Les rimes en MS, GS ou CP

8nmr0QpJUPbmo3Q9YeEPYs9HKbY

En phono, pour travailler sur les rimes, voici quelques idées et matériel.

Tout d’abord, voici 60 cartes à découper. Il y a 10 planches de 6 cartes. Sur chaque planche, on trouve 6 images qui riment (10 rimes donc : A, O, I, ON, ETTE, é, OIR, IN, EUR, OU)

J’ai ajouté des idées de jeux ou d’ateliers avec ces images :

Ateliers dirigés (peuvent devenir autonomes quand les élèves savent jouer, du moment qu’il y a quelques élèves « performants » dans le groupe pour valider les rimes):

  1. Chasse à la rime : un certain nombre de séries complètes de six images sont mélangées, face visible, sur la table. Un élève choisit une image. Les autres élèves doivent trouver les 5 autres images qui riment avec l’image choisie.
  2. Loto : L’adulte prépare des paires de cartes qui riment. Il distribue 4 cartes par élève en gardant la moitié de chaque paire pour lui. Il mélange les cartes restantes puis les pioche une à une, et les montre au groupe. Quand un élève peut reconstituer une paire à partir des cartes posées devant lui, il l’annonce : « avion – bonbon » ! Si la rime est correcte, il pose la carte devant lui. Le premier élève à avoir reconstitué ses 4 paires a gagné.
  3. Mariages : Chaque élève pose 4 cartes devant lui (distribuées au hasard). A son tour, un élève réclame une carte à un autre élève de manière à faire une paire de mots qui riment. Exemple (j’ai fourchette devant moi) : « Léo, peux-tu me passer la chaussette ? ». Le groupe et l’adulte valident que la paire est correcte.
  4. L’intrus : l’adulte prépare des séries de 6 cartes (5 rimes identiques et un intrus). Les élèves doivent identifier l’intrus.

Ateliers autonomes :

  1. Découverte : le groupe découvre les images et essaye de ranger les cartes dans des boites (par rime). L’adulte valide en fin d’atelier.
  2. Mémory : le maitre prépare 10 paires de cartes (paires qui riment : lunettes-fourchette, chapeau-vélo…). Les élèves doivent reconstituer les paires.

Voici les cartes à télécharger. Je vous propose deux formats de jeu. A vous de voir celui que vous préférez (11 pages pour le grand format, 6 pages pour le petit)

Grand format :

Les rimes en MS, GS ou CP

Petit format :

Les rimes en MS, GS ou CP


La chanson des doudous

Avant ce travail, pour introduire la notion de rimes avec des MS et des GS, voilà deux ans que nous inventons une chanson « de classe », en détournant la chanson des doudous que l’on peut écouter sur Youtube :

Le doudou de Juliette c’est une chaussette
Et celui de Grégoire c’est un vieux mouchoir.
Mais mon doudou à moi, je ne le montre pas (bis)..

Comment procéder ?

Préparation : Je trouve des idées de noms d’animaux qui riment avec les prénoms de chacun de mes élèves. Cela fait deux ans que je le fais, donc j’ai réuni pas mal d’idées, et comme cela prend du temps, je vous les livre. Il va surement vous manquer des idées (des prénoms d’élèves que je n’ai pas eus) : quand vous aurez trouvé un animal qui rime avec le prénom manquant, venez le donner ici, je mettrai à jour mon fichier !

Les rimes en MS, GS ou CP

Puis, je prépare des petites images représentant les animaux, et je légende les images avec le nom de l’animal en ajoutant les adjectifs qui vont bien pour que la chanson soit chantable (un bon gros chat, une p’tite souris…).

Ensuite, je fais 3 ou 4 groupes d’élèves et je prépare les images de chaque groupe.

Puis, en atelier dirigé, après avoir présenté la chanson originale, j’explique que nous allons inventer notre chanson, mais que pour cela nous allons devoir trouver des animaux qui riment avec nos propres prénoms. Je donne l’exemple avec mon prénom et celui de l’Atsem. Ils rigolent un bon coup (« Ah ah ! La maitresse, elle a un doudou ! ») et chacun choisit son doudou, et le fait valider par le groupe.


Les rimes en MS, GS ou CP

Si vous utilisez ces brevets de type « Maternailes », idecoles en a créé un qui utilise ces cartes : clic !


Pour les fiches, une visiteuse me signale les superbes fiches de « Classeur d’école », ici : clic


D’où viennent les images ?

J’utilise toujours essentiellement la banque d’image Lecture Plus.

Les images de personnages (comme le facteur ou le docteur ci-dessus), ainsi que certaines images d’animaux (la souris, le lapin, le kangourou) et la fleur viennent du site Educol (gratuites et libres de droits).

Certaines images viennent aussi des imagiers gratuits des éditions La Cigale (clic). Les images sont vraiment appropriées pour ce type d’outil (ligne très claire, bord très gras…). C’est par exemple de ces imagiers que vient l’image de l’aspirateur.


Astuce pratique pour imprimer et plastifier les cartes :

Quand je dois fabriquer des jeux un peu « durables » :

  1. J’imprime le jeu sur bristol blanc
  2. Je plastifie en utilisant des feuilles de plastification spéciales : celles qui ont un dos adhésif (c’est ça l’astuce qui tue). Voir le lien Amazon à droite (pochettes plastification autocollantes).
  3. Après la plastification, je colle donc au dos de la planche de cartes une feuille de papier ordinaire (ou bristol si je veux que ce soit vraiment durable).
  4. Enfin seulement, je découpe les cartes.

Intérêt de la manip :

  • Les cartes sont plus épaisses donc plus solides.
  • On ne voit rien en transparence quand on les retourne
  • Le rendu est très pro, avec un côté mat et un côté plastifié.
  • Je mets une feuille de papier couleur au dos, ce qui permet de différencier les jeux, notamment si j’ai besoin de fabriquer plusieurs fois le même
2015-3-8 17:03:00
Cycle I

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *