Manuels de Français : (re)découvrir Cléo, de Retz

(Re)découvrir Cléo, de RetzDepuis que j’ai commencé à enseigner, j’ai une « tendresse » particulière pour les manuels Cléo, édités par Retz. Dans mes vieeeux articles de blog, on trouve çà et là des références à Cléo, ici dans mes maisons des sons, là pour partager les affichages et aide-mémoire offerts à l’époque en bonus sur le site…

Et voilà que j’ai reçu, comme vous j’imagine, des spécimens à l’école, et que j’ai vu qu’à l’occasion des nouveaux programmes 2016, Cléo s’était refait une beauté. Me voilà, à nouveau, sous le charme de cette méthode. Pourquoi je l’aime tant ? En quoi ces manuels sont-ils si différents des autres ?

J’explique :

1. D’abord, dans Cléo, les exercices sont toujours très originaux et « intelligents ». Je vous mets quelques exemples tirés du CE1, mais à chaque page ou presque, on se dit « oh, quelle bonne idée, cet exercice ! ».

Je prends l’exemple du verbe et son sujet. On peut difficilement faire plus bateau, comme exercice. Eh bien, pas dans Cléo. Dans Cléo CE1, les 8 premiers exercices sur l’identification du sujet ressemblent à cela :

(Re)découvrir Cléo, de Retz

Plus tard dans l’année, la difficulté évolue et les exercices intègrent non seulement le sens, mais aussi le travail de l’accord du verbe avec son sujet :

(Re)découvrir Cléo, de Retz

2. Ensuite, l’organisation du manuel ne ressemble à aucune autre, parce que, dans Cléo, on retrouve le même exercice, avec exactement la même consigne, jusqu’à 36 fois, étalés sur une longue période. Ci-dessus, le premier exercice sur le sujet (avec la phrase à barrer) y est 8 fois, et le second (avec la phrase à remettre dans l’ordre) y est 10 fois, à étaler sur 10 semaines, donc. L’auteur (j’espère qu’Antoine Fetet viendra compléter ou contredire si je me trompe) pense que les enseignements doivent être répétés et entretenus dans la durée pour être véritablement ancrés dans la mémoire des élèves. Ainsi, la méthode prévoit que les élèves fassent chaque semaine un exercice de même type, avec exactement la même consigne que la semaine précédente, sur une longue période : 6 semaines, 15 semaines, voire, pour certaines compétences, sur 30 semaines.

3. Une des « marques de fabrique » de Cléo, c’est aussi le travail hebdomadaire sur la compréhension. Vous avez vu plus haut que le travail de compréhension, en lecture, est partout. Voici, ci-dessous, un autre exemple, lors du travail sur la phrase (intitulé : « Je comprends où commence et où s’arrête une phrase« ). Dans cet exercice, l’élève de CE1 doit rajouter les majuscules et les points manquants. On voit tout de suite qu’il s’agit bien d’un exercice de compréhension de lecture (à noter : cet exercice se retrouve dans tous les niveaux, du CE1 au CM2, avec des phrases de difficulté croissante)

(Re)découvrir Cléo, de Retz

Donc, dans Cléo, le travail sur la compréhension est partout, mais un chapitre entier lui est complètement dédié en début de manuel. Dans ce chapitre, on trouvera 32 petits textes où les informations sont cachées (travail sur l’implicite).

Exemple ci-dessous, au CE1, toujours :

(Re)découvrir Cléo, de Retz

 Mais aussi 9 exercices où il faut retrouver la phrase qui décrit une image :

(Re)découvrir Cléo, de Retz

D’autres où il faut colorier un dessin en suivant des consignes, ou bien choisir le dessin qui correspond à une phrase :

(Re)découvrir Cléo, de Retz

… faire attention à tous les détails des phrases, lire différents types de documents (toujours très courts) ou comprendre les différentes reprises nominales ou pronominales.

4. Enfin, mon coup de cœur sur cette nouvelle édition 2016 va sur l’aide-mémoire qui complète le manuel. C’est un petit cahier tout fin et très clair qui reprend tout ce qui doit être appris. Il peut servir de référence en classe ou de cahier de leçons à la maison. Comme dans l’édition précédente, en bas de chaque leçon, l’élève ou l’adulte reçoit des petits conseils pour vérifier que la leçon est comprise et mémorisée.

La nouveauté de cette édition 2016 c’est que la maquette est plus aérée, plus jolie (à mon gout) et surtout que l’éditeur a prévu de laisser, pour chaque leçon, des lignes Seyes pour que l’on puisse faire écrire les élèves dans cet aide-mémoire.

(Re)découvrir Cléo, de Retz

Ainsi, nous pourrez y faire noter les phrases exemple de la classe, ou les mots correspondant à l’album que vous êtes en train de travailler, par exemple.

Une remarque à toutes fins utiles : les aide-mémoire sont aussi vendus seuls, par lots.

Alors, il vous plait, à vous aussi ? (Si vous n’avez pas reçu le spécimen, il faut aller le demander là : clic )

En savoir plus : 4 questions à Antoine Fetet (l’auteur de Cléo), le site compagnon de Cléo

2016-5-7 18:27:00
Cycle III Français

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *