• Résolution #2 : Suivre les IO

    Cela me frappe depuis que j’ai commencé à enseigner : on se plaint que les programmes sont trop lourds (c’est souvent vrai), mais dans tous les manuels et dans beaucoup de nos leçons, il y a des notions qui ne sont pas au programme.

    Donc résolution n°2 : je programme avec les IO, pas avec les manuels.

    Désormais, pas question de faire apprendre une date d’Histoire qui ne soit pas dans le liste des repères à connaitre dans le BO. Par exemple, pour Napoléon, il y une seule date : 1804. On laisse tomber les dates du Directoire, du Consulat, d’Austerlitz, ou de Waterloo. La 2ème guerre mondiale ? En plus des années de début et de fin, il n’y a qu’une seule date au programme (l’appel du 18 juin 40). Au panier les autres dates, Pearl Harbor, le débarquement, Hiroshima, qu’ils ne retiendront pas au-delà de l’interro (et qui seront abordés au collège et encore au lycée).

    Cela ne veut pas dire qu'en classe on s'interdira d'évoquer Hiroshima ! Mais la date ne figurera pas dans la trace écrite. Pareil pour le subjonctif, l'accord du participe passé si le COD est placé avant (...) : ce n'est pas au programme de l'école. Donc je peux en parler, mes élèves peuvent les fréquenter régulièrement en classe, mais je ne leur demanderai pas de les retenir et ce ne sera pas évalué.


    Pour lire les résolutions précédentes : clic

    « Résolution #1 : J'arrête de me trouver des excusesLes cartes heuristiques »

  • Commentaires

    1
    isa59 Profil de isa59
    Mardi 16 Juillet 2013 à 07:12

    tout à fait d'accord!

    2
    fofie1201
    Mardi 16 Juillet 2013 à 08:33

    Et oui, il faut qu'on se méfie des manuels et surtout aussi expliquer aux parents que le manuel ce n'est pas le programme Cela pour éviter ce type de réflexion : mais avec toutes les sorties que vous faites, vous n'allez pas finir le livre de français !

    3
    Mimosa31 Profil de Mimosa31
    Mardi 16 Juillet 2013 à 08:39

    Complètement d'accord, Charivari, on a tendance à perdre de vue l'essentiel, noyée sous les manuels divers et variés.

    4
    sweetandsax
    Mardi 16 Juillet 2013 à 09:04
    sweetandsax

    C'est tout à fait vrai. Lors d'une formation il y a quelques années, un conseiller pédagogique nous l'avait fait remarquer. Il nous avait dit "Attention ce ne sont pas les éditeurs qui énnoncent le programme mais le BO" et nous avait donné des exemples". Il serait bon que les éditeurs s'en tiennent aussi au BO.

    Je remarque que de nombreux collègues ont des traces écrites à rallonge. Nous souvenons nous nous mêmes du contenu de ces traces écrites ? On ne peut pas déplorer que le niveau baisse (soit disant) et ne pas s'interroger sur nos pratiques.

    Merci d'avoir ouvert ces posts de réflexion. Toujours très interessant de passer par ici car non seulement tu partages ton travail mais le plus important pour moi ce sont tous ces espaces de réflexion que tu mets en place.

    5
    Isa17
    Mardi 16 Juillet 2013 à 09:33

    Bonjour Charivari,

    Totalement d'accord avec toi ! Dès que j'ai débuté dans l'enseignement, je me suis très vite rendu compte que le BO n'était pas, comme nous le conseillaient nos profs de l'IUFM, notre seul outil pour la programmation des notions !!

    Des enseignants continuent d'ailleurs à enseigner le passé composé à des élèves de CE2 alors que cette notion n'apparait pas dans le BO de 2008 ... Cependant, il est vrai que quelques révisions rapides du programme des années passées quand on enseigne en cycle 3 (CM2), c'est tout de même bien utile !!

    Mais il est totalement inutile de complexifier les notions qu'ils ont à apprendre en primaire !(Ceci n'est que mon avis !!)

    6
    sweetandsax
    Mardi 16 Juillet 2013 à 09:49
    sweetandsax

    @isa17

    Je suis d'accord avec toi concernant ta remarque sur le passé composé : elle n'est pas dans le programme 2008. Cependant on peut relever une incohérence ; elle est au programme des CE1. Si tu en as la possibilité je te conseille de consulter les évaluations nationales de cette année.

    A l'école nous nous sommes mis d'accord puisqu'ils étudient ce temps au CE1 autant continuer en CE2.

    Encore merci Charivari.  La discission est ouverte

    7
    Quinoa Profil de Quinoa
    Mardi 16 Juillet 2013 à 10:07

    Bonjour,

    @ Isa 17

    Il est tout de même indiqué dans les programmes de 2008 :"Pour chaque niveau, les connaissances et compétences acquises dans la classe antérieure sont à consolider." 

    Il me semble donc normal de réviser le passé composé en CE2.

    Cordialement.

     

    8
    fofie1201
    Mardi 16 Juillet 2013 à 10:17

    Pour ma part j'ai un ce1 ce2 et souvent je ne vois le passé composé qu'au ce2 car je le trouve trop difficile pour les ce1. De plus il me manque du temps. Cette année je l'ai fait en même temps et tous ensemble car les ce2 ne l'avaient pas encore vu. Chaque année je vois en fonction des élèves, je m'adapte !

    9
    Mardi 16 Juillet 2013 à 10:25

    Le cas du sort à réserver au passé composé est un peu spécial quand même. Je suis d'accord que c'est un temps bien complexe pour des CE1. Mais en même temps, c'est le temps du passé le plus utilisé à l'oral... 

    Faut-il le revoir au CE2 ? Je pense que oui. Tout comme on reverra le présent, le futur, l'imparfait, au CM.

    Faut-il l'évaluer au CE2 ? C'est un autre débat. Cela ne me semble pas indispensable du tout, vu qu'il sera de toutes façons revu au CM, avec le travail sur les accords du participe passé. ceci dit, s'il n'a pas été vu au CE1, pourquoi pas.

    10
    Mardi 16 Juillet 2013 à 11:05

    je plussoie ! les manuels regorgent et débordent... on gagnerait à simplifier...
    Et si j'ai été longtemps une adepte des "résumés de leçons à rallonge", je travaille dur pour garder l'essence, la substantifique moëlle, ce que les élèves doivent retenir...

     

    11
    Alexxye Profil de Alexxye
    Mardi 16 Juillet 2013 à 11:07

    C'est comme les tables de multiplications au CE1 (ou pire encore diviser par 2 et 5), les parents du petit M. m'ont poursuivi pendant des semaines à base de "mais sinon, les tables de 6 à 10, vous n'allez pas leur apprendre ?" (Et non Madame, ce n'est pas au programme).

    D'autres encore n'ont jamais compris pourquoi je ne leur demandais pas de poser les divisions malgré mes nombreux "Ce n'est pas au programme de CE1".

    12
    travail69 Profil de travail69
    Mardi 16 Juillet 2013 à 20:37

    Moi aussi, cette année, je me suis basée sur les IO pourm mes traces écrites d'histoire. J'évoque l'intégralité du contexte, mais ma trace écrite est succinte, d'après les IO.

    Je compte étendre cela au reste des disciplines ...

    Merci de ton partage.

    13
    angel coincoin
    Mercredi 17 Juillet 2013 à 09:23
    angel coincoin

    Les manuels sont limite vendus au poids! Plus ils sont gros, plus ils rapportent... Ils doivent être des outils pour l'enseignant, et non des références...
    Et de plus il vaut mieux prendre le temps d'approfondir les notions aux programmes, que de gaver les oies...
    On peut aussi s'interroger sur la pertinence de certains apprentissages: mon fils en CM1 a du apprendre les différentes classes de déterminants
    (une leçon du style de celle de la p 6 de ce PDF:
    http://lecoindelamaitresse.free.fr/Francais_Grammaire_Nom_Determinant.pdf )

    Je trouve ça aberrant: combien d'adultes sont capables de nommer toutes les classes de déterminants? Et surtout à quoi ça sert? J'ai une maîtrise de lettres modernes et je suis infichue de les nommer! Pourtant j'écris sans faute et avec aisance...
    J'ai questionné son enseignante (de collègue à collègue on ne va pas faire de chichis sur la pédagogie) sur le pourquoi du comment de ce type de leçon. Sa réponse: on leur redemande en 4ème et ils ne le savent pas, alors je commence dès maintenant.
    J'avoue être restée sans voix.

    Il serait peut-être temps de s'interroger sur nos pratiques, leurs finalités, leur utilité pour les élèves, comme le suggère très bien cet article!

    14
    Mercredi 17 Juillet 2013 à 09:59

    Oui, en effet, ça laisse sans voix. J'aime bien, en élémentaire, que la grammaire soit au service de l'écrit.

    Je comprends très bien qu'on apprenne à reconnaitre le sujet pour accorder le verbe. Idem pour le COD pour accorder le participe passé, par exemple. Mais, à l'école élémentaire, l'intérêt de distinguer les différentes classes de déterminants... pff. J'ai l'impression que c'est jargonner pour jargonner...

    Après, il y a la question des IO. Par exemple, dans les IO 2002 l'attribut du sujet avait disparu des programmes de l'école. Mais il est revenu avec les IO 2008. ca ne sert vraiment à rien de distinguer l'attribut du sujet pour écrire le français...

    Mais, de mémoire, l'identification de l'attribut du sujet (à distinguer du COD) est importante en latin et en allemand (pour choisir entre le nominatif de l'attribut ou l'accusatif du COD). C'est très "politique", là... En 2013, enseigne-t-on la grammaire française à l'école pour préparer les élèves à l'étude du latin ou de l'allemand ? Ne pourrait-on pas au moins reporter l'étude de ces fonctions au collège, où les latinistes ou germanistes pourraient s'en servir dans l'étude de leur langue ?

    J'arrive à la question centrale : faut-il suivre les IO, même quand on les trouve mal fichus ou qu'on n'est "pas d'accord" avec leurs choix ? Personnellement, je trouve que oui. Il me semble qu'on fait plus de dégâts en faisant chacun notre petite mistouille dans notre coin. Mais, ça se discute !

    15
    Gotta
    Mercredi 17 Juillet 2013 à 14:13
    Je suis vraiment d'accord!
    En ce qui concerne l'attribut, ça sert pour l'accorder avec le sujet. Le coi me semble moins important....
    16
    Mercredi 17 Juillet 2013 à 17:01

    Ca sert pour accorder le sujet, c'est vrai, mais on n'a pas besoin de savoir que ça s'appelle "attribut du sujet".

    Les chiens sont des animaux. (Il y a plusieurs animaux... pouf, pluriel. Même mes CE1 sont capables d'accorder cela sans savoir qu'il s'agit d'un attribut)

    Elles sont contentes. (idem, on accorde l'adjectif "contentes" sans avoir besoin de savoir qu'il est attribut ou épithète)

    En revanche, distinguer le COI du COD est indispensable pour accorder (ou pas) les participes passés. 

    17
    delfynus Profil de delfynus
    Vendredi 19 Juillet 2013 à 14:31

    Entièrement d'accord, on en demande trop à nos élèves et on survole !
    Revenons aux indispensables. Et laissons Waterloo et Hiroshima au collège !

    18
    thomm
    Dimanche 21 Juillet 2013 à 16:25

    C'est vrai et il manque également parfois des notions. Il faut effectivement savoir faire le tri pour ne pas se laisser déborder.

    19
    Dimanche 21 Juillet 2013 à 16:47
    Que veux tu dire par "il manque parfois des notions" ?
    20
    Isa17
    Samedi 27 Juillet 2013 à 11:19

    Bonjour Charivari,

    @sweetandsax : Tout à fait d'accord avec toi, il y a incohérence dans les programmes de 2008. Il est donc nécessaire de réfléchir à une programmation d'école ! J'ai donné l'exemple de cette notion justement pour souligner cette difficulté ...

    @Quinoa : Ma remarque n'appelait pas de jugement sur ce qu'il faut ou non enseigner. Je souhaitais juste "provoquer" des réactions quant à l'incohérence des programmes de 2008.

    D'ailleurs, mon message indiquait clairement la nécessité, selon moi (et selon les programmes), de revoir chaque année les différents temps de conjugaison (le présent est un temps très utilisé à l'oral, appris depuis le CE1 et rarement correctement orthographié à l'arrivée en CM ...)

    Je suis assez d'accord avec l'analyse de Charivari :

         Revoir la notion : OUI, l'évaluer : peut-être inutile ... (en CE2).

    Tout ceci me semble en tous les cas aboutir à la conclusion qu'il est nécessaire de construire des programmations d'école afin de réfléchir en équipe à ces questions ....

     

     

    21
    Quinoa Profil de Quinoa
    Dimanche 28 Juillet 2013 à 12:22

    @ Isa 17,

    Je ne souhaitais juger personne...Je suis désolée si mon message a été ressenti comme tel

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :