Marque-page Champion

Marque-page ChampionMise à jour de septembre 2015

Orphys, sur son blog Mon école, a eu l’idée géniale de transformer sa carte champion en marque page. En plus, grâce à une astuce super maligne, le bidule se glisse sur la page en cours… Je n’arrive pas à expliquer, le mieux c’est d’aller voir : clic.

Mais son marque-page est adapté à son organisation, bilan-du-jour tout ça, et j’avais besoin de quelque chose de plus neutre parce que, de mon  côté, je tamponne pour beaucoup de choses : une copie sans erreur, un objectif atteint (genre, en dictée, « écrire correctement les mots invariables »), un record personnel battu… Donc j’ai fait une version toute simple que l’on peut utiliser pour tout.

La voici (avant, je les imprimais sur bristol, mais désormais je les imprime sur des bêtes feuilles de couleur) :

Champion de copie !


Voici aussi des cartes de champion plus ordinaires en format A6 : Champion de copie (clic) ou Champion-tout-court (clic)


Pour ceux d’entre vous qui ne connaissent pas le principe, voici l’article d’origine où j’expliquais la genèse de la « carte champion de copie ». On a vu plus haut que je l’utilise désormais pour la copie mais aussi pour d’autres choses.

Au début de l’année, mes CE1-CE2 copiaient n’importe comment. Pour copier 5 pauvres lignes de trace écrite d’Histoire, je m’estimais heureuse quand j’avais moins de trois fautes. Alors j’ai créé les cartes de Champion de copie.

A chaque occasion de copie (copie d’une leçon, ou copie d’une poésie), ils glissent la carte dans leur cahier. S’il y a zéro faute (même pas un accent, même pas une majuscule, même pas un mot mal coupé en fin de ligne…) je tamponne une des cases. 

Quand la carte est remplie, c’est comme à la pizzeria, on en a une gratuite. Sauf que chez moi c’est un su-per-be-ma-gni-fi-que coloriage (clic), ou, plutôt pour des plus grands, un privilège exceptionnel accordé.

Bon, certains vont dire que ça n’est pas pédagogiquement correct de mettre des tampons et de donner des récompenses. ‘M’en fiche, j’assume très bien parce que :

– tous mes élèves se sont rendu compte que « c’est possible d’avoir zéro faute de copie »,
– tous mes élèves s’en sentent maintenant capables,
– tous y attachent de l’importance, alors qu’avant, les majuscules, les accents, pouah, cela n’était pas important,
– tous, même les plus faibles, peuvent avoir des tampons : bien copier, c’est à la portée de tout le monde,
– d’ailleurs les progrès sont instantanés ! Ils sont concentrés comme tout.
– Ils A-DO-RENT quand il y a une leçon à copier. Parfois quand je commence un cours d’Histoire, il y en a un qui lève la main pour que je confirme « il y aura une leçon à copier à la fin, maitresse ? » et j’ai des « ouais ! » et des « super ! » quand, bien sûr, je confirme.
– j’ai des beaux cahiers, avec très peu de fautes (c’est le jour et la nuit par rapport au début de l’année) et je gagne un temps fou en relecture de cahiers de leçons.

2015-Septembre-15 21:21:00
Idées en vrac

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *