Ciel, mes compétences !

Bulletins Edumoov LSU

Comme vous, j’imagine, je me penche en ce moment sur les bulletins LSU. J’ai produit une version intermédiaire avec les compétences évaluées à ce jour. Voici quelques réflexions et premières conclusions pour ceux d’entre vous qui n’ont pas encore commencé.

Bulletins Edumoov LSU

Tout d’abord (peut-être que cette capture d’un de mes bulletins vous permettra de mieux « visualiser » le produit fini), il faut avoir en tête que ce nouveau format permet de fournir aux parents une synthèse du travail du trimestre.

Vous avez bien lu « synthèse ».

L’outil du Ministère de l’EN n’est pas un outil de suivi des compétences. Vous pouvez le voir ci-dessus : l’exemple le plus frappant, c’est qu’il n’y a qu’une seule croix pour toute l’étude de la langue. Conjugaison, grammaire, orthographe. Une croix.

Pas de détail des niveaux de compétences atteints, donc. C’est un outil pour produire un bulletin plus synthétique que ce que nous produisions avant (généralement). Il vous faudra donc, comme avant, en fait, tenir à jour cette liste de compétences quelque part, au fil des évaluations du trimestre. A vous de voir quel outil vous utilisez, cela peut être un banal carnet de notes, à l’ancienne, un fichier Excel, ou un logiciel tiers, comme, dans mon cas, Edumoov. En tous les cas, vous ne pourrez pas faire l’économie d’un outil de suivi des compétences.

Cette liste de compétences est surtout utile pour l’enseignant, plus que pour les parents, à mon sens.

Dans ce bulletin LSU, on peut écrire des longs commentaires dans chaque matière. On peut décider de cocher « dépassé » même si une petite compétence n’est pas dépassée. C’est l’enseignant qui choisit. L’intérêt c’est de donner, enfin (!) une vision synthétique aux parents.

Dans mon école, les parents ont le détail des compétences en haut de chaque éval. Le bulletin sert donc bien de synthèse. Cela permet de dire aux parents « en français, ça va » ou alors « alerte… rouge ».

En tant que maman, j’ai toujours été mal à l’aise quand je recevais un non-acquis sur la compétence « tracer la hauteur d’un triangle ». Je suis censée en faire quoi, de cette info ? Pourquoi me la donnait-on ? N’est-ce pas une manière de m’inviter à montrer à mon enfant comment on trace une hauteur ?  Pourtant, ce n’est pas mon rôle. Mais si ce n’est pas pour cela, pour quelle raison me le redit-on au moment du bulletin ?

En plus, je recevais une vingtaine de compétences en maths par exemple… comment savoir s’il fallait s’affoler ? Au bout de combien de « En Cours d’Acquisition » est-ce que c’est grave ? En tant que parent, on pressent bien que certaines compétences sont plus importantes que d’autres, mais elles sont toutes présentées au même niveau dans le bulletin : tel ECA est-il aussi « grave » que tel autre ?

Alors, dans le bulletin que je produis désormais, je veille à faire cet exercice de synthèse-là, à la place des parents. Je rassure, ou j’alerte, selon les disciplines. Quand il y a des compétences non acquises, je les signale parfois. Pas toujours. Seulement lorsqu’il me semble qu’elles relèvent aussi du travail à la maison, ou quand elle sont absolument essentielles. Je signale par exemple les leçons mal apprises, les tables non sues, le travail de lecture personnelle à approfondir… En revanche, je ne détaillerai pas des compétences  du type « tracer une droite parallèle à une autre » ou « commencer à organiser son texte en paragraphes cohérents« … Ces compétences-là, je les garde pour moi. Je sais que ce sont des choses qu’il faudra que je retravaille avec cette élève-là.

Permettre s’isoler les compétences à remonter aux parents, par rapport à toutes les autres, c’est, à mon avis, un progrès de ce nouveau bulletin. C’est à moi de me « mouiller », de faire la synthèse du travail de l’élève, de repérer les forces à mettre en valeur ou, au contraire, les compétences clefs qui font défaut.

Dans la colonne « éléments de programme », je ne mets donc pas des compétences. Pas question d’y mettre des libellés longs ou des phrases entières. Dans mes anciens bulletins, il y aurait eu : « Avoir compris et retenu des éléments concernant l’équilibre alimentaire« . Là, je mets « Équilibre alimentaire« .  C’est court et compréhensible. Les parents savent quelle évaluation aller voir s’ils ont besoin du détail .

Remarque 1 : comme je produis le bulletin sur Edumoov, il y a  ces petites jauges colorées à côté de chaque élément de programme. J’aime beaucoup cet ajout (que vous ne trouverez pas sur l’application du Ministère mais qu’Edumoov a eu l’autorisation de rajouter, tout en gardant un bulletin « compatible »).

Remarque 2 : je n’ai rien saisi dans l’application du ministère. Ce n’est pas obligatoire, on a le droit d’utiliser ce que le MEN appelle des « applications tierces » ou « logiciels privés » comme Edumoov. La seule obligation est d’injecter les informations dans LSU en fin de cycle ou en cas de départ de l’élève. Cf cet extrait Eduscol :

J’ai donc tout saisi dans Edumoov, qui a le mérite d’être prêt, stable et fiable. Je n’ai donc qu’un seul outil pour gérer mes compétences ET générer le bulletin. La « moyenne » des compétences calculée par Edumoov est assez positive, plutôt en faveur de l’élève et cela me convient bien.

Foire aux questions

C’est sûr, ça, qu’on peut dès maintenant utiliser Edumoov alors que l’interface n’est pas prête ?

Oui c’est sûr. Tous les textes, systématiquement, précisent bien que, pour les bulletins périodiques il est possible d’utiliser un logiciel privé du moment qu’on s’assure qu’il est bien présenté comme le LSU.
Toutes les écoles ont d’ailleurs reçu un nouveau courrier de Florence Robine (Dir Générale de l’Enseignement Scolaire) à ce sujet la semaine dernière qui rappelait que les bulletins périodiques pouvaient très bien être produits dans un logiciel tiers.

Extrait du courrier du 1/12/16, reçu par toutes les écoles

À L’ATTENTION DE MESDAMES ET MESSIEURS LES DIRECTEURS ET ENSEIGNANTS D’ÉCOLES ÉLÉMENTAIRES

Madame, Monsieur,

Je souhaite appeler votre attention sur les nouveaux bilans périodiques, qui constituent un des éléments du livret scolaire. (…)

Les bilans périodiques peuvent être renseignés directement dans l’application nationale Livret scolaire unique (LSU) ou bien dans toute autre application si vous en utilisez déjà une à cette fin. Je vous recommande, dans ce dernier cas, de vous assurer que les rubriques des bilans périodiques, rendues obligatoires par la réglementation, sont bien présentes. Vous pourrez vous reporter à la page eduscol consacrée à ce sujet qui détaille les éléments que les bilans périodiques doivent obligatoirement comporter : http://eduscol.education.fr/cid105397/ecole-elementaire-mise-en-oeuvre-livret-scolaire-dans-le-1er-degre.html.

Les éditeurs des applications sont engagés dans une procédure d’habilitation avec l’application nationale, qui vous permettra de vous assurer de la qualité des transferts d’informations entre celles-ci.

Si vous avez retenu la solution d’une autre application, vous pourrez, à partir de celle-ci, transférer les éléments constitutifs des bilans périodiques dans l’application nationale Livret scolaire unique lorsque ce sera nécessaire, notamment en cas de changement d’école ou en fin de cycle. Il n’y a pas de nécessité à procéder dans l’urgence à ces transferts qui peuvent avoir lieu tout au long de l’année. (…)

Avec toute ma confiance,

Florence Robine
Directrice générale de l’enseignement scolaire
Ministère de l’Éducation nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche

Chez nous, une compétence « en cours d’acquisition » ce n’est pas une alerte. Quelque fois, c’est normal….

Absolument. C’est même le cas dans toutes les classes. Et justement, le bulletin parle d’objectif atteint, et non pas de compétence acquise. C’est nouveau et c’est très différent.
Un objectif, ce n’est pas une compétence.
Dans ma classe, je peux me donner comme objectif que, à Noël, telle compétence soit partiellement atteinte. C’est même fréquent. Cela signifie qu’un élève sera en vert « objectif atteint », alors que la compétence, elle, pourra n’être qu’à 50% de réussite, par exemple.

Ainsi, le message est explicite pour les parents : « c’est au vert : pas d’alerte. Ici, c’est normal, donc, que ces compétences ne soient que en cours d’acquisition ».

Avant, on considérait parfois « normal » d’afficher un curseur jaune. Un ECA [En Cours d’Acquisition] sur « conjuguer au passé composé » en fin de CE1, ça ne nous affolait pas.

Mais cela ouvrait la porte à plein de dérives. Parce que nous, prof, savions que cet ECA-là était normal, mais les parents ne le savaient pas.
Alors soit ils s’affolaient alors qu’il n’y avait pas lieu de s’affoler.
Soit ils prenaient l’habitude de ne pas s’affoler quand il y a du jaune / des ECA, et le jour où nous évoquions une orientation Segpa ou Ulis, ils tombaient de leur chaise parce qu’ils n’avaient jamais compris l’alerte.

Comment décides-tu si les « objectifs » sont atteints ou pas ? Par exemple en géométrie j’ai 4 compétences. Que faire avec un élève qui a eu 3 acquis et 1 ECA ?

Rappel : atteindre l’objectif, ce n’est pas forcément acquérir une compétence. L’objectif, pour certaines compétences, cela peut très bien être de « commencer à maitriser une compétence », surtout en début d’année ou en début de cycle. Je peux très bien, donc, cocher « objectif atteint » pour une compétence en cours d’acquisition.

C’est donc illusoire de chiffrer ce genre de décision. Certaines compétences sont censées être acquises, solides, d’autres pas. Certaines compétences sont beaucoup plus importantes que d’autres. Toutes ne pèsent pas pareil dans la scolarité d’un élève.

Est-ce que la compétence que tu as notée « ECA » est gênante pour le reste des apprentissages ou pas ? Est-ce qu’elle va être revue en groupe classe dans l’année ou bien sais-tu déjà que tu passeras à autre chose ? Est-ce que l’élève est vraiment embêté l’année suivante s’il n’a pas atteint cet objectif ou bien est-ce qu’au contraire c’est quelque chose qui sera largement revu ? Et quid des autres compétences, celles qui sont notées « acquises », elles : l’élève est-il vraiment très à l’aise ? Les compétences semblent-elles vraiment solides ? Ou bien au contraire, il n’a réussi que ric-rac et, en entrainement dans le cahier du jour, on sent que c’est encore un peu fragile ?

Tout cela rentre en ligne de compte. Les PE qui chiffrent tout, qui me disent : « moi, je mets objectif atteint à 75% de réussite, pas à 74% », ça me fait sourire. Sans doute parce que j’ai longtemps été pareil 😉 : je crois que je me rassurais, voire me « cachais » derrière un % de réussite, alors qu’il faut se mouiller un peu, personnellement…

Ma méthode aujourd’hui ? Je m’imagine devant les parents. J’imagine qu’ils me disent : « ça va en géométrie » ?
Si, en regardant le détail des compétences de l’élève, je me dis : « oui, grosso modo, c’est bon, pas d’alerte particulière », dans ce cas je mets « objectif atteint » (quitte, dans l’appréciation à rappeler que telle compétence devra être approfondie encore).
Si je tique en me disant : « ah non, ça c’est important et il ne l’a pas encore bien compris », c’est que l’objectif n’est pas atteint.

Comment fais-tu apparaitre les petites « jauges » dans les « éléments de programme » ?

Sur Edumoov, menu « Générer les livrets ». En haut à droite de la page, il y a une option à cocher.

Imprimes-tu en couleur pour les parents ou tu leur donnes accès via Internet pour avoir le code couleur ? Comment remets tu les livrets, en bref ?

Pour l’instant, nous sommes encore au format papier dans mon école. Nous avons la chance de pouvoir imprimer en couleur, donc oui, nous imprimons les bulletins en couleur.

A quoi ça sert, ce « dépassé » ? 

J’avais écrit un billet sur le sujet ici (clic). Je coche « dépassé » quand un élève dépasse l’objectif de couleur de ceintures que j’ai fixé, ou, dans les domaines non couverts par les ceintures, quand il m’épate.

On fait une moyenne par domaine à la louche…? Il n’y aura plus beaucoup de A…

Pourquoi n’y aurait-il pas beaucoup de A ? Le A ne signifie pas que toutes les compétences sont acquises, il signifie que l’objectif est atteint.

Cette croix, pour moi, sert d’alerte. Il faut qu’une croix dans « Partiellement atteint » ou « Non atteint » serve de panneau « !! Attention !! ». Il faut donc alerter quand c’est nécessaire, et seulement quand c’est nécessaire sinon cela ne sert à rien. Inversement, il faut mettre « objectif atteint » si tu penses que l’élève suit normalement et progresse au bon rythme dans une discipline donnée, même si des compétences ne sont pas acquises, à mon avis.

Il aurait fallu faire un livret avec A, AR, ECA ou NA avec la possibilité de mettre plusieurs croix pour les différentes compétences travaillées sans avoir besoin non plus de mettre « 100 » compétences.

Je ne suis pas d’accord avec toi sur le livret avec A, NA, ECA etc… Pour moi, c’était du chinois pour les parents.

Combien de parents savaient évaluer le poids de chaque compétence alors que toutes étaient restituées au même niveau ?
Combien de parents se rendaient compte que ce n’était pas grave d’avoir un Non Acquis sur « Calculer la longueur d’un cercle » mais que c’était grave d’avoir un NA sur « Repérer le verbe » ?
Que leur dire quand la compétence « conjuguer au passé composé »était « A » au CE1 (parce qu’on avait fait une éval super facile, vu qu’on était au CE1), et qu’elle devenait NA l’année suivante ? C’était acquis et ça ne l’est plus ?
Quel parent savait décoder que, sur la compétence « accorder les participes passés », ce n’était pas grave d’être ECA, mais que c’était grave sur la compétence « Choisir la bonne opération dans un problème » ?
Comment imaginer que ce qui était évident pour nous l’était autant pour les parents ?

Là, on nous demande d’être explicites, de ne pas se cacher derrière des codes ou des chiffres. D’alerter quand c’est nécessaire, de rassurer dans les autres cas.

52 Commentaires

  1. Glayeul

    Merci pour cet article qui nous montre que le logiciel de l’éducation nationale est LOIN d’être au point !!!

    Répondre
    1. Charivari (Auteur de l'article)

      Ah bon, il montre ça mon article ? C’est bizarre parce que je n’ai pas parlé du logiciel de l’EN, vu que je ne l’ai pas utilisé. C’est un peu fatigant ces critiques systématiques dès que quelque chose change. Ça ne mène à rien.
      Tirons ce qu’il y a de bon des réformes. Accueillons les changements pour en faire le meilleur usage possible. Je trouve que ces bulletins sont beaucoup plus lisibles, beaucoup plus parlants pour les parents que ce que nous faisions avant. Peut-être qu’il faut un peu de rôdage, peut-être que, dans certaines académies, il y aura un mois ou un trimestre de retard. Cela n’ôte rien au fait que la direction prise est bonne.

      Répondre
      1. Mag

        Bonjour,
        J’ai jeté un coup d’œil sur le LSU. Il n’est pas encore fonctionnel dans notre département. Mais d’après les vidéos que j’ai pu voir sur eduscol, il faut saisir les compétences travaillées. Ne vaut-il mieux pas le saisir au fur et à mesure, est-ce que un bulletin extérieur ne donne pas plus de travail ?

      2. Charivari (Auteur de l'article)

        Non (sauf modif récente) tu ne saisis pas de compétence dans le LSU. Tu saisis, éventuellement, les « têtes de chapitres » travaillées, mais le grain est beaucoup moins fin que le niveau « compétence » et, surtout, l’évaluation concerne tout la discipline. Dans le LSU, tu n’as qu’une seule croix pour tout le français, ou quasi.

      3. Castano

        Ah! Enfin du positif! je pense exactement comme toi, avançons au lieu de critiquer et facilitons la tâche aux parents qui, pour la plupart, et cela n’a rien d’une critique au contraire, ne peuvent rien faire de tout ce jargon! Par contre, il est vrai qu’avec les collègues nous avions peur de synthétiser des compétences qui étaient chacunes spécifiques… Mais il faut essayer! Petit clin d’oeil à EDUMOOV qui est un outil vraiment fantastique aussi bien pour les enseignants que pour les élèves et les parents. Bonne continuation et merci de cet investissement positif.

  2. FlM

    Question: Imprimes-tu en couleur pour les parents ou tu leur donnes accès via Internet pour avoir le code couleur ? Comment remets tu les livrets, en bref ?

    Répondre
    1. Charivari (Auteur de l'article)

      Nous avons la chance de pouvoir imprimer en couleur ici. Nous le faisions déjà les années précédentes avec Edumoov.

      En revanche je ne diffuse pas les pdf par voie électronique. On pourrait (par mail) pour la plupart des parents mais on ne l’a jamais fait. J’attendrai que l’interface « parents » du logiciel de l’EN fonctionne.

      Répondre
  3. Suzanne

    Je partage ton avis concernant le fait que les documents sont à présent simples et synthétiques pour les familles. A nous de préciser dans les commentaires, si on veut les alerter sur un point précis.
    L’expérience montre également que des outils très détaillés ne sont pas non plus un bon outil pour les collègues qui « épluchent » rarement les livrets de l’année précédente, sans parler des collègues de 6ème qui n’ont pas, en plus, l’habitude des bilans par compétences et pour qui ce travail était inutile.
    Merci pour ton partage. Chez-nous aussi, on s’entraine, on se plante aussi, mais on devrait être prêt pour la fin de la période !

    Répondre
  4. Plu eliza

    Merci pour ton article. Justement ce qui me génait c’était de ne pas pouvoir rpentrer dans le bulletin ce que j avais précisément évalué. Or tu viens de m’éclairer ! Soyons synthétiques et clairs,et avec nos élèves en classe travaillons avec eux et pour eux. Encore merci pour ta lucidité

    Répondre
  5. Zaotitus

    Merci Charivari. Comme toujours, ton expérience est précieuse.
    J’ai moi même rempli mon Edumoov hier. Je me pose la question de savoir quel indice me permet de savoir quand l’objectif d’apprentissage est atteint ? Un % de réussite ?
    Comment fais-tu ?
    Pour la synthèse aux parents, c’est vrai que ce sera plus clair.

    Répondre
    1. Charivari (Auteur de l'article)

      Eh eh, il faut « se mouiller ». Imagine que tu aies le parent en face de toi, pour chaque matière. Il te dit : « et en français, ça va ? » .
      À toi de voir si tu lui répondrais : « oui, ça va » (=  » obj atteint ») ou « non, c’est un peu juste ». Jamais un % ne te donnera cette info. C’est ton ressenti d’enseignant.

      Répondre
  6. florine

    bonjour,
    J’ai passé du temps sur Edumoov, mais ça en valait la peine!
    j’ai aussi commencé à mettre en oeuvre les livrets pour voir ce que ça donnait!
    je trouve cet outil très pratique et simple même si il faut quand même y consacrer de l’énergie.
    me voilà parée pour expliquer à mes collègues.Je suis directrice ….
    Par contre , nous avons une réunion de directeurs tardivement, tant pis j’aurais déjà avancé.
    on ne sait toujours pas quand LSU officiel sera opérationnel!
    pour la maternelle , réunion fin novembre: même souci. On s’organise!!

    Et l’anim péda sur l’évaluation C3 est en janvier!!
    merci pour ton article, je me dis que je suis sur la bonne voie.

    Répondre
  7. kro

    Merci. Je m’y suis penchée aussi ce weekend, mais je n’arrive pas à mettre la couleur pour chaque évaluation, que faut-il cocher ?
    Merci beaucoup pour ton article qui me conforte dans mon idée (étant stagiaire ce n’est pas tjs simple).

    Répondre
    1. Charivari (Auteur de l'article)

      Au moment de générer les bulletins, sur Edumoov, tu as une case à cocher vers le haut à droite de l’écran, pour faire apparaitre les « jauges ».

      Répondre
      1. Emeline

        Ah merci !!! 🙂 Je cherchais désespérément la petite option à cocher justement ! Merci.

  8. Sonia

    Merci pour cet article qui m’éclaire vraiment !
    Petite question, donnes-tu en plus aux parents le livret d’edumoov ?

    Répondre
    1. Charivari (Auteur de l'article)

      Qu’appelles-tu le « livret d’Edumoov » ? Oui, je sors mon livret(celui que j’ai mis en ligne) sur Edumoov.
      Si tu parles de la liste des compétences, le livret « à l’ancienne », non. C’est tout l’intérêt de ce nouveau bulletin, ne pas noyer les parents sous l’information dont ils ne peuvent pas faire grand chose. Je sais que je peux sortir le document en cas de « litige ». Je m’en servirai aussi comme support de rendez-vous individuel, certainement.

      Répondre
      1. Marie

        Du coup, il y a la possibilité sur edumoov d’avoir les deux outils (un lsu et un recap par compétences)? Merci pour l’article très éclairant. J’avais un peu de mal à voir l’intérêt de ce lsu, je suis maintenant convaincue!

    2. Charivari (Auteur de l'article)

      Oui c’est tout l’intérêt : catalogue des compétences pour moi (support de rendez-vous par exemple) ET livret synthétique format LSU

      Répondre
  9. sté

    Merci beaucoup pour ton retour d’expérience ! Je suis en disponibilité actuellement et un peu en retrait du système, quand tu dis qu’on est obligé de renseigner le livret du ministère en cas de départ de l’élève, cela signifie que les enseignants de cm2 sont tenus à l’utiliser, non ?

    Répondre
  10. sisoua

    Merci de prendre la peine de te questionner et de poser à plat le fruit de tes réflexions, c’est cette démarche que j’apprécie le plus sur ton blog, que je partage ou non (ou en partie) ta réflexion. C’est peut être cet éclairage de bonne foi, sincère, pragmatique mais réfléchi, et ancré dans la réalité que j’aimerai aussi trouver lors de nos formations qui depuis quelques années s’institutionnalisent beaucoup trop.
    J’attends notre temps de formation qui arrive en novembre avant de me pencher sur le LSU. En attendant je fonctionne « à l’ancienne », en espérant que l’on ne bouleversera pas trop les parents en cours d’année. J’attendrais éventuellement la rentrée 2017 pour appliquer les directives en conscience et en les ayant pensées et digérées…

    Répondre
  11. VOTTERO

    Merci beaucoup Charivari pour cet énième article lu avec tant de plaisir.
    J’avais créé un compte Edumoov sans jamais m’y être intéressé… Et quelle pépite !!
    Bravo pour le boulot, la réflexion et le partage…

    Répondre
  12. Aude Griveau

    Merci pour cet éclairage, je comprends beaucoup lieu le fonctionnement du LSU. Je suis allée voir pendant les vacances et j’étais un peu perdue. J’utilisais Lisco juste là, que j’aimais beaucoup, et qui était assez détaillé. Là il faut être simple et c’est bien aussi, c’est plus clair. Merci beaucoup pour cet article

    Répondre
  13. Tatillon

    Et vous dormez combien d’heures par nuit ?

    Répondre
  14. Lodé

    Super article ! Je trouve que le LSU a le mérite de donner un « cadre » certes il y a des choses à améliorer mais c’est à nous de faire remonter les améliorations que nous voulons y apporter … Je le trouve intuitif et assez simple à mettre en place, pour moi c’est un plus. Bonne continuation !

    Répondre
  15. Sophie

    Bonjour !
    Ton message me tente à essayer edumoov mais j’ai une question (sûrement bête pour les utilisateurs ) les copies d ecran que tu as faites sont faites à partir du site edumoovnous du LSU? Est ce qu à chaque trimestre tu bascules sur le LSU et tu l imprimes pour les parents ? Du coup lorsque tu remplis edumoov tu n écris pas toutes les compétences détaillées mais qq choses de plus global ? Et enfin dernière question c’est toi qui mets « atteint, partiellement… » ou c’est l ordinateur qui le calcule selon les diverses compétences ?
    J espère que mes questions sont assez claires, merci pour cet article ! Bonne journée !

    Répondre
    1. Charivari (Auteur de l'article)

      Edumoov produit un livret « homologué LSU ». Donc on n’a pas besoin de basculer à chaque trimestre dans LSU : le texte officiel dit bien qu’on peut donner aux parents le livret des applications tierces homologuées (parce qu’il a quasi exactement le même format que celui de l’application du MEN : seuls les « experts » peuvent faire la différence)

      Ce que j’ai mis en ligne. C’est une copie de la sortie PdF (pas écran) du livret Edumoov, format homologué LSU.

      Donc quand je remplis Edumoov, je remplis mes compétences détaillées. C’set tout l’intérêt (sinon, si tu fais la synthèse toi-même avant la saisie du livret, autant utiliser l’outil du MEN qui est fait pour ça et qui est très bien). Donc dans Edumoov, je mets atteint, dépassé etc au niveau de chaque compétence et Edumoov en fait la « moyenne » pour mettre la croix globale du domaine.

      En revanche, si tu utilises l’outil du MEN, c’est toi qui décides directement, par granddomaine, si tu mets la croix dans « Atteint », « partiel », « dépassé ».

      Répondre
  16. Marion

    Bonjour,

    Merci pour cet article qui me permet de mettre à jour. J’utilise Edumoov depuis quelques années et je trouve cet outils super !
    Cependant, je n’arrive pas à trouver comment renseigner la colonne : « les éléments travaillés ». Il ne m’affiche rien :/
    Merci pour tous ces articles utiles qui nous aide à avancer. Bravo pour ce travail formidable.

    Répondre
    1. Charivari (Auteur de l'article)

      Tu es sur Edumoov ? Si oui, il suffit de saisir ce que tu veux, dans le champ éléments travaillés. Tu peux aussi cliquer sur + et tu accèderas au BO, mais les énoncés sont, pour la plupart, trop longs.

      Répondre
    2. Marion

      En cherchant, j’ai trouvé ma réponse sur la vidéo tutoriel d’utilisation.

      Répondre
  17. marie

    Bonsoir, et merci pour ton article
    Peut-être vas-tu pouvoir m’aider pour la saisie des éléments du programme travaillés et autres compétences
    Quand je crée 1 évaluation, je selectionne les compétences que j’évalue. mais ensuite, quand je génère 1 livret, il y a écrit « autres apprentissages » à la place des compétences que j’ai sélectionnées. Peux-tu me dire comment tu fais ? Merci beaucoup !

    Répondre
  18. Lolo

    Bonjour,

    Merci pour ton article et tes réflexions très intéressantes sur le LSU.

    N’ayant jamais utilisé Edumoov, j’essaie de le tester pour mon école !
    Mais il y a une question que je voudrais poser aux utilisateurs habitués.

    Quand on remplit une appréciation pour un domaine (français par exemple), a-t-on la possibilité d’avoir sous les yeux en même temps (sur la même page ?) les résultats de l’élève pour les sous-domaines correspondants (langage oral, compréhension de l’écrit…), comment dans le LSU officiel (cadre à remplir tout en voyant les croix du positionnement de l’élève) ? Bref, comment naviguer facilement entre les résultats de l’élève et l’appréciation à écrire en regard ?
    Merci pour vos réponses !

    Répondre
    1. Charivari (Auteur de l'article)

      Bonne question. Je la transmets à l’équipe Edumoov.

      Répondre
  19. Ikloo

    Merci pour ce retour ! Petite question : comment décide du si les « objectifs » sont atteints ou pas ?
    Par exemple en géométrie j’ai 4 compétences. Que faire avec un élève qui a eu 3 acquis et 1 ECA ? Dans cette école les collègues pensent mettre « atteint » si toutes les compétences évaluées ont été acquises, je trouve ça rude …

    Répondre
    1. Charivari (Auteur de l'article)

      C’est illusoire de chiffrer ce genre de décision. Certaines compétences sont beaucoup plus importantes que d’autres. Toutes ne pèsent pas pareil dans la scolarité d’un élève.

      Est-ce que la compétence « en cours d’acquisition » est gênante pour le reste des apprentissages ou pas ? Est-ce qu’elle va être revue en groupe classe dans l’année ou bien sais-tu déjà que tu passeras à autre chose ? Est-ce que l’élève est vraiment embêté l’année suivante s’il n’a pas atteint cet objectif ou bien est-ce qu’au contraire c’est quelque chose qui sera de toutes façons revu ? Et quid des autres compétences, celles qui sont notées « acquises », elles : l’élève est-il vraiment très à l’aise, les compétences semblent vraiment solides, ou bien au contraire, il n’a réussi que ric-rac et, en entrainement dans le cahier du jour, on sent que c’est encore un peu fragile ?

      Tout cela rentre en ligne de compte. Les PE qui chiffrent tout, qui me disent : « moi, je mets objectif atteint à 75% de réussite, pas à 74% », ça me fait sourire. Ils se rassurent, se « cachent » derrière un % de réussite, alors qu’il faudrait se mouiller un peu, personnellement…

      Ma méthode, c’est de m’imaginer devant les parents. J’imagine qu’ils me disent : « ça va en géométrie » ?
      Si, en regardant ses résultats, je me dis : « oui, grosso modo, c’est bon », dans ce cas je mets « objectif atteint » (quitte, dans l’appréciation à rappelr que telle compétence devra être approfondie encore).
      Si je tique en me disant : « ah non, ça c’est important et il ne l’a pas encore bien compris », c’est que l’objectif n’est pas atteint.

      Répondre
      1. ikloo

        Merci pour ta réponse !
        C’est tout à fait ma vision des choses, j’aurai même tendance à évaluer uniquement par l’observation du cahier du jour et des élèves en situation (surtout en géométrie!) mais ayant quatre 1/4, j’essaie quand même de coller aux manières de faire des collègues que je complète… un vrai casse-tête !! 🙂

  20. Tonio

    Ce livret n’est pas forcément un gain de temps s’il faut expliquer à chaque fois dans les matières le pourquoi du comment étant donné qu’on ne peut mettre qu’une croix dans chaque domaine… Et on fait une moyenne par domaine à la louche…? Il n’y aura plus beaucoup de A…
    Le choix « dépassé » est inutile à mon sens et puis on se base sur quoi ?? S’il faut tenir un relevé de compétences en plus du LSU, c’est encore une perte de temps… Il aurait fallu faire un livret avec A, AR, ECA ou NA avec la possibilité de mettre plusieurs croix pour les différentes compétences travaillées sans avoir besoin non plus de mettre « 100 » compétences.
    Le livret part d’une bonne intention mais il est mal réalisé… Il fait un peu « cheap » quand même…

    Répondre
    1. Charivari (Auteur de l'article)

      Je ne crois pas que le but soit de gagner du temps, en effet. On nous demande de faire un travail de synthèse qui revenait, avant, aux parents, donc en effet, c’est du travail en plus. Il me semble que c’est du travail utile, cependant.
      Je ne suis pas d’accord avec toi sur le livret avec A, NA, ECA etc… Pour moi, c’était du chinois pour les parents. Combien de parents savaient évaluer le poids de chaque compétence alors que toutes étaient restituées au même niveau ? Combien de parents se rendaient compte que ce n’était pas grave d’avoir un non acquis sur « Calculer la longueur d’un cercle » mais que c’était grave d’avoir un NA sur « Repérer le verbe » ? Que leur dire quand la compétence « conjuguer au passé composé »était « A » au CE1 parce qu’on avait fait une éval super facile, vu qu’on était au CE1, et qu’elle devenait NA l’année suivante ? Quel parent savait décoder que, sur la compétence « accorder les participes passés », ce n’était pas grave d’être ECA, mais que c’était grave sur la compétence « Choisir la bonne opération dans un problème » ?
      Comment imaginer que ce qui était évident pour nous l’était autant pour les parents ?

      Là, on nous demande d’être explicites, de ne pas se cacher derrière des codes ou des chiffres. D’alerter quand c’est nécessaire. Il FAUT mettre objectif atteint si tu penses que l’élève suit normalement et progresse au bon rythme dans une discipline donnée, même si tu as des compétences qui ne sont pas acquises !

      Répondre
  21. aurelie76

    Bien dit Charivari! C’est exactement ce que pense. J’ai souvent vu des parents faire des additions de A, B ou C et décider pour certains que leur enfant n’avait que 4 C donc c’était bien ( même si un C portait sur une compétence essentielle comme comprendre un texte lu par la maitresse) alors même que pour d’autres parents 2 C étaient problématiques même si leur enfant maitrisait les compétences essentielles.

    Répondre
  22. aylaudy

    Bonsoir,

    Merci pour ton article, je souhaitais m’inscrire sur Edumoov depuis plusieurs années, cette année, je me lance! Toutefois,j’ai un souci au moment de générer mes LSU… je n’arrive pas à mettre des compétences synthétiques dans les compétences travaillées… Comment as-tu fait?
    J’en profite également pour te remercier de tout le travail que tu partages, il m’est d’une grande aide, cela me sers depuis plusieurs années, notamment ton système de ceintures! J’adore et mes élèves aussi!!

    Répondre
    1. Charivari (Auteur de l'article)

      Je ne synthétise pas les compétences. Elles n’apparaissent pas sur le livret LSU, donc je les libelle comme avant. Comme ça, si j’imprime un relevé de compétences (à l’occasion d’un rendez-vous parents, par exemple), j’ai toujours le détail des compétences.

      Ce qui apparait dans le LSU, ce sont les « éléments de programme ». C’est là que j’entre juste « Conjugaison », ou « Numération » ou encore « Moyen Âge », juste la tête de chapitre, mais pas la compétence, pour ne pas retomber dans les bulletins « fleuve » d’avant.

      Concrètement, dans Edumoov, ça peut donner, par exemple :
      Titre de l’évaluation : Conjugaison Passé simple fin période 2
      Domaine discipline (case à cocher) : Langue française à l’oral ou à l’écrit
      Eléments de programme évalués (à choisir dans liste OU A SAISIR) : (je saisis) Conjugaison
      Compétence : Savoir transposer une phrase du passé composé vers le passé simple (aux 3èmes personnes)

      Répondre
  23. Mag

    LSU enfin fonctionnel… je ne vois pas la différence entre tes bulletins (hormis le code couleur) et ceux du LSU. On saisit aussi les parties de programme travaillées.

    Répondre
    1. Charivari (Auteur de l'article)

      Bien sûr, c’est normal, les bulletins Edumoov sont complètement compatibles LSU. Le format du bulletin produit par Edumoov est le même que celui de l’application du MEN : c’est pour cela qu’on a le droit d’utiliser Edumoov àla place de l’application du MEN.
      L’intérêt d’utiliser Edumoov, c’est que j’y saisis mes compétences au fil de l’eau (ce qu’on ne peut pas faire dans l’outil du MEN) et qu’Edumoov en fait la synthèse au format LSU. Ainsi, si je veux, je peux toujours sortir ma liste détaillée de compétences, à n’importe quel moment de l’année, le jour où je reçois un parent par exemple. Ainsi j’ai la liste des compétences détaillées en support d’entretien. Edumoov sort aussi des listes de besoin (la liste de tous les élèves qui n’ont pas encore atteint telle compétence etc), des stats par évaluation etc

      Répondre
  24. vdmpk

    bonjour et merci à toi de lancer des réflexions qui nous permettent d’y voir plus clair. J’utilise aussi edumoov et en essayant de faire mon livret LSU je n’arrive toujours pas à faire apparaître l’anglais dans le bulletin. Est- ce que tu sais pourquoi? Ou bien comment faire pour le faire apparaître ?

    Répondre
    1. Charivari (Auteur de l'article)

      Non, je ne sais pas… Ca apparait chez moi. J’ai saisi une appréciation, c’est peut-être ça ? Le mieux, c’est de cliquer sur contact et de demander au support Edumoov, ils sont sympas tout plein et très réactifs.

      Répondre
  25. Pacou

    Bonjour,
    Je trouve ta réflexion super et en ai fait part en réunion à mes collègues. Nous souhaitons nous abonner à Edumoov pour avoir les petites jauges de couleur qui sont très parlantes. Par contre, il existe plusieurs forfaits Edumoov, peux-tu me dire qu’elle version est présente dans ton école.
    Merci beaucoup

    Répondre
    1. Charivari (Auteur de l'article)

      Je ne me souviens pas qu’il y avait plusieurs formules. On a une licence par classe, c’est tout. Après, ça dépend si vous prenez le cahier journal avec ou pas. Pour faire le LSU, c’est le forfait « livret scolaire »

      Répondre
  26. Mayleb

    J’ai vu que les agréments pour utiliser un logiciel privé et basculer sur le LSUN ne se feront qu’en février. En attendant je continue comme les années précédentes (bulleval).

    Répondre
    1. Charivari (Auteur de l'article)

      Je crois que tu as mal lu. Ce qui se fera en février, c’est le développement de l’interface qui injectera les données du logiciel privé dans LSU. En attendant, tous les textes, systématiquement, précisent bien que, pour les bulletins périodiques il est possible d’utiliser un logiciel privé du moment qu’on s’assure qu’il est bien présenté comme le LSU.
      Toutes les écoles ont d’ailleurs reçu un nouveau courrier de Florence Robine (Dir Générale de l’Enseignement Scolaire) à ce sujet la semaine dernière qui rappelait que les bulletins périodiques pouvaient très bien être produits dans un logiciel tiers.

      Courrier du 1/12/16

      À L’ATTENTION DE MESDAMES ET MESSIEURS LES DIRECTEURS ET ENSEIGNANTS D’ÉCOLES ÉLÉMENTAIRES

      Madame, Monsieur,

      Je souhaite appeler votre attention sur les nouveaux bilans périodiques, qui constituent un des éléments du livret scolaire. (…)

      Les bilans périodiques peuvent être renseignés directement dans l’application nationale Livret scolaire unique (LSU) ou bien dans toute autre application si vous en utilisez déjà une à cette fin. Je vous recommande, dans ce dernier cas, de vous assurer que les rubriques des bilans périodiques, rendues obligatoires par la réglementation, sont bien présentes. Vous pourrez vous reporter à la page eduscol consacrée à ce sujet qui détaille les éléments que les bilans périodiques doivent obligatoirement comporter : http://eduscol.education.fr/cid105397/ecole-elementaire-mise-en-oeuvre-livret-scolaire-dans-le-1er-degre.html.

      Les éditeurs des applications sont engagés dans une procédure d’habilitation avec l’application nationale, qui vous permettra de vous assurer de la qualité des transferts d’informations entre celles-ci.

      Si vous avez retenu la solution d’une autre application, vous pourrez, à partir de celle-ci, transférer les éléments constitutifs des bilans périodiques dans l’application nationale Livret scolaire unique lorsque ce sera nécessaire, notamment en cas de changement d’école ou en fin de cycle. Il n’y a pas de nécessité à procéder dans l’urgence à ces transferts qui peuvent avoir lieu tout au long de l’année. (…)

      Avec toute ma confiance,

      Florence Robine
      Directrice générale de l’enseignement scolaire
      Ministère de l’Éducation nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche

      Répondre
      1. Mayleb

        Merci. Pas vu ce courrier dans la messagerie de l’école.

  27. claire

    bonsoir,
    personnellement, je sors de la formation LSU et je suis extrêmement déçue alors que l’idée du LSU m’emballait. Synthétiser je veux bien (tes arguments m’ont dailleurs plus convaincus que ceux de mes formateurs du jour!)mais de là à n’avoir qu’une appréciation pour ortho/voc/gram/conj. … je ne trouve pas que ça apporte de la lisibilité! D’autre part en te lisant je me rend compte qu’on n’a pas forcement tous la même appréciation de ce qu est un objectif atteint : pour toi partiellement atteint c’est une petit tirage d’alarme alors que pour nous (fruit des reflexions de mon équipe) ça peut être synonyme de : »ça suit son cours » et c’est la deuxième chose qui me gène c’est qu’il y a trop de subjectivité pour un outil qui se veut « unique » . Enfin je ne suis tjs pas convaincu par les 3 appréciations. certes NA ECA AR A n’étaient p etre pas assez clair mais les 4 paliers me paraissaient très utiles: ça ne va pas/ on commence à comprendre mais il reste du boulot/ c’est compris même si on fait encore des erreurs/on le tient!;-) je trouve que partiellement acquis est trop fourre tout… dès lors que l’enfant n’est ni un très bon élève ni un élève médiocre on va le mettre dans cette colonne (dans mon école ECA et AR deviennent partiellement atteint..) du coup 80% de mes croix seront dans cette colonne et on se retrouve dans la même situation que celle que tu décrivais … quelle lisibilité pour les parents? je sais que tu ne raisonne pas en % mais dans notre cas entre 45 et75% de réussite on est dans cette colonne (même si on s’autorise largement de passer outre les pourcentages quand on « le sent ») alors que c’est très différents de savoir écrire 9 syllabes sur 20 ou 15 ça ne révèle pas du tout la même maîtrise.
    Bref c’était juste pour donner un point de vu. Le tient (et les autres de manière générale) m’aide à cheminer et à forger mon opinion.Les échanges sont riches quand ils ne sont pas basés sur la critique pour la critique donc j’essaie d’apporter ma pierre à l’édifice.
    Merci encore

    Répondre
  28. Charivari (Auteur de l'article)

    Le bulletin parle d’objectif atteint, pas de compétence acquise. C’est nouveau et c’est très différent.
    Un objectif, ce n’est pas une compétence.
    Dans ma classe, je peux me donner comme objectif que, à Noël, telle compétence soit partiellement atteinte. C’est même fréquent. Cela signifie qu’un élève sera en vert « objectif atteint », alors que la compétence, elle, pourra n’être qu’à 50% de réussite, par exemple.

    Ainsi, le message est explicite pour les parents : « c’est au vert : pas d’alerte ici, c’est normal donc que ces compétences ne soient que en cours d’acquisition ».

    Considérer « normal » d’afficher un curseur jaune, ça ouvre la porte à plein de dérives. Parce que toi tu sais que ce jaune-là est normal, mais les parents ne le savent pas.
    Alors soit ils s’affolent alors qu’il n’y a pas lieu de s’affoler.
    Soit ils prennent l’habitude de ne pas s’affoler quand il y a du jaune, et le jour où tu évoques une orientation Segpa ou Ulis, ils tombe de leur chaise parce qu’ils n’avaient jamais compris l’alerte.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *