J’ai testé pour vous Plickers

J’ai testé la semaine dernière un nouvel outil gratuit « trop-génial » qui s’appelle Plickers.

Pour l’utiliser, le maitre doit être équipé  d’une tablette ou smartphone (IOS ou Android) et… c’est tout.

[en commentaire 20, on apprend que la connection internet est inutile en classe : il suffit de préparer les questions à l’avance depuis chez soi]

Le système remplace les boitiers de vote que l’on peut se procurer (fort cher) quand on a la chance d’avoir un TBI en classe. Ici, pas besoin de débourser un sou, pas besoin de boitier de vote, de TBI ni rien. Les élèves n’ont besoin de rien d’autre que d’un bout de papier.

A quoi cela sert-il ? A interroger oralement la classe avec une question de type QCM, à recueillir instantanément les réponses individuelles de chacun et à les conserver.

Comment ça marche ?

J'ai testé pour vous Plickers1. On imprime des feuilles comportant des sortes de codes carrés. On distribue un carré par élève. Sur chaque côté du carré, en tout petit, sont inscrites les lettres A, B, C et D.
(Clic pour imprimer les cartes)

J'ai testé pour vous Plickers2. Oralement, on pose une question aux élèves en proposant 4 choix de réponse. Ils répondent en montrant leur carré, en orientant le carré de manière à mettre leur réponse en haut. Selon la position du carré, ils peuvent donc répondre A, B, C ou D.

J'ai testé pour vous Plickers3. Avec le smartphone, grâce à l’app gratuite Plickers, on photographie sa classe (en balayant la classe, un peu comme si on faisait une photo panoramique) et, instantanément, l’app reconnait la réponse de chaque élève.
Un graphe des réponses de la classe s’affiche aussitôt sur le smartphone, ainsi que les réponses de chaque élève qui peuvent être archivées.

Optionnel :

Si on a la chance d’avoir, en plus, un TBI ou, comme moi, un simple vidéoprojecteur et un PC connecté au Web, les élèves visualisent en direct, instantanément, le graphe de leurs réponses.

Voilà, je n’ai rien d’autre à ajouter, si ce n’est que c’est gratuit, super simple de créer une question, de créer sa classe si on a envie que les résultats des élèves soient conservés.

FAQ

Il parait que le scan de la classe est un peu lent ?

Je l’avais entendu dire mais avec mon iphone, franchement, c’est quasi instantané.

Ce n’est pas mieux que la bonne vieille ardoise ! (Dialacombe, Com 8)

Les – par rapport à l’ardoise

– On ne peut poser que des questions fermées (2, 3 ou 4 réponses)
– Il faut un smartphone ou une tablette et internet

Les +

+ Un système adapté même aux classes sous-équipées : les élèves n’ont pas besoin de PC, ni de tablettes, ni de Wifi, ni rien…
+ Un système fiable : les élèves ne peuvent pas tricher en regardant les réponses des voisins (les lettres A, B, C et D sont écrites en tout petit sur les codes).
+ Un système très visuel : je vois bien plus vite quels élèves se sont trompés, grâce code couleur vert/rouge.
+ un système plus discret et respectueux des élèves : si je ne dis rien, personne ne sait qui, dans la classe, s’est trompé. Du coup, même les élèves en difficulté jouent avec plaisir, ce qui est moins le cas de l’ardoise (personne n’aime brandir une réponse fausse).
+ Si on le souhaite, le système archive les réponses des élèves : on peut donc les analyser le soir, par exemple.
+ Pas de consommable à gérer : ni craie, ni feutre-d’ardoise-qui-ne-marche-plus-maitresse, ni éponge.
+ Un caractère indéniablement plus ludique, façon « question pour un champion », surtout couplé à un vidéo projecteur qui affiche le graphe des répartitions des réponses.

C’est un gadget…

[Je copie-colle Valérie, Com 21] (…) cet outil est loin d’être gadget puisqu’il apporte des possibilités nouvelles.

Pouvoir voir toutes les réponses des élèves permet de donner des feedbacks beaucoup plus intéressants que lorsque les ardoises sont toutes levées en même temps. Là, on a en visuel les erreurs des élèves alors qu’ils sont tous en position d’écoute et avec la possibilité de les corriger collectivement et/ou individuellement sur le moment et/ou après coup et de porter une réflexion sur leurs erreurs.

Avec l’ardoise, pour avoir l’équivalent, il faut noter à la main les noms des élèves qui ont des difficultés et lesquelles alors que la classe attend qu’on passe à la suite. Cela m’arrive de le faire, mais ce serait vraiment de la mauvaise foi que de ne pas admettre que c’est plus contraignant  !

2015-2-2 21:57:00
TNI, tablettes, PC et vidéoproj
C’est top, je partage :

10 Commentaires

  1. Marie A

    Perso, je trouve ça excellent ! Je n’ai pas encore franchi le cap mais ça ne saurait tarder ^^ Peux-tu nous dire avec quel type de questions tu utilises ce fonctionnement ? Et peux-tu me dire sur quel support papier as-tu imprimé les cartes?

    Répondre
  2. Charivari (Auteur de l'article)

    1. Tout type de questions
    2. Papier ordinaire, plastifié pour que ça dure plusieurs années

    Répondre
    1. Marie A

      as-tu imprimé … oups ! Une copine vient de m’en reparler, je suis partie pour ouvrir un compte. Merci

  3. Nicolas

    Merci ! Je ne connaissais pas. Je suis hyper motivé pour l’utiliser. Je le teste dès la semaine prochaine, je pense.

    Répondre
  4. Jess

    J’ai testé sur une séance de calcul mental en fin d’année pour me faire une idée de l’application : j’ai trouvé cela extra!!
    Total, pour l’année prochaine, on a prévu avec ma collègue et une autre collègue d’une autre école de mutualiser notre compte et donc nos questionnaires : au programme calcul mental et lecture (pour le moment)! J’ai récupéré un « vieux » smartphone pour que les élèves soient en autonomie. Hâte de tester sur du plus long terme!

    Répondre
  5. Nadine

    Bonjour,
    Ca a l’air vraiment génial. Je souhaiterais le tester cette année dans la classe pour le contrôle des connaissances rapide ou le calcul mental. J’ai juste une question : Comment faire pour que le téléphone reconnaisse les élèves et leur attribue leur réponse?
    Merci encore pour ce blog fabuleux qui est une mine d’or pour moi.
    Ladine

    Répondre
    1. charivari (Auteur de l'article)

      Tu imprimes les cartes plickers. Chacune a un numéro. Dans Plickers, tu déclares le nom de test élèves en face de chaque numéro.
      1. Gudule
      2. Anatalole
      3. Barnabé…

  6. volondat

    Si tu disposes d’une liste d’élève tu la copies « d’un seul coup », j’ai défini mes 11 classes en une demi heure 🙂
    Allez voir sur le site c’est bien expliqué et il y a plusieur tuto dispo.

    Les élèves en redemandent ! 🙂
    Les corrections sont immédiates et il est très facile de détecter les élèves en diificultés.

    Je débute mais je suis conquise depuis que ma collègue m’a fait la démo.

    Répondre
  7. thierry

    Bonjour, je vais peut-être un peu refroidir l’ambiance mais il y a tout de même un point que je souhaitais soulever. Je précise avant toute chose que je ne suis pas enseignant mais uniquement parent d’élève et que même si je comprends l’aspect pratique de la chose, j’ai toutefois quelques réserves.
    En effet, cet outil collecte des données sur les résultats des enfants, données qui sont stockées chez Plickers (société américaine) et nullement sur un serveur de l’éducation nationale. Si les données sont anonymes, cela ne me pose pas plus de problème que cela. En revanche, si des informations personnelles concernant les élèves sont entrées (nom/prénom/classe/score) je ne suis pas sur ce cela soit conforme aux injonctions de la CNIL (et aux lois sur la protection des données en général, encore plus aujourd’hui avec la RGPD mise en place) . Il y donc ici peut-être un point sur lequel il faut faire attention en utilisant Plickers, non ?
    De plus, recommanderiez-vous l’usage de Plickers afin de faire des devoirs notés en classe ?
    Merci bcp.
    Cdt.

    Répondre
    1. charivari (Auteur de l'article)

      Vous avez tout à fait raison. Plickers n’impose rien. On peut l’utiliser de manière 100% anonyme. La première année, j’entrais les prénoms des élèves (pas le nom ni la classe) pour les associer à chaque carte. Mais c’est encore trop. Comme aucune donnée n’est obligatoire, désormais je n’entre rien. Pour savoir qui s’est trompé, je distribue les cartes numérotées par ordre alphabétique, donc je sais que la carte 14 est à Gudule et la 29 à Siméon parce que ce sont les 14e et 29e élèves de ma liste, mais les Américains ne le savent pas. Après, Plickers me dit que la carte 14 s’est trompée. Je regarde ma liste papier, je vois que la 14 appartient à Gudule et voilà.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial