Dans mon école, une fois par an, nous évaluons toute l’école dans certaines disciplines avec un test « standardisé » (tous les ans le même, pour tous les niveaux de classe du CE1 au CM2) qui nous permet:

  1. de montrer leurs progrès aux élèves (parce qu’ils passent le même test tous les ans et peuvent donc voir leur score augmenter).
  2. de constater les progrès d’une cohorte.
  3. de comparer le niveau des CM2 (par exemple) de cette année avec ceux des années précédentes (de manière objective) et donc d’ajuster notre pédagogie pour améliorer tel ou tel résultat.

Par exemple, en orthographe, nous dictons un même texte, tous les ans, à tous les élèves du CE1 au CM2 (voir Test d’orthographe interclasse). De même, nous mesurons la vitesse de copie ou la fluence, une fois par an, pour tous les élèves. Pour tous ces tests, nous leur montrons leurs progrès sur une ligne graduée. Par exemple, nous pouvons leur dire : « Au CE1 tu copiais tant de mots, au CE2 tant de mots et aujourd’hui, au CM1 tu as copié tant de mots…« .

Depuis deux ans, nous avons créé, sur ce principe, un test de calcul mental (calculs mémorisés ou automatisés). Il s’agit d’un test assez simple de 50 calculs de difficulté progressive. La première moitié correspond plutôt à des calculs de niveau CE et la seconde moitié à des calculs de CM.

Ce n’est pas un test difficile. Tous les ans, certains de nos bons CM1 obtiennent un score de 50. Mais c’est loin d’être le cas pour tous les élèves. C’est une des raisons pour lesquelles nous aimons beaucoup ce test : tous les ans, il nous permet de prendre un instantané des classes, de mesurer le chemin parcouru, et les obstacles restant à franchir.

Nous utilisons le principe des générateurs de tests de calcul mental que j’utilise depuis plusieurs années. J’ai ici créé un générateur qui me produit un nombre infini de tests différents (à chaque pression sur F9) et de difficulté toujours équivalente. Comme pour ses autres cousins générateurs, le test est corrigé par les élèves eux-même (ils échangent leurs copies) grâce à un super-pratique système de correction massicotée juste avant la distribution :

 

 

Donc concrètement :

  • Les élèves passent le test 3 fois (sur 3 journées consécutives) et à la fin, c’est le meilleur score des 3 tests qui sera retenu.
  • Pour ne pas que les voisins aient les mêmes, j’en imprime deux par jour et je les photocopie sur des couleurs différentes (c’est plus facile au moment de la distribution de la bande de correction).
  • Je prends soin de massicoter les corrections (à droite du test) avant distribution.
  • Toute l’école, du CE1 au CM2, passe les mêmes tests.
  • Le jour du test, j’explique bien la consigne (particulièrement important pour les plus jeunes : expliquer que c’est normal de ne pas tout faire).
  • Je distribue les tests à l’envers sur les tables, en veillant à l’alternance des couleurs.
  • Au signal, je lance le chrono : 5 minutes pile et les élèves remplissent la feuille le plus vite possible.
  • Au bout des 5 minutes, chaque élève lève son crayon et échange sa feuille avec un voisin.
  • Les bandes « correction » sont distribuées. Le score de chacun est calculé et relevé.
  • Une fois les trois tests passés, je garde précieusement les scores de toute l’école, et, grâce aux scores des années précédentes, religieusement conservés, je remplis pour chaque élève une petite fiche de restitution sur laquelle je fais l’évolution. Cela peut donner quelque chose comme cela :

Quels types de calculs le test contient-il ?

Je vous en mets un ci-dessous pour que vous puissiez vous rendre compte. Il est généré aléatoirement, donc les vôtres ne contiendront pas exactement ces calculs-là, mais ce sera toujours le même type de calculs et le même niveau de difficulté (niveau CE1 facile au début, jusqu’au CM à la fin). Il n’ y a aucun calcul difficile pour des bons CM2. Je n’ai pas cherché à permettre à mes bons CM2 de briller particulièrement. Plusieurs ont 50/50 (et terminent le test en 3 minutes, parfois). Cela me convient bien : c’est rassurant pour tous avant l’entrée en 6e.

Où se trouve le test ?

J’ai protégé ces tests par un mot de passe (le même que d’habitude). Si vous souhaitez essayer ce test pour votre classe ou toute votre école, il faut d’abord me demander le mot de passe (en m’envoyant un mail, depuis votre adresse académique). Ensuite, vous n’avez plus qu’à cliquer là (clic) : j’y ai mis tout le matériel (test et fiche de restitution aux parents).

Foire aux questions

  1. Il n’y a pas les tables de multiplications ?
    Non, je le fais exprès : il y a trop de parents (et même d’enseignants) qui considèrent que le calcul mental se résume à l’apprentissage des tables. Dans notre école, nous évaluons les tables à part (via les ceintures de tables de multiplication :  clic) et ne parlons pas de « calcul mental » quand nous les évoquons.
    Nous constatons que nous avons énormément d’élèves qui connaissent très bien leurs tables (le dispositif des ceintures de tables est ultra efficace pour ça) mais ne sont pas très performants en calcul mental. Le fait de ne pas mélanger les deux permet de mieux alerter les familles quand c’est le cas.
    Évidemment, pour trouver le résultat de  70 x 8 ou le quotient et le reste de 50 divisé par 7, il faudra quand même connaitre ses tables.
  2. Comment as-tu défini les objectifs ?
    Par l’observation des résultats de mon école. A vous de voir si vous les utilisez ou pas. Le plus important, c’est de communiquer sur le progrès de chaque élève, plutôt que l’atteinte d’un objectif qui n’a qu’une valeur très relative.

 

 

 

 

 


charivari

Professeur des écoles (directrice d'école) en Sologne

9 commentaires

Dodie05 · 1 juin 2019 à 21 h 54 min

Merci. Très intéressant. A quel moment de l’année faites-vous passer ce test de calcul mental ? Ainsi que celui d’orthographe ?

    charivari · 1 juin 2019 à 22 h 02 min

    En ce moment (plutôt 2e quinzaine de mai habituellement) mais vous faire comme vous voulez. L’essentiel c’est de la donner à peu prés tous les ans n’a au même moment.

Mathl · 3 juin 2019 à 8 h 41 min

Merci beaucoup ! Je m’en vais le tester de ce pas et en parler avec mes collègues.

Elodie · 6 juin 2019 à 22 h 06 min

Alors moi j’ai une question pour tout autre chose que le calcul mental. Je fais ma curieuse: tu parles d’évaluation de la vitesse de copie (pour la fluence je fais comme vous): vous donnez un temps donné pour un texte ou les élèves mettent le temps nécessaire? Comment comptez-vous les erreurs vis-à-vis du temps? Voilà, voilà.
Merci encore pour cet énième super travail.
L’année prochaine, je suivrai beaucoup plus ta manière de faire pour les ceintures – pour la petite histoire, une stagiaire PE a fait passer pour son mémoire un questionnaire sur l’évaluation, et il est ressorti que leur évaluation préférée était….les ceintures!
A bientôt

    charivari · 8 juin 2019 à 14 h 45 min

    Nous affichons un texte au tableau (toujours le même tous les ans, pour pouvoir comparer), lançons le chrono et les élèves copient pendant 3 minutes. AU bout de3 minutes ils lèvent le crayon et nous mesurons le nombre de mots copiés (correctement bien sûr : les mots avec des fautes ne comptent pas) en 3 minutes. Nos scores moyens tournent autour de 15 mots bien copiés (en 3 minutes) au CE1 à 35 au CM2.

steph · 7 juin 2019 à 22 h 20 min

Intéressant ce test! J’utilise régulièrement tes défis 50 calculs par niveau et par période, ça m’intéresse de voir ce que celui-ci va donner. Je le tente et je vais essayer de convaincre les collègues mais ça ma parait juste pour cette année…
J’ai une question qui n’a rien à voir avec le calcul mental mais je n’ai pas trouvé de post où la poser. Est ce que tu fais des évaluations de fin d’année du genre des anciennes évaluations nationales de fin de cm2 ? J’aime faire ça pour avoir une idée plus précise de ce qu’ils ont bien compris et retenu et à l’inverse de ce qui est plus difficile, ça permet de clore l’année et ça donne une idée du niveau de l’élève aux parents, à condition de trouver des évaluations pertinentes. Et c’est justement mon problème, je ne sais pas lesquelles choisir, rien ne me convient tout à fait. Comme j’utilise tes ceintures et plein d’autres choses (ateliers en maths et français, le site rallye-lecture, les défis calcul mental…) et que j’aime beaucoup ta façon de travailler, j’aimerais avoir ton avis sur la question.
Bon weekend!

    charivari · 8 juin 2019 à 14 h 40 min

    Bonjour,
    non, nous ne faisons pas d’éval de ce genre, parce qu’avec les ceintures, les élèves, à chaque couleur, sont toujours réévalué sur « tout ce qu’ils ont appris depuis le début du CM1 ». Donc on n’a quasi plus, pour les compétences fondamentales, de phénomène du type « ça a été noté Acquis mais oublié ». C’est vraiment un intérêt majeur des ceintures (au moins celles qu’on trouve sur ce blog) : les chapitres ne sont plus « posés côte à côte » et, si, en CM1, on étudie par exemple les déterminants, jusqu’en fin de CM2, l’élève sera évalué et devra montrer qu’il sait toujours identifier un article ou un déterminant démonstratif.
    En revanche, nous évaluons à la fin de chaque année, la fluence, la compréhension, l’orthographe (avec la dictée commune), la vitesse/fiabilté de la copie, et le calcul mental.

steph · 8 juin 2019 à 14 h 55 min

Ok je te remercie, je me posais justement la question de la pertinence de ces evals avec l’utilisation des ceintures. L’idée étant de voir aussi comment ils s’en sortent avec un autre type d’eval, de me faire une idée de leur niveau réel et sur des compétences travaillées mais pas encore atteintes par les ceintures pour certains élèves plus lents. Mais je me demande si je ne vais pas plutôt profiter du temps qui reste pour leur permettre d’atteindre un maximum de ceintures noires…

VOLANT Florence · 5 juillet 2019 à 15 h 25 min

Bonjour,
Nous sommes très intéressés sur l’école pour les tests en maths et orthographe
Merci pour ce travail.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *