Mesurer le niveau de fluence de lecture : pourquoi, comment ?

Mise à jour de cet article de 2011 pour ajouter notre fiche de restitution, en bas de l’article. Depuis cette date, nous avons généralisé les tests de fluence à toute l’école, une fois par an.

J’ai essayé aujourd’hui [en 2011] quelque chose qui m’a enthousiasmée : j’ai évalué la fluence en lecture de mes CE1.

La fluence de lecture, c’est la capacité à lire avec aisance, rapidement et sans erreur.

J’ai utilisé pour cela un test clef en main, le test « ELFE », réalisé par le groupe Cognisciences rattaché au laboratoire des sciences de l’éducation de l’université de Grenoble.

Ils ont fait lire des centaines d’élèves, du CE1 à la 5ème, sur deux textes, et ont répertorié leurs résultats. L’unité de mesure est simplissime : ils ont compté le nombre de mots lus correctement en une minute, et publié l’analyse statistique des résultats, avec la moyenne, l’écart type, les percentiles et tout le toutim.

Tout est en ligne ici, sur le site de Cognisciences et ça n’est pas difficile à lire.

Ils proposent un protocole d’évaluation des élèves (vraiment simple) et fournissent tout le matériel, notamment le texte à faire lire par l’élève (texte dont il ne faut pas modifier la mise en page, ni la police ni rien, sous peine de risque de fausser l’analyse).

Ma seule « critique » sur le doc, c’est la restitution aux parents : j’ai donc ajouté une petite fiche de restitution, parce que je ne crois pas que les parents soient réceptifs aux percentiles . Vous trouverez cette fiche en fin d’article.

Pourquoi j’aime ce dispositif :

  1. il est très objectif : on mesure la vitesse de déchiffrage et on la compare à un échantillon représentatif
  2. il est très facile à utiliser : une minute par élève !
    (Attention quand même : il ne faut pas que les autres élèves entendent le texte lu. C’est un test qui aura forcément lieu en dehors du temps de classe. Chez nous, nous utilisons des heures d’APC. On peut faire passer une classe en une heure, avec une bonne organisation, 2 chaises dans le couloir, une maitresse qui garde tous les autres élèves en « étude », 2 élèves qui attendent pour qu’un élève entre aussitôt dans la salle dès qu’un élève ressort.)
  3. il est motivant pour l’élève qui se voit progresser (ceux qui me connaissent savent que j’aime cela). Et c’est précieux, en lecture !
  4. le résultat est vraiment signifiant, porteur d’information pour le maitre. Bien sûr, ce n’est pas parce qu’on déchiffre bien qu’on comprend. Mais c’est surement parce qu’on déchiffre mal qu’on ne comprend pas, que l’on perd du temps, que l’on manque des informations clefs dans une consigne etc…

J’ai testé 10 de mes CE1 aujourd’hui [en 2011], en une demi-heure (prise sur une séance d’aide perso). Les résultats vont de 13 à 154 (!!). Je ne m’étais absolument pas imaginé que l’écart serait si grand. Je ne m’imaginais pas les très bons si bons et les très faibles si faibles. Et au milieu, j’ai des élèves que je jugeais bons, parce que  très appliqués et scolaires, dont je me suis rendu compte qu’ils étaient encore assez lents en déchiffrage, ce qui m’a éclairée, d’un seul coup, sur des lenteurs en autonomie ou des difficultés en maths qui viennent surement de cette lenteur de lecture.

Mise à jour 2018 :

Dans l’école où je suis directrice pour ma 5e rentrée, nous faisons ce test tous les ans, en fin d’année (autour de fin mai), toujours à la même période, et toujours sur le même texte, texte qui ne doit surtout pas filtrer dans les familles, évidemment. En tout début d’année, nous évaluons aussi tous nos nouveaux élèves.

Cela nous permet de nous rendre compte du niveau de « vitesse de déchiffrage » de nos élèves, de mesurer leurs progrès, d’ajuster nos dispositifs, et de constater que, année après année, la moyenne de nos classes progresse, grâce à diverses actions mises en place : cela nous réjouit !

Si l’expérience vous tente, vous pouvez utiliser le document Cognisciences dont j’ai mis le lien en début d’article, tout est clef en main. Je vous mets en ligne ci-dessous ma fiche de restitution. Le lien Cognisciences vous donnera les statistiques plus détaillées (les valeurs « cible » que j’ai indiquées dans ma fiche de restitution sont librement extrapolées des résultats moyens fournis par  Cognisciences, mais, à l’usage, elles nous conviennent très bien)

Test de Fluence de Lecture au CE1

 

2015-2-7 13:49:00
Cycle II Français
C’est top, je partage :

19 Commentaires

  1. LE DORZE sophie

    Bonjour,
    Merci pour cette information très intéressante.
    Je n’arrive pas à trouver l’analyse statistique des résultats pour faire une comparaison.
    Merci et bravo pour votre implication
    Sophie.

    Répondre
  2. LE DORZE SOPHIE

    Ah ! c’est Ok, j’ai tout trouvé, je vais pouvoir le tester. Merci.
    Sophie.

    Répondre
  3. Pingback: Devoirs de vacances : 8 semaines pour progresser en fluence – Charivari à l'école

  4. gwé

    Bonjour Charivari,

    Je vais travailler la fluence associée à Faire de la grammaire CE1 à la rentrée. Je suis allée sur Cognisciences pour les infos complémentaire et pour le test. Je pensais le faire passer mi ou fin septembre et en juin.
    Il y a un truc que je ne comprends pas. Il y a 2 textes ( monsieur petit et le géant égoïste) . Tu as fait le test sur les deux et tu fais une moyenne ? Si oui, à quel délai d’intervalle? Si non, quel texte prends-tu?

    Merci encore pour ce que tu partages! C’est super motivant !

    Répondre
    1. charivari (Auteur de l'article)

      Non, nous on utilise le géant égoïste pour tout le monde. Monsieur Petit est un peu plus simple, plus adapté au cycle 2, mais du coup vraiment simple pour nos CM. Cela n’a pas grande importance , je pense, du moment que le texte reste le même tout le temps dans votre école et que le choix reste secret (il ne faudrait surtout pas que les élèves s’entraînent sur ce texte entre les tests).

      Côté fréquence, depuis 4 ans, on fait ce test une fois par an dans l’école (du CE1 au CM2(, au mois de juin. La maîtresse de CE1 le fait une fois de plus, en septembre, pour que ses CE1 puissent constater leurs progrès sur l’année.

  5. gwé

    Merci beaucoup pour ta réponse!

    Répondre
  6. Vinadelle

    Bonjour,

    J’ai ma fille qui a 6ans et demi et qui est rentrée en CE1.Hier soir elle m’a dit qu’elle avait lu 55 mots en 1 minute. Je voulais savoir si ce n’est pas trop faible? Cordialement madame Vinadelle.

    Répondre
  7. charivari (Auteur de l'article)

    Non, pour un enfant qui sort de CP, cela ne me semble pas alarmant du tout. Ce n’est pas encore fluide, mais c’est justement cette fluidité qui va être travaillée au CE1.
    Il faut continuer à bien la faire lire chaque soir un petit paragraphe court (une centaine de mots max) :
    1) lecture « dans sa tête » d’abord puis vérifier la compréhension
    2) puis à voix haute.

    Vous pouvez très bien, si l’enseignant.e ne le propose pas, lui faire lire le même texte une seule fois chaque soir pendant 5 jours, en notant le temps mis à chaque fois (mais en veillant à ce qu’elle respecte toujours la ponctuation). ce n’est pas rave si elle connait des passages « par coeur ». Elle se verra progresser d’un jour sur l’autre. C’est motivant, rapide (pas épuisant pour l’enfant) et assez facile à mettre en place à la maison.
    Au bout de 5 jours, vous changez de texte. Et voilà.

    Répondre
  8. ELOLY

    bonjour
    Je suis à la recherche d un document explicatif, pour les parents , pour le niveau CE2 . Auriez-vous ce document prêt? Pouvez-vous me donner les valeurs: niveau minimum pour le CE2 … je construirai le document. Merci

    Répondre
    1. charivari (Auteur de l'article)

      Bonjour,

      désormais, on le fait pour toute l’école. On utilise le niveau moyen que donne le site de Cognisciences pour le texte sur le Géant, comme cible pour chaque niveau. On arrondit un peu, pour en faire des valeurs aisément mémorisables :

      Notre cible, en fin d’année, pour chaque niveau, augmente de 20 chaque année :
      CE1 : 70
      CE2 : 90
      CM1 : 110
      CM2 : 130

      Cela fait 4 ans que nous utilisons ces valeurs et elles conviennent très bien. C’est particulièrement intéressant de faire le test avec le même texte une fois par an (texte qui ne doit surtout pas filtrer dans les familles) et conserver précieusement les scores de chaque élève.
      Sur la fiche de restitution, on peut ainsi écrire les différents scores successifs, année après année, pour montrer à l’élève comme il a progressé d’une année sur l’autre. C’est motivant pour tout le monde, même pour les élèves faibles.

  9. Karine

    Merci beaucoup Charivari pour ce document et tes explications !!!

    Répondre
  10. Cornette Diana

    Bonjour,
    Je suis maman d’une petite fille qui est dans une classe de double niveau CE1/CE2. J’aurais aimé avoir des explications sur la méthodologie de la lecture fluence et connaitre le nombre de mots lus à la minute par un CE1. Pour faire simple, début décembre, la maitresse m’a annoncé, suite à un rendez-vous pris par mes soins, qu’elle avait remarqué que ma fille avait des problèmes de lecture depuis la 3ème semaine de septembre. J’ai été étonnée de ne pas en avoir été informé bien avant ce rendez-vous. Mais passons. Elle a donc mis ma fille en soutien de début novembre à mi décembre pour l’exercer à la lecture fluence. Depuis fin novembre, dès que j’essaye d’ouvrir un livre avec ma fille, elle est en stress et se met à pleurer en me suppliant de ne pas chronométrer. Du coup, je ne peux plus rien faire avec elle. D’où mes questions sur la méthodologie de la lecture fluence car a priori la maitresse donne le texte sans effectuer de lecture au préalable ni de travail sur les mots compliqués et chronomètre dès la 1ère lecture. Je vous remercie d’avance pour votre réponse car je me sens un peu désemparée.

    Répondre
    1. charivari (Auteur de l'article)

      Bonjour,
      c’est une chance offerte à votre enfant que la maitresse puisse la prendre en aide personnalisée (en petits groupes)
      Oui, la fluence c’est le déchiffrage, donc c’est normal de faire une première lecture sur un texte inconnu, sans l’avoir « débroussaillé » avant. Votre fille, par exemple, doit être capable de déchiffrer des mots compliqués, sans les avoir vus ni expliqués avant, et même des mots qui ne veulent rien dire, ce qui est un très bon exercice pour travailler la fluence (faites lui lire des mots comme tigedouille, ou candrigage… elle doit pouvoir les déchiffrer simplement en appliquant les règles qu’elle a apprises, par exemple G et A font ga comme dans gâteau, mais G et I font gi comme dans girafe. Voir là pour des petits exercices : clic). Ensuite, beaucoup d’exercices sont possibles, comme, par exemple, ceux qui sont présentés sur ce blog (lire le même texte tous les jours : c’est quelque chose que vous pouvez faire à la maison pour l’aider). Pour dédramatiser le chronomètre, vous pouvez peut-être, justement, le systématiser, pour qu’elle en prenne l’habitude. Voir par exemple cet article : clic

      A cette époque de CE1, c’est bien de lire autour de 70 mots/minute sur un texte inconnu (sans avoir entendu le texte avant ni avoir expliqué les mots difficiles).

      Évidemment, il est important de continuer à travailler la diction et l’interprétation des textes + la compréhension. Ce sont des choses différentes de la fluence. Lire vite ne garantit pas du tout une bonne compréhension, mais l’automatisation du déchiffrage libère le cerveau pour qu’il puisse mieux se focaliser sur le sens.

    2. Diana

      Bonjour,
      Merci infiniment pour votre réponse. J’ai imprimé les exercices et les textes et je vais aider ma fille à mieux déchiffrer.

  11. Julie

    bonjour, je vais essayer de me lancer sur la fluence. Pour le texte de départ. Les élèves le lisent seuls avant de me le lire ou ils découvrent en même temps qu’ils me lisent à voix haute?
    Je pensais travailler un texte sur deux jours. le jour 1 soit lecture chronométrée directement puis après à leur place relecture et réponse à des questions de compréhension. texte à relire à la maison.
    Jour 2: relecture en classe et quand ils sont prêts il reviennent me le lire pour que je les re chronomètre. Est ce envisageable?
    merci .

    Répondre
    1. charivari (Auteur de l'article)

      Lors d’un test (par exemple en débutd e séquence, ou en toute fin), le score de fluence est calculé sur un texte que les élèves découvrent, un texte u’ilq n’ont jamais vu avant (c’est important sinon cela fausse tout : le but c’est de mesurer la vitesse de déchiffrage. Si le texte est travaillé avant, l’exercice n’est plus le même).
      En revanche, pour améliorer sa fluence (hors test), on peut travailler le texte et se chronométrer régulièrement pour prendre conscience de ses progrès. Le travail standard, c’est de lire le même texte chaque jour pendant une semaine.

  12. bordes

    Tout d’abord, merci pour ce partage!
    Pourriez vous m’indiquer à partir de quels seuils les enfants obtiennent partiellement atteint ou dépassé selon leur niveau?

    D’avance merci

    Répondre
    1. charivari (Auteur de l'article)

      C’est toi qui décides 😉

  13. Cécile

    Bonjour, je suis très intéressée par votre expérience car nous la conduisons dans mon école (Rep+) depuis 3 ans. Nous observons des progrès mais nous avons toujours un pourcentage élevé de CE2 (autour de 40%) en dessous du percentile 15 (dc statistiquement en difficulté ) alors que nous avons des scores qui progressent dans les autres niveaux. Avez vous observé ce genre de phénomène ? (peut être dans une moindre mesure si vous êtes hors Rep?) Et si oui, avez vous trouvé des moyens d’y remedier?
    Merci d’avance pour votre réponse

    Répondre

Répondre à LE DORZE sophie Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial