10 trucs pour que les parents viennent + à la réunion de rentrée

Sur FB, j’ai posté l’idée des portraits pour la réunion de rentrée, et des collègues ont témoigné n’avoir eu que 3 parents à leur réunion. 3 parents, ce n’est vraiment pas beaucoup, voire même carrément déprimant…

Des pistes pour avoir plus de monde ?  (Je n’ai pas la science infuse, donc si vous avez des idées, n’hésitez pas à commenter, je les remonterai dans l’article !)

  1. l’horaire d’abord. Cela me parait évident, les parents finissent rarement leur boulot à 16h. Une réunion avant 18h semble difficile à envisager. S’arranger avec les collègues pour que toutes ne tombent pas en même temps (ou décaler un peu les horaires, au moins)
  2. L’invitation : à distribuer le plus tôt possible. Difficile d’imaginer moins d’une semaine de délai pour que les parents s’arrangent avec leur employeur, la nounou du petit dernier, les rendez-vous divers…
  3. L’ambiance : prévoir un petit verre de l’amitié en fond de classe, soit pour accueillir les parents, soit en fin de réunion, ça change pas mal la qualité de la relation.
  4. Pensez au ton : c’est souvent involontaire de la part de l’enseignant, mais parfois, en tant que parent, on a l’impression qu’on reçoit une leçon de morale. Ce n’est jamais agréable d’être infantilisé.
  5. Le contenu : ne pas passer 20 minutes à détailler le programme ou l’emploi du temps (je l’ai vécu en tant que maman, c’est horrible). D’une manière générale, éviter de dire ce que les parents savent déjà, juste parce qu’on se sent obligés de le dire. Il y a des choses que l’on peut écrire sur une « fiche » collée dans le cahier de liaison et renvoyer les parents à cette fiche. Il faut se concentrer sur :
    – ce qui inquiète les parents (Actualité du moment, rythmes, qu’est-ce que je fais si mon enfant a du mal à faire ses devoirs ?)
    – les notions clés vraiment nouvelles de l’année : celles qui manqueront à l’élève si elles ne sont pas solides en fin d’année.
    – Les conseils, les astuces (par exemple, je donne toujours des idées de collections de romans adaptées à l’âge des enfants, des conseils pour aimer lire…)
    – les moyens de contacter la maitresse rapidement
  6. Se méfier des conseils sur la vie de famille : limiter les écrans, se coucher tôt, petit déjeuner le matin quand l’enfant « n’a pas faim »… Là encore, attention à ne pas se poser en donneur de leçon. Si vous en parlez, il faut le faire avec beaucoup de tact. Être prof ne nous donne pas de cape de super-parent. Une solution peut être de distribuer des petits documents de l’INPES sur le sommeil, le petit-déjeuner, la télé, les écrans…
  7. Rassurer les parents : dédramatiser les petits accidents en maternelle, leur dire que la classe est agréable et que les élèves sont sages (et tant pis si c’est un petit mensonge), pour qu’ils repartent en se disant que vous tenez bien le groupe, et qu’ils vont être heureux et bien travailler.
  8. Être positif, c’est essentiel. Bannir les généralisations du type : « Ils ne sont pas sages, ils n’apprennent pas bien, ils ne se couchent pas assez tôt… ».
    Anecdote : quand j’ai débuté, j’ai enseigné 1j/semaine dans une classe de CM2 où, dès le début de l’année, la directrice a remarqué que des élèves apprenaient mal leurs leçons. Le jour de la réunion, elle a dit que la classe était très agréable et que, d’une manière générale, les leçons étaient très bien sues (!). Quand je m’en suis étonnée auprès d’elle à la fin, elle m’a donné ce conseil : « si tu dis à tout le monde que les leçons ne sont pas bien sues, d’abord ce n’est pas vrai, ça plombe l’ambiance, et surtout, le jour où tu écris qu’un élève en particulier n’apprend pas bien ses leçons, les parents se souviennent de la réunion et pensent : « bof, il est comme les autres ». Au contraire, si tu dis que les leçons sont bien sues, le message personnel à Gudule qui ne fiche rien aura bien plus d’effet. Ses parents se diront : « les autres y arrivent bien, alors pourquoi mon fils ne pourrait-il pas faire un peu plus d’efforts ?« 
  9. La disposition de la classe : j’ai lu quelque part qu’il ne fallait jamais accueillir les parents dans la classe parce que cela renvoyait les parents à leur expérience d’élève et les plaçait dans une relation élève-prof qui n’était pas du tout respectueuse de leur statut. Certes. Bon. Mais c’est bien gentil, mais dans les écoles, on n’a pas toujours de salle de réunion. Rarement, même. Donc on fait avec ce qu’on a : la classe. Après, on peut quand même avoir ce souci en tête et casser les codes :
    – L’accueil autour d’un verre peut y contribuer.
    – Ne pas parler devant le tableau.
    – Placer les tables en U (si ce n’est pas déjà le cas dans votre plan de classe…) ou placer les chaises en u tout autour de la classe pour que les parents ne soient pas assis à une place d’élève
    – Ne pas faire assoir les parents à la place de leur enfant…
  10. Faire préparer des « surprises » par les élèves, idéalement quelques jours à l’avance pour qu’ils en parlent à la maison (en leur disant de prévenir leurs parents d’une surprise mais de taire le contenu de la surprise !). C’est l’idée des fameux portraits dessinés par les élèves, d’un petit « aide mémoire » rédigé ou décoré par les élèves, à glisser dans le sac des parents (horaires de l’école, contacts…), d’une déco d’accueil spéciale… Sans doute que, rien que pour faire plaisir à leur enfant, quelques parents se feront violence pour caser cette réunion de plus dans l’emploi du temps chargé de la rentrée !

Je termine en ajoutant que je ne fais jamais de compte-rendu de ces réunions. Les infos « vitales » sont déjà dans le cahier de liaison, de toutes façons. Pour le reste, la réunion, c’est une « relation » qui se crée ou se poursuit, et cette relation n’est pas inscriptible dans une compte-rendu. Je pense que, si on fait un CR, certains parents pensent qu’ils ne manquent rien en ne venant pas…

Bonne rentrée à tous !

Info : L’image qui illustre cette article est issue d’une article du SGEN Conseils pour préparer se réunion de rentrée, très instructif !

C’est top, je partage :

21 Commentaires

  1. Aude Griveau

    Merci pour cet article plein d’idées intéressantes. Ça me fait réfléchir et c’est le but. Je vais essayer de changer plusieurs choses, on verra ce que ça donne. Et je vais tenter les portraits! Les enfants seront contents 🙂
    Par rapport aux conseils sur la vie de famille, je suis d’accord. En tant que maman, quand mon fils est rentré en PS, j’ai reçu un livret explicatif, sur le programme, le fonctionnement de l’école et de la classe… Mais aussi des conseils comme « laver son enfant tous les soirs ». Or j’estime que ce n’est pas le rôle de l’enseignant de dire ça. Ça n’enlève rien au respect que j’ai pour cet enseignant, mais ça m’a vraiment gênée de lire ce genre de choses.

    Répondre
  2. Louvenya

    Nous cherchons des solutions dans l’école pour impliquer un peu plus les parents. Car le constat de l’an dernier est flagrant, quelque chose est « cassé » dans la relations qu’on a avec eux. Deux exemples : Lors du spectacle de fin d’année qui doit être un moment convivial avec les familles, nous avons été presque agressé par certains parents pour des broutilles qui n’avaient parfois rien à voir avec le spectacle alors qu’on avait mis tant de temps et d’énergie à leur proposer un moment qui pour nous, nous paraissait sympa. Deuxième exemple, les 2 classes de CM sont partis en voyage scolaire sur trois jours. Lors de la réunion d’information, seulement 6 familles étaient présentes, dont deux connaissant bien le fonctionnement pour avoir déjà eu un de leur enfant parti (c’était quasi le même voyage). Sur 52 enfants c’est quand même inquiétant quant à la relation qu’on a avec les parents. C’est qu’il y a forcément quelque chose qu’on ne fait pas bien, ou qu’on ne fait pas assez.

    Je crois que ça va bien au delà des réunions. Difficile de trouver des représentants de parents pour le CE. Nos parents sont cependant dans la grande majorité investis dans l’éducation de leurs enfants puisqu’ils répondent quasi toujours présents pour les rendez-vous de parents. Le problème est ailleurs. Peut-être qu’on fait peur ? Peut-être qu’on n’ouvre pas assez l’école ? Peut-être qu’on ne répond pas aux besoins des parents ?
    Comme je le disais, nous cherchons des solutions. Cette année par exemple, nous avons décidé de changer le fonctionnement du spectacle de fin d’année et plutôt faire une sorte de « porte-ouverte » de l’école, en espérant ainsi instaurer un climat de confiance et ramener des relations avec le familles.

    Je n’ai cependant pas de recettes à proposer pour la réunion de rentrée pour l’instant. On a quasi tout fait de ce que tu préconises. Pas de réunion avant 18h30, l’invitation est donné en début d’année, soit quasi trois semaines à l’avance, on les accueille au compte goutte autour d’un café/verre de jus de fruit juste. Pour le reste dans les classes je ne peux pas trop parler de ce qu’il se passe, n’ayant pas la mienne ! et pourtant, on atteint rarement la moitié, à part en CP. Les parents sont peut-être plus inquiets que pour les autres classes peut-être ?
    Je retiens cependant la « pochette surprise », c’est une très bonne idée !

    En tout cas merci pour ton article, je pense qu’on va pouvoir faire des échanges d’idée dans les commentaires !

    Répondre
    1. Kisei

      Peut-être que le public familial, comme le public enfant, a changé…?

    2. Charivari (Auteur de l'article)

      Peut-être qu’ils acceptent moins facilement de perdre une heure à écouter la maitresse lire le bulletin officiel ? Oui, certainement 😉

  3. Deléane

    Quand j’ai ma classe et que j’ai le choix (par rapport aux collègues), je fais ma réunion le samedi matin. Bon, il faut revenir à l’école mais en général, je trouve les parents plus détendus, ils sont moins pressés.

    Répondre
    1. Manousoon

      C’est vraiment au cas par cas…pour ma part,le seamedi matin n’avait pas fonctionné du tout.

  4. Ayleen & Kyban

    Tes deux derniers points donnent à réfléchir, surtout le point 9. Bon, d’habitude, j’aime l’efficacité, surtout que notre réunion se fait par cycle avec une petite introduction collective par la directrice en début, ce qui prolonge beaucoup la réunion je trouve (mais évite certaines redites théoriquement).

    Du coup, je pense que je changerai la disposition de la classe pour accueillir les parents. La question de ces réunions se pose tout particulièrement dans mon école et je vais devoir redoubler d’ingéniosité pour attirer les parents. Ton article va m’y aider ! Merci 🙂

    Répondre
  5. Carinne

    J’ai adoré ton anecdote ! Elle fait en effet réfléchir.. Ici, tous les parents sont présents (quand il manque 2 familles, c’est le bout du monde…) mais je retiens l’idée du verre de l’amitié : Comment n’y avais-je pas pensé plus tôt !!! Merci…Pour l’ensemble de ton œuvre !

    Répondre
  6. Julie85

    Bonjour
    Exactement le même constat que Louvenya plus haut et la même interrogation : « comment impliquer les parents ? »; en maternelle les cahiers de liaison ne sont que très rarement consultés ( les cahiers de vie également…)==> on se dirige vers du tout numérique qui fonctionne mieux ( ENT et toutes les infos par mails ). Je propose en CP des portes-ouvertes sur le temps de classe depuis 2 ans et cela fonctionne très bien, les parents ( par groupe de 4 maximum par matinée ) sont ravis d’assister à une matinée de classe et se rendent compte de notre travail (oui oui on bosse et on n’est pas assis à notre bureau toute la journée ) ; les relations sont améliorées; je leur propose toujours un petit café/gateau après leur visite pour répondre à leurs interrogations. Mais globalement, le rapport à l’école pour de nombreuses familles est de plus en plus compliqué ou de moins en moins important…. Ton article et les échanges autour ( ici ou sur FB ) est rassurant ( on est plusieurs écoles à avoir observé cela ) et c’est toujours intéressant de pouvoir échanger sur des problématiques avec des collègues ! Bonne continuation de vacances 🙂

    Répondre
  7. Julie85

    Et juste pour compléter on a remarqué que dès qu’il y a à manger/à boire les parents viennent beaucoup plus facilement… mais bon on ne peut pas passer notre temps à les nourrir 😉

    Répondre
  8. Ferdinand

    Chère Chari,
    Merci pour tous ces petits détails pratiques (dont on se dit  » mais bon sang bien sûr… ») auxquels on n’avait pas pensé.
    Perso j’ai l’impression que les parents aiment bien s’asseoir à la place de leur enfant. Ils farfouillent dans le bureau, voient un peu dans quelle configuration leur enfant évolue.
    J’avais adopté l’accueil avec les portraits ( sur ta proposition) et certains parents ont eu du mal à reconnaître leur progéniture. C’est assez drôle.
    Ah oui, je propose de tester l’écriture sur le TNI. Il y a toujours des volontaires.

    Répondre
  9. Timis

    De très bonnes idées comme d’habitude, je fais déjà pas mal de choses, je vais essayer la pochette surprise qui me plait beaucoup.
    Je vais essayer aussi cette année de prendre plein de photos d’élèves pour que les parents voient de quoi je parle, à quoi ça ressemble la classe « en vrai ».
    Depuis plusieurs années, j’aimerai ouvrir ma classe aux parents pour qu’ils assistent à quelques heures de classe, mais je n’ose pas franchir le pas. Peur des quelques parents qui vont intervenir en pleine classe pour me contredire, me reprocher de ne pas avoir aidé leur enfant en premier etc…. Je sais que la majorité se tiendra « bien » mais que quelques uns me gâcheront le truc même si prévenu avant… Du coup je me dis que passer quelques photos à la réunion de rentrée c’est déjà pas mal, et si je peux utiliser Klassroom aussi.

    Merci en tout cas de cet article fort intéressant.

    Répondre
    1. Julie85

      Si je peux te partager mon expérience, je préviens les parents avant leur matinée en classe que je ne veux pas les entendre ni parler aux enfants, ni bavarder entre eux et que je serai dispo pour répondre à toutes leurs questions après la classe pour que la classe se passe le plus naturellement possible . ( je leur dis ça sur le ton de l’humour- « sinon je vous baisse dans le tableau des comportements « – mais le message passe ) et je n’ai jamais eu de souci. De la même façon j’avais un peu peur du jugement sur ma pratique de classe mais finalement si tu es sure de ce que tu proposes et pourquoi tu le proposes il n’y aucun problème. Les parents sont vraiment reconnaissants de pouvoir s’immiscer dans la classe et tous les retours sont extrêmement positifs sans aucun jugement. D’ailleurs une maman à qui j’avais dit la première année que j’appréhendais leur venue par crainte d’être jugée m’avait répondu  » comment voulez vous qu’on vous juge , on n’est ni enseignant, ni inspecteur  » Et elle avait raison ! Bon quand une maman enseignante dans le privée est venue le mercredi matin car il n’y a pas école pour eux, on est un peu plus stressé… mais retour ultra positif aussi 😉 J’encourage vivement les collègues à ouvrir ainsi les portes de la classe mais je le sens au sein même de mon équipe que tout le monde n’est pas prêt à cela; pourtant cela améliore vraiment les relations et apporte du concret aux parents sur la vie de classe. Dans la malette CP l’accueil des familles sur le temps scolaire est explicitée http://eduscol.education.fr/cid59844/la-mallette-des-parents-cp.html . Si tu as des interrogations sur l’accueil des parents , n’hésites pas 😉

  10. San geroteo

    Bonjour lerci pour cet article très utile. Nous en avons beaucoup parlé en stage de direction. J’ai des cp Et je trouve qu’ils viennent peu. Je vais essayer les portraits et le pot. À boire. J’ai l’habitude en fin d’année de leur proposer un pot Et de faire an cemomét avec eux le bilan de l’année. En général ils aiment bien mais bon l’année est terminée trop tard pour les liens. Je retiens aussi l’idée du samedi matin, je trouve ça sympa et je n’aime de toute façon pas rester tard le soir….
    J’utilise klassroom Et j’adore.
    Je suis aussi tentée par le fait de permettre aux parentsdassister ai un temps de classe, mais j’ai peur.
    J’hésite à leur proposer de rentrer un peu en classe le jour de la rentree.

    Répondre
  11. Brigitte Bussière

    Nous rencontrons les mêmes difficultés dans notre école pour mobiliser les parents à cette réunion de rentrée ! On tente différents dispositifs. En voici des exemples :
    faire des réunions en petit comité, avec seulement quelques parents mais cela implique de faire plusieurs réunions, à différentes heures, différents jours où les parents s’inscrivent.
    Nous faisons une réunion commune à toutes les classes de ce1/ce2 (idem pour les autres cycles) et à la fin de cette réunion, chaque enseignant monte, si les parents le souhaitent, dans leur classe respective.
    Nous proposons lors de ces réunions, des petites vidéos sur des moments de classe afin que les parents voient mieux ce qui s’y passe. Cela implique bien évidemment d’anticiper mais c’est quelque chose qui illustre bien nos « discours ». Ce qu’il y a de sûr, c’est qu’on ne rentre pas forcément dans les détails sur les programmes, les emplois du temps.
    J’ai fait un petit diaporama avec les différents points abordés lors de cette réunion, des photos, c’est un peu plus vivant.

    Répondre
    1. Charivari (Auteur de l'article)

      Je retiens l’idée de la vidéo : c’est juste génial !

  12. Elisa09

    J’ai acheté voici quelques années « Communiquer avec les parents pour la réussite des élèves », une mine d’idées ! Parmi celles que nous avons retenues : joindre avec l’invitation une partie « à quelle(s) question(s) souhaiteriez vous que cette réunion réponde ? »
    Par ailleurs, cette année nous avons prévu de cuisiner des petits fours (simples recettes d’amuse-bouche expérimentés pour le vernissage d’une exposition l’année dernière) et de diffuser le film de la chorale éphémère que nous avons prévue le jour de la rentrée !

    Répondre
  13. Sybilline

    Dans l’ensemble je suis plutôt d’accord avec tes propositions, merci pour cet article.
    Cependant, je ne change jamais la disposition de la classe et je fais asseoir les parents à la place de leurs enfants : cela leur permet de juger de la position du bureau de leur enfant (toujours plus proche du tableau qu’ils se l’imaginent), de jeter un coup d’œil sur les cahiers qui ne sont pas encore revenus à la maison, et la position face au tableau leur permet de voir la liste des points que je vais aborder pendant la réunion. Et promis, je ne leur fais pas la lecture du BO ! Elle dure 45 mn à 1h, avec quelques minutes à la fin pour les parents qui veulent me parler en particulier ou prendre rendez-vous.
    J’ai toujours eu autour de la moitié des parents, voire plus. Et sans apéro (mais nous faisions un repas partagé avec eux un autre jour, généralement déserté par les parents et donc annulé…).
    Je pense que mes blagues « à deux balles » doivent me rendre plus accessible, malgré le formalisme de ma réunion de rentrée, car les parents répondent toujours ensuite à mes demandes de rendez-vous 🙂
    Bonne rentrée à tous !

    Répondre
  14. bullet force

    Merci pour cet article plein d’idées intéressantes.

    Répondre
  15. Aude Griveau

    C’est encore moi Charivari! Ma réunion a lieu lundi prochain. Suite à notre discussion et à cet article, j’ai fait quelques changements.
    Déjà, je ne donnerai le compte-rendu qu’aux parents qui se seront excusés pour leur absence. Ensuite, en plus du contenu traditionnel, j’ai fait des photos des élèves à divers moments, et des vidéos de plusieurs rituels. Enfin depuis la rentrée, on travaille tous les jours la chanson « Blues de rentrer » avec mes élèves, et je leur ai dit que vendredi j’allais les filmer pour montrer la vidéo à la réunion de rentrée. Ils sont super contents! On a aussi noté la réunion dans l’agenda.
    J’espère qu’avec tout ça j’aurai du monde (en tout cas plus que l’année dernière!)
    Encore merci pour tes conseils, et bonne soirée 🙂
    ps : et au fait, ta réunion à toi, elle est faite? Ça a donné quoi?

    Répondre
  16. Ayleen & Kyban

    Manque de chance, j’ai été malade pendant quelques jours juste avant le jour fatidique. Ça n’a pas été idéal ! Je n’ai pas vraiment eu le temps pour les petites surprises malheureusement, qu’on n’a pas fini. Par contre, j’ai gardé mon petit dépliant d’infos, mon livret « pour mieux apprendre à la maison » et quelques petits documents (comme des propositions d’abonnements pour la lecture). J’ai testé la disposition en U et j’ai adoré ! Je ne sais pas si ce sont les parents qui étaient particuliers cette fois-là ou si c’est vraiment la disposition qui a joué mais j’avais fait un plan de réunion… sur lequel on s’est finalement peu penché. Alors oui, j’y revenais, mais j’ai apprécié que les parents posent de multiples questions, semblent à l’aise pour intervenir et qu’un véritable échange de groupe se déroule (alors que certains sont plutôt inquiets sur la classe, et on peut le comprendre).

    Bref, l’an prochain, je garde le U et je tente une nouvelle amélioration, soit le petit verre, soit les surprises, soit les deux :P.

    En tout cas, merci pour cet article !

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial