• Les éditions Hatier viennent de mettre au monde un nouveau cyberbébé.

    Kilikili : la lecture, sa chatouille

    Déjà, le nom, j'adore. Le jeu de mot qui fusionne  "Qui lit ? Qui lit ?" et guili-guili ("la lecture, ça chatouille"), je le trouve tendre, accrocheur, souriant...

    Il ne s'agit pas d'un énième site d'éditeur mais bien d'un nouvel espace de rencontre entre l'éditeur, les enseignants et les formateurs, autour du thème de la lecture. Si j'ai bien compris, on parle de la lecture au sens très large, depuis l'entrée dans l'écrit en maternelle, jusqu'à l'étude de la langue et la littérature.

    J'espère que ce site tiendra ses promesses. Il en fait beaucoup, des promesses. Dans la version bêta, on trouve du matériel gratuit prêt à être imprimé, des articles de fond, de l'actualité....

    Ce qui me séduit dans le concept, c'est d'abord de pouvoir aller lire à un même endroit toute l'actualité sur "L'enseignement de la Lecture" à l'école.

    C'est aussi (et surtout ?) l'idée de pouvoir interagir avec les auteurs. Dans ma tête, les auteurs de chez Hatier, ce sont des "pointures" en pédagogie : Roland Charnay, Catherine Tauveron, Danièle Cogis, Danièle Dumont (...), des références ! Alors si le site permet une véritable interactivité, si on peut réagir à un article, si on peut interpeller tel ou tel auteur sur une difficulté que l'on rencontre en classe, par exemple, alors le site aura de bonnes chances de devenir le  point de ralliement de tous les (apprentis) pédagogues.

    En attendant, vous pouvez aller visiter la version "bêta" qui est en ligne. Je la trouve déjà appétissante (si elle utilisait l'orthographe rectifiée, ce serait la cerise sur le gâteau... bon, ça va venir, j'en suis certaine !).

    Pin It

    7 commentaires
  • L'un d'entre vous me demande ces docs que j'ai mis en ligne en 2008 et dont les liens sont morts. Je nettoie un peu tout cela et je vous en remets des neufs :

    Une fiche de preparation "vierge" (clic).

    Quand j'en fais, je fais plutôt des fiches de prep par séquence (sinon, je ne m'en sers pas). Je vous mets une fiche de prep d'anglais, dont je n'ai gardé qu'une page. Ici c'est de l'anglais mais je me sers de la même trame pour toutes les matières. C'est un document Word. Vous pouvez en faire ce que vous voulez !

    Une évaluation modifiable (clic)

    Je vous ai laissé le contenu de cette éval, juste pour que vous puissiez copier-coller les blocs de texte ou de lignes. C'est un fichier Powerpoint. Dès que je dois utiliser des cadres, et mélanger textes et images, j'utilise Powerpoint. Tout se déplace à la souris, c'est beaucoup plus pratique.

    Pour les questions notes /pas notes, note sur 10 ou sur 20 ou sur 100 etc... C'est vous qui voyez. Pour ma part, je n'ai pas de religion là-dessus, je varie beaucoup ! 

     

    11 commentaires
  • Cahier du bonhomme

    Cette année j'avais des PS une fois par semaine

    La titulaire m'avait demandé de travailler avec eux le schéma corporel, et, en particulier, de faire le "cahier du bonhomme". Ce cahier est une tradition sur l'école et suit l'enfant sur ses 3 ans de maternelle (enfin, en MS et GS les consignes évoluent beaucoup dans la mise en scène et les outils utilisés, mais l'idée de garder une trace de l'évolution des représentations du schéma corporel est là).

    Je vous mets les feuilles que j'ai données aux élèves chaque mois. En janvier, vous verrez que je n'avais travaillé que sur le visage. 

    Les rimes en MS, GS ou CP

    Pin It

    36 commentaires
  • Egalité fille-garçon : appel aux dessinateurs, graphistes et autres artistesLe ministère de l'enchantement ( :D ) lance un appel à tous ceux d'entre vous qui ont des talents en graphisme, dessin, création, pour créer un catalogue de "clip-arts" libres de droits qui contribueront à dépasser les genres dans les métiers et les activités.

    L'idée c'est que les profs (et autres utilisateurs) aient à leur disposition des cliparts de doctoresses, de footballeuses, d'hommes qui font la vaisselle, qui étendent le linge ou qui changent une couche de bébé...

    Pour donner un coup de main quand on n'a pas le coup de crayon qui va bien, on peut aussi suggérer des idées de clip-arts.

    Comment on fait pour contribuer ? On clique .

    Cet article vous a plu ? Vous serez peut-être aussi intéressé par Egalité fille garçon, parité : comment enseigner cela en classe ?

    (L'image de cet article provient du site  des éditions Talents hauts dont une des lignes éditoriale est la lutte pour l'égalité des sexes. )

    Pin It

    13 commentaires
  • Jeu de grammaire en classe entière (CE1) : Gramolo

    J'aime bien les jeux où toute la classe peut jouer. Toute l'année, nous jouons  au jeu des poules, que mes élèves adorent (du CE1 au CM2) et qui permet de réviser tout et n'importe quoi (j'en ai fait un récemment sur l'orthographe des mots invariables...).

    Pour changer un peu (et pour une révision  plus intensive), je joue ces jours-ci au Gramolo (le jeu de Grammaire rigolo) avec mes CE1 (nom inventé par ma choupinette, Copyright :D ). C'est un bête jeu de questions de grammaire, avec un système de montée-descente que les sportifs connaissent forcément.

    Les questions portent sur les natures de mots (programme du CE1, sauf l'adverbe que je n'ai pas mis), le sujet, l'infinitif et présent, futur, passé composé (un tout petit peu d'imparfait à reconnaitre aussi).

    Préparation :

    Les élèves vont s'affronter 3 par 3. Il faut donc diviser le nombre d'élèves de la classe par 3. On obtient un nombre N (j'explique à la fin ce que devient le "reste" de la division).

    Dans la classe, préparer N post-its, numérotés de 1 à N et disposés sur les tables de la classe. A côté de chaque post-it, on place 9 pions (ou haricots secs ou...) et un bouchon (ou autre objet facile à attraper).

    Au début du jeu :

    • Les élèves s'assoient par 3 autour de chaque table numérotée (post-it).
    • Chaque élève reçoit une phrase + la carte question correspondante (les phrases et les cartes sont numérotées : si j'ai la phrase 34 je dois avoir la carte question 34). Sur chaque carte question il y a 3 questions (et leurs réponses). les élèves conserveront cette phrase et cette carte pendant tout le jeu.
    • A chaque partie, chaque élève va, tour à tour, être meneur de jeu ou joueur. Le meneur de jeu pose les questions de sa propre carte, et les joueurs répondent.
    • Imaginons que la table n°4 soit occupée par Anatole, Barnabé et Céleste. Anatole commence à être meneur de jeu du match Barnabé-Céleste: il montre sa phrase à Barnabé et Céleste(qui prennent le temps de bien la lire), puis pose sa première question. Dès qu'un élève pense avoir trouvé la réponse, il attrape le bouchon. Par exemple Barnabé attrape le bouchon, puis annonce sa réponse. Si elle est juste, Barnabé gagne un pion, sinon, c'est Céleste qui gagne le pion. Anatole pose ses trois questions, puis Barnabé devient meneur de jeu, puis enfin Céleste.
    • A la fin des 3 matchs, on compte les pions. Le gagnant "monte" : il change de table pour aller à la table n°3. Le perdant "descend" : il change de table pour aller à la table n°5.
    • ... et une nouvelle partie commence, avec donc des nouveaux adversaires pour chaque élève.  
    • En cas d'ex-aequo entre deux élèves, on considère le gagnant du match où ces eux élèves là ce sont affrontés. Exemple : si Anatole et Céleste ont chacun 4 jetons à la fin d'une partie, on regarde le match Anatole -Céleste. Si Anatole avec gagné 2-1, c'est Anatole qui "monte". En cas de 3 ex-aequos (3-3-3), c'est moi qui départage avec une ou deux questions supplémentaires.

    Conseils 

    • Ce système de "montée-descente" est très utilisé dans les entrainement des clubs sportifs. Il est ludique. Au départ, c'est utile de bien mélanger les joueurs, voire de mettre les joueurs plutôt faibles sur les tables élevées et plutôt forts sur les tables basses.
    • Si la division par 3 des élèves de la classe donne un reste de 1, on peut mettre un élève "en attente" au dessus de la table 1 : le gagnant de la table 1 prend cette place pendant une partie, jusqu'à ce qu'il soit remplacé par le gagnant de la partie suivante etc...
    • Si la division par 3 des élèves de la classe donne un reste de 2, faire comme ci-dessus, et mettre 4 joueurs à la table n°1 (en aménageant un peu les règles : seul celui qui a le bouchon peut marquer un point)

    Voici 6 feuilles de phrases (36 étiquettes phrases : chaque phrase apparait trois fois, mais avec des questions différentes) + 2 feuilles de fiches questions (36 fiches) + une feuille "dos de cartes" si vous êtes un peu maniaques comme moi.

    Les rimes en MS, GS ou CP

    Edit : je viens de recevoir une version "fin de CM1 et CM2" envoyée par Gai pinson, la voilà !Les rimes en MS, GS ou CP


    Quand je dois fabriquer des jeux un peu "durables" :

    1. J'imprime le jeu (sur bristol si je veux des cartes vraiment épaisses, type "dominos")
    2. Je plastifie en utilisant des feuilles de plastification spéciales : celles qui ont un dos adhésif (c'est ça l'astuce qui tue). Voir le lien Amazon à droite (ou chercher "pochettes plastification autocollantes").
    3. Après la plastification, comme ces pochettes sont autocollantes, elles permettent de coller au dos de la planche de cartes une feuille de papier ordinaire (ou bristol si je veux que ce soit vraiment durable).
    4. Enfin seulement, je découpe les cartes.

    Intérêt de la manip :

    • Les cartes sont plus épaisses donc plus solides.
    • On ne voit rien en transparence quand on les retourne
    • Le rendu est très pro, avec un côté mat et un côté plastifié.
    • Je mets une feuille de papier couleur au dos, ce qui permet de différencier les jeux, notamment si j'ai besoin de fabriquer plusieurs fois le même

    Remarque : j'avais commandé ces feuilles de plastification autocollantes par erreur. Finalement, je les trouve bien utiles. Je m'en sers par exemple pour coller les noms des élèves sur les tables (ou une file numérique, une table de pythagore...). Comme c'est plastifié, ça tient pas mal et l'adhésif est costaud (tout en restant décollable en fin d'année quand même).

    Pin It

    23 commentaires
  • mai 2016 : Ajout de la trouyauteuse pour petit classeur

    Tous ceux qui utilisent des petis classeurs en classe connaissent UNE galère, celui de la trouyauteuse. L'entraxe de ces classeurs n'est pas standard et les perforeuses deux trous du commerce ne conviennent pas. Jusque là, il n'y avait que la solution super chère d'investir dans une grosse perforeuse réglable à plus de 100€.

    Jusqu'à ce que Steph arrive sur son cheval blanc tel zorro (Steph, c'est ma collègue de CE2) et dégaine son Filofax. Vous savez, ces agendas-classeurs, là. C'est la fille organisée, Steph, donc elle a la perforeuse qui va bien, avec. Or, figurez-vous que cette perforeuse est règlable. Ca marche pile poil pour les petits classeurs : clic !

    Et hop, nan, ne me remerciez pas, c'est Steph...

     

    Des crochets adhésifs pour tout suspendre en classe.

    Super costauds, ma collègue y suspend un tableau blanc velleda, ils ont un dispositif spécial, une sorte de languette sur laquelle on doit tirer pour décoller les crochet sans laisser de traces.

     

     

     

     

     

     

    Les tampons pour encourager

    Auto-encrés, pour mettre du bonheur dans les cahiers. Il y a des tas de modèles différents .

     

     

     

     

     

     

     

     

    Les crayons Woody 3 en 1 (clic)

    Pourquoi c'est futé ?

    Ces nouveaux gros crayons de couleur écrivent sur tableau blanc, ardoise Velleda, fiches plastifiées et s'effacent d'un coup de chiffon humide (sans frotter). Ils sont quasi inusables (au bout d'un an ils sont comme neufs), ne sèchent pas, ne laissent aucune trace, ne sentent rien. On peut même s'en servir pour décorer les vitres (et tout part en un coup d'éponge humide). Accessoirement, ils servent également de crayons de couleur aquarellables. Une merveille !

    Chez les fournisseurs, chercher "crayons aquarellables",  Majuscule : réf 79589 (14,57€) - Pichon : réf 1356 (17.72 € avec taille crayon adapté)

     

    Les planches d'adhésifs personnalisables (clic)

    Pourquoi c'est futé ?

    Ces planches d'autocollants personnalisables se glissent dans le bac de votre imprimante. Sur le site d'Avery (clic), il y a les masques tout prêts, avec le petit logiciel de personnalisation pour choisir vos couleurs, écrire "ceinture de conjugaison" etc... et pouf, il imprime vos étiquettes. Il en existe plusieurs formes (étoiles, ronds...).

    Il ne reste plus qu'à les distribuer aux élèves qui passent une ceinture de calcul, qui deviennent champion de copie, qui apportent des chocolats à la maitresse... enfin, c'est vous qui voyez hein.

     

    Les chemises à lamelle

    Pourquoi c'est futé ?

    J'ai découvert récemment, grâce à des collègues belges, ces "fardes à lamelles", comme ils disent. Ce sont des sortes de chemises cartonnées ou plastifées équipées de deux lamelles métalliques qui servent à relier les feuilles.

    C'est LE truc génial pour archiver les documents qu'on n'a pas besoin de sortir souvent du classeur : par exemple les travaux de maternelle, les évaluations, les fiches d'exercices ou de questions de lecture, les textes de lecture.... C'est génial parce que ça ne revient pas cher du tout (moins de 50cts la chemise), qu'il n'y a pas besoin de machine, que la reliure est instantanée, faisable par chaque élève, et que c'est beaucoup plus léger et moins encombrant qu'un classeur. Les évaluations qu'on y stocke sont quand même mieux reliées, grâce aux deux lamelles en métal, que dans une bête chemise en carton souple et c'est plus écolo que de les coller dans un cahier.

     

    Dernière minute, Crouic, en commentaire, m'indique les flexifix : ce sont les lamelles, toutes seules, et elles sont adhésives : on peut les coller dans une bête-chemise, ou à la fin d'un cahier, par exemple. Cela revient à une vingtaine de centimes par élève.

     

     

     

     

     

     

     

    Les protège cahiers en carton (clic)

    C'est chez une IMF que j'ai vu ces protège-cahiers en carton pour la première fois. Ils sont vendus chez Majuscule (entre autres !), à peine plus cher que des protège-cahiers standard et moins cher que les "luxe".

    Pourquoi c'est futé ?

    Ils ont deux grands rabats qui couvrent toute la page, et qui font que le cahier s'ouvre directement à la bonne page pour corriger. C'est pourquoi je les choisis pour les cahiers du jour (pour les autres j'ai des cahiers polypro). En plus, ces rabats ont le bon goût d'être en carton, donc on peut y coller, au hasard... un aide-mémoire pour bien présenter son cahier ? (ou autres : file numérique, tables, tableau de conjugaison...). Si on veut, on peut même coller des choses sur les 2  côtés de chaque rabat ce qui donne autant de surface d'information qu'un sous-main, sans le boulot de plastifiage.

    Chez Pichon : ref 215-01, 215-02... (selon couleur). 30 cts pièce.

     

     

    Les calendriers effaçables repositionnables (clic).

    Avery a sorti toute une gamme "école" dont j'avais parlé ici. Cette année, avec mes CE1, je vais notamment utiliser leurs calendriers.

    Pourquoi c'est futé ?

    Le format n'est pas très grand (25x25). On remplit les dates au Velleda ou au crayon Woody (cf ci-dessus), et en fin de mois on efface et on recommence. L'adhésif est repositionnable (comme un gros post-it mais c'est assez "costaud" quand même comme affichage, ça ne se décolle pas au moindre coup de vent).

     

     

    C'est une sorte de sablier électronique. On configure la durée que l'on souhaite (quelques secondes jusqu'à quelques heures) et les couleurs changent au fur et à mesure que le temps s'écoule.

    On peut choisir de lui faire faire du bruit à chaque changement de couleur (ou non). On peut laisser le bidule gérer le délai de changement de couleur (par défaut il met 80% du temps en vert, puis 15% en orange et les derniers 5% en rouge) ou bien lui imposer les durées de chaque couleur.

    Quand est-ce que je l'utilise ?

    Pour les tests de calcul mental (1 min pour les tables, 5 minutes pour les 100 calculs...), pour les tests de ceintures, et aussi tout le temps en double niveau pour que les élèves en autonomie sachent quand c'est l'heure de terminer son travail et de préparer la suite. Je l'utiliserai aussi quand mes élèves feront des exposés.

    Remarque : depuis que j'ai un TBI, j'utilise ce site de chrono en ligne


    Sanleane a partagé ses trouvailles ici  :


    94 commentaires
  • Evaluations de géométrie CM

     

    Je ne mets pas très souvent mes évals en ligne parce que je trouve qu'elles sont très liées à ma séquence et conviendraient mal à quelqu'un d'autre.

    Mais en géométrie, pour ma classe de CM1-CM2, j'ai créé mes évals cette année, et, surtout, j'ai à chaque fois prévu un entrainement, que nous faisons ensemble en classe, pour que les élèves sachent exactement ce que j'attends d'eux, ce que je vais leur demander à l'éval (je m'inspire du principe des EPCC d'André Antibi).

    Voici donc mes évals, parfois communes aux CM1-CM2, parfois différentes. Chaque fichier commence par un entrainement et est suivi des évals. Il y a généralement deux versions différentes pour les CM1 (pour que les voisins n'aient pas les mêmes).

    1. Vocabulaire de géométrie, parallèles et perpendiculaires : clic
    2. Mesures de longueurs (et conversions), polygones, quadrilatères, constructions : clic
    3. Mesures d'aires, triangles : clic pour les CM1, clic pour les CM2 (y compris hauteur de triangle et calcul d'aires)
    4. Cercles et programmes de constructions (révision de droite et segments, perpendiculaires...) : clic

    Vous aimerez aussi :

    Mes traces écrites de géométrie sont là : clic

    Pin It

    8 commentaires
  • Je me suis offert un gadget. Le truc pas indispensable du tout mais avec lequel je m'amuse en classe comme une gamine :

    Cela faisait un moment que je louchais dessus, mais c'était un peu cher pour moi et puis voilà que je viens d'en trouver un à 40€ port compris... j'ai craqué.

    C'est une sorte de sablier électronique. On configure la durée que l'on souhaite (quelques secondes jusqu'à quelques heures) et les couleurs changent au fur et à mesure que le temps s'écoule.

    On peut choisir de lui faire faire du bruit à chaque changement de couleur (ou non). On peut laisser le bidule gérer le délai de changement de couleur (par défaut il met 80% du temps en vert, puis 15% en orange et les derniers 5% en rouge) ou bien lui imposer les durées de chaque couleur.

    Quand est-ce que je l'utilise ?

    Pour les tests de calcul mental (1 min pour les tables, 5 minutes pour les 100 calculs...), pour les tests de ceintures, et aussi tout le temps en double niveau pour que les élèves en autonomie sachent quand c'est l'heure de terminer son travail et de préparer la suite. Je l'utiliserai aussi quand mes élèves feront des exposés.

    Je me disais que ce serait une idée cadeau sympa à offrir à une jeune (ou pas-jeune) collègue qui quitte l'école. je vous assure qu'on fait son petit effet quand on entre en classe avec son time tracker dans les bras !

     

    Sinon, il y a celui-ci aussi qui est drôlement bien parce que :

    1. il est bien moins cher (autour de 10 euros)
    2. il est magnétique : et hop, au tableau.
    3. le temps restant s'affiche en permanence en rouge.

    Son seul inconvénient (c'est pourquoi j'ai choisi l'autre) c'est qu'il n'est pas adapté aux courtes durées (pour mes tests de tables, ça ne marche pas).


    50 commentaires
  • Chanter en canonHier, j'ai participé aux "rencontres chantantes" avec ma classe. C'est une rencontre chorale inter-écoles.

    Une des maitresses a fait chanter ses élèves en canon. Sauf qu'elle n'avait pas choisi un chant écrit spécifiquement pour être chanté en canon.  

    Résultat : une cacophonie pathétique. Les spectateurs s'entreregardaient en fronçant le nez, sans bien comprendre ce qui se passait.

    Or, ce n'est pas la première fois que je vois des collègues entreprendre ce genre de cascades alors je me fends d'un tout petit article.

    Tout d'abord, qu'est-ce qu'un canon ?  (source : clic)

    "Un canon est une pièce musicale composée selon un procédé d'écriture spécifique : les différentes phrases de cette pièce présentent la particularité d'être superposables (tout chant ne peut donc pas être interprété en canon). Traditionnellement, on le chante dans son intégralité, en faisant intervenir successivement les différents groupes de chanteurs. Mais il existe bien d'autres façons d'organiser un canon.

    Chanter un canon pose toujours quelques difficultés pour les jeunes - et moins jeunes ! - oreilles non encore entraînées à la polyphonie (superposition de plusieurs mélodies). Il faut en effet être capable de chanter sa voix sans se laisser perturber par une ou plusieurs autres voix chantées simultanément par d'autres personnes.

    L'objectif est d'ailleurs plus ambitieux que celui qui consiste simplement à ne pas être "dérangé" par les autres voix. Il s'agit surtout d'apprendre progressivement à entendre toutes les voix ensemble". 

    Pourquoi et comment faire chanter un canon ?

    Je copie-colle l'ancien document d'accompagnement de musique, qui est "une bible" (rapide à lire, en plus) :

    "[le canon] est un seuil décisif, le pas obligatoire d’avancement vers la polyphonie puisqu’il marque la capacité à chanter en écoutant d’autres voix sans se laisser perturber par elles. Les compétences nécessaires pour chanter en canon supposent, outre l’écoute partagée, l’intégration la plus forte possible par l’enfant de la pulsation du morceau chanté.

    Plusieurs phases dans la mise en place de canons sont à observer et à combiner pour asseoir progressivement les compétences visées.
    Commencer par apprendre le canon en parler rythmé est souvent souhaitable, en y appliquant les jeux vocaux d’expression en vue de sa mémorisation.
    Toute représentation permettant de visualiser la forme du canon sera à ce moment la bienvenue. Puis, faire intervenir la mélodie et la mise en place du canon lui-même, en se limitant bien évidemment d’abord aux canons à deux voix. Cette mise en place résulte de nombreux exercices combinés. Un groupe peut d’abord chanter une des phrases en ostinato, un autre enchaîne le chant dès la deuxième répétition, le maître peut chanter en canon avec un groupe, les autres enfants écoutent ; on essaie avec le chant enregistré à l’unisson plusieurs fois, les groupes chantent en canon avec le magnétophone… Le recours à des évolutions, des gestes différenciés associés aux phrases à enchaîner de façon décalée viennent utilement renforcer l’automatisation de la mise en place. Il est bon de placer deux ou trois enfants par rotation en position d’auditeurs. Dans tous les cas, le maître marque la pulsation avec précision et indique les départs comme l’arrêt."

    Pin It

    3 commentaires
  • Ouf ! Je suis venue à bout des leçons de maths de mes CE2. Pour rappel, je travaille avec le fichier "Pour comprendre les maths" (*)  et je distribue toutes les leçons à l'avance, par période. Comme cela, c'est dans le classeur de leçon une bonne fois pour toutes, et on ne perd pas de temps en collage découpage pendant la journée. 

    Tout est là :

    http://www.charivarialecole.fr/traces-ecrites-pour-comprendre-les-maths-ce2-a47426130

    (*) Fichier dont je suis plutôt contente, même si je ne l'ai pas choisi. En fait, je déteste les fichiers, et, si j'avais le choix, j'aurais un manuel ordinaire avec, éventuellement, des photofiches. Mais bon, en l'occurence, en poste fractionné, je prends ce que les collègues choisissent et j'ai bien aimé "Pour comprendre les maths". Il me laisse pas mal de liberté pour faire à ma sauce en découverte ou autres.


    4 commentaires