné facilement 1h30 de classe dans la semaine, si on compte aussi le temps pour se ranger, revenir en classe et se remettre au travail !

  35. Claire Leconte

    En réponse à Marie, si si c’est possible, je l’ai fait partout. On utilise des claustras mobiles permettant de délimiter des espaces dans le préau et le couloir, ainsi tous les enfants peuvent s’y poser et y faire des activités très calmes. De plus j’ai souvent travaillé avec une sophrologue spécialiste des enfants qui leur a appris à se relaxer mais a aussi fourni aux animateurs des outils pour qu’ils apprennent eux-mêmes aux enfants à le faire. Il n’y a pas besoin de beaucoup de séances, donc cela ne nécessite pas un gros budget. Et nos enfants le méritent bien !

  36. maitresse séverine

    Les enseignants n’ont pas tous un public identique … alors dire que les uns ont tord ou d’autres ont raison je trouve cela léger ! Je pense qu’il y a des réalités différentes avec des organisations très différentes et des moyens très différents … Alors on peut faire des constats sans dénigrer l’opinion des uns et des autres, sans penser qu’on a « forcément » raison et les autres tord …
    Donner son point de vue en fonction de sa réalité du terrain … oui … dire que cela doit être pour tous … NON !
    Cette réforme n’est pas un bien pour tous ! Loin de là ! Elle l’est sûrement pour certains et pas du tout pour d’autres !

    Ce n’est pas qu’une histoire de 4 jours ou 4 jours et demi mais c’est « l’organisation de la journée et de la semaine » durant le temps scolaire qui doit être analysée … et aussi les moyens mis en place pour l’organisation des TAP.
    Les chronobiologistes disent qu’il est très difficile de faire des généralités car de nombreux facteurs entrent en compte dans les rythmes : le sexe des enfants, l’âge, le lieu géographique (ensoleillement …) alors comparer d’un pays à l’autre c’est un peu facile, le rythme familial (respect du sommeil en autres mais aussi l’alimentation), le rythme de la journée scolaire (horaires, récré, l’alternance des pauses et du travail, rythmes différents selon le jour de la semaine, ..), la saison etc …

    Nous n’avons pas les mêmes ressentis car nous n’avons pas les mêmes rythmes scolaires (organisation de la journée), les mêmes moyens (financement et organisation des TAP entre autres), le même public (âge, milieu social, …) entre autres …

  37. sambis

    Le problème va se poser dans de nombreuses communes… et nous fait parler en tant qu’enseignant !
    Pour nous, les 5 matinées de travail se révèlent payantes: élèves plus attentifs que l’après-midi, vrais moments de travail, bref, on adore !
    Le maire n’était pas pour le passage aux TAP donc il va, à mon avis, se faire un plaisir de nous les enlever…
    Ils étaient regroupés sur un après-midi complet, ce qui permettait de vrais activités proposées aux enfants.
    On est donc dans l’attente, comme bon nombre d’entre nous !

  38. bretonne

    Bonjour,
    je suis plutôt d’accord avec toi dans le principe. Ce qui me gêne c’est qu’il n’y a pas d’harmonisation au niveau national.
    Dans ma commune, dans mon école (REP), On était à 4 jours et on a déplacé le vendredi après-midi au mercredi matin. Mêmes horaires qu’avant : 8h30 – 11h30 et 13h30-16h30. Alors personnellement je suis contente mais ce n’est pas important. Par contre, pour les enfants, c’est extrêmement difficile de se concentrer dès le jeudi après-midi. Les après-midis sont beaucoup trop longues. Chez nous, les élèves vont peu au TAP le vendredi après-midi (environ 40 sur 210 élèves), une dizaine d’élèves va au centre de loisirs le mercredi matin. Par contre, beaucoup vont à l’étude (gratuite) le soir et c’est très utile pour ces élèves de milieu défavorisés. Mais il n’y a plus que trois études au lieu de quatre. Donc ils lisent 3 fois dans la semaine au lieu de 4 car souvent ils ne relisent pas à la maison.

    Je serais pour une semaine à 4 jours et 1/2 mais avec une pause méridienne plus courte et SURTOUT faire classe seulement 1h30-2h par après-midi au lieu des 3h.

  39. Stéphane

    Bonsoir à toutes et à tous.
    Voilà un article qui fait réagir. J’ai lu pas mal de vos commentaires mais pas tous alors si je reprends vos paroles j’en suis désolé.
    Il y a qu’en même des choses que l’école ne pourra pas régler. La plupart d’entre nous a eu la semaine de 4 jours et demi avec le samedi. On s’en est pas trop mal sorti je pense! On essaie de trouver des rythmes pour pour nos élèves alors qu’il faudrait les trouver pour les enfants. C’est tout un système qui est à revoir. Juste changer les horaires de l’école ne peut pas suffire car certains y restent encore plus qu’avant, leurs parents ne pouvant pas les récupérer. Les rythmes professionnels ne se sont pas adaptés pour tous. Il y a autant de cas différents que de communes (de la grandes villes et ses 10 écoles à la classe multi-niveaux regroupant 5 communes.
    Si on doit être sur 5 jours que se soient régulier avec le même nombre d’heure par jour. Des journées vraiment plus courtes et de vrais temps en famille en fin de journée où l’on parle, joue, sort, rêvasse, lit, ……

  40. Charivari (Auteur de l'article)

    @bretonne : j’essaie de recueillir des témoignages de ce qu’il se passe dans les autres pays de l’OCDE. On parle toujours de l’Allemagne et de la Finlande, mais, en fait, dans TOUS les pays de l’OCDE, les élèves finissent l’école à 15h au plus tard.

    Je n’ai encore jamais vu de pays qui gérait le PERIscolaire de manière nationale. Tous les témoignages que j’ai recueillis parlent d’organisation locale. Parfois le périsco est payant, parfois il est gratuit, parfois les deux systèmes cohabitent (c’est le cas au Québec, je crois).

    En tous cas, ce qu’il faut retenir, c’est qu’il n’y a pas qu’en France qu’il y a des parents qui travaillent et qui rentrent tard. Mais nulle part ils prétextent cela pour concentrer sur 4 jours les apprentissages et libérer une journée. Partout, ils considèrent qu’il faut mieux répéter 5 petites leçons de maths que 4 grosses et qu’après 5 heures de classe (grosso modo), le cerveau de l’écolier est bourré et qu’il ne sert à rien d’en rajouter. Je n’au vu aucun exemple de pays qui avait une grosse pause méridienne avec reprise de l’école ensuite, non plus.

  41. Claire Leconte

    @bretonne : Je suis d’accord avec beaucoup de ce que vous dites, sauf qu’il n’y a que très peu de pays où les familles ne sont pas réunies autour de 18h30 ! De plus partout aussi ils considèrent que les autres matières que les maths sont tout aussi importantes, ce que je pense également et ce que je mets en pratique avec les enseignants que j’accompagne. C’est cela aussi qui fait que le cerveau des enfants n’est pas « bourré ». Il n’y a généralement pas de cantines ou de restaurants scolaires, beaucoup mangent en classe avec leur enseignant. Les matinées sont plus longues que chez nous, mais il y a aussi une très grande différence qui n’est pas reprise, ce sont les vacances. J’ai comparé 33 pays avec le nôtre, nous sommes le seul à avoir 4 fois deux semaines dans l’année, plus deux mois l’été ! C’est ce que j’ai publié dans la Tribune parue au café pédagogique, ce serait quand même utile de se pencher sur ça aussi. Ils peuvent n’avoir que 3 jours en novembre, puis une semaine en février, (deux à Noël Nouvel an, ça c’est un peu partout), de plus leurs vacances ne démarrent pas systématiquement le samedi ! Enfin ne pas oublier que dans beaucoup de pays, l’école est considérée comme un lieu de vie, ce qui change de l’école qui est juste un lieu de transmission de connaissances et de savoirs.

  42. Lutine

    Moins de vacances… Oui, avec une semaine réellement allégée. Pour le moment, et même avec la réforme des rythmes, souvent les enfants (et les enseignants!) sont fatigués en fin de période. Je pense en effet, comme vous le proposez, qu’il faut entièrement repenser les rythmes, les considérer globalement sur la semaine mais aussi sur toute l’année scolaire, en prenant en compte au maximum les différents moments de vie des enfants. C’est un choix de société, qui ne concerne pas uniquement l’école…

  43. Claire Leconte

    Exactement ce que j’avais demandé quand cette réforme a été lancée ! Que le décret soit interministériel, EN, Jeunesse et Sports, Culture, Santé, Travail et Famille, pour que cette réforme s’inscrive dans un projet de société ! On m’a dit que j’ai des idées généreuses !!!

  44. Charivari (Auteur de l'article)

    Là vous vous attaquez aux programmes, et pour faire accepter de diminuer la quantité de français et de maths des programmes, il faudra qu’on tombe dans une faille spatio-temporelle, je crois bien. Ah, les fameux « fondamentaux », tellement à la mode, et tellement franco-français, en effet !

    Ceci dit, même quand nous travaillons des disciplines artistiques ou sportives, la classe reste la classe et c’est très différent de ce que l’on peut vivre en périscolaire. En classe, on n’a quasiment jamais le droit de ne pas écouter, de rêver, de s’extraire de ce qu’il se passe autour pour se bidonner avec son copain, et ce, même quand on ne fait pas de français et de maths. Et six heures sans rêver, pour un écolier, cela reste très long.

  45. Marion

    Vous parlez de notre pause méridienne, sans doute la plus longue du monde (non, j’exagère un peu) .. mais tellement liée à notre culture : il n’y a que chez nous où les enfants mangent à la cantine et parfois chez eux une entrée, un plat chaud avec légumes et féculents, un laitage et un dessert. Les étrangers sont ébahis …
    Alors, faut-il revoir aussi cet aspect culturel pour nous tourner vers pizzas et sandwiches ?

  46. Claire Leconte

    Non Non, je ne m’attaque surtout pas aux programmes ! Je dis simplement de ne pas oublier que la recherche a montré qu’on n’apprend pas à lire, écrire et compter, qu’en maths et en français. Qu’il est important justement d’utiliser, en les valorisant, les autres matières pour prouver aux enfants que ces acquis leur servent aussi là. C’est pour cela qu’avec les longues matinées j’incite les enseignants à mettre dès le matin la musique, l’EPS, les arts Plastique, la découverte du monde, à la fois pour montrer que ces matières sont elles aussi importantes, permettre aux très bons musiciens de faire leurs preuves, et d’aider les enfants à faire par eux-mêmes les liens entre ces matières. Cela maintient leur disponibilité beaucoup plus longtemps car alors on joue sur les alternances entre des matières très coûteuses cognitivement et d’autresboù la mise en jeu de la créativité ou de la motricité procureront un temps de respiration aux enfants. De plus le bon musicien, bien que pas génial en maths, verra ainsi sa compétence reconnue par tous ce qui aura un effet positif sur son estime de soi, sa confiance en soi. Donc je ne touche pas aux programmes mais j’aménage la gestion des temps d’apprentissage.

  47. Claire Leconte

    À Marion, Non, surtout pas. On peut avoir un repas diététiquement correct en mangeant dans la classe, dans les autres pays, ils amènent avec eux leur repas. Voilà les conseils que je donne aux parents que je rencontre : un petit déjeuner avec sucres lents et sucrés rapides, si possible un produit protéiné (il n’y a pas que des protéines animales). Fruits et/ou lairages, si pas d’intolérance au lactose. Le midi privilégier les produits protéinés, c’est la bonne heure pour en manger, avec féculents et légumes. Donner à l’enfant un goûter diététiquement préparé, avec fruits ou jus ou compotes de fruits, de manière à pouvoir alléger le repas du soir (potage de légumes, avec du pain, parfait). Revaloriser le plus possible le pain au détriment des gâteaux trop sucrés (sucres rapides !). Et s’il faut lever trop tôt l’enfant le matin pour essayer de lui donner son petit déjeuner, alors que ce n’est pas la bonne heure, il faut obtenir de la commune qu’il vienne avec en garderie où sera organisée une table de petit déjeuner pour les quelques enfants qui arrivent ainsi très tôt. Ça marche bien.

  48. Charivari (Auteur de l'article)

    Je comprends 😉

  49. Charivari (Auteur de l'article)

    Dans la commune où j’habite il y avait ça : un vrai petit-déj à la garderie. Les enfants levés très tôt n’ont pas faim au réveil, mais, une demi-heure après, ils se jetaient sur le bon pain frais et les tartines. De mémoire, la commune fournissait le pain (livré chaque matin par le boulanger mmmm) et (je crois) les briques de lait chocolaté. Les parents apportaient le reste à tour de rôle : beurre, chocolat en poudre, confiture. Quel bon moment pour les enfants, vers 7h45/8h !

  50. Claire Leconte

    Tout à fait, j’ai réussi à faire adopter ça dans les communes où je travaillais mais selon leurs moyens ce peut être les familles qui le fournissent. C’est sympa parce qu’alors les enfants s’arrangent pour apporter de quoi partager, de la brioche maison, des crèpes. C’est comme s’ils étaient à la maison, ils aiment beaucoup ce moment tranquille avant de démarrer la journée et la personne présente aussi !

  51. bretonne

    @ Charivari : Lorsque j’étais en république Tchèque, l’école primaire en gros commençait vers 7h30 ou 8h jusqu’à midi ou 13h. Ensuite, il y avait des activités au choix dans le domaine sportif, musical, culturel. A 15h maximum c’était fini. Voilà pour ma petite contribution dans ta recherche de comparatifs des pays de l’OCDE. C’était il y a 15 ans.

  52. Claire Leconte

    Je crois que ça n’a pas beaucoup changé carbune personne m’a dit la même chose, pour son enfant, sur ma page Facebook. Et ça n’etait pas il y a 15 ans.

  53. Florence

    Merci Charivari d’avoir ouvert ce débat.
    La semaine de 4,5 jours est ressentie comme un véritable échec pour bon nombre de collègues : élèves très fatigués (même en élémentaire) puisqu’il n’y a plus cette coupure en milieu de semaine. Mesure inégalitaire puisque selon les communes, les activités périscolaires allaient des activités culturelles, artistiques, sportives à la simple garderie dans la cour de récréation.
    Quant à l’emploi du temps, rien n’empêche de faire du français et des maths l’après-midi. Personnellement, les séances de littérature et production d’écrits sont inscrites l’après-midi sur mon emploi du temps et se déroulent très bien. Et n’oublions pas la transversalité !
    Sans parler du coût des activités périscolaires pour les communes qui du coup nous accompagnent moins dans le financement de nos projets pédagogiques faute de moyens.
    Nous avons donc hâte de revenir à la semaine de 4 jours !

  54. Clavé Henri

    4 ou 5 ? je lis avec beaucoup d’intérêts, ayant défendu depuis plusieurs décennies le prise en compte du rythme de l’enfant…pour m’apercevoir qu’il n’est pas seulement question du rythme de l’enfant mais bien plus globalement:
    de la capacité ou non des familles (parfois-souvent monoparentales) à aménager des temps de travail contraints qui ne prennent nullement en compte le rythme de vie et les besoins de tous et chacun….
    De l’implication des enseignants (la nôtre) dans ce fameux temps péri scolaire pour en faire un temps d’éducation et de formation…je sais, nous ne sommes ni formés, ni reconnus…cela pose donc le problème de notre formation, des finalités de l’école et de la reconnaissance de ses acteurs…
    des moyens donnés aux communes, et l’on sait combien la disparité des moyens et une des clefs de l’accès du plus grand nombre à la culture et aux savoirs (qui ne sont pas tous « scolaires »), et cela pose la question de la distribution des richesses et de la péréquation qui est faite. Cela pose aussi la question du rôle et de la valeur de l’impôt, dont nous faisons une tare sociale en oubliant qu’il est le meilleur moyen de porter un service public d’éducation réellement efficace.
    cela pose la question, pour ce qui est de la fatigue des élèves, du poids psychologique de la compétition et de la performance inscrits en filigrane dans les pratiques d’évaluation de l’école et repris en litanie par la pression sur les enfants à travers les attendus familiaux et scolaires……
    il n’y a pas que la question des rythmes, il y a le regard porté sur l’enfance, la définition du rôle et de la place de chacun, la question des finalités de l’École. Sommes nous condamnés à reproduire et anticiper les attentes d’une société marchande qui joue sur les réflexes archaïques de la compétition entre individus, au détriment des équilibres individuels et collectifs…
    Les rythmes ? la partie émergée d’un iceberg qui nous questionne bien plus profondément si nous voulons bien voir le dessous des choses.
    Bien à vous. Bon courage.

  55. flam07

    Bonjour,
    Je suis d’accord avec Maitresse Séverine : « Les enseignants n’ont pas tous un public identique … alors dire que les uns ont tord ou d’autres ont raison je trouve cela léger ! »

    Supposer détenir la vérité ne permet de débattre sereinement. Comment répondre objectivement à cette question pour tout le monde ? On ne peut que répondre pour soi … en focntion de son vécu et des contraintes de sa commune,de son école et des élèves. Du coup, une réflexion par commune me semble bonne… Si bien sûr ce n’est les transports scolaires qui décident en définitive…
    Quand on dit 4 fois du rituel de grammaire le au lieu de 5 etc. C’est avoir un parti pris… Pour information construire ses connaissances ce n’est pas forcément dans la répétition cela ne marche pour tout (peut être pou le calcul mental mais pas forcément pour la grammaire) Gérard de Vecchi le dit lui même :  » Apprendre implique une plasticité du cerveau mais pour l’entretenir évitons une rigidification trop grande… »

    Pour avoir une connaissance approfondie de comment fontionne le rythme de l’enfant. Bien sûr qu’il faut écouter les spécialiste telle que Claire Leconte. J’ai lu tout son travail et j’ai pu échanger avec elle sur le sujet et effectivement c’est très intéressant quand elle dit de commencer plus tôt le matin… Forcémetn certains qui ne s’y retrouvent pas vont dire le contraire et supposer détenir la vérité… Quelle vérité ? Dire que quelque chose est intéressant ce n’est pas forcément le faire, c’est prendre en compte tous les paramètres afin de décider le plus objectivement possible ! Comment un enseignant avec sa porpore classe peut savoir ce qui est le mieux pour tous les enfants ? Replaçons le spéacialiste à leur palce, il son cherché durant des années et des années et on observé des dizaines voir de scentaien de classes…

    Si certains veulent lire l’article suivant, il est également très intéressant pour comprendre tous les enjeux…
    Notamment sur le fait que finir la journée trop tôt n’est pas forcément bénéfique pour les apprentissages et que l’attention varie également en fonction de l’âge des élèves…

    http://www.slate.fr/story/73941/programme-rythmes-scolaires-emploi-du-temps-parfait

    «Raisonner par matière ne veut rien dire, affirme Nicole Delvolvé, car les besoins des enfants changent en fonction des moments de la semaine et de la journée». Selon elle, le matin, le cerveau est plus efficace sur la mémoire déjà utilisée, alors que l’après-midi, il l’est plutôt pour apprendre de nouvelles notions. Quand des nouvelles notions doivent être apprises, il faut alors mettre la matière en question dans le créneau de l’après-midi.

    René Clarisse, lui parle plutôt de «charge cognitive», soit le degré d’effort demandé à l’enfant. Il vaut mieux ainsi réserver les matières, ou tout au moins les points exigeants d’une matière pour les plages d’attention favorables du matin et de l’après-midi. En sachant qu’une bonne après-midi est également tributaire des efforts demandés le matin et de la manière dont se déroule la pause méridienne.  »

    Enfin avant de parler des fondamentaux n’oublions pas cet article (le bien être à l’école) :

    http://www.cafepedagogique.net/lexpresso/Pages/2017/04/19042017Article636281840986180552.aspx

    « La pratique du sport est aussi liée à davantage de réussite scolaire.  » Les résultats de l’enquête PISA mettent en évidence l’existence d’une relation positive entre le nombre de jours où les élèves pratiquent une activité physique modérée en dehors de l’école et la performance moyenne en sciences d’un système d’éducation »

  56. Claire Leconte

    Quel plaisir de lire cela. C’est évidemment avec des enseignants tels que vous que j’ai travaillé et prouvé qu’on peut alors changer profondément le fonctionnement de l’école et le faire en améliorant la qualité de vie professionnelle des enseignants.
    J’ai beaucoup, beaucoup écrit avec cette réforme, deux de mes papiers avaient été publiés par le réseau Prisme, ils s’intitulaient : « les rythmes scolaires, une histoire bien française », et « qu’est-ce qui fait éducation chez l’enfant ».
    Mais voilà, ces papiers sont souvent lus par un petit cercle d’initiés et de ce fait, pas assez discutés.
    Mais oui, cela nécessite aussi un profond remaniement de la formation des enseignants, tant initiale que continue.
    Bien à vous tous, j’ai été très heureuse de participer à ces échanges, merci de m’avoir accueillie sur ce site.

  57. MENEI

    4 séances de calcul mental au lieu de 5 ?
    4 rituels de grammaire au lieu de 5 ?
    4 séances de langage oral au lieu de 5 ?
    Ça se passait très bien ? Mais pour qui donc ?

    Nous ont nous a adit que les programmes n’ayant pas changé il n’y a pas de raison de faire plus de français ou de maths qu’avant.
    Il faut changer la façon d’apprendre mais arrêter de fatiguer les 60% d’enfants lève-tard dont on détruit le rythmes de vie familial
    « Pourquoi sommes-nous si mauvais ? » demandez-vous. Peut-être que les enfants français saturent d’école eux qui y sont depuis ‘l’âge de 3 ans en classe de 25/30 (voire à paritr de 2 ans) alors que dans les autres pays on respecte la petite enfance.

  58. MENEI

    Pour Marie:
    l’heure d »endormissement est aussi dû à la fabrication de la mélatonine, donnée génétique.
    On ne fait pas d’un couche-tard un couche-tôt sur injonction pédagogique

  59. Claire Leconte

    Pour MENEI, c’est vrai, mais il faut à la fois que cette mélatonine ait été « rechargée » dans la journée, grâce à la luminosité naturelle (au moins 1/2 h chaque jour), mais le soir elle doit être dans l’obscurité pour être synthétisée. D’où l’importance de convaincre les enfants d’éteindre tous les écrans une heure au moins avant de s’endormir.
    Mais savoir aussi que la typologie « couche-tard » est rare à l’âge des enfants du primaire, elle se met en place avec la puberté, au cours de l’adolescence. Contrairement à ce que l’on croit souvent, tous les ados ne sont pas de vrais « couche-tard », il y a bien plus de lève-tôt qu’on ne le croit.
    Il faut apprendre à connaître ses propres rythmes, avec l’enfant, on le fait assez facilement grâce à la température : l’enfant qui, en fin de journée dit « j’ai froid », il est indispensable de lui dire que ça signifie que c’est l’heure de s’endormir (ce qui permet de connaître SON heure d’endormissement), on ne lui dit surtout pas de se mettre contre un radiateur ou de se mettre un pull, si non on décale ses horloges.
    C’est un travail que j’ai mené dans nombre de classes, les enfants adorent apprendre à mieux se connaître

  60. Charivari (Auteur de l'article)

    « Nous ont nous a dit que les programmes n’ayant pas changé il n’y a pas de raison de faire plus de français ou de maths qu’avant. »
    Exactement. Et faire 5h de maths sur 4 jours ou sur 5, cela ne fait donc pas la même quantité de maths par jour.
    Je trouve qu’en répétant 5 fois au lieu de 4, même si la séance est plus petite et si, au final, on a fait le même nombre d’heures, les élèves retiennent bien mieux. C’est flagrant en particulier dans tous les rituels (numération, calcul mental, dictée, grammaire etc) : 5 rituels au lieu de 4, c’est extrêmement efficace.

  61. Claire Leconte

    À Flam07, vous avez totalement raison, personne ne détient la vérité. Je me permets juste d’apporter quelques compléments d’informations. Ce que dit Nicole Delvolvé avait été mis en évidence par Folkard, dans les années 90, chez des enfants de fin de primaire, mais plusieurs labos ont essayé de reproduire cela, et n’y sont pas arrivés, tant les facteurs à contrôler étaient importants. Ce qui est sûr est que dire aux enfants que leurs leçons doivent être apprises en fin d’après-midi et révisées avant de s’endormir, cela les aidera à bien les retenir car le sommeil paradoxal travaillera sur cet apprentissage pour trier les informations importantes et les mettre en mémoire à long terme.
    Quant aux courbes de vigilance reprises par Clarisse, savez-vous que la mesure utilisée pour les faire vient d’une épreuve de barrages de nombres (nombre à deux chiffres à retrouver parmi des nombres à 2, 3 ou 4 chiffres), qui ne dure que 30 secondes. Arrive-t-il souvent en classe de ne demander que 30 secondes d’attention aux enfants ? De plus Testu lui-même a bien précisé que ce type de courbe n’est vraiment valide que chez les plus grands, jamais chez les plus jeunes.
    Enfin retarder l’heure de démarrage ne me semble vraiment pas une bonne idée, car les enfants sont prêts depuis déjà longtemps, ce qui est important est de bien préparer les rituels de démarrage du matin, pour réaliser une transition douce entre la maison et le démarrage de l’école, mais dans les écoles de l’est de notre pays, Strasbourg, Metz, etc, il est très fréquent que l’école commence à 8h-8h15, en tout cas je travaille avec une équipe de Joeuf, l’école démarre à 8h15. À Lomme nous avions aussi montré que c’était une heure de démarrage tout à fait correcte, car alors la plupart des enfants arrivaient pratiquement directement à l’école, n’avaient pas à attendre en garderie.
    À Mayotte (j’ai été sollicitée par des enseignants de là-bas), on commence à 7h ! Tout est question de contexte, mais pour tous les chercheurs, depuis Binet (début du 20ème siècle), le matin a toujours été vu comme le moment où la « clarté mentale » est la plus importante. Les après-midis doivent principalement servir à faire travailler autrement les enfants, les mettre en petits groupes par exemple, pour mettre en pratique des acquis abstraits réalisés le matin.
    C’est en tout cas ainsi que fonctionnent tous les pays où les enfants sont bien mieux classés que les nôtres, quelles que soient les évaluations réalisées.

  62. Carine

    Et si on revenait à 26 heures d’enseignement par semaine?…
    Il y a quelques années, on travaillait 26 heures avec les élèves, sans avoir à faire de l’anglais, ni de l’EMC… On avait plus de temps pour faire le programme, avec la pause bienvenue du mercredi. Les réunions, animations pédagogiques… avaient lieu le samedi matin, on avait un emploi du temps beaucoup plus stable pour tout le monde. Il me semble que c’était moins stressant.
    Je suis en rep+, les nouveaux rythmes ne fonctionnent pas bien dans mon école: journée longues qui alternent avec journées courtes et alternance des jours longs/courts d’une année sur l’autre! Nos élèves (et leurs parents) qui ont besoin de repères stables sont perdus. L’heure du couché est aussi un problème, surtout à cette période, ils se couchent quasiment tous alors qu’il fait déjà nuit…
    Oui, je suis un peu nostalgique de l’ancienne organisation à 5 jours et demi.
    Faire des matinées plus longues et des après-midi plus courtes me tenterait bien aussi.

  63. christel

    Je crois que la solution n’est pas 4 ou 5 jours mais voir l’enseignement différemment et arrêter de mettre une pression énorme sur nos élèves. je trouve qu’en 25 ans la compétition est devenue rude entre nos chères têtes blondes et je ne vois pas en quoi la réforme a amélioré le travail des élèves et réduit les inégalités. Bien au contraire…

    C’est un leurre de croire qu’un enfant qui n’est pas aidé par ses parents sur 4 jours le sera sur 5… Ceux qui carburent bien, vont rester performants sur 5 jours. En revanche nos petits canards boiteux (que j’affectionne particulièrement) vont ramer toujours autant, moins faire de sport (ce qui est essentiel pour l’épanouissement et la confiance) avoir plus de devoirs, si si, soyez honnêtes, plein d’enseignants en donnent tous les soirs, du coup la semaine à 5 jours c’est aussi un soir de devoirs en plus.

    Je trouve que la réforme a au contraire creusé encore plus les écarts, les riches communes s’en sortent bien, les autres font avec. Dans certaines communes, la réforme a permis aux privilégiés de pouvoir partir en week end dès le vendredi midi, et oui, les rythmes scolaires pour certains, c’est la même journée qu’avant, avec le mercredi en plus mais pas le vendredi après-midi !!!! Une aberration à mes yeux !!! C’est toujours les mêmes qui restent jusqu’à 18 h à la garderie et qui saturent de l’école…

    Au final, on a des enfants fatigués, c’est une réalité, les mamans enseignantes le constatent toutes, des enseignants fatigués, inquiets, désabusés par ces réformes inutiles…

    La vraie solution serait le retour généralisé du samedi matin avec des vraies journées plus courtes, mais combien de parents viendront récupérer leur enfant à 15 h ????

  64. Schmidt

    Ici dans mon village d’Alsace ( 600 habitants, école de 3 classes ), nous avons adopté comme horaires : 8h10-11h30 5x LMMJV et 13h40-15h30 LMJV. Il n’y a pas de garderie le matin, ni de cantine à midi, ni de TAP, car la mairie a refusé d’organiser quoique ce soit. Donc matinées longues, après-midi courtes, et horaires réguliers.

    Et malgré cela, le bilan des enseignantes comme des parents est unanime : les enfants sont plus fatigués qu’avant ( cela faisait 15 ans que nous étions en semaine de 4 jours ), ils n’ont plus le temps de pratiquer d’activités extra-scolaires le mercredi sinon cela achève de leur « blinder » la semaine. L’après-midi très courte ne permet pas aux élèves de PS de faire une sieste suffisante. Et ne permet pas non plus aux élèves qui finissent à 15h30 de pratiquer des activités extra-scolaires, car l’offre est limitée dans le coin… assurée souvent par des bénévoles… pour qui il était plus facile de se dégager une matinée complète qu’une fin de journée avancée. Ajoutez à cela que le mercredi matin est squatté par la religion ( oui oui, en Alsace Moselle on a une heure de religion par semaine ) et l’intervenante en allemand… Quant aux résultats des élèves, ils ne sont ni meilleurs ni moins bons que les années précédentes.

    Ajoutez encore des enseignantes qui elles sont clairement plus fatiguées ( avec enfants en bas-âge ) et ont l’impression de courir après le temps… et qui du coup se sont désinvesties… et vous comprendrez pourquoi je n’attends qu’une chose, le retour de la semaine de 4 jours !

  65. Vero

    Perso je dis 4 jours pour les maternelles et 4,5 pour les primaires, mais plutôt avec le samedi matin….

  66. isabelle

    la semaine de 4 jours et demie n’a apporté que des couts et de la fatigue supplementaires
    les journées sont encore plus longues pour les enfants qui passent davantage de temps dans l’éecole

    la semaine de 4 jours était bien mieux équilibrée !
    et qu’on ne me parle pas de classement PISA , nous continuons a etre de moins en moins bons

    donc arretons l ideologie et revenons a un rythme qui fatiguera moins enfants et enseignants

  67. isabelle

    « 4 séances de calcul mental au lieu de 5 ?
    4 rituels de grammaire au lieu de 5 ?
    4 séances de langage oral au lieu de 5 ?
    Ça se passait très bien ? Mais pour qui donc ? »

    MDR !!! comme si le mercredi on refaisait tout ça
    dans la plupart des classes onb essaye de rendre le mercredi plus cool !!
    les enfants sont fatiguées ceux qui le nient c soit par ideologie ou interet politique soit ils sont aveugles !

  68. Gwen

    Bonjour,
    Je ne pense pas que le souci se situe au niveau des 4,5 jours mais au niveau de l’organisation de la journée. Je suis enseignante en maternelle dans une petite commune. Les journées commencent à 7h50 pour les enfants, quand je vais travailler le matin je vois les petits dans le froid à 7H30 en train d’attendre le bus ( depuis quel heure sont-ils debout?), alors OUI en fin de semaine ils sont fatigués, énervés. L’après-midi se termine à 14H45, c’est une aberration surtout que 10 min avant ils faut que les ATSEM récupèrent les élèves qui prennent le bus, on court après le temps. Je ne suis pas contre la semaine de 4,5 jours mais son application n’est pas encadrée et le rythme des enfants n’est absolument pas pris en compte, en petite section j’ai eu un élève né fin décembre ( 2ans 1/2) qui restait plus longtemps que moi à l’école, en effet à 14H45 les parents travaillent encore, donc pour les élèves qui ne sont pas récupérés c’est garderie (payante) jusqu’à 17H00 et le mercredi c’est mercredi jeunesse jusqu’à 17H00. Les écarts sont creusés surtout au niveau des petites communes, pour notre école les TAP ont été tout simplement annulés par faute de moyens.
    Je ne suis pas contre la semaine de 4,5 jours mais si elle n’est pas pensée, encadrée pour réellement servir à l’intérêt des élèves, elle est contre-productive.

  69. Lucie

    Heu… On a déjà les résultats de l’enquête PISA des enfants qui ont eu cours le mercredi matin à l’école primaire??? Il me semblait que l’enquête pisa concernait les jeunes de 15 ans… Ils ont connu quel rythme les derniers évalués? Personnellement, je commence à en avoir assez de ces changements continuels, sur des périodes trop courtes pour être évaluées.

  70. Charivari (Auteur de l'article)

    Non, en effet, les élèves testés ont quinze ans, donc, si je ne me trompe pas pour il faudrait attendre Pisa 2024 pour pouvoir constater l’effet PISA sur les élèves entrés au CP à en 2014 (et 2027 pour les élèves entrés en PS en 2014).

  71. Charivari (Auteur de l'article)

    … et les élèves testés l’an prochain, dans Pisa 2018, n’auront connu que les rythmes et les programmes 2008 sur leurs années de primaire (gvt Sarkozy, depuis le CP)

  72. isabelle

    pas besoin d attendre PISA je peux vous predire d avance que les resultats ne vont pas aller en s ameliorant avec le changement des programmes l interdiction des redoublements et ces rythmes completement idiots qui n apportent rien pedagogiquement parlant !
    enfants fatigués et enseignants fatigués !
    si vous pensez que ce cocktail permettra d ameliorer le systeme….. lol !!

  73. Lucie

    Soit vous avez une boule de cristal, soit vous généralisez un peu trop la situation que vous vivez ou alors votre avis, très peu mesuré est pris : « soit par ideologie ou interet politique » ou par « aveuglement! »

  74. isabelle

    je ne généralise pas la situation mais la vit ! je suis titulaire remplaçante et je vois en moyenne plusieurs centaines d’enfants par an de la maternelle au CM2 dans différentes communes
    le constat est le même partout LA FATIGUE ! et de ce fait l effet contre productif de cette réforme
    seuls certains parents heureux de bénéficier d’une garderie gratuite en redemandent
    Les parents soucieux de la fatigue de leurs enfants ne se feront pas priés pour revenir aux 4 jours
    la coupure du mercredi est nécessaire et le week end est dorénavant un temps qui appartient aux familles,
    Les 4 jours aux heures régulières et avec une coupure au milieu sont d’un équilibre parfait quoiqu on en dise !
    les enfants du privé pour la plupart ont la chance de poursuivre ce rythme , laissons cette chance a tous les enfants

  75. Charivari (Auteur de l'article)

    Ces « rythmes complètement idiots » fonctionnent partout ailleurs : qu’ont les petits Français de différent du Royaume-Uni, de l’Allemagne, de la Suisse, du Québec, de l’Australie (et de tous les autres pays de l’OCDE) ? Un micro-climat ?

  76. flam07

    Tout a fait d’accord avec Isabelle quand elle dit : « les enfants sont fatiguées ceux qui le nient c soit par ideologie ou interet politique soit ils sont aveugles ! »

  77. isabelle

    il y a encore des parents attentifs a leurs enfants dieu merci !
    de mon point de vue de parents j’ai des enfants qui ont connu differents rythmes
    les 4 jours ont été le rythme qui leur a le mieux convenu
    car non seulement il y a la coupure du mercredi mais il y a aussi une bien meilleure detente le mardi soir !!!! on n’en parle pas beaucoup mais la aussi c’était vraiment tres appreciable pour les enfants de se dire demain on se repose, ce soir c’est cool !!

    a noter que je n’ai jamais mis mes enfants aux taps et mes ainés jamais le samedi en maternelle à l’école !

  78. isabelle

    mais ils n’ont pas testé les 4 jours qui à mon avis leur conviendrait encore mieux !!
    ne pas oublier n on plus que nous sommes l’un des pays avec le plus d heure d’enseignement à l’année

  79. Lucie

    Je suis d’accord avec vous au sujet de la coupure du mercredi. Par contre, je trouvais que les rythmes les plus favorables aux apprentissages étaient ceux d’avant, lorsqu’il y avait classe le samedi matin. Les enfants étaient moins fatigués en fin de semaine ET ils bénéficiaient de 5 matinées à l’école.
    Concernant ces nouveaux rythmes, la volonté d’alléger les journées des enfants étaient, à mon sens, une bonne idée. Cependant, cela n’a pas toujours été appliqué. Lorsque les TAP sont regroupés sur une après-midi, l’esprit premier de la réforme n’est pas vraiment respecté: les autres journées se sont pas allégées.
    La régularité est importante aussi.
    Je pense que les rythmes des enfants doivent être réfléchis en profondeur, sur toute l’année scolaire, pour qu’en effet ils soient moins fatigués mais qu’ils aient également des temps d’apprentissage efficaces.
    Je vous ai répondu parce que je trouvais vos premiers commentaires un peu « abruptes » et parce que vous faisiez allusion à PISA. J’ai surtout l’impression que nous enchainons les réformes, qui sont détricotées au fur et à mesure sans prendre réellement le temps de les évaluer.

  80. isabelle

    disons que la semaine des 4 jours on la connait il y avait beaucoup moins de fatigue
    la semaine avec le samedi est d’un autre temps , les 1,78 % d’écoles ayant maintenu ce rythmes connaissent un absenteisme important le samedi
    on ne peut pas revenir en arriere le week end est aux familles de surcroit avec les nombreuses familles recomposées et parents séparés
    les 4 jours sont bien plus équilibrés
    maintenant j’espere une abrogation pure et simple pour éviter encore des disparités territoriales !!!

  81. flam07

    Quoi ???
    Tous mes commentaires postés ont été effacés ?
    Avec toutes les références !!

  82. isabelle

    mais tu as raison lucie je peux sembler abrupte parce que je suis révoltée contre tous « ces bien pensants » qui defendent les 4 jours et demie pour raison politique ideologique ou tout simplement par convenantce
    je ne supporte plus tous ces parents qui se debarassent un maximum de leurs gosses !! je trouve ça terrible limite inhumain quand des parents viennent apres l ecole ramener leurs gosses aux taps car l’enseignante était malade mais les taps ils comptent bien « en profiter et souffler un peu  » car ils y ont droit
    ce n’est pas un cas isolé malheureusement

  83. maitresse séverine

    Je pense aussi que l’harmonisation nationale est nécessaire car trop de pouvoir de décision laissé aux communes sans concertation avec les principaux intéressés. Nous il y a eu une réunion par la CC et notre inspectrice a revendiqué le droit de réserve pour nous empêcher de nous y rendre alors que nous y étions invités … Pffff !
    Une décision nationale serait préférable plutôt que toutes ces inégalités entre communes quant à la gestion des TAP entre autres …

  84. isabelle

    le droit de reserve n existe pas ! vous vous êtes laissés intimidés ! dommage !!

  85. maitresse séverine

    J’avais demandé à y aller mais j’avais anim péda en même temps … elle a refusé et la directrice devait y aller et on lui a interdit ! donc apparement aucun enseignant n’était là !

  86. isabelle

    dommage que cela tombait en même temps qu’une animation peda !!! sans cela elle ne pouvait absolument pas vous interdire d y aller
    moi je fais des réunions syndicales ainsi j evite toutes ces animations peda nullissimes pour la plupart : )

  87. maitresse séverine

    Cette sacro sainte loi du droit de réserve m’interpelle … Je vais me plonger dans les textes et en faire un article !

  88. Claire Leconte

    À propos de Pisa, il faut quand même rappeler que les élèves évaluésen 2012, mauvais promo qui avait fait dire à Peillon qu’il était urgent de revenir à 4 jours et demi, avaient justement fait tout leur primaire entre 2000 et 2008, soit justement à 4 jours et demi !
    D’où le fait que les choses ne sont pas si simples et que c’est effectivement un grand changement au sein de l’école qui lui permettra de faire mieux réussir chaque enfant !

  89. Stéphane

    Et pourquoi pas 5 jours avec le même nombre d’heures ????? Du genre 3h-3h30 le matin et 1h30-2h l’après midi. On finit à 15 h. Moi je vote OUI.

  90. Isabelle

    Finir à 15h quel intérêt piur les gosses qui se prendront 2h30 voire 3h de garderie par jour
    Quelle horreur !!!

  91. Antoine Fetet

    Bravo pour cet argumentaire impeccable.
    Je me permets un témoignage :
    J’ai enseigné aux États-Unis : les collègues américains avaient du mal à imaginer la coupure du mercredi, alors en usage en France. L’idée même du mercredi après-midi vaqué leur était étrangère. Cinq jours de classe du lundi au vendredi, tous organisés de manière identique. Sortie de l’école à 15 h.
    Ce qui fait que les clubs sportifs, les associations artistiques, les cours de musique, etc. pouvaient organiser leurs activités tous les après-midi, entre 15 et 18 heures. Autre conséquence : les enfants pouvaient avoir basket ET piano ET théâtre sur trois jours différents, et non pas concentrés sur les seuls mercredis ou samedis. Repas autour de 18h, et par conséquent coucher plus tôt qu’en France dans la plupart des familles.
    Je ne prétends pas qu’il faille adopter le rythme états-unien, bien sûr, mais cette expérience m’a ouvert les yeux sur ce qui me semblait « aller de soi » auparavant : les croyances et idées reçues sur la fatigue, le manque d’attention, etc. sont pour beaucoup fonction de la culture dans laquelle nous sommes immergés.

  92. Isabelle

    Ce qui existe dans un pays n est pas transposable dans un autre.
    J ai de la famille aux États Unis ( FLoride)
    Les enfants ont une coupure de 30mn pour le repas
    Quand je leur dis qu on a une coupure de 2h ca les fait rire pour eux c inimaginable
    Cette coupure si courte n est pas imaginable en FRance non plus ..

    Donc bon c est intéressant de regarder ce qui se passe ailleurs mais en aucun cas les rythmes des uns sont transposables pour d autres

  93. Antoine Fetet

    Oui c’est vrai, les pauses-déjeuner étaient très courtes : passage aux toilettes, repas à la cafétéria et retour en classe aussitôt sans récréation !!
    « en aucun cas les rythmes des uns sont transposables pour d autres », dites-vous…
    Transposables, non, mais la prise de recul par rapport à ses croyances et assomptions est utile, me semble-t-il. Elle doit éclairer notre jugement. Transposer, certes non, mais s’inspirer des points les plus intéressants pour l’élève, ce n’est pas idiot.
    On ne peut pas toujours considérer que tout allait pour le mieux dans le meilleur des mondes possibles avant…
    Dans ce cas, pourquoi ne pas revenir carrément à la semaine de 30 heures que j’ai connue en tant qu’élève jusqu’au CE1, en 1969 ?
    Oui, vous avez bien lu : 30 heures, soit cinq journées de 6 heures, tous les jours sauf le jeudi, mais y compris le samedi !
    … Chiche ?

  94. isabelle

    30h lol !!!
    en 1969 la vie ne ressemblait en aucun point a celle d aujourd hui et les éleves etaient bcp plus disciplinés
    je pense qu’il y a assez de depressions ou burn out dans l education Nationale qui a le plus grand nombre de maison de santé mentale pour ses agents…
    c’est loin d être un métier de tout repos
    c’est bien sur d’un autre temps
    nous sommes actuellement le 5eme pays du monde a travailler le plus à l’école primaire (923 heures annuelles)
    et vous le savez ce ne sont pas vraiment les pays qui travaillent le p lus d heures qui sont les meilleurs
    il faut regarder les methodes efficaces et le probleme c qu il faut mettre les moyens
    les effectifs sont par exemple alleges pour l apprentissage de la lecture dans les pays nordiques et cela porte ses fruits
    le rythme des 4 jours était benefique pour la grande majorite des eleves et enseignants maitenant il nexistera jamais aucun rythme qui satisfera tout le monde mais il faut etre pragmatique ce rythme etait bcp plus equilibre que celui d aujourd hui et plus egalitaire

  95. Antoine Fetet

    Les 30 h par semaine : je ne milite certainement pas pour le retour à ces temps anciens !! C’était un raisonnement par l’absurde, pour montrer que le retour vers un état antérieur n’est pas forcément souhaitable 😉
    Le pragmatisme, c’est justement de regarder objectivement ce qui est préférable pour la majorité des élèves. Et sur ce point nos avis divergent totalement. Quelles études sérieuses montrent que la semaine de 4 jours est préférable ? Aucune à ma connaissance.
    Et je me méfie de mon ressenti, car à ce compte je militerais pour la semaine de 3 jours : 3 fois huit heures de travail, et 4 jours de congés par semaine. On appelait ça naguère « la semaine des quatre jeudis. »
    NB : c’est de l’humour.

  96. isabelle

    la semaine de 4 jours et demie n a demontré aucune efficacité non plus et même de la fatigue dans la plupart des études
    de plus cette reforme est tres couteuse alors vraiment aucun interêt du point de vue eleves et enseignants…
    biensur pour certains parents cette demie journée supplementaire est une garderie pas chere ! pfff

  97. Antoine Fetet

    « la plupart des études »… ??? c’est bien là que le bât blesse : aucune étude sérieuse à ma connaissance n’est parue à ce sujet.
    Quand au mépris affiché pour les parents.. pfff, je ne vous le fais pas dire !

  98. Isabelle

    Un audit a été rendu public et la fatigue ressort aussi bien en maternelle qu en élémentaire
    Je v essayer de retrouver l’île lien
    Quant à l efficacité pédagogique 0 bénéfice avéré les défenseurs des 4 jours et mi ont dit que ct parce qu il est trop tôt pour apparue Ier les bienfaits Mdr !

  99. flam07

    Pour information, on peut dire que les 4 jours et demi cela marche bien ailleurs et pourtant :
    Le temps de classe est plus long en France qu’ailleurs…
    « Ce volume est composé de 864 heures devant la classe, ce qui est largement au-dessus de la moyenne également puisque les élèves de primaire de l’OCDE ont en moyenne 804 heures de classe par an. »
    Les enfants sont fatigués !
    Les classes sont plus chargées aussi :
    « En primaire, le nombre d’élèves par classe est officiellement de 23 en élémentaire (25,8 en maternelle). C’est plus que la moyenne de l’OCDE, qui est de 21 élèves. Certes, en Chine ou au Chili cela monte à 29 élèves par classe, mais en Finlande (le modèle), il y a 19 élèves par classe et au Luxembourg, 15. »
    Voir ici :…

    Enfin parler de répétition dans les apprentissages est contre-productif. Répéter c’est favoriser les représentations des élèves qui pensent que l’école c’est réussir des exercices et avoir « bon » à ce que demande le professeur. Favorisons le socio-constructivisme pour permettre à chacun de faire évoluer ses connaissances.
    La France, championne du monde des fondamentaux !
    Ce n’est pas une nouveauté, le rapport 2014 le disait déjà (mais curieusement, les médias français n’en avaient pas parlé) : contrairement aux idées reçues, la France est la championne des fondamentaux. En moyenne dans l’OCDE, on consacre 37% du temps scolaire à la langue et aux maths en primaire. En France, c’est 58% du temps qui y est consacré, tous les autres pays y consacrent moins de la moitié du temps de classe (à part le Mexique, 55%). Le temps dévolu au français représente 37% du total, aucun pays n’accorde plus de place à la langue (22% dans l’OCDE, 24% en Finlande, le modèle). Le temps consacré aux maths représente 22% en France, nettement plus que la moyenne (15% dans l’OCDE, 16% en Finlande, le modèle), seul le Portugal fait mieux (27%).
    Enfin, on peut dire que Pisa ne prend pas en compte les derniers programmes et c’est vrai. Mais le test de Timms prend bien en compte les nouveaux rythmes car il est très récent. Regardez ici la place des français :
    Timss : La France en queue de peloton en maths et sciences

  100. isabelle

    On travaille plus que 867 heures encore
    cette année 38 semaines d’école soit environ 950 heures devant eleves
    d ailleurs super la derniere periode à 11 semaines !!
    mais bon avec LA FCPE ce n est sans doute toujours pas suffisant !

  101. Claire Leconte

    Excusez moi mais comment comptez vous 38 semaines ? Et 950 heures ?

    L’année est de 864 h devant élèves, même en rajoutant deux semaines, soit 48 h, vous n’arrivez pas à 950 h !! 912 au plus
    Mais j’aibrecompté, vous n’avez bien que 36 semaines cette année ;
    http://cache.media.education.gouv.fr/file/Services/17/5/calendrierscolaire20162017_296175.pdf

    Recomptez vous même, mais ce n’est pas bien’d’écrire n’importe quoi.

  102. Charivari (Auteur de l'article)

    Bonjour Flam, pour information, les commentaires qui comportent des liens passent, par défaut et sans que j’intervienne, en statut indésirable (l’immense majorité sont des spams qui tentent de nous renvoyer sur des sites de viagra ou de rollex).
    J’imagine que tu obtiens un message qui te prévient, quand tu postes un message qui contient un lien.

    Dans ce cas, il faut donc que je les active manuellement pour qu’ils apparaissent. Je le fais parfois, quand j’ai le temps de balayer mes indésirables pour aller y chercher les non-spams, et quand l’auteur ne m’agresse pas. A bon entendeur.

  103. Gontran

    Quand je lis Isabelle qui dit qu’elle ne travaille pas le mercredi matin comme les autres jours pour « rendre le mercredi plus cool », les bras m’en tombent : mais quelle idée ?!! Quel prof peut se passer aussi bêtement d’une matinée si agréable, où les élèves sont paisibles et disponibles pour apprendre ? C’est vraiment la plus belle ânerie que j’aie lu sur le sujet.

    De mon côté, comme avant, c’est mon vendredi qui est plus cool (mais ce n’est pas nouveau). A l’époque des 4 jours, le vendredi était infernal. Aujourd’hui, le matin, ça va encore, et l’après midi est pénible, mais court.

    Mais s’il faut retourner à 4j, ce sera retour de vendredi infernal, + deuxième partie d’après-midi infernale, NON MERCI !

    Sérieusement, pensez aux élèves de CP-CE dont les parents lisent mal ou parlent mal notre langue : lire 4 jours par semaine, c’est moins bien que lire 5, non ? Quel ministre, quel prof, peut imaginer le contraire ? Ou alors, comme dit Charivari, on se dit que ce n’est pas le rôle de l’école d’apprendre à lire aux enfants ? On s’en fiche des familles défavorisées ? on s’en fiche de celles qui parlent mal français ? Tant pis pour ces élèves. Ils n’avaient qu’à avoir des parents qui assurent.

    Je vais me coucher, moi.

  104. flam07

    Du coup, ils sont bien effacés ?? Si tu considères que de dire des arguments qui ne vont pas dans ton sens c’est t’agresser. C’est sûr là je ne peux rien faire… Pourtant 3 postes n’apparaissent pas et notamment dans le 1er où je m’adressais même pas à toi…
    J’ai cité des sources qui auraient pu permettre à d’autres de les lire.
    Tant pis…

  105. sophie

    C’est bien naïf de penser que 5 matinées d’école vont suffire à supprimer inégalités et disparités… En revanche la fatigue on ne peut pas la nier, j’étais pourtant favorable à la semaine à quatre jours et demi, mon constat après deux ans est très négatif, les enfants passent tout leur temps à l’école, et les TAP sont presque partout une gentille garderie améliorée.

    Le vrai débat n’est-il pas du côté de nos programmes ? On fait trop de choses et mal, trop de frontal qui n’est plus adapté à nos élèves, mais je crois que 4jours ou 4 jours et demi ça ne va pas changer la donne dans un pays ou une société inégalitaire… Dans le privé ils sont restés à 4 jours et force est de constater qu’ils ont de très bons résultats, les enfants du privé ne sont pas meilleurs pourtant à la base, ce sont des enfants comme les autres, alors où est le vrai problème ?

    Oui on peut apprendre à lire sur 4 jours, je suis convaincue que le problème ne vient pas du rôle de l’école mais de la façon de voir l’école dans la société…

  106. flam07

    « Mais s’il faut retourner à 4j, ce sera retour de vendredi infernal, + deuxième partie d’après-midi infernale, NON MERCI ! »
    Moi c’est ça qui me fait tomber les bras …
    Quel prof peut dire qu’à l’heure actuelle le vendredi après-midi est plus cool ???
    Pour le « plus court  » : Encore une fois une personne qui répond en fonction de son cas personnel…
    Personne n’a le même emploi du temps, les TAP ne sont pas placés aux même endroits. Alors pourquoi dire que les uns ont torts et les autres raisons…
    Moi je dis juste que nous avons beaucoup d’heures devant élèves et peut-être nous pourrions réorganiser les choses sur l’année complète de manière plus équilibrée comme le préconise Claire Leconte d’ailleurs…

    Pour les les 5 jours à lire oui c’est vrai et pourquoi pas aller vers les 7jours à lire… Est-ce que l’on cherche à faire lire les enfants avec leurs parents où à leur donner de l’autonomie pour qu’ils lisent tout seuls ?
    Concernant la langue, j’ai très souvent des enfants étrangers dans ma classe et parfois même des primo arrivant et quand ils sont baignés dans un bain de langue, en 6 mois ils rattrapent bien beaucoup de choses à condition de ne pas faire du rentre dedans avec la syllabique ! Il vaut mieux privilégier l’oral et venir à la lecture ensuite…
    Pour les 4 jours et demi, , j’ai débattu ici même (lors du premier débat sur ce site concernant le passage ou 4jours et demi) et j’ai toujours dit que l’idéal pour moi est le 4 jours et demi avec samedi matin après je mettrai en 2 la semaine à 4 jours et enfin La semaine à 4jours et demi avec mercredi en dernière…
    C’est mon avis, mais je ne dis pas que les autres ont tort !

  107. Isabelle

    J ai compte 25h par semaine devant élève ce qui est le cas !! Dsl
    Je vais recompter les semaines

  108. isabelle

    autant pour moi
    j’avais compté 7 semaines + 7,5 semaines + 6 semaines + 7 semaines + 11
    et je me suis trompée sur 2 periode c donc 7 + 6,5 + 6 + 6 + 11
    on arrive donc à 36 x 25 = 900 heures devant élèves

    certains eleves ne font pas la 25eme d heures mais d autres la font casi toute l année !!
    du point de vue enseignant on est bien 25h par semaine devant élève

  109. isabelle

    le vendredi infernal ? ben aujourd hui ça commence dés le jeudi apres midi !! pffff alors arretons
    a l ecole ou je suis on ne travaille que 2 heures le mercredi et de 10h30 à 11h30 ce sont les APC
    sur mes 2 heures j’ai 1 heure de sport et l’autre heure effectivement on fait des chosesp lus cool lecture suivie par exemple

    chaque enseignant est libre et dieu merci moi je suis opposée et le serai toujours à ce rythme je vois les enfants fatigués et je le suis aussi donc j essaie de compenser comme ça
    et si ça ne plait pas j’en n ‘ai rien a faire, perso les bras m’em tombent de voir que des enseignants puissent soutenir ce rythme epuisant et sont dabns le deni de la fatigue des élèves et une fin de semaine difficile des le jeudi apres midi
    j’ai interrogé les enfants ils sont unanimes ils prefereraient se reposer le mercredi

    dans mes remplacements en maternelle des ATSEMS m’ont dit que des enfants s’endormaient à la cantine dés le jeudi cela fait 30 ans qu’elles sont là elles n’avaient jamais vu de tels tableaux il y en a un, elle a pris une photo avec son portable il s’etait endormi sa tete dans son assiette
    et apres on va dire que ce rythme est bon pour eux

    ça m’écoeure !!!
    c’etait sans doute une de mes dernieres interventions car on tourne en rond cette discussion devient sterile
    on ne se convaincra pas
    vous êtes surs que votre rythme est magnifique etm oi j’en constate les desastres !!

    de toutes façons c politique
    – les maires socialistes mainteindront cette reforme debile coute que coute
    – les parents FCPE continueront à militer pour toujours plus de l’école et de temps libre pour eux
    – les maires non socialistes prefereront arreter les frais les parents attentifs a la fatigue de leurs enfants et les enseignants constatant les memes desastres que moi se battront pour revenir aux 4 jours

  110. isabelle

    enfin si cela se passe comme prévu
    libre a vous d’aller travailler dans une commune qui gardera les rythmes
    on verra les choix des parents…

  111. Claire Leconte

    Isabelle, de ce que m’ont dit tous les collègues que j’ai rencontrés la « 25ème heure » n’a rien à voir avec les autres : petit groupe, relations particulières avec ces enfants, donc on ne peut pas vraiment parler d’une heure devant élèves. J’ai travaillé avec une équipe qui l’a intégrée dans leur emploi du temps, construit sur 25 h, le vendredi AM ils ont 1h normale de Classe et 1h d’APC, comme ils ont décidé de faire vraiment des activités pédagogiques complémentaires, ils font, cet AM là, du théâtre pour certain, du journalisme pour d’autre et même, dans un cas, une comédie musicale. Ces enseignants ne considèrent vraiment pas cette semaine de 25 h comme une lourde charge, au contraire

  112. isabelle

    je n’ai pas dit que c’était une lourde charge mais c’est une heure d’enseignement qu’il faut compter
    cette heure est souvent du soutien mais vu sa faible efficacité elle peut effectivmeent servir a d autres activités
    vous citez du theatre ou du journalisme mais tout cela c’est pedagogique !
    travailler l expression orale et écrite dont partie des activités de l’école !
    sinon on ne compte plus les heures de sport d arts visules de musique ect…..

    IL Y A BIEN 25 heures devant élève !! et donc 900 heures dans l’année

  113. Claire Leconte

    Isabelle, Ok, mais personnellement, comme j’étais passionnée par mon travail d’enseignante, je ne comptais pas mes heures ! Pourtant j’avais aussi de lourdes charges et responsabilités et mes semaines étaient de 70 h ! Mais comme je l’ai dit, c’est personnel ! Chacun son point de vue.

  114. Anne

    J’aimais bien la semaine à 4 jours et demi avec le samedi matin. Outre les avantages déjà décrits, le samedi matin avait l’avantage de créer du « lien social », les enseignants rencontraient plus facilement les parents, les parents pouvaient eux aussi se rencontrer… Bien sûr, il fallait qu’ils se lèvent tôt eux aussi pour préparer leurs enfants, mais comme ça ils étaient tranquilles pour faire leurs courses sans leurs enfants (!) Maintenant, que fait-on vraiment ensemble en famille le samedi matin ? Rappelons aussi que l’école le samedi matin pour les enfants était effective 2 samedi sur 3, le troisième était réservé aux réunions (déplaçable si consensus entre collègues), mais bon, ce n’est que mon avis…

  115. isabelle

    le samedi est d’un autre siècle !! pitié
    laissons le samedi pour le temps en famille !

  116. isabelle

    TOUT A FAIT !!!
    70 h !!!!! avais tu encore une vie de famille ?

  117. Claire Leconte

    Isabelle, oui oui, 5 enfants même ! (12 petits-enfants aujourd’hui !). Ma chance, vraie petite dormeuse.!En revanche aucun temps pour moi personnellement, mais finalement ça ne m’a pas manqué !
    Je suis toujours aussi active, toujours pour améliorer la vie des enfants, et mon mari est toujours là !

  118. isabelle

    « aucun temps pour moi » et 5 enfants ! en travaillant 70 heures par semaine
    ben c sur que tu as bcp plus d’energie que moi !! pas plus tard qu hier j’ai ete dormir en rentrant de l’école

    par contre ne pas prendre de temps pour soi ou pour son couple c’est pas du tout mon choix de vie

    je ne critique pas, chacun s’éclate dans differents domaines ! moi je prefere de loin voyager : )

  119. Claire Leconte

    Isabelle comme je l’ai dit, j’ai aussi gardé du temps pour mon couple puisque je vis toujours avec mon mari. Ce n’est que ma petite personne qui n’en a pas profité mais voir réussir ses enfants, à tous ponts de vue, voir son mari heureux et avoir même pu profiter de ses parents et beaux-parents jusqu’à leur décès, avoir aujourd’hui encore de vrais amis sur qui compter (et qui savent pouvoir compter sur moi) m’a amplement comblée. Aucun regret sur ma vie professionnelle ni sur celle, actuelle, qui me prouvé que je peux encore être utile autour de moi.
    Choix de vie sans doute,

  120. isabelle

    oui un choix de vie
    mais tant mieux si tu as pu consacrer du temps a tes enfants et ton mari
    en travaillant 70h par semaine tu n as pas du bcp dormir lol

  121. isabelle

    PS tu as arreté quand de travailler ?

  122. Claire Leconte

    Il y a 3 ans, mais en fait tout mon temps a été occupé par la réforme. Plus de 600
    Conférences et formations, une centaine de communes accompagnées, de 2014 à 2016 je ne passais que le dimanche chez moi. Un peu plus cette année mais encore très souvent sur les routes de France !

  123. isabelle

    AH JE COMPRENDS MIEUX
    tu as milité pour cette reforme et tu es sans doute engagée politiquement

    eh bien moi je reviens d’une exposition organisée à l’école, des parents m’ont donné du baume au coeur ils n’aspirent qu’a revenir aux 4 jours !! car trouvent leurs enfants tres fatigués
    cela fait du bien de parler avec des parents aussi attentifs envers leurs enfants

  124. lucie

    Ne crois-tu pas que certains parents puissent être attentifs et soucieux du bien-être de leurs enfants sans partager entièrement ton point de vue?

  125. Charivari (Auteur de l'article)

    Isabelle, Claire Leconte est Professeur Emérite de Psychologie de l’Éducation (à Lille 3). Elle est aussi chercheuse en chronobiologie spécialiste des rythmes de l’enfant. C’est juste une des chronobiologistes les plus connues en France sur le sujet des rythmes de l’enfant.
    Voir là, par exemple : https://fr.wikipedia.org/wiki/Chronobiologie

    Au passage, Claire Leconte, je vous remercie de votre investissement. Merci aussi d’apporter votre éclairage sur cet article.

  126. isabelle

    Ben honnêtement en tant que parent non je ne comprends pas qu’on puisse soutenir ce rythme
    apres contrairement aux parents non enseignants je vois leurs enfants à l’école et la fatigue en classe avec les miens j ai pu voir aussi la fatigue à la maison
    mais même sans voir l’enfant à l’école je ne vois pas comment on ne peut pas s’apercevoir de la fatigue de son enfant avec ces nouveaux rythmes
    ce mercredi de repos dans la semaine était vraiment benefique
    et dep lus comme le soulignaient les parents ce soir il y avait le mardi soir ! on etait dans un autre etat d’esprit !!!

    bref VIVEMENT LE RETOUR AUX 4 JOURS !!!!!!!!! certaines mairies n’attendent plus que les textes !

  127. isabelle

    non désolée je ne savais pas je pensais qu’elle était enseignante en primaire
    je comprends à present pourquoi elle ne voit pas la fatigue des enfants
    c’est bien gentil les theories des chronobilogistes mais moi j’aipmerais qu’ils viennent faire classe dans les écoles ou l’on a gardé 4 jours et celles qui subissent les 4 jours et demie
    Enfin le fait qu’elle soit encartée au PS explique beaucoup de choses !!!!!

  128. Charivari (Auteur de l'article)

    Pour info, je suis maman et enseignante en primaire. Je voyais bien la fatigue des enfants, dans la semaine de 4 jours aussi. Non seulement c’était infernal dès le jeudi, mais ça l’était aussi tous les après-midis après la récréation de 15h30.

  129. Antoine Fetet

    Isabelle a écrit : « Enfin le fait qu’elle soit encartée au PS explique beaucoup de choses !!!!! »
    Cette remarque me fait bondir. Cela signifierait qu’être en même temps militant.e et Professeur.e d’Université amènerait Claire Leconte à faire passer toute rigueur, toute vérité scientifique au second plan et à faire preuve de dogmatisme ? Claire Leconte a évoqué ici même ses tentatives pour faire entendre, en vain, son point de vue auprès de Peillon… Ce qui prouve assez qu’elle n’a pas eu gain de cause, et que les options qu’elle défend, loin d’être celles d’une militante bornée et suiviste, sont celles d’une personne libre et engagée, au service non de la ligne d’un parti mais de valeurs et de connaissances qu’elle souhaite voir triompher.
    Isabelle, votre commentaire est donc pour le moins désobligeant. Pour ma part je le trouve insultant. Des excuses me semblent s’imposer.

  130. Isabelle

    Je suis désolée je ne me voulais pas insultante mais quand on est encarté dans un parti politique on. E peut pas être neutre
    Je le dis d autant plus que je ne me sens pas représentée sur l échiquier politique et j ai donc déjà vote dans plusieurs partis différents
    J ai d ailleurs vote François hollande mais les réformes concernant l éducation nationale durant son quinquennat ont été les p.ires que l on ait pu connaître
    Et a part au PS il n y a pas beaucoup de monde pour s en réjouir
    Les nouveaux programmes !!! J ai honte d enseigner. L’histoire cette année en Ce2 ! Les redoublements interdits qui étaient pourtant très utiles parfois en CP car certains enfants avaient besoin d un 2eme CP pour démarrer

    L explosion des CLIS en ULIS qui a des conséquences parfois dramatiques , la réforme des collèges ou. L’on nivelle toujours par le bas
    Tout ca avec la réforme des rythmes scolaires !!!!! Pourquoi tant de parents trouvent leurs enfants plus fatigues ? Ce n est quand même pas un hasard
    Sortez de ce forum allez voir les réseaux sociaux discutez autour de vous ….. bref réveillez vous
    Les 6 % du PS aux dernières élections ne sont pas le fruit du hasard et je suis sûre que cette réforme y a contribué bcp de familles sont fâchées et n ont pas remis le bulletin PS rien que pour cette calamiteuse réforme

    Je suis très déçue en fait d être tombe dans un forum politisé ….
    Quant aux études des chronobiologistes elles sont bien gentilles mais ces mêmes personnes feraient mieux de venir directement en classe et d observer les enfants
    Les enseignants qui ont de la bouteille constatent des choses bien différentes
    Si la loi me le permettaient t je pourrai vous montrer des centaines de photos révélatrices !! Mais bon l idéologie politique vous aveugle et c bien triste car pendant ce temps là certains morflent ….

    Enfin n étant pas membre du PS Je me retire de cette discussion et vous laisse vous féliciter entre vous de ces merveilleux rythmes

  131. flam07

    Bonjour,
    IL me semblait avoir eu cette discussion avec CLaire Leconte par mail, en 2013. Elle m’avait dit à l’époque que : telle qu’elle est faite cette réforme finalement les 4 jours n’étaient pas plus mal ! Et je cite ces mots :  » en Bretagne ils ont été à 4 jours durant des années et ont toujours eu de bons résultats  »
    J’ai toujours son mail…
    Je suis maintenant surpris de voir qu’elle défende contre vent et marées les 4 jours actuels… Ou alors certains lui font dire ce qu’elle ne dit pas elle même.
    effectivement lors d’une rencontre avec des sénateurs où Hamon était présent, elle a défendu une semaine totalement différente de celle que vivent nos enfants : commencer plus tôt le matin etc.
    Et sur ce point je la rejoins faire un 4 jour et demi réellement bien organisés OK… A lépoque on lui avait répondu : « Tu n’y penses pas Claire, il y a bientôt les municipales… »
    Preuve qu’elle n’est pas liée au PS mais aussi preuve qu’elle ne souhaite ces 4jours et demi organisé de cette manière.
    Je suis donc surpris qu’elle les défende aujourd’hui… A moins que je n’ai pas bien compris…
    Une fois encore 4jours et demi dont le samedi matin : OUI ! 4jours et demi avec mercredi matin : NON !

  132. Isabelle

    Cette personne est au PS
    Ce n est pas difficile de trouver cette info sur le net
    Les politiques changent souvent d avis donc rien d étonnant

  133. Charivari (Auteur de l'article)

    Un « forum politisé »? Allons bon…
    Et alors mes ceintures de tables, tu les vois plutôt PS ou En Marche ? Le rituel de grammaire, il est plutôt Les Républicains ou Mélenchon ? Pas Le Pen, quand même, rassure-moi…
    Ici, ce n’est pas un forum. Tu es en train de commenter un article de blog (le mien). Tout le monde a le droit de commenter même si je préfère les argumentations construites aux sarcasmes stériles.

    Claire Leconte t’explique qu’elle a passé des années, justement, à observer les enfants en classe. Je connais personnellement le directeur d’une école dans laquelle elle est intervenue. Il est ravi de l’organisation du temps scolaire qui est appliquée dans son école depuis l’intervention de Claire Leconte.

    Et moi, alors, que vas-tu trouver pour justifier que je ne sois pas de ton avis ? Je suis maman, j’enseigne à plein temps (donc je crois connaitre les élèves aussi bien que toi), je ne suis pas « encartée »… Je soutiens que le retour à 4 jours m’attriste pour les élèves les moins chanceux de ma classe. Ceux dont les parents parlent mal français, lisent mal, ou tout simplement ceux dont les parents s’occupent peu. Au CP, ceux-là n’auront plus que 4 jours pour lire, au lieu de 5.

  134. Sophie

    Intéressant tout cela. Je viens y apporter ma contribution même si je suis consciente qu’elle n’a pas plus de valeur que ça… Plus de la moitié de ma carrière – qui n’est pas terminée – et qui se déroule à Paris, en élémentaire, en REP, j’ai connu le samedi matin travaillé et j’en garde un très bon souvenir. Les rues « nous » appartenaient. Quasi désertes, nous nous croisions, enfants, enseignants, parents d’élèves. Matinée calme, détendue. Tout le monde était disponible. Il était alors très simple de rencontrer les parents. Et contrairement à ce que j’ai pu lire, nous n’avions pas plus d’absent que les autres jours (Je suis en élémentaire) Le mercredi, ça n’a rien à voir…
    Quant à la fatigue des enfants, je suis étonnée que personne n’évoque celle du lundi matin, qui pour moi n’a plus jamais été une matinée comme les autres depuis l’abandon du samedi travaillé. Enfants fatigués, léthargiques ou excités, qu’il faut remettre dans le bain… Et puis j’ai des élèves qui sont fatigués tous les matins, que ce soit avec 4 jours travaillés ou 4 jours et demi. Ils baillent, se frottent les yeux, semblent incapables de se tenir droit et ce jusqu’au retour de la récréation, 10h15, dans le meilleur des cas ou jusqu’au repas…
    Mais ce n’est que mon expérience, à moi…

  135. Sophie

    Qui es-tu vraiment Isabelle ?

  136. lililulu

    Et bien quelle polémique ! Alors que nous enseignants n’avons même pas notre mot à dire !!!!!!
    Chez nous , les parents sont en majorité pour les 4 jours car notre département à travaillé à 4 jours pendant plus de 20 ans (département pilote qui expérimentait les 4 jours avec moins de vacances scolaires : 12 jours au lieu de 15 et environ 2 semaines de moins l’été) et bien c’était plutôt chouette!!!! Bien sûr ce fonctionnement n’a jamais fait l’étude d’une réelle évaluation.
    Je ne parle que de ma situation que je connais bien : nous n’avons pas plus ni moins d’élèves en difficulté qu’avant mais nous avons beaucoup plus d’enfants fatigués, énervés et un absentéisme record en maternelle c’est flagrant depuis les 4 jours et demi !
    Nous avons travaillé en collaboration avec les mairies qui restent ici très à l’écoute ( petites communes rurales très attachées à leur école), les communes ont voulu mettre en place des taps et se sont confrontés à bien des problèmes:
    -pb de finances
    _pb pour trouver du personnel compétent qui souhaite venir travailler chez nous( communes rurales très éloignées des grands centres)
    -pb des parents qui n’adhéraient pas et les enfants n’ont plus , mais les enfants restent aux taps car l’horaire du transport n’a pas changé lui!
    Donc c’est vraiment le gros bazard ! Les enseignants doivent régler les problèmes de discipline , d’incivilité , qui ont lieu alors qu’ils ne sont pas là.
    Alors je pense que le choix des mairies va être vite fait.
    Le gouvernement a choisi d’imposer cette mesure car elle ne lui a rien coûté alors que les revendications des enseignants qui étaient moins d’élèves par classe , le retour des RASED (avec qui on faisait un boulot formidable), un réseau fourni de psy de médecin scolaire , d’orthophoniste………étaient elles bien trop couteuses !!! Donc je pense que le bien-être des enfants passent bien après …
    Voilà il ne s’agit que de mon vécu et c’est vrai je suis pour le retour des 4 jours et pas opposée à la réduction des vacances : étaler les apprentissages sur l’année au lieu de faire du bourrage de crâne sur la semaine sachant que les enfants oublient beaucoup de choses pendant nos longues vacances d’été.

  137. isabelle

    qui suis je ?
    Une extra terrestre sans doute sur ce forum !!! (même pas cartée au PS, c’est dire !)
    maman de 3 enfants enseignante depuis 26 ans
    ÉPICURIENNE, la qualité de vie passe avant tout le reste nos gamins vont y passer plus d’un quart de leur vie à l’école c peut etre pas la peine de les écoeurer avec une presence accrue dans l’école dés petit !! dans la villeo u j’habite les centres aerés se passent dans l’école , alors je peux vous dire que ces pauvres gosses qui se prennent 5 jours d ecole + les merveilleux taps + les centres aérés durant toutes les petites vacances et grandes vacances m’inspirent la pitié
    REVOLTEE par les parents demissionnaires qui se debarassent un maximum de leurs enfants et en s’en occupent plus
    PRAGMATIQUE je n’entre plus dans ce débat politisé mais rapidement il est clair que la fatigue est démontrée avec cette magnifique réforme et que les 4 jours n étaient pas moins efficaces pédagogiquement parlant (cf commentaire ci dessus et résultats écoles privées)
    DETERMINEE jamais je ne renoncerai à me battre pour le retour des 4 jours comme je l’ai toujours fait depuis le début de la mise en place
    si je suis enfin une extra terrestre sur ce forum je ne le suis pas dans la vie de tous les jours bcp partagent mon opinion et ma colère ! parents comme enseignants
    si le PS n a pas compris avec les derniers petits 6 % engrangés.. qu’ils aillent à la pêche !
    ,Les réformes calamiteuses educatives (rythmes suppressions des redoublements nouveaux programmes extermiination des CLIS )leur ont couté beaucoup de voix !!!

  138. Stéphane

    Isabelle, les enfants qui resteront si on finit à 15 h sont ceux qui restent déjà. Si on finit à 17h, ils resteront jusqu’18h30. Pour eux le temps dans l’école, qui chez moi est aussi le centre de loisirs, n’a pas changé. C’est juste la répartition du temps en classe et avec les animateurs qui a changé. Je suis certain que pour ceux-là ce ‘est pas seulement le temps de classe qu’il faut revoir. Ce qu’ils font pendant ces temps aussi est à revoir comme l’a dit Charivari. Il faut arrêter de penser que seule l’école et ses enseignants pourront renverser la situation pour tous les élèves, mais si nous proposons une autre façon de faire, peut-être que l’extérieur de l’école s’adaptera.

  139. Kochanka

    Bonjour à tous.
    Petits commentaires après avoir lu un peu de toutes les opinions ici… voici juste la mienne… On entend beaucoup parler de la Suède et de l’Allemagne, avec leurs horaires de l’après-midi courts… précise t-on qu’il y a école préscolaire facultative dans le1er, l’école commençant à 7 ans ? Les jardins d’enfants proposés avant n’ont pas tout à fait les objectifs d’une école maternelle. De plus, pour les « élémentaires », faible effectif (moyenne de 12), autre pédagogie, adaptation des emplois des parents aux horaires des enfants….pour le second, autre pédagogie également et fin vers 13h30…mais c’est aux parents d’organiser les activités de l’après-midi. Une amie allemande me disait justement que là, se situent d’énormes inégalités entre ceux qui ont les moyens d’inscrire leur enfant à diverses activités et les autres, dont les enfants « trainent »…
    J’ai fait partie des enseignants qui se sont engagés très tôt dans la réforme à 4,5 jours, très motivée…bercée par les propositions de M. Testu, lui aussi chercheur sur les rythmes scolaires…depuis 30 ans..
    J’en sors déçue, avec des élèves qui sont démotivés, peu efficaces, avec des collègues qui commentent chaque jour la dégringolade des attitudes et des résultats… Moi même, je vis avec le sentiment de ne plus avoir de temps, de pause pour assimiler, pour prendre plaisir à mon travail… c’est la course perpétuelle.
    Alors que penser de ces enfants, qui sont à la garderie dès le matin, et le soir, qui passent des cours aux TAP puis des TAP au périscolaire…
    5 matinées pour les maths, le français, la lecture ? Nos élèves n’ont jamais été aussi mauvais…malgré les trésors de pédagogies installées… ils n’en peuvent plus… les collègues font des dépressions… tout est sur le même lieu, alors les enfants ne savent plus trop les règles, les tolérances selon l’animateur ou l’enseignant… ajoutons les activités sportives ou culturelles, qui sont déplacées le soir ou concentrées sur le mercredi AP… Dire aux parents de ne pas les inscrire ?
    et si, pour une fois, les enseignants cessaient de dire aux parents ce qu’ils doivent faire ? Qui sommes nous pour avoir ce droit ? N’est-ce pas à nous de nous adapter aux rythmes des enfants ? oups… c’est le but de la réforme mise en place…mais dans la réalité, avec 4,5 jours, les enfants ont une matinée DE PLUS, tout en continuant à rentrer chez eux comme avant…
    alors oui, tant que des mesures ne seront pas prises pour que les entreprises des familles adaptent leurs horaires pour pouvoir récupérer leurs enfants à 15h, pour réellement suivre le rythme de l’enfant jusque dans sa famille, je dis que 4 jours c’est mieux…
    On critiquait avant…car l’après-midi n’était pas aussi productif que la matinée, mais c’est pire maintenant.
    Les enfants sont à bout, les enseignants aussi.

  140. lilibulle

    Ici, en zone difficile, c’est très dur la semaine de 5 jours. Les élèves sont très fatigués le jeudi ET le vendredi. Souvent ils enchainent beaucoup de choses sur le temps du mercredi aprem. la fatigue gêne les apprentissages et crée des conflits. Plusieurs parents ne veulent plus les mettre le mercredi. Ceux dont les parents travaillent le mercredi enchainent 5 longues journées de collectivité. Sur plus de 200 élèves, nous n’avons eu aucun retour positifs de la part de parents, pourtant nous avons des semaines régulières ( 8h30-11h45 puis 13h45 -15h45). Honnetement on les comprend, même pour nous c’est beaucoup plus lourd de tenir toute la semaine, avnat on pouvait se ressourcer tous les deux jours pour retrouver l’énergie nécessaire.

    En maternelle où est ma fille, les maitresses ont beaucoup d’enfants qui s’endorment d’épuisement l’après-midi. J’ai clairement vu la différence même chez ma fille : lorsque je la mets le mercredi elle est infecte, pourtnat on la couche tôt de façon très régulière.. Du coup j’ai arrété la cantine/périscolaire pour qu’elle aille en nounou, elle est plus reposée mais ira du coup dans le privé l’an prochain. J’étais surprise de voir que plusieurs autres parents avaient fait ce choix, et je me dis que tout le monde ne peut pas.

    je cherche toujours des reportages tv où des gens seraient contents de ce système, mais je n’en ai toujours pas trouvé, et je regrette vraiment qu’en tant que fonctionnaire nous n’ayons pas le droit de critiquer, juste celui de se taire, alors qu’il s’agit otut de même du bien-être, voire du mal être de très nombreux enfants.

  141. Charivari (Auteur de l'article)

    Le temps passé en collectivité ne dépend quasiment pas des décisions des rythmes mais du travail des parents.
    Les rythmes changent la répartition dans la journée et dans la semaine du temps passé devant les enseigants vs celui passé avec les animateurs périscolaires.
    Un enfant dont les parents travaillent passera de toutes façons 5 jours en collectivité. La question est : est-ce que c’est mieux qu’il fasse 4 grandes journée d’école et une entière en périsco, ou 5 plus petites journées d’écoles et les fins de journées en périsco, sachant que, dans tous les cas, il se lèvera à la même heure le matin.

    Pour ce qui est des reportages TV, c’est bien rare d’interroger les gens contents. On interroge ceux qui revendiquent, qui râlent. Quelqu’un qui dit « c’est bien », c’est insipide.

  142. maitresse_so

    Je suis enseignante ds une école privée. Nous avons gardé la semaine de 4 jours d’école, suite à un sondage effectué auprès de toutes les familles de notre établissement. Il en est ressorti que 94% des familles préféraient rester à 4 jours ainsi que 92% des enseignantes de notre école. Nous avons vu arriver ces dernières années des enfants qui vivaient mal ces 4 jours et demi de classe.
    Ceci dit, je trouve, malgré nos 4 jours de classe, que les enfants sont fatigués. Ils reviennent même de vacances fatigués et il est difficile de repartir dans les apprentissages.
    Il faut reconnaitre que le mode de vie des familles a changé et que les enfants que nous avons devant nous, vivent cette vie là avec leurs parents. Ils arrivent tôt à l’école (dans ma classe, 20 élèves sur 26 arrivent avant 8h), beaucoup vont à l’étude après la classe. J’ai même des élèves qui sont à l’école de 7h15 à 19h. Le temps de rentrer à la maison, de diner, de se laver, le temps consacré à l’apprentissage des leçons est quasi nul. D’autres enchaînent les activités et le week-end les sorties en famille.
    Bref, nous avons des élèves fatigués et énervés et l’apprentissage en classe est parfois compliqué.

    J’ai eu la chance d’assister à une conférence de Claire Leconte il y a 2 ans sur les rythmes de l’enfant. C’était intéressant. Ds notre école, nous avons essayé d’aménager mieux les temps périscolaires et notamment la pause méridienne. Cela a porté ses fruits, même s’il reste des choses à faire. Nous avons réussi à créer des endroits calmes pour les enfants qui le souhaitaient. Il y a moins d’enfants surexcités au moment du retour en classe et surtout il y a moins de conflits entre les enfants le midi.

    Merci Charivari pour ce débat improvisé. C’est instructif de lire les opinions et expériences des uns et des autres.

    En ce qui me concerne, je serais d’avis de mieux étaler les vacances, quitte à écouter les vacances d’été.

  143. Nathalie

    Moi aussi je suis enseignante en CE2, dans le privé et je suis très surprise de ce que je lis dans les commentaires ci-dessus. Dans mon école, nous sommes toujours à 4 jours et, je le dis haut et fort : mes élèves sont CREVES ! Non seulement ils sont fatigués dès le jeudi mais en plus ils sont crevés tous les jours en fin de journée… Alors j’ai l’impression que les enseignants qui témoignent de la grande fatigue de leurs élèves à 4.5j ne se souviennent plus de comment c’était quand ils étaient à 4j.

    Vous allez déchanter, si vous repassez à 4j, je vous assure, vous tous qui imaginez que vos élèves seront moins fatigués. Ce n’est pas le mercredi marin qui les fatigue, au contraire. Ce qui les fatigue, ce sont les couchers tardifs, les horaires de coucher irréguliers, les nuits trop courtes, mais pas les 3 ou 4 heures de classe le mercredi matin.

    Si vous saviez comme j’envie ceux d’entre vous qui racontent qu’ils n’ont plus de récréation l’après-midi ! Quand je surveille la récré dans la cour, et qu’à 15h30 il faut aller sonner pour rentrer en classe… et que je sais que je repars pour 1h15 de classe… que je n’ai plus trop d’énergie, que je sais que mes élèves en ont encore moins que moi, qu’ils vont mettre une demi-heure à copier les dix lignes de leçons qu’ils auraient copiées en 10 minutes en matinée, que je vais devoir les houspiller alors que c’est complètement contre nature de demander une aussi longue journée d’attention à des enfants de 8 ans.

    Alors bien sûr, mes élèves survivent. Je ne sais pas trop s’ils ont un moins bon niveau que celui qu’ils auraient si on avait 5 matinées, mais je trouve que c’est d’une violence infernale de leur imposer des journées si longues en classe et que, collectivité ou pas, à 15h ils seraient bien mieux dans la cour à taper dans un ballon ou à s’inventer une vie de princesse avec leurs copines. Parce que ce sont des enfants.

  144. dhb

    Comme il est dit plus haut, rien n’est idéal..
    en ce qui me concerne nous travaillons le mercredi matin et aussi les après-midi jusqu’à 16H30 (vendredi après-midi « libéré »..); on a double fatigue! et je n’attends qu’une chose : un autre découpage du temps!

  145. Claire Leconte

    Isabelle, vous mélangez tout, sans vergogne, et tenez absolument à voir dans mes prises de position une adhésion politique sans faille. Outre que vos propos sont particulièrement irrespectueux, mais peu importe, sachez à quel point vous vous trompez.
    Je n’ai jamais changé d’avis, ai toujours soutenu la même chose, faire des projets éducatifs permettant d’aménager au mieux tous les temps des enfants, depuis le début des années 80 !
    Et puisque vous vous permettez de m’insulter en disant que je soutiens cette réforme parce que je serai au PS, sachez que j’ai été membre de 1995 à 1998 du Césaire, Comité chargé d’évaluer les expériences d’aménagements des temps de l’enfant menées sur toute la France ! Qui était président ? Jacques Chirac ! Le Ministre Jeunesse et Sports ? Guy Duruy ! Et celui à l’éducation nationale ? François Bayrou !
    Non madame, ce n’est pas la Politique qui mène mes travaux, simplement le mieux-être des enfants. Allez lire sur mon blog les lettres ouvertes tant à Vincent Peillon qu’à Benoit Hamon, pour leur dire à quel point ils s’y prenaient mal pour conduire cette réforme et la faire réussir.
    Si je l’ai soutenue et accompagnée c’est parce que j’ai toujours été contre la semaine de 4 jours (une Tribune co-signée dans le monde, en 1995, le prouve) et c’est aussi parce que j’ai convaincu des maires, soucieux des enfants de leur commune, de mettre en place un projet au service de ces enfants. C’est cela que j’ai fait au cours de ces trois dernières années et allez donc demander aux parents, aux enseignants et aux enfants de ces communes ce qu’ils en pensent aujourd’hui.
    Vous êtes pleine de rancoeur parce que visiblement, vos enfants ne profitent pas de ça. Je n’y suis pour rien. Dans plusieurs communes que j’ai accompagnées ce sont les parents qui ont fait appel à moi, vous n’aviez qu’à vous mobiliser et en faire autant.
    Mais cessez de rendre public tout et n’importe quoi d’autant plus que visiblement vous n’avez pas le courage d’aller lire ce que je vous ai conseillé.
    Je suis désolée pour vos enfanrs mais vous n’avez sûrement pas fait ce qu’il aurait fallu pour qu’ils ne soient pas dans cette situation !

  146. Claire Leconte

    À Flam07 et Isabelle, après avoir relu divers de vos posts, Non je ne change pas d’avis « comme le font les politiques » selon Usabelle. Non je ne défends pas VOS semaines particulièrement mal organisées semble-t-il, mais bien celles que j’ai mises en place qui permettent à la fois aux enfants de travailler mieux, de découvrir vraiment des activités nouvelles vers lesquelles ils ne seraient sans doute pas allés, et de n’être pas plus fatigués que tout enfant à la fin d’une journée au cours de laquelle ils se seront donnés avec plaisir.
    Oui j’ai toujours milité et continue de le faire, pour le samedi matin de classe, Non ça ne date pas du siècle dernier, avant 2008 c’était le cas partout en France pour plus de 70% des écoles !
    Oui les enfants travaillent beaucoup mieux le matin et si Peillon ne l’avait pas empêché avec son décret particulièrement mal rédugé, il est probable que le groupe scolaire lillois avec lequel j’avais travaillé en 1995-1996 aurait repris la semaine choisie alors, qui était de 6 longues matinées de 4 h avec uniquement en plus 2 h le mardi AM puisqu’alors la semaine était de 26 h.
    Parents, enseignants, animateurs, enfants appréciaient cette semaine, les lundi, jeudi et vendredi AM les enfants participaient à des parcours de découverte construits par les Francas.
    Alors cessez de dire tout et n’importe quoi, je vais tres souvent dans les écoles et travaillé avec les enfants, oui, je sais ce que c’est, bien que « Chronobiologiste » comme le dit Isabelle.
    Je ne défends pas n’importe quoi à tout prix, je dis qu’en le voulant vraiment on peut mette en place quelque chose qui convient à tout le monde.
    De plus j’ai travaillé avec les familles pour les convaincre de respecter la régularité du rythme veille-sommeil de leur enfant (vous tous ici, le faites-vous avec vos enfants ?), leur demander d’éviter les écrans à toute heure et de faire également attention à l’alimentation. Parce qu’une grande partie de la fatigue des enfants vient d’erreurs éducatives à la maison !
    Mobilisez vous, faites bouger votre mairie, ce que je propose coûte moins cher que beaucoup des mauvaises organisations choisies. Et tous vos enfants s’en porteront bien mieux !

  147. Sylvestre

    Il me semble me souvenir de cette expérimentation sur Lille en 1995
    Était ce. L’école Victor Duruy ?
    Des directeurs lillois avaient été conviés à aller observer des rythmes en ALlemagne durant 1 journee

    Il faut dire la vérité aux forumeurs cette école sur 6 jours avec des parcours culturels l après midi coûtait les yeux de la tête
    Je me souviens parfaitement d un article de la voix du nord qui détaillait les coûts car effectivement c’était qualitatif
    Mais impossible à généraliser car extrêmement coûteux
    C est sur que les parents étaient ravis sauf petit bémol l école n’ouvrait pas le dimanche !!’ Quel dommage !

    Quant aux enseignants ils ne se battaient pour y aller , meme si 4 apres midi ils étaient libérés cela n était pas très compatible avec une vie de famille car a l époque le mercredi était libéré pour tous.

    C ´est un leurre de penser que l on peut faire de la qualité sans y mettre les moyens.
    Les chronobiologiistes viennent faire des observations en classe certes , mais ce n est pas ainsi que l’on peut mesurer la fatigue reellle des élèves et des enseignants durent toute une année scolaire.

    Tous mes collègues sont fatigués et en ont marre de faire cet effort pour rien.
    La plupart des familles reconnaît la fatigue des enfants et ce sont les mêmes familles qu avant leurs habitudes. N’ont pas changé depuis les 4 jours ! Ils disent meme qu ils couchent leurs enfants encore plus tôt tellement ils sont fatigués par ce rythme.
    Sachez écouter ce que disent toutes ces familles et ces enseignants, ils n inventent rien !
    Trop facile de les culpabiliser en disant qu ils font des erreurs avec les écrans et les enfants couchés trop tard !
    Cela existe mais pas plus que du temps des 4 jours

    Donc pour finir nous serons nombreux à nous mobiliser pour un retour aux 4 jours, les sondages prévoient peu de sièges pour les socialistes , et ce sont les seuls à défendre cette réforme , donc ça devrait bien se passer !

  148. Charivari (Auteur de l'article)

    C’est vraiment dommage d’ajouter les trois dernières lignes à ce commentaire très intéressant. Politiser le débat l’embrouille un peu plus. Tout le travail sur le retour à 4.5 jours date de 2010. Gouvernement SARKOZY, ministre Luc Châtel. Ce n’est pas une affaire de gauche ou de droite. La Gauche a eu l’honnêteté de continuer à faire avancer le dossier, bien qu’initié par la Droite, c’est tout.

  149. Claire Leconte

    en réponse à Sylvestre, oui c’était le groupe scolaire Duruy-De Comines, mais non, les enseignants ne sont pas allés en visite en Allemagne ! Il s’était passé la chose suivante, le décret publié par Drut proposait une semaine d’au moins 5 jours. Dans ce quartier beaucoup d’enfants de 8 ans étaient responsables des plus jeunes, car la maman ne travaillait pas et beaucoup de papas étaient au chômage. Il y avait classe le samedi mais pas le mercredi, les enfants se débrouillaient seuls le matin, beaucoup oubliaient de remettre en route l’alarme du réveil le jeudi matin. Conclusion un absentéisme de plus en plus important ce matin là. L’idée est venue de l’équipe pédagogique, « et si c’était nous qui imposions un rythme aux enfants » ? S’ils sont obligés de se lever tous les matins (sauf le dimanche, oui, désolée !!!), ça leur donnerait de bonnes habitudes; C’est ainsi que le choix des six matinées a été fait, rien à voir avec l’Allemagne.
    L’association des Francas travaillait alors dans ce quartier à l’accompagnement scolaire, tout naturellement, ils se sont associés à l’équipe enseignante pour construire ce projet. J’y ai participé, et nous avons mis un an à le faire, de 1995 à 1996. Cela a coûté cher car il n’y avait aucune ressource utilisable dans l’école, il y a donc eu beaucoup d’achats à faire, de matériel, pour encadrer correctement les parcours proposés aux enfants. Et comme c’était un projet expérimental nous avions eu un financement de Jeunesse et Sports, qui avait permis de recruter beaucoup d’emplois jeunes et de leur donner une vraie formation, pour qu’ils puissent ensuite avoir une réinsertion professionnelle de qualité, ce qui fut fait !
    Et je ne vois vraiment pas d’où vous tenez l’information qu’il était difficile de faire venir des enseignants là, personnellement je travaille toujours avec une partie d’entre eux qui sont les mêmes depuis 20 ans ! il y a eu très peu de demandes de mutation, une dont je me souviens parce que la personne ne vivait pas là, avait scolarisé son enfant sur son lieu de vie, et avait dû changer de poste pour s’en occuper car son mari était lui aussi très pris professionnellement. Il n’y a pas eu de difficultés, c’est en fait que l’inspection académique, étant donnée la qualité du projet et les effets positifs qu’il a eu sur les enfants de ce quartier a publié des postes fléchés lors des départs à la retraite à remplacer.
    Aujourd’hui le groupe scolaire a toujours cinq matinées de 4h, 2 AM de 2h de classe et 2 AM de 2h de parcours, et les parents que je continue de rencontrer me demandent toujours de continuer à soutenir ce projet car, vous l’aurez constaté, à cause du décret Peillon il est devenu hors la loi !
    Et oui les enseignants appréciaient vraiment les après-midis libérées, car ils avaient bien plus de temps pour leur travail personnel et pour se rencontrer. Mais à l’époque des 6 jours (ce n’était pas 4 AM libérées, mais 3, ils avaient classe le mardi après-midi), c’est l’inspection qui a dû faire preuve d’adaptation, car les enseignants n’avaient ni le mercredi matin ni le samedi matin pour les rencontres pédagogiques. Il y a donc eu un accord, quand il y avait ces réunions le mercredi, comme elles étaient programmées à l’avance, il y avait interchangement avec les animateurs assurant les parcours des après-midi, qui prenaient ces semaines là les enfants le mercredi matin, et les enseignants les prenaient alors les après-midi ainsi rendues disponibles.
    J’ai rencontré il y a deux ans le « patron » des Francas de l’époque, il m’a avoué qu’avec sa compagne qui l’avait accompagnée dans cette aventure, ils avaient vécu là des années particulièrement heureuses de leur carrière, car ils avaient ainsi pu participer à un vrai projet éducatif, avec un vrai travail partenariat avec les enseignants et les familles, car ce projet a aussi énormément changé les relations avec les familles qui, aujourd’hui, viennent bien à l’école.
    Beaucoup de maires rencontrés en 2013 à qui j’avais parlé de ce projet voulaient le mettre en place, car ils prenaient conscience de ce qu’ils allaient pouvoir embaucher vraiment les jeunes qualifiés pour assurer les activités, mais qu’ils pourraient aussi beaucoup plus facilement associer les organisations déjà financées par la commune via des subventions, telles la médiathèque, la cinémathèque, les associations d’arts plastique, mais y associer aussi certains clubs sportifs désireux de faire découvrir leurs activités aux enfants, à Lille ce fut le cas du kayak entre autres, mais ces enfants ont aussi découvert le plaisir d’aller au musée, d’utiliser la médiathèque, etc.
    La visite en Allemagne par les enseignants dont parle Sylvestre, ce fut le cas pour les enseignants de la ville de Lomme, à la demande du maire d’alors, Yves Durand, qui avait co-signé un rapport parlementaire en décembre 2010 dans lequel il vantait ce type d’organisation ! Ce qu’ils ont visité était très proche de ce qui se faisait à Duruy, les enseignants ont décidé d’adopter cette organisation, on y a travaillé entre fin 2010 et 2012, on avait mis en place ce projet à la rentrée 2012, avec des parcours réfléchis avec les enseignants et ayant un cahier des charges, une charte co-signée par tous les acteurs de l’éducation de l’enfant. Dès le mois de décembre 2012 (j’avais fait une évaluation avant, et la continuais avec la mise en oeuvre du projet), les enseignants avaient perçu des changements fondamentaux dans les apprentissages chez les enfants, ils me disaient avoir retrouvé l’essence même de leur métier.
    Et là vous pouvez parler des effets de la politique, Yves Durand avait été réélu comme député, il avait abandonné de ce fait son mandat de maire, mais il est devenu rapporteur de la loi de refondation ! Comme il ne pouvait pas s’opposer au ministre, dont le décret mettait hors la loi le projet lommois, celui-ci a dû s’arrêter malgré les effets positifs mesurés dès la fin de la première année de mise en place !
    Voilà, quand on veut parler de l’histoire, il est bon de la connaître vraiment.

  150. flam07

    A Claire Leconte :
    « Alors cessez de dire tout et n’importe quoi, je vais tres souvent dans les écoles et travaillé avec les enfants »
    Cette phrase me gêne beaucoup car finalement vous dites exactement ce que je dis. Pour vous, la semaine de 4 jours et demi actuelle est mal organisée. C’est bien ce que j’avais compris.
    Pour le reste j’ai cité toutes mes sources mais Charivarime dit qu’elle ne peut pas les mettre (cela ne marche pas bien)
    Comme vous je pense qu’une meilleure organisation est possible…Mais encore faut-il réorganiser les familles. Comme vous le savez, les rythmes fonctionnent quand à la maison les enfants sont couchés dans des conditions raisonnables. Dans mon écoles les Cm2 finissent à 15h le vendredi. Ils ont le choix entre aller au TAP ou rentrer chez eux. Sur 60 élèves, 50 rentrent chez eux pour se retrouver devant les écrans jusqu’au retour de leurs parents si ce n’est plus… C’est dommage…Mais une réforme qui donne plus de temps d’écran…
    Concernant « que les enfants travaillent mieux le matin », oui c’est vrai mais il faut dire les choses jusqu’au bout car cela suppose sinon que les enseignants doivent mettre tous les matins du français et des maths…
    Or, on fait du français et des maths dans les autres matières aussi…

    Nicole Delvolvé, chronobiologiste-ergonome, est catégorique :
    «Ce sont des emplois du temps du siècle dernier avec le français et les mathématiques le matin! Il y a un mythe des matières nobles à mettre le matin, mais cette configuration fatigue les enfants».

    vu sur un article de slate : http://www.slate.fr/story/73941/programme-rythmes-scolaires-emploi-du-temps-parfait

    Bien à vous…

  151. Sylvestre

    Que d agressivité et de suffisance !!
    Ayez l honnêteté de reconnaître que Lomme est un bastion socialiste depuis toujours
    C est bien pour cela que cette ville a été rattachée à Lille au niveau électoral meme contre l avis des Lommois

    Vous êtes sûre de vous les 4 jours et demie sont une super réforme , gardez vos certitudes , c’est bien

    Il. n’y a pas d échanges intéressants et constructifs sur ce forum ,contrairement à d’autres , c’est d ailleurs bizarre car la tonalité est très différente des autres forums traitant du meme sujet
    Cela démontre bien qu’il est orienté
    J arrête la tout de suite j’ai compris

  152. Charivari (Auteur de l'article)

    Rappel : ici, ce n’est pas un forum, c’est un blog. Vous êtes en train de commenter l’article de mon blog. Si cela vous fait plaisir d’imaginer que, si les gens ne sont pas de votre avis, c’est qu’ils sont « politisés », pourquoi pas. Je rappelle juste, une dernière fois, que la réflexion sur la fin de la semaine de 4 jours date de Luc Châtel, en 2010, gouvernement Sarkozy : http://www.education.gouv.fr/cid51928/la-reflexion-sur-les-rythmes-scolaires.html

  153. Claire Leconte

    À Flam07, avez-vous au moins eu la curiosité de regarder les emplois du temps que j’ai mis sur mon blog, avec de longues matinées ? Où avez-vous vu qu’on n’y fait que des maths et du français ? Je prône depuis plus de 20 ans qu’on n’apprend pas à lire, écrire et compter qu’en maths et en français ! Que c’est justement en utilisant les autres matières qu’on prouvé aux enfants que ces apprentissages sont utiles partout ! J’ai même encadré une thèse sur le développement des transferts d’apprentissage dès la fin de maternelle ! Depuis toujours je demande aux enseignants de mettre les autres matières le matin. Les PE qui ont suivi le module de licence de psychologie où je leur apprenais tout cela avant qu’ils ne passent le concours de l’IUFM m’ont toujours dit avoir appliqué ces préceptes dans leurs classes. Donc je ne sais pas de quoi vous parlez à propos de mes propositions.
    Et Sylvestre, mais quel besoin avez-vous de tout politiser ? J’ai travaillé avec Montfermeil, le maire était UMP et maintenant LR, on a fort bien travaillé ensemble et il était en accord avec mes propositions !
    Pardonnez moi, mais les enfants n’ont pas de couleur politique pour moi , je n’ai jamais regardé l’étiquette de ceux qui me demandaient de travailler avec eux.
    Et n’inversez pas les choses, c’est vous qui tenez à vos quatre jours, peut-être parce que vous n’avez rien envie de changer dans vos pratiques. Ce sont les enfants qui en subiront les conséquences, pas moi. Je ne me présente à aucune élection et ma carrière est faite depuis longtemps, je n’attends donc rien de ce que je fais, je constate simplement qu’on peut proposer aux enfants de vivre mieux l’école mais certains d’entre vous s’y refusent. C’est votre choix, tout à fait respectable, mais assumez le comme tel.
    En revanche si des collègues veulent des idées pour améliorer leur quotidien et celui des enfants dont ils ont la charge, ils peuvent me contacter via mon blog, je leur répondrai personnellement.

  154. flam07

    A claire Leconte,

    Arrêter de prendre « mal » les choses. Nous sommes d’accords ! Je sais très bien que vous prônez depuis plus de 20 ans qu’on n’apprend pas à lire, écrire et compter qu’en maths et en français ! J’ai justement lu votre blog…Il fait parti de mes favoris, je le lis souvent et j’y fais souvent référence. .
    Et donc justement pour l’avoir lu je vais au bout du raisonnement on apprend mieux le matin mais pas uniquement avec les maths et le français comme le laissait sous entendre certains commentaires ou le laissent entendre certains enseignants. Tout le monde connait de scollègues qui ne font des maths et du français que les matins !
    C’est tout. Et en rien je n’ai dit que vous disiez le contraire !

    Vous vous méprenez sur moi…Je ne vous ai jamais attaqué dans aucun de mes commentaires bien au contraire relisez bien…Nous avons eu des échanges par mail très « pros » et aussi sur le blog de l’amie scolaire que le consulte très souvent et c’était bien plus apaisé qu’ici. L’énervement que j’ai eu à discuter ici fut que je ne puisse pas entrer des références. J’ai écrit de longs commentaires détaillés qui ont fini à la poubelle du blog (ça énerve) Mais je sais depuis peu que Charivari n’y est pour rien…
    J’ai été d’accord avec Isabelle sur quelques points mais pas sur tout… Alors intitule de m’y mettre dans le même panier.
    Pour ma part, je n’ai pas peur de le dire j’ai voté PS et j’ai soutenu Hamon ! Mais je peux comprendre la colère des enseignants qui attendaient une vraie refondation !
    En parlant de refondation lire ce magnifique article de Pierre Frackowiak :
    mediapart – pierre-frackowiak-chronique-de-ma-mort-annoncee-de-la-refondation-de-lecole
    BIEN A VOUS

  155. Claire Leconte

    Merci de cette mise au point.
    Moi aussi malheureusement je ne connais que trop d’enseignants qui ne font que des maths et du français le matin. Sur un forum d’enseignants j’avais relevé que l’une d’entre elles disait : c’est bien les 5 matinées, je peux faire une 5ème séquence de maths et de français ! Et je m’étais dit : la refondation de l’école est en Marche ! (Enfin, si je puis dire maintenant !!).
    Quant à Fracko c’est un ami de longue date, nous nous sommes mutuellement remontés le moral (on a essayé !) quand on s’est rendu compte que cette refondation, qu’on attendait et espérait tous les deux, était gâchée.
    Et cela me rend très triste car je n’attends rien de bon pour la suite !
    Bon courage à vous pour la reprise demain. J’ai reçu plusieurs appels à l’aide pour qu’on ne détricote pas tout sans chercher à améliorer les choses, je vais reprendre la route.

  156. Charivari (Auteur de l'article)

    Je fais 5 fois du français et des maths au lieu de 4 (mais des séances plus courtes, donc). Cela ne me viendrait pas à l’idée de faire une journée de classe sans français ni maths et j’aime beaucoup le fait de pouvoir raccourcir les séances. La journée est plus dynamique. En revanche, je ne fais pas QUE du français et des maths le matin (quelle horreur) et je peux très bien en faire l’après-midi.

  157. Claire Leconte

    Oui, bien sûr, tous les jours, c’est une évidence, mais justement ce que je conteste c’est de ne le faire que le matin ! ce que j’ai vu très souvent, alors qu’en plus, quand on fait de la langue vivante, ou de la musique, ou des arts, on est forcément conduits à lire ! et même à compter ! et faire sous une autre forme des maths et du français l’après-midi, c’est justement important aussi pour que les acquis parfois un peu compliqués soient bien intégrés.

  158. flam07

    Le mercredi matin, mes élèves ont Anglais, Sciences et EPS donc ni Français ni maths proprement dit et cela marche super bien ! Les enfants que j’envoie au collège ne sont pas moins bien préparé que les années précédentes…
    Attention de ne pas se placer uniquement du point de vue de l’enseignant : « J’avance dans mon programme donc mes élèves avancent » est un raccourci… Je ne dis pas que c’est votre cas Charivari mais j’apporte cette nuance notamment pour les jeunes enseignants. Je suis formateur pour les futurs enseignants et j’aime toujours préciser jusqu’au bout les choses pour ne pas que les novices fassent des raccourcis…

  159. Cheatbuster

    A la lecture de ce blog, il m’apparait que le problème principal semble bien être la fatigue des enfants. Or on aurait tort de croire que l’organisation de la semaine joue le rôle principal dans cette affaire. A mon humble avis, il faudrait surtout se pencher sur l’augmentation du temps passé devant les écrans, l’heure tardive du coucher et l’usage incontrôlé et, dans certains cas, illimité des tablettes et autres smartphones. Voilà les véritables responsables du problème !
    Supprimons les écrans, ou a minima, travaillons à en réduire le temps d’exposition. Voilà le combat à mener pour le bien de nos enfants et de nos élèves. Que les élèves tiuchet du bois, de la pâte à modeler, de la terre, de la peinture, qu’ils fassent des maths, de la musique, des sciences, du français, des débats …
    Mais hélas, éducation aux TICE et B2i oblige, les élèves ne sont déjà plus tout à fait protégés des écrans ordinateurs ni d’internet ! Ajoutons-y les TBI, et constatons que l’école n’est plus le sanctuaire qu’elle fut et qu’elle devrait encore être. Il reste heureusement, elle est encore l’un des derniers lieux où les élèves sont protégés des téléphones portables. Peut-être est-ce alors la seule raison qui me ferait pencher pour plus d’école…
    Pourtant, il n’est pas du tout dans l’air du temps de s’opposer à la numérisation du monde. Beaucoup bien sûr en parlent (je conseille la lecture du livre d’Eric Sadin « La silicolonisation du monde »), mais la marche du monde tire dans le sens inverse, c’est à dire dans le sens d’un usage de plus en plus répandu des écrans et des objets connectés. Ne cherchons pas plus loin la source de nos problèmes de fatigue. Semaine de 4 jours ou de 4,5 jours n’y changera guère. Ce débat ne serait-il pas finalement qu’un « écran » de fumée ?

  160. Charivari (Auteur de l'article)

    Je ne sais pas si le diable est dans les écrans mais il est clair que certains élèves sont plus fatigués (peu attentifs, irritables…) que d’autres et que cela n’a pas grand chose à voir avec les TAP.

  161. Mater63

    @cheatbuster
    bonjour
    il est clair que le mode devie des enfants en dehors de l’école joue beuacoup sur leur fatigue.
    De mon côté je suis enseignante et aussi maman, et je peux vous affirmer que mes filles n’ont pas accès aux écrans à la maison en dehors du mercredi après-midi et du WE et sont au lit à 20h tous les soirs (même ma grande de 10 ans), eh bien pourtant elles sont fatiguées. La plus jeune n’a pas connu l’école sans mercredi matin, sauf ses deux premières années de maternelle, la plus grande a expérimenté les deux rythmes et cette semaine sans coupure ne lui convient pas.
    Alors c’est sûr la plupart des élèves ont des parents qui travaillent le mercredi et doivent de toutes manières se lever et se retrouver en collectivité ce jour-là, donc l’exemple d’enfants de prof n’est guère probant, mais c’est un constat qui, chez moi, n’est pas lié au mode de vie privée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *