Les Cartacharis : des cartes pour réviser en autonomie

J’avais besoin d’activités autonomes intelligentes pour les élèves qui ont fini en avance. Il fallait qu’elles soient silencieuses, non écrites pour ne pas crouler sous les corrections, auto-correctives, et rapides à installer et ranger (bonjour le cahier des charges !)

C’est là que m’est venue l’idée de paires de cartes recto-verso. C’est tout bête.

Il s’agit de réaliser des paires de cartes en associant la carte-question à sa carte-réponse. Pour vérifier qu’elles vont bien ensemble, on les retourne. Démonstration :

Etape 1 : l’élève étale les Cartacharis devant lui, face écrite dessus. 

Les Cartacharis : des cartes façon-logico pour réviser en autonomie

Etape 2 : il essaie de reconstituer toutes les paires (il faut donner une clef à chaque serrure ou un os à chaque chien, ce qui permet de différencier les cartes-solutions des cartes-questions). Dans l’exemple ci-dessous, où il faut associer des contraires, l’élève se trompe dans sa paire du milieu.

Les Cartacharis : des cartes façon-logico pour réviser en autonomie

Etape 3 : Pour l’autocorrection, il retourne les Cartacharis. Si « c’est pareil », c’est gagné, sinon, il s’est trompé…

Les Cartacharis : des cartes façon-logico pour réviser en autonomie

Variante pour jouer à deux joueurs (ou 3), c’est la même chose, mais on joue chacun son tour (et en plus, on peut jouer sans dire un mot ! Ce n’est pas idéal, ça ?) : On étale les cartes, face visible, entre les deux joueurs. Le premier joueur essaie de trouver deux cartes qui vont ensemble. Il les retourne. S’il ne s’est pas trompé, il gagne les cartes, sinon il les laisse en place. Dans tous les cas (gagné/perdu), c’est à l’adversaire de jouer. A la fin, celui qui a le plus de cartes a gagné. Simple, non ?

Cartes façon-logico pour réviserDernière chose : c’est tellement facile à créer que j’en ai fait plusieurs, et me suis vite retrouvée avec un problème de gestion des jeux. La solution la plus simple que j’aie trouvéeé est d’imprimer chaque jeu sur une couleur différente et de ranger les jeux dans des petits sachets plastiques, commandés par 100 (autour de 1€ les cent) chez Amazon (clic).

Voilà, c’est fini. La création d’un jeu vous coutera seulement le prix d’une feuille à imprimer en recto-verso + plastifiage éventuel + une séance découpage.

Cliquer ici (clic)
pour accéder à la page
où sont répertoriés
tous les jeux à télécharger


Ce jeu vous plait ?
Vous aimerez sans doute les Charidragons, dans le même esprit.


Et pour créer votre propre jeu :

  1. Télécharger le fichier powerpoint (clic)
  2. Créer vos cartes (la question sur la carte clef et la réponse sur la carte serrure)
  3. (De préférence, ne pas trop modifier les polices. Vous pouvez, en revanche, augmenter la taille des caractères si le jeu le permet : nombres, phrases courtes, mots isolés…)
  4. Imprimer en recto-verso en utilisant au verso une page de dessins (j’ai mis les dessins en orange mais vous pouvez changer de couleur pour différencier les jeux). J’ai abandonné le fond gris pour économiser l’encre mais c’est important de bien différencier le couleurs des faces, du coup.

PS1 : j’ai utilisé les images des imagiers gratuits des éditions LA CIGALE

PS2 : si l’ancienne version vous plaisait mieux (pas besoin d’imprimer en reco-verso) elle est toujours là => ancienne version de scartes logico powerpoint (clic)

PS3 : Compères blogueurs, si vous utilisez ce fichier powerpoint pour créer de nouveaux jeux, siouplait, pourriez vous ne pas les publier sur votre blog ? (mais si vous voulez, vous pouvez me les envoyer)  Merci !


Foire aux questions :

  • Quand j’imprime, la feuille de cartes est « trop grande » et les bords des cartes sont tronquées.
    Il faut utiliser l’option « ajuster à la page » de votre pilote d’imprimante.
  • Est-ce que les sachets plastiques sont adaptés ?
    Oui, ça tient, mais veillez bien à prendre le format que j’ai mis en lien et pas plus petit sinon, à cause de l’épaisseur du paquet de cartes, c’est difficile de faire tenir un jeu dans le paquet.
  • Les sachets se percent quand j’y mets les cartes, à cause du coin pointu des cartes plastifiées.
    On résout ce problème en découpant les cartes en arrondi dans les coins (en suivant la ligne colorée, quoi)
  • Les élèves n’ont-ils pas tendance à regarder au dos ?
    Comme dans les logicos, ceux qui ont peur de l’échec peuvent être tentés. Tant pis, cela fait partie du jeu.
  • Comment fait-on pour changer les petits dessins (clef/serrure) dans le coin des cartes ?
    Ces petits dessins sont créés dans le masque des diapos. Il faut donc modifier ce masque (Affichage / Masque des diapositives)

 

2014-1-3 14:13:00
Jouer en classe

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *