• Non, les enseignants ne sont PAS payés 10 mois sur 12

    Cela fait des années que je lis cela sur le net et j'y croyais dur comme fer : sur le forum EdP, sur des blogs, on lit que les enseignants seraient soi-disant payés 10 mois, étalés sur 12.

    J'ai appris récemment que cette information est une sorte de canular, une grosse intox qui circule sur le net depuis des années bien que des communiqués soient régulièrement publiés pour tenter de rétablir la vérité (sachant que la règle de calcul de notre salaire reste assez simple avec l'histoire du point d'indice donc qu'il est assez facile de démonter la fantaisistité* de cette théorie). 

    Je copie-colle l'article du SGEN (mais je mets en lien en dessous d'autres articles d'autres syndicats qui disent peu ou prou la même chose)

    "L’idée que les enseignants ne sont payés que dix mois, répartis sur l’année, est très répandue dans le milieu enseignant, et à tous les niveaux. Comme ils ont des vacances plus importantes, leurs traitements seraient fixés au 10/12 de celui des autres fonctionnaires de grade équivalent... Depuis des années, internet propage cette rumeur….

    Les services juridiques des syndicats Sgen et Unsa dénoncent cette affirmation qui tourne depuis des années sur internet.

    -Le décret du 10 juillet 1948  fixe le montant de la rémunération des fonctionnaires de l’État. Nulle part il est question dans ce décret de ce calcul.

    -Les professeurs (des écoles, certifiés, PLP…) font partie de la catégorie A de la fonction publique de l’État.

    -Les professeurs agrégés font partie de la catégorie A+.

    -En application de l’article 20 de la loi 83-634, le montant du traitement est fixé en fonction du grade de l’agent et de l’échelon auquel il est parvenu ou de l’emploi auquel il a été nommé.

    Conclusion :

    Les professeurs ont la même grille de rémunération que les autres fonctionnaires de ces catégories. Ils ont une grille qui commence à l’indice 349 et termine au dernier échelon de la hors-classe à l’indice 783. Ces bornes sont exactement les mêmes pour les attachés d’administration (cadre A de la Fonction Publique)…

    le calcul de leur traitement est le même que pour tout fonctionnaire = nb de points d’indice x valeur du point.

    - la valeur du point est déterminé par le gouvernement et elle est la même pour tous les fonctionnaires (55,5635 € soit 4,630291 € par mois)

    - Pour obtenir le traitement brut annuel il faut multiplier l’indice par la valeur du point d’indice et pour obtenir le traitement brut mensuel, on divise… par 12 ! Et cela qu’on soit enseignant ou personnel d’administration !

    On peut penser que l’origine du mythe vient d’une comparaison avec certaines catégories de fonctionnaires (impôts…) qui ont beaucoup de primes alors que les PE par exemple n’en ont pas

    A l’appui de cette démonstration une réponse du premier ministre, chargé également de la fonction publique, à une question écrite n°2155 du 2 Juin 1986 posée par M. Robert André VIVIEN

    VOIR ici

    Moralité : nous sommes bien payés tous les mois (donc pas beaucoup).

    Source : SGEN-CFDT . D'autres articles équivalents ici (SE UNSA) ou bien ici (CGT Educ).

    Non, les enseignants ne sont PAS payés 10 mois sur 12Voir aussi l'excellent, et très documenté, article de Lucien Marboeuf, sur Instit humeur.

    (*) Quoi ? Ca n'existe pas fantaisistité ? A ajouter aux côtés de  fouyouyou, trouyauter et stabiloter dans ma liste des mots à recommander à l'Académie Française. Cf ici 

    « Instit n'est plus une profession intellectuelle...Trouvaille #16 : travailler les tables d'addition en autonomie »
    Pin It

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    gribouillette
    Samedi 1er Décembre 2012 à 15:09

    En tout cas, ce qui est sûr c'est qu'on est les profs d'école "instits" les plus mal payés ; ceux à qui on demande le plus, qui font le plus d'heures et qui sont responsables de tout. 

    Y'en a marre ! et en plus on est maintenant considérés comme des moins que rien (voir INSEE) nous, on n'est pas des intellectuels... 

    En tout cas, moi j'enseigne en CM2 et je remplace à moi toute seule 8 profs de collége de 6ème car je fais toutes les matières (et quand on voit ce qu'ils font en 6ème c'est une redite du CM2) et pourrais même en remontrer à certains profs d'anglais...

    Alors, non je ne suis pas d'accord pour travailler un jour de plus sans une compensation substantielle et sans augmentation...

    Et je n'ai pas à rougir de mes vacances (je les passe à travailler, à faire ma prochaine rentrée) et mes journées de tout façon sont bien remplies (1h avec des gamins à faire classe ça vaut 2 ou 3 h de bureau quoi qu'on en dise!)

    Merde alors ! Une "instit" remontée qui n'a pas droit ne serait-ce à l'ISOE (c'est vrai que je ne suis pas mes élèves pendant l'année, ben voyons !)... Quant aux syndicats, à croire qu'ils sont en cheville avec le gouvernement, on ne les entend que pour les cotisations...

    2
    PurpleRain31 Profil de PurpleRain31
    Samedi 1er Décembre 2012 à 15:24

    Personnellement, c'est mon prof d'Histoire Géo qui nous avait dit cela (salaire de 10 mois divisé par 12) quand j'étais prof stagiaire en 1993/1994. Alors là, je dis: "Mais, où va-ton, ma pov' dame si même un prof d'Histoire dit n'importe nawak?" 

    3
    Samedi 1er Décembre 2012 à 18:24

    Merci charivari,

    ça fait du bien un peu de désintox dans ce monde....

    même s'il est évident que nous devrions toucher l'ISOE part fixe ( suivi des élèves) + l'ISOE part modulable (au titre de Prof Principal.)

    C'est d'ailleurs une demande du Sgen... comme quoi les syndicats ne se préoccupent pas que des cotisations!!!

     

    4
    Samedi 1er Décembre 2012 à 21:07

    Merci pour les infos.

    D'un coté je trouve qu'on est pas si mal payé que ça (environ 2000€ par mois, quand on voit l'actualité cela ne parait pas trop mal). Et d'un autre coté, quand on voit la différence avec les profs de collège, ça fait mal car je n'ai pas franchement l'impression de moins travailler qu'eux ou que leur boulot soit plus dur que le notre. Alors on manque de primes ? Pourquoi ?  On pourrait presque penser qu'on a loupé quelque chose à un moment donné....

    Bon courage à tous pour la fin du trimestre.

     

    5
    Neigedvt
    Samedi 1er Décembre 2012 à 22:31

    Les 2000 € par mois, je ne les touche pas (et j'ai plus de 20 ans d'ancienneté). Je ne me plains pas de mon salaire vu la conjoncture mais... j'en ai assez de lire des stats où le salaire moyen des enseignants est bien plus important que celui que je gagne. Forcément, qui va-t-on croire ? moi ou le journal ? Bref, je passe pour une menteuse qui en plus est toujours en vacances.

    Depuis quelques années, j'ai l'impression de toujours travailler pour l'école. J'essaie de me garder le samedi pour ma famille et ma vie personnelle (et il faut parfois que je me sermonne car j'ai du mal à décrocher). Comme beaucoup, je passe une bonne partie de mes vacances à préparer le travail devant mes élèves.

    Et pourtant, même dans ma propre famille, il s'en trouve pour penser que je suis bien payée et qui necomprenne pas que je puisse moi aussi avoir des fins de mois difficiles (les études des enfants coutent chers et comme je fais partie des privilégiés (tiens donc  ?) je n'ai droit qu'à peu d'aides. J'en ai marre d'entendre dire qu'on est des fainéants toujours en vacances et bien payés pour le peu qu'ils font.

    Que ce soit un canular le fait qu'on soit payé 10 mois sur 12, ne change rien au fait que nous avons une profession où le malaise grandit car nous sommes déconsidérés par, tous : la plupart des parents, les médias et la hiérarchie. Nous sommes même moins "bien" que les profs de collèges vu qu'on gagne moins.

    Une Instit fatiguée.

    6
    UnkleDark
    Samedi 1er Décembre 2012 à 23:12
    UnkleDark

    Merci de lever le voile sur ce mythe qui tient bon. 2000 € ? Même avec nos indemnités respectives, ma femme ou moi ne touchons pas ça, au bout de 12 ou 13 ans de classe.

    Ce qui nous use, c'est l'impression d'en faire toujours plus, et qu'on nous presse, qu'on nous impose de plus en plus de choses. Tout est à justifier par de la paperasse, tout est à formaliser pour des personnes qui n'en ont pas l'usage ... Et ça nous prend un temps fou, et nous dissuade parfois d'en faire plus, car on sait que ça supposera encore du blabla inutile.

    Comme dit Gribouillette, qu'on nous classe en dessous des PLC est une honte!Déjà qu'ils nous prennent de haut, qu'ils gagnent plus que nous, là c'est encore pire ! En octobre, le coup de grâce: réunion CM2-6ème, où j'ai vu des PCL ne rien savoir de ces PPRE qu'on avait rempli (sous la pression de CPC et IEN qui nous tanaient pour les rendre début juin), ne pas différencier en classe, avouant s'arranger pour avoir le oins de niveaux possibles pour ainsi avoir moins de travail à préparer ... Et ils sont mieux payés !? Une honte !

    7
    giuseppina
    Dimanche 2 Décembre 2012 à 08:25

    Alors expliquez-moi pourquoi, lorsque vous accouchez pendant la période des grandes vacances, vous ne puissiez pas récupérer ces vacances comme cela se fait dans les autres professions ?

    8
    Faustita
    Dimanche 2 Décembre 2012 à 09:15

    RHOOOOOOOOOOO... J'étais convaincue par cette histoire de 10/12, je crois qu'on m'a ''appris'' ça dans les couloirs de l'IUFM !!! Merci pour cette révélation, j'arrêterai de dire des bêtises aux gens à ce sujet-là (ça fera déjà une bêtitse de moins) !!!!!!!!!

    PS : moi je rajouterais bien patafixer à ta liste de mots à soumettre à l'Académie Française !

    9
    florelilou
    Dimanche 2 Décembre 2012 à 10:34

    218i. - 2 juin 1986 . - M. Robert-André Vivien rappelle à

    M. le ministre de l'éducation national« que les commissions

    interministérielles du 6 janvier 1945 et du I I avril 1946, ainsi que

    le décret du IO juillet 1946 portant sur le traitement des diffé-

    rents fonctionnaires de l'Etat, ont fixé les traitements des enseignants aux 10/12 de celui des fonctionnaires de grade équivalent

    afin de tenir compte des vacances alors plus impoitantes dont ils

    bénéficiaient . Or les congés des enseignants et tout particulièrement ceux des personnels de direction et d'éducation n'ont cessé

    depuis cette date de se réduire, alors que ceux des autres fonctionnaires ont pratiquement doublé . Il lui demande si, dans ces

    conditions, l'abrogation de la clause des 10/12 et l'alignement

    des traitements des enseignants, et plus particulièrement ceux des

    personnels de direction et d'éducation, sur ceux des fonctionnaires de grade et de responsabilité équivalents ne•pourraient être

    envisagés. - Question t a smise d M. le ministre délégué auprès du

    Premier ministre, chargé de la fonction publique et du Plan.

    Réponse . . - En application du décret nt 48-1108 du

    10 juillet 1948 modifié, le classement hiérarchique des grades et

    emplois des personnels civils et militaires de l'Etat affiliés au

    régime général des retraites est défini par les indices extrêmes

    bruts qui leur sont affectés dans les tableaux annexés à ce décret.

    Ce décret constitue le seul fondement réglementaire en la

    matière. Il n'existe pas de règle juridique ni de clause implicite

    établissant un rapport entre les rémunérations des personnels

    enseignants et celles des fonctionnaires appartenant à des corps

    classés dans les mêmes catégories.

    10
    Dimanche 2 Décembre 2012 à 10:42

    Salaire sur 10 ou 12 mois, nous sommes sous-payés, crise ou pas crise il ne faut pas avoir peur de le dire, avec un gel des salaires qui dure depuis bien longtemps nous ne suivons même pas l'augmentation du coût de la vie.

    A ça on peut aussi ajouter que, contrairement aux autre ministères, nous n'avons pas :

    - de primes diverses et variées

    - d'arbre de Noël

    - de 13ème mois

    - de chèques restaurant (ou je sais on peut manger en cantines scolaires, sauf que lorsqu'on est dans le rural il n'y en a pas forcément tout près)

    - la possibilité de prendre des jours pour convenance personnelle

    - de cadeau de fête des pères/mères

    - de véhicules de fonction

    - d'ordinateur fourni par l'administration

    - de résidences de vacances à prix défiant toute concurrence

    ...et je dois certainement oublier certaines choses.

    Et pourtant nous sommes le plus gros ministère, allez comprendre quelque chose...

    11
    Lala78 Profil de Lala78
    Dimanche 2 Décembre 2012 à 10:44

    Merci pour cette article Charivari,

    Faustila, tu n'es pas la seule à l'avoir crue et répétée !!!

    12
    abcdefg
    Dimanche 2 Décembre 2012 à 11:15

    Je reste dubitative sans savoir qui a vraiment raison... mais il n'en reste pas moins que c'est loin d'être juste une rumeur colportée par internet puisque mes parents tous 2 enseignants pensent également depuis qu'ils ont commencé à enseigner il y a 40 ans qu'ils sont payés 10 mois sur 12 lissés....

     

    Une rumeur qui date d'il y a plus de 40 ans ne peut pas vraiment être considérée comme un simple canular à mon avis. Donc... je pense que seule une consultation des textes d'origine à la bibliothèque de France pourrait nous donner la réponse...

    13
    ces77 Profil de ces77
    Dimanche 2 Décembre 2012 à 12:24

    Merci Charivari ... Je l'ai répété un nombre incalculable de fois !! En fait, ce qui fait vraiment la différence entre notre salaire et les autres salaires des fonctionnaires catégories A au même indice c'est que nous n'avons aucune prime (ou presque) !!


    Eh oui, je suis d'accord qu'on devrait toucher l'ISOE !!!

    14
    sisoua
    Dimanche 2 Décembre 2012 à 13:27

    Bonjour,

    Puis-je te demander de rajouter dans ta lettre à l'académie le verbe "boudiner", relier avec des boudins les documents grâce à la boudineuse. J'ai toujours l'impression d'être incomprise lorsque je m'eclipse de la salle des maîtres pendant les repas pour boudiner...faudrait pas qu'ils croient que je suis une boudeuse !

    Je stabilote déjà, mais je vais de ce pas utiliser le "fouyouyou" en vérifiant la cuisson de ce nouveau gâteau...

    Dimanche bien.

    15
    Magalie DENIS
    Dimanche 2 Décembre 2012 à 13:43

    Merci encore une fois de nous donner de supers infos (en plus de tes supers idées de travail!!!)

    Mais j'espère ne pas être la seule à me demander: c'est quoi l'ISOE? Ah les sigles et l'éducation nationale...une longue histoire d'amour et d'incompréhension!!!

    Merci!

     

    16
    Magalie DENIS
    Dimanche 2 Décembre 2012 à 13:59

    pour Baguf (et les autres!) : On a le droit, moyennant une cotisation, d'accéder aux campings de l'éducation nationale: les GCU (groupement des campeurs universaitaires). Il y en a partout en France...seulement on est loin du service des résidences EDF (pour ne citer qu'eux)! Ce sont des campings (pas des résidences) et c'est dans l'esprit coopératif OCCE: à tour de rôle tu deviens hôtesse d'accueil, agent de nettoyage des toilettes, etc.   Moi, j'ai des collègues qui y vont, mais je préfère largement les vacances du CE de mon mari où pour moins chers que les GCU, on a des résidences 4 voire 5 étoiles! mais non, il n'y a pas de différence et on a plein d'avantages!!!! Grrrr!

    Moi aussi je suis d'accord pour rattraper les congés maternités qui tombent pendant mes vacances... j'ai déjà donné presque un mois de juilet pour n°2 et je vais donner juillet-août pour n°3... inutile de vous dire que le mois patholgique, je le prend sans état d'âme!!!

    Je confirme l'utilisation de patafixer, trouyauter, mais j'ai aussi "boirloter":papoter entre amis ou collègues autour d'un thé!

    Je crois que je vais retourner préparer ma classe découverte (sans prime pour partir deux jours complets avec eux!!!)

    bon courage à tous, on l'aime quand même ce métier!!!

     

     

    17
    Dimanche 2 Décembre 2012 à 14:06

     @Magalie : Merci d'avoir osé poser la question, je ne connais pas cette bête-là non plus !

    @abcdef : la bibliothèque de France n'a rien à faire là-dedans : puisque la grille de point d'indice est la même pour tous les métiers d'une même catégorie, profs ou non et qu'il n'y a aucun 10/12 qui entre dans la fromule de calcul (laquelle est ultra simple),  le débat est clos, c'est tout. 

    @florelilou : c'est bien à cette question de Mr Vivien que le Premier Ministre de l'époque avait répondu pour lui expliquer d'aller revoir sa copie : il n'y a aucun 10/12eme nulle part.

    18
    Magalie DENIS
    Dimanche 2 Décembre 2012 à 14:23

    @ Charivari: De rien! Je répète tous les jours à mes élèves qu'il faut oser demander quand on ne comprend pas...manquerait plus que je n'applique pas ce que je dis!!!

    19
    Dimanche 2 Décembre 2012 à 14:49

    L'ISOE: indemnité de suivi et d'orientation des élèves

    (touchée par mon conjoint prof de collège)

    20
    manou62
    Dimanche 2 Décembre 2012 à 14:49

    Avec plus de 36 ans d'ancienneté, voilà ce que je peux dire: Quand j'ai débuté, je disais à mon mari qui me regardait travailler le dimanche " c'est normal, je commence, après ça ira mieux." 36 ans plus tard, nous sommes dimanche et je profite d'une petite pause (car oui j'ai encore des cahiers à corriger et une leçon d'anglais à préparer et une affiche-texte à faire, ...) pour constater que je suis toujours en train de travailler!!! Certes, mon outil de travail a changé. Maintenant j'appuie sur des touches. Ah oui, ça va beaucoup plus vite qu'à la main !!! Mais comme la masse de travail a changé  (projet de classe, projet de cycle, projet d'école, PPRE, bilan aide perso, ....) je suis toujours autant "à la bourre"!!! Non je ne regrette rien! Oui j'adore mon métier même s'il me bouffe la vie! Mais cela me blesse de voir à quel point notre profession est dévalorisée, d'entendre certains parents me dire avec un petit sourire "C'est bientôt les vacances?".  J'aurais juste aimé que, de temps en temps, on me dise "c'est bien". C'est humain de vouloir être reconnu pour ce que l'on fait et en plus ça motive !! Comme nos élèves finalement ...

    ça y est, mon coup de gueule est fini et de toute façon, il faut que je me remette au travail !! Alors courage à tous !

     

    21
    Magalie DENIS
    Dimanche 2 Décembre 2012 à 15:01

    Merci Cancoillotte!!!

    Effectivement, je ne suis pas mes élèves pendant 2 ans (si! si! je les ai gardé un an de plus volontairement: CM1 puis CM2! Ils n'ont pas tous redoublé!!! lol!) et je ne les oriente pas vers le collège en remplissant moulte paperasse... Encore un moyen de nous donner le moral!!!

    22
    gen-2
    Dimanche 2 Décembre 2012 à 15:17

    Je ne savais pas que c'était qu'une rumeur... pourtant nous avons 2 mois d'inactivité d'affilé, et nous sommes autorisés à cumuler un emploi dans le domaine socio-éducatif.

    Cela fait 14 ans maintenant, un ami à moi, directeur d'une petite école, travaille le mois d'août comme directeur de centre de loisirs. Un salaire non négligeable (comme celui du prof principal à l'année), et un cumul de trimestre en moins pour partir à la retraite avant moi...

    Pour faire l'avocate du diable, tout est question d'organisation et de principes :

    - se dire qu'en aucun cas, on emmène des cahiers à la maison, et qu'on quitte l'école à 17h après l'aide personnalisée ou l'accompagnement éducatif, car 38h de présence hebdomadaire à l'école suffisent...

    - faire un maximum pendant les heures de classes et la pause de midi (pour ceux et celles qui restent à l'école)

    - s'autoriser un jour du weekend à ne rien préparer pour la classe, et avoir des documents prêts des années précédentes

    - comme les professeurs du secondaire ou les directeurs d'école, attendre le jour de le pré-rentrée pour retourner  à l'école après les congés d'été, car on n'a pas de frais de déplacement pour du supplément ni même d'assurance à être dans des locaux (municipaux) hors périodes scolaires. Tout comme au collège...

    Qu'en pensez-vous ?

    Après effectivement on reste la classe moyenne... mais c'est sur que si l'on veut gagner plus, il faut changer de métier... Après c'est sur que les propos de l'INSEE sont une honte !! On ne peut pas comparer nos 2 métiers totalements différents. Déjà dans le secondaire, dès qu'il y a des réunions supplémentaires le "chef" (principal) compte des heures de salaires en plus... c'est logique...

    On continuera à lutter... mais ce sera dur d'obtenir quelque chose... car le gouvernement veut faire des changements sans forcément mêttre la main à la poche...

    23
    Dimanche 2 Décembre 2012 à 15:34

    "- se dire qu'en aucun cas, on emmène des cahiers à la maison, et qu'on quitte l'école à 17h après l'aide personnalisée ou l'accompagnement éducatif, car 38h de présence hebdomadaire à l'école suffisent..."

     Tu les corriges quand, les cahiers, en partant à 17h sans en emporter ?

    Remarque : on a l'aide perso à l'heure du déjeuner, donc je n'arrive même pas à corriger mes fichiers de maths sur le temps de midi.

    24
    houlala
    Dimanche 2 Décembre 2012 à 17:13

    Quitter l'école à 17h après l'aide personnalisée ??? C'est à quelle heure et ça dure combien de temps, chez vous ? Chez nous cela se termine à 17h45, et nous n'avons pas la possibilité de la caser le midi.

    25
    evanounet
    Dimanche 2 Décembre 2012 à 17:54

    gen2 : où as-tu vu les directeurs et surtout les directrices ne venir qu'au dernier moment à l'école la bouche en coeur ??? 

    Moi en tout cas je bosse toutes mes pauses de midi, j'emporte quelques évaluations, j'essaye de ne pas bosser toutes les vacances, ni tous les week-end mais je réponds à la mairie qui m'appelle les mercredis et les vacances, aux collègues qui ont toujours besoin de quelque chose, ... je n'ai jamais assez de temps pour la direction et l'impression de ne jamais faire ma classe correctement ! et tout ça pour 100 € de plus !! 

    alors oui je suis comme tous les collègues, je tire la langue et je ronge mon frein devant les syndicats et je me fais mal voir par mon inspecteur parce que j'ose dire ce que tout le monde pense !!

     

    26
    so28
    Dimanche 2 Décembre 2012 à 19:43

    gen2:"faire un maximum pendant les heures de classes et la pause de midi (pour ceux et celles qui restent à l'école)"

    Moi, quand je suis en classe je suis là, présente à 100% pour mes élèves ! 

    Je ne suis pas assise à mon bureau à corriger les cahiers ou fichiers pendant qu'ils sont en train de travailler. Je suis là pour les guider, reformuler, aider .. simplement soutenir et encourager. 

    Je suis très rarement assise plus de 5 min à mon bureau sur le temps de classe. 

    Avec un double niveau CP/CE1, je ne vois pas bien comment cela pourrait avancer autrement! 

    Bref!! Je ne m'agace pas. Je suis comme ça, je ne saurais pas faire autrement. Et je ne suis pas la seule. 

    Bonne semaine à tous. 

    27
    meliemelo Profil de meliemelo
    Dimanche 2 Décembre 2012 à 21:01

    et bien moi je ne suis pas du tout convaincu par ce que disent les syndicats !!!!

    et je vous transmets un autre document qui donne des envies de greve

    http://blog.francetvinfo.fr/l-instit-humeurs/2012/11/28/linsee-declasse-officiellement-les-instits.html

    alors vacances sans solde ou pas on bosse pour des prunes et c'est d&motivant!!!

    28
    Dimanche 2 Décembre 2012 à 21:23

    Pas convaincue par quoi ? Ce n'est pas "ce que disent les syndicats"; le calcul du salaire dans la fonction publique est assez simple et transparent. Si tu n'es pas convaincu, il t'est facile de faire le calcul toi-même. Tu prends une fonction non-enseignante de la même catégorie que nous, tu regardes sa grille et...  c'est la même que nous. On n'est pas 10/12eme en-dessous.

      • Jojo
        Hier à 05:40

        Oui mais la catégorie de fonctionnaire équivalente à la nôtre n'a pas un bac +5!!!, mais un bac+3.

        C'est ça la différence, c'est que notre fonction est sous-évaluée par rapport aux autre fonctionnaires qui ont fait moins d'études et qui ne rapporte pas de travail à la maison.

    29
    Timis
    Dimanche 2 Décembre 2012 à 21:49

    Merci de faire un article à ce sujet ! J'en ai marre d'entendre cet argument malgré le nombre de fois où cela a été demontré que c'était faux. 

    Et plus de gens le répètent plus les gens se persuadent que c'est forcément vrai. 

     

    30
    Dimanche 2 Décembre 2012 à 21:54

    Faudrait peut-être pas prendre "le reste du monde" pour cible!

    On a des raisons de se plaindre et de réclamer d'être mieux payés pour le travail qu'on fait, c'est certain, mais de là à penser que tous les autres sont pourris....

    Le lien de melie melo n'arrive à rien... dommage...

    31
    UnkleDark
    Dimanche 2 Décembre 2012 à 22:07
    UnkleDark

    Voilà pour le lien de melimelo : http://bit.ly/SEK4ig

    Pour l'activité en classe, on n'arrete pas une minute. C'est souvent la remarque de mes stagiaires, notamment les Master 1 qui découvrent souvent le métier.

    Pour ce qui est d'aller à l'école pendant les congés d'été, je refuse: on n'est pas couvert en cas d'accident ! Je susi tombé une fois d'un escabaut, en classe, devant les élèves (ben oui allez savoir pourquoi j'ai attendu d'être en haut pour faire un malaise), on m'a rétorqué que je n'avais pas à faire ça en classe !! Non bien sûr, les gentils petits oiseaux vont venir accrocher mes affiches, comme dans les Walt Disney !

     

     

    32
    gen-2
    Dimanche 2 Décembre 2012 à 22:09

    Les cahiers du jour sont systématiquement utilisés les matins, exceptionnellement l'après-midi, comme cela dès 11h30 c'est partie pour la correction. Dès qu'il y a de l'autonomie, une illustration ou copie longue à faire, de la lecture, je me prends le temps de m'asseoir et de commencer à corriger par petite dose d'ici 16h (l'aide perso est de 16h à 17h chez nous). Lorsqu'ils m'en restent je viens le matin pour 7h30.

    Je suis présente pour mes élèves aussi bien entendu, mais être 5h30 derrière eux, non (j'ai enlevé les récréations), il faut juste distinguer des temps d'apprentissages et des temps où ma présence n'est pas nécessaire même pour des élèves en difficulté : par petite dose en classe, et lors des récréations où je ne suis pas de surveillance par exemple (l'avantage des grandes écoles). En plus chez nous, nous avons 1h de religion par semaine, encore un créneau que j'utilise... car je n'ai que 2 élèves "dispensés" cette année.

    C''est sur que selon le niveau de classe, il faut essayer de trouver des petits créneaux journaliers, mais les moments de récréations peuvent déjà être utilisé quand c'est possible, bon pas tout le temps non plus, un petit café en salle des profs fait du bien aussi.

    Mon directeur a simplement la logique suivante (connaissant l'estime de notre ministère), tout comme d'autres que j'ai connu où actuellement dans la circo :

    - seule la mairie peut l'obliger à se déplacer lors des congés scolaires (si l'inspecteur le contacte, il dit qu'il est en vacances car c'est son droit)

    - dans le secondaire, aucun enseignant ne vient dans l'établissement lors de congés scolaires... donc par transposition, on fait de même à l'école (sauf besoin de la mairie, car on dépend de la commune malgré tout)

    Quel son de cloche avez-vous dans vos écoles ou circo respectives ?

     

    33
    meliemelo Profil de meliemelo
    Dimanche 2 Décembre 2012 à 22:17

    justement j'ai fait ce calul et j'arrive à 10/12

    mais peu importe ... je ne travaille pas pour le salaire sinon j'arreterai

    34
    gen-2
    Dimanche 2 Décembre 2012 à 22:18

    UnkleDark : effectivement nous ne sommes pas couverts pour faire des choses dangereuses... aucun professeur du secondaire ne se risque à prendre une échelle pour des affichages !

    Dans mon école, il suffit de contacter la mairie pour qu'une personne soit envoyée (ou le concierge) : un ouvrier. On lui explique et il fait le travail. Mais bon, pour des affichages très hauts, vaut mieux en laisser des permanents ! C'est plus simple de faire un affichage évolutif à notre hauteur.

    Pourquoi cherchons-nous aussi compliqué ? Je n'étais pas mieux à mes débuts... mais j'ai vite pris du recul sur la position de notre métier. C'est chronophage et épuisant, j'ai préféré chercher un juste milieu car je ne voulais pas me plaindre à longeurs d'années jusqu'à ma retraite... car en contrepartie nous n'avons que le retour positif du devoir accompli, le sourire des enfants... Les grèves seront encore nombreuses...

    35
    UnkleDark
    Dimanche 2 Décembre 2012 à 22:21
    UnkleDark

    On ne dépend pas du tout de la commune mais de l'éducaiton nationale. Une mairie n'a pas à nous dire d evenir à l'école, c'est un service qu'on peut rendre s'il ne va pas à l'encontre du fait qu'on n'a pas à être dans l'école durant les congés.

    "Le système reste très dépendant de la commune qui détient la responsabilité des locaux, des personnels de service et du logement des enseignants."

    36
    Dimanche 2 Décembre 2012 à 22:30

    gen-2, par chez nous, pendant les récrés, on est le plus souvent dehors en train de les surveiller... Et en double-niveau, CE1-CE2, les temps de lecture ou de copie longue sont justement ceux où je suis avec mon autre niveau. Je ne m'assois quasiment jamais à mon bureau. Souvent il n'y a même pas de chaise derrière le bureau, c'est dire.

    Ceci dit, j'ai des CM1-CM2 pendant une journée, et là, j'arrive à ne pas emporter de cahiers du jour chez moi parce que l'aide perso est le soir. Mais quand même, je pars rarement sans un paquet de feuilles d'histoire etc...

    Tu as quel niveau ?

    37
    UnkleDark
    Dimanche 2 Décembre 2012 à 22:41
    UnkleDark

    Pour ma part, je passe quand ils copient une leçon, mais je me refuse à emporter toutes les leçons pour toutes les vérifier: ce sont des CM2, et l'an prochain, ils seonrt au collège, perosnne ne reprendra leurs leçons. Alors commençons déjà par cette habitude, qu'ils prennent soin eux mêmes de bien copier, de se relire. Zut alors !

    38
    Lundi 3 Décembre 2012 à 07:30

    Oui, souvent je ne fait qu'un contrôle par échantillonnage au CM (mais au CE, non, je corrige tout)

    39
    Lundi 3 Décembre 2012 à 07:52

    Conversations très intéressantes...Je constate que nous rencontrons les mêmes problèmes concernant le fait d'être enseignant du primaire.

    40
    Audélia
    Lundi 3 Décembre 2012 à 08:36

    J'ai, cette année, une GS-CP. Je n'ai donc pas tant de choses que cela à corriger ...   Mais cela ne m'enpêche pas de courir après le temps : trouver un nouvel exercice pour truc qui n'a pas compris, découper le dernier jeu de phonologie, essayer la peinture/le bricolage pour savoir s'ils sauront faire, lire, se documenter pour machin qui a telle pathologie et dont l'ortho/la spy/le psycho-mot... conseille(nt) d'utiliser telle ou telle méthode que je ne connais pas et pour laquelle je n'ai aucun document, récupérer, récupérer, récupérer les quinze mille 'merdouilles' qui nous serviront (ou pas...)...

    alors, bien sûr je réutilise des choses faites la années précédentes : les coloriages de Noël sont toujours valables... Mais en général, le fait de s'adapter aux élèves conduit à changer des choses parce que cette année le son 'p' par exemple a eu de mal à passser alors que l'an dernier il n'avait pas possé problème.

    Concernant les récrés : obligation d'être en surveillance dans la cour, privilège des petites écoles (il n'y a que 2 classes chez nous).

    Mais peut-être une ébauche de solution : mercredi en conférence pédagogique, une collègue nous expliquait que dans leur école (dans laquelle l'équipe est stable) ils ont organisé des échanges de services pour les sciences, le sport, l'anglais, les arts visuels. Chacun a choisi la matière qu'il préfère et la 'donne' dans les autres classes.   Avantages : enseigner une matière qu'on aime, avoir moins de choses à préparer dans toutes les matières, être sûr que les élèves aient leur 'quota' de sport, sciences, arts visuels, anglais...

    qu'en pensez vous ?

    41
    ln
    Lundi 3 Décembre 2012 à 10:22

    Baguf

    pas "-de chèques restaurant (ou je sais on peut manger en cantines scolaires, sauf que lorsqu'on est dans le rural il n'y en a pas forcément tout près)"

    En fait comme pour la médecine du travail et pour le 80% de droit pour enfant de moins de 3 ans refusé dans ma circo (et peut-être ailleurs), l'état est hors la loi (pour le 80% l'obligation de service à bon dos!!).L'état est à mon sens encore en tors avec la restauration du midi.

    J'espère ne pas dire de bêtises, mais l'employeur a l'obligation (sauf pour les petites entreprises mais il me semble que l'on est beaucoup...) de fournir une salle de restauration (avec équipement on espère) ou des tickets restaurants. Nous n'avons pas de tickets restaurant et il me semble que c'est la mairie et donc la fonction publique des collectivités territoriales (merci quand même!) qui nous fourni la salle des maitre où l'on déjeune et non la fonction publique d'état, notre employeur. On ne mélange pas les torchons et les serviettes. :p

    Bon, je chipotte mais voilà ils n'ont qu'à nous donner des tickets restau, des tickets ciné et des chèques vacances plus facile d'accès, et puis la vraie gratuité de tous les musées et autres centres culturels de France et de Navarre, parce qu'il va falloir se cultiver si on veut redevenir une profession intellectuelle! :)

    Si on est payé sur 12 mois, mes amis non enseignants vont en rajouter une couche avec nos privilèges de vacanciers! :) Ceci dit, je demanderai alors à repousser mon congé maternité si la nature veut bien que je fasse le 3ème. J'aimerais bien entendre l'excuse bidon que ma circo va me donner encore pour aller contre la loi. Mais c'est peut-être effectivement pour ça que l'on ne peut pas faire ce qu'on veut au niveau d'un travail payé pendant juillet-aout car on est toujours en "activité".

    En tout cas, ça fait du bien de pouvoir parler et se défouler un peu. :)

    LN

    42
    PurpleRain31 Profil de PurpleRain31
    Lundi 3 Décembre 2012 à 19:02

    A force de presser le citron, il n'a plus de jus: je suis en arrêt maladie pour la semaine.

    Je ne sais même pas si je suis remplacée mais j'ai tout de même eu la conscience professionnelle (Si! Si! Les enseignants en ont une!!) de passer à l'école ce matin avant d'aller chez le docteur pour laisser mon boulot, mon cahier journal et deux pages de "consignes" à ma/mon remplaçant(e)... Je vais faire un break total d'une semaine et tant pis, je l'avoue SANS AUCUN REMORDS, même si je ne suis pas remplacée! Je M'EN FOUS!!!! J'en ai ras la casquette en ce moment! La terre ne va pas s'arrêter de tourner, mes élèves ne vont pas gâcher leur année parce que je manque une semaine, remplacée ou pas.... Mais moi, en tous les cas, je me préserve! 3 semaines que je tire sur la corde mais là, la coupe est pleine!

    43
    gribouillette
    Lundi 3 Décembre 2012 à 19:48

    Tu as bien raison Purple Rain31 ; on culpabilise toujours alors qu'au final, tout le monde s'en fout. J'ai parfois l'impression d'être la seule à m'inquiéter de mes élèves. Les gamins qui ne font pas leur boulot même le minimum, j'ai même une élève qui venait encore en sandalettes (sans chaussettes) la semaine dernière et ça inquiète qui ? Pas les parents en tout cas. Moi ça me choque ! ça s'apparente presque à de la maltraitance... Et encore je n'enseigne pas dans un milieu défavorisé...

    Alors, vas-y repose-toi ; de toute manière, ta journée de carence tu la payes ; ça aussi, c'est dégueulasse, et toujours sans médecine du travail !  Et si y'a pas de remplaçant tu n'es pas là pour pallier les carences de l'administration.

    Bon courage !

    44
    gen-2
    Lundi 3 Décembre 2012 à 21:13

    Audélia : excellente idée ces échanges ! Au CM, c'est largement faisable, et cela soulage grandement nos travaux et préparations. Je garde l'idée pour mes collègues.

    C'est sur que les corrections d'écrits au CE sont différentes de celles (plus denses) au CM, même si UnkleDark a raison en disant qu'au CM2 on "survole" davantage les copies de leçons (en mettant un "Vu"). C'est déjà pas mal de suivre les cahiers du jours au quotidien.

    En sciences, hist-géo, lors de petits tests rapides qu'on corrige ensuite, les échanges entre élèves permettent aussi de gagner du temps : corrections et notes, et ensuite je ramasse pour me noter ces résultats, qui en général évolent d'ici les évaluations sommatives.

    Lors des périodes d'évaluations sommatives, le travail dans le cahier du jour est quasi-inexistant, du coup ce sont des corrections qui démarrent aussi dès 11h30, mais c'est certain qu'il faut aussi en ramener à la maison pour finir, par exemple le mercredi.

    Charivari : un CM2. C'est sur que plus l'école est grande, moins tu surveilles dans la semaine, selon les répartitions entre collègues (genre un jour de surveillance avec un collègue quand on est 8 à l'élémentaire).

    Avec des activités communes autonomes (illustrations notamment), tu peux peut-être t'asseoir un moment en leur disant que tu les observes pour voir qui arrive à se débrouiller seul. Je comprends bien que c'est plus difficile que des CM.

    PurpleRain : recharge bien tes batteries, les bulletins approchent, même si comme certains collèguent on a déjà commencé à les remplir rien qu'avec les évals de 1ère période ! Finir au taquet la dernière semaine, j'ai déjà connu... S'organiser autrement est bien nécessaire car entre le bulletin et le palier ça fait beaucoup de cases ! En plus au CM2 on a les notes aussi chez nous à titre informatif, vive excel qui nous soulage quand même...

    45
    rérette
    Lundi 3 Décembre 2012 à 21:37

    Bon, j'ai lu tous les commentaires et je n'ai ni le courage ni les compétences suffisantes pour comprendre et vérifier les BO n° je ne sais quoi, les arrêtés trucs etc mais quelques petites incohérences me questionnent :


    - pourquoi pouvons nous travailler pendant les congés d'été (je parle d'un autre travail rémunéré) ? Est-ce légal, si nous considérons que ce sont des congés payés ? Bizarre, non ?


    -Pourquoi ne pouvons-nous pas récupérer nos congés payés d'été si par hasard notre congé maternité tombe sur ces congés d'été ? Encore bizarre, non?


    -commentaire 33 de Meliemelo : justement j'ai fait ce calul et j'arrive à 10/12 mais peu importe ... je ne travaille pas pour le salaire sinon j'arreterai. Apparemment, une courageuse qui aurait fait le calcul proposé par Charivari (moi, je ne peux pas, je n'y comprends rien, et pourtant j'adore les maths !)


    Conclusion : je ne sais quoi en penser, j'ai fait parti de ceux qui y croyaient au 10/12 mais ça n'a rien à voir avec internet. C'est surtout qu'il reste beaucoup de choses pas logiques et pour le moins obscures et non, je ne trouve pas que comprendre des textes administratifs soit simple. Et que faire le caclul par rapport à un indice, ça doit pouvoir se faire mais je veux bien plus d'info de l'une de vous 2 : Meliemelune ou Charivari parce que moi, là, je ne vois pas...

    46
    MAMUTOI Profil de MAMUTOI
    Lundi 3 Décembre 2012 à 22:02

    J'avoue être  rassurée de voir que je ne suis pas la seule à a voir envie de pousser un coup de gueule!

    En effet, j'en discutais avec une amie collègue avec qui j'ai fait l'iufm, on troouvait effrayant la manière dont les choses sont en train de tourner!

    J'en ai assez :surtout du silence des syndicats, sensés nous défendre! et aussi de la manière dont les ens nous perçoivent, alors qu'on bosse tout le temps, qu'on nous en rajoute et qu'on devrait dire "merci" pour le mercredi parce qu'on a déjà plein de vacances!

    Le midi comme beaucoup je mange rapidement pour retourner travailler, le soir après le soutien, je prépare mes photocopies et le matériel nécessaire après avoir corrigé les cahiers s'il n'est pas trop tard! Ensuite je récupère mes filles à la garderie , "travailler plus pour gagner ...?"Enfin je rentre  à la maison, où il faudra s'occuper des douches du repas et retourner travailler!

    et le mercredi , je corrige les copies et prépare mon travail et les docs pour jeudi et vendredi!

    Alors je ne suis pas CONTRE le mercredi mais CONTRE LE MERCREDI DANS CES CONDITIONS! Arrêter à 15H30 pour rien parce que je suis en milieu rural , paumé, sans gymnase...ils vont faire quoi !!!!!!!!!!!!!!!!,C'est une duperie!

    C'est rallonger nos heures pour rien, les élèves seront encore plus fatigués, pas de programme allégé et aucune augmentation!

    Sur ce , je me suis emportée, j'espère que le moment venu nous saurons dire non en masse et nous mobiliser pour une fois!

    j'epère que les blogs nous rapprocherons , pour quoi ne pas créer une page facebook à faire tourner?

     

    je vais terminer  mon travail!

    Bon courage!

     

     

     

     

     

    47
    rérette
    Lundi 3 Décembre 2012 à 22:30

    Merci Chari. C'est normal, moi je suis en CP/CE1, niveau CM2 c'est trop difficile pour moi, surtout que nous ne sommes plus une profession intellectuelle...


     


    C'est promis, bulletin de salaire en main je vérifie ton calcul. Et meliemelune alors, quel calcul as-tu fait ?

    48
    béa titude
    Lundi 3 Décembre 2012 à 22:49

    Bonjour à tous,

    pour ceux qui voulaient faire le calcul pour être surs, pour comprendre:

    http://vosdroits.service-public.fr/F461.xhtml

    j'ai pris ma fiche de paye: échelon 8, indice 531, sur le site de la fonction publique, on ne peut pas le rater, la valeur mensuelle du point est de 4,6303€, ça me fait 2458,69€ soit exactement ce qui est écrit sur ma fiche de paye, tous les mois (en base ss du mois).

    Ca laisse quelques incohérences, c'est vrai, mais pour ce qui est du calcul, ca tombe à la virgule près.

    Bonne journée à tous!

    Merci pour avoir parlé de ça, Charivari.

     

    49
    Lundi 3 Décembre 2012 à 22:58

    De mon côté j'ai mis mon commentaire "hors ligne" parce que je ne tiens pas à oublier mon salaire sur le net :D Mais oui, on prend la valeur du point d'indice 2012, on multiplie par l'indice indiqué en haut de la fiche de paye, on divise par 12, et tombe au centime près sur le salaire brut indiqué sur la première ligne de la fiche de paye.

    50
    béa titude
    Lundi 3 Décembre 2012 à 23:32

    Bonsoir Charivari,

    j'ai demandé à mon homme ce qu'il en pense.

    Il dit qu'il faudrait savoir comment est calculé l'indice; est-il "annualisé"? Pour vraiment savoir sur quelle base nous sommes rémunérés, il faudrait prendre en compte les 2 valeurs: indice et valeur de l'indice.

    Les indices sont différents d'un coprs à l'autre, on a regardé les indices pour les inspecteurs des impots.:-)

    Pour le coup, nos indices ont l'air d'être plus "hauts", donc on serait plutôt bien payés. Mais  le débat n'est pas là, je pense!Quoiqu'il en soit, il faut être vigilant sur ce qu'on dit et je ne dirai plus qu'on est payé sur 10 mois!

    allé, bonne nuit!

    PS: "ça tombe au centimes près" euh, oui, c'est mieux qu'à la virgule près!!!

    51
    abcdefg
    Mardi 4 Décembre 2012 à 12:33

    Il ne sagit pas de la grille d'indice.... on est payé sur 12 mois.  Mais est ce que notre salaire à la base a été minoré pour compenser ???

    Il s'agit donc de savoir comment a été calculé notre indice de départ à la base.... c'est à dire qu'on parle du fameux texte cité et introuvable mais qui est normalement à la BDF.

    Car il faudrait quand même savoir pourquoi nous sommes tout en bas des salaires de catA. Parce que c'est bien beau de dire qu'il suffit de regarder la grille. La grille donne juste l'indice, pas comment ils ont choisi les indices....

     

    Donc sans dire que c'est juste ou faux... il n'y a jamais eu de démenti officiel de cette rumeur d'il y a plus de 40 ans, pas plus qu'elle n'a été validée.

    52
    gribouillette
    Mardi 4 Décembre 2012 à 12:43

    réponse à béa titude :

    T'as vraiment l'impression qu'on est "plutôt bien payés" toi ?

    Faut arrêter de fumer la moquette...

    53
    Mardi 4 Décembre 2012 à 14:48
    Abcdefg : si il y a eu un démenti officiel du premier ministre. Voir le lien dans l'article.
    54
    -Ju-
    Mardi 4 Décembre 2012 à 18:41

    Charivari, merci pour cette info.

    Il reste un point que personne n'aborde donc je vais poser la question.

    Pourquoi personne ne proteste contre les 10 minutes de surveillance non payées que nous devons assurer au début de chaque demie-journée ???

    Quelqu'un a-t-il plus d'infos ? S'agit-il encore d'un "mythe"?

     

    55
    abcdefg
    Mardi 4 Décembre 2012 à 18:44

    Charivari, pour moi cela n'est pas un démenti... Ca veut juste dire qu'il y a un décret un peu plus récent qui a transformé les salaires d'avant en indice.

    Mais cela n'exclue absolument pas la possibilité que nos salaires aient été initialement calculés sur la base des 10/12.

    C'est comme on te disais :

    - il faudrait rétablir l'équilibre entre les anciens PE et les nouveaux PE car les anciens PE on perdu du fait de la modification de la grille indiciaire au bénéfice des nouveaux PE.

    Et qu'on te répondait :

    - la nouvelle grille indiciaire a été décidé à telle date et est la seule qui régit les salaires des PEs.

     

    Oui ok... il n'en est pas moins que les nouveaux PE récemment nommés gagnent autant que moi qui ai plusieurs années d'expérience.

     

    Ce que je veux dire c'est que cette réponse ne vaut rien puisqu'elle ne dément pas. En gros elle ne dit pas : cette règle n'existe pas et n'a jamais existé. Je ne sais pas si je suis très claire.

    56
    Mardi 4 Décembre 2012 à 19:05

    Mmoui. Disons que ce que j'avais compris, avant, c'était que les profs étaient payés 10 mois sur 12 comparé aux fonctionnaires de même catégorie. Je sais maintenant que ce n'est pas le cas, ou au moins pas aussi simple.

    Après, est-ce que nous sommes "haut" ou "bas" dans la grille, et quelle est la genèse de l'affaire, je n'en sais rien. C'est sûr que "psychologiquement", nos deux mois de vacances pèsent peut-être dans la tête des ministres qui décident de nos salaires annuels.

    Dans l'absolu, je n'ai pas l'impression d'être super mal payée avec mes 5 ans d'ancienneté. Et pourtant j'ai divisé mon salaire par plus que 2 en devenant prof. Ce qui me met en rogne, c'est la différence avec les profs de collège. Pourquoi est-ce que toutes les heures que nous faisons en plus des heures de classe, même quand elles sont obligatoires (réunions ou formations avec l'IA, conseils des maitres obligatoires, conseils d'école etc...) ne sont pas payées ? C'est un peu facile de mettre tout ça sous une soi-disant 27eme heure hebdo et d'en profiter pour ne pas nous les payer. Pourquoi ils n'en ont pas de "19eme heure", les profs de collège ?

    57
    Mardi 4 Décembre 2012 à 19:14

    j'ai le même ressenti que toi, charivari, je trouve aussi que de ne parler que de nos heures devant élèves est complètement absurde, avec toutes les heure  qu'on fait à côté...

    58
    Mardi 4 Décembre 2012 à 19:14

    en tout cas, ton article passionne!

    59
    virginie55555
    Mardi 4 Décembre 2012 à 20:39

    Je discutais avec une maman d'élève hier, qui me disait:

    " Heureusement qu'il y a le treizième mois en décembre pour Noël, c'est pas avec mes 2000 euros que je m'en sors!"...

    Elle travaille à l'usine, à la chaîne, en horaires décalés...et elle gagne plus que moi, avec un treizième mois, des chèques vacances... Peut-être qu'avec un salaire de prof de collège, j'aurai eu un peu moins d'amertume...

     

    60
    gribouillette
    Mardi 4 Décembre 2012 à 20:47

    Eh oui ! On est les "prolos" de la Fonction Publique ! 

    61
    anissia
    Mardi 4 Décembre 2012 à 22:16

    Moi aussi, je bouillonne en ce moment ! Quelle déception ce projet de réforme et puis je commence à bien tout regarder, il y a une pétition du SE concernant l'ISOE, une aussi pour la journée de carence, signées pour moi parce que j'en ai ras le bol qu'on nous prenne pour des c**s !! Je lis dans les commentaires que les syndicats ne nous défendent pas mais combien de nous sont syndiqués, pas beaucoup (moi non plus, je ne jette la pierre à personne) mais j'y pense parce que c'est un des moyens de se défendre. Mon ressenti c'est que nous sommes un peu trop dociles et depuis longtemps !

    62
    Mardi 4 Décembre 2012 à 22:40

    Sans vouloir mettre de l'huile sur le feu, nous avons quelques avantages que d'autres n'ont pas. Avant, salariée du privé (convention collective Télécoms), j'avais droit à 2 jours par an pour enfant malade, non rémunérés, par exemple. C'est pô beaucoup ! (Je n'avais pas de RTT, non plus, donc grosse galère à chaque rhino des enfants).

    Et quand on me retenait une journée de salaire, ce n'était pas un 30ème qui était retenu, mais 1/22eme (ou...) en fonction du nb de jours dans le mois.

    Quand j'ai voulu prendre mon mercredi, on m'a expliqué que le 80% était de droit (enfant de moins de 3 ans) mais que je n'aurais jamais le mercredi : j'avais juste le droit de prendre des journées raccourcies.

    etc etc... On voit toujours bien ce que nous n'avons pas, mais on oublie parfois qu'il y a des choses que nous avons et que d'autres n'ont pas.

    63
    UnkleDark
    Mardi 4 Décembre 2012 à 23:26
    UnkleDark

    Pour nous aussi, les journées retenues (pour grève ou de carence) correspondent au salaire divisé par le nombre de jours travaillés, il me semble. J'ai été absent en février dernier (une demie journée, j'avais fait la matinée avec mon pied douloureux ... finalement fractures multiples) et on vient de me retirer 110 euros environ. Je ne me souviens aps gagner 30 fois plus d'ordinaire.

    Je rejoins tout à fait Charivari concernant la différnece avec les PLC, et je maintiens mes propos: les PLC ont un salaire trop différents du nôtre, alors que leur travail ne justifie en rien cette différence. Beaucoup moins de paperasse, voire pas du tout (PPRE ? késaco ?), moins de préparation (qu'on ne me baratine pas, si un PLC a au maximum les 4 niveaux, ce qui est rare car ils insistent pour avoir un minimum de niveaux, ils ne font pas de prép par classe, mais bien par niveau, la même chose pour tous les 6èmes, la même pour tous les 5èmes etc...!!) Je vois souvent des PLC, et ils l'avouent eux mêmes, et je cotoie aussi des surveilants, des PLC de mes amis qui reconnaissent cela aux mêmes). Et le niveau d'étude est le même.

    64
    Mercredi 5 Décembre 2012 à 07:16

    si on t'a retiré 1/22è, contacte vite ton gestionnaire par iprof! Il y a un pb!

    peut-être que l'on t'a fait une retenue pour plusieurs raisons en même temps?

    les fiches de paie sont tellement dures à décoder....

     

     

    65
    ln
    Mercredi 5 Décembre 2012 à 08:36

    Ju: je suis bien d'accord avec toi. J'ai fouillé partout ou presque sur le net et je n'ai jamais rien trouvé justifiant que TOUS les enseignants du primaire doivent être là 10 minutes en plus le matin et l'après-midi. Dans les textes, les horaires sont de 6 heures (et l'aide perso). C'est mon ancienne inspectrice qui nous avait fait remarquer que tous les collègues (même si on n'est pas de service) devait être dans les locaux 10 minutes avant chaque demi-journée. Ca nous ajoute une heure et bientôt une heure dix non payée.

    Ils sont sympas quand même ces profs des écoles...

    LN

    66
    boudelaine
    Mercredi 5 Décembre 2012 à 09:36

    le postulat de départ: je suis d'accord avec tous les commentaires faits avant... oui la société ne reconnait pas notre travail à sa juste valeur et malheureusement de nos jours la reconnaissance passe par l'argent que l'on gagne, oui il est très étonnant de constater que les profs, à travail et formation à peu près equivalents sont mieux rémunérés que nous ... Mais êtes- vous vraiment étonné(e)s??? Mais... avant de regarder ailleurs (ce qui est, je le répète, justifié)j'aimerais tant que l'on regrette que ,dans notre profession, les PE ne gagnent pas tous la même chose! Eh oui, je me présente: instit depuis 27 ans, intégrée ( j'adore ce terme!) PE, mon salaire est à peu de choses près équivalent à celui d'un(e) collègue ayant 10/15 ans d'ancienneté de moins que moi et cerise sur le gâteau, l'inspection me demande régulièrement de devenir formatrice... Donc d'un côté on reconnait ma "valeur" pédagogique mais de là à la rémunérer....Voilà voilà, il faut, je crois, comme l'a dit Anissia plus haut, se poser les bonnes questions: les syndicats ne nous représentent pas convenablement et sont coupables d'un silence asourdissant depuis les dernières élections? (Comme d'ailleurs du tps de Jospin qui est responsable je le rappelle de bien de nos maux actuels...) Bien alors inondons les syndicats de notre présence et de nos revendications et prenons nous en main sans attendre qu'on le fasse pour nous.

    En attendant bon courage à tous, le mois qui arrive est bien long!

    67
    Neigedvt
    Mercredi 5 Décembre 2012 à 13:03

    +1 boudelaine

    68
    abcdefg
    Mercredi 5 Décembre 2012 à 17:19

    charivari je suis d'accord avec toi. J'ai aussi choisi mon boulot en connaissance de cause ! Mais c'est vrai que cet écart avec le secondaire est flagrant !

    69
    Gribouillette*
    Mercredi 5 Décembre 2012 à 18:36

    * pas la même Gribouillette que le commentaire n°1, j'ai un homonyme!

     

    J'avais entendu dire que c'était faux, en effet, merci de cet éclaircissement Charivari.

     

    Ah bon, ça n'existe pas stabiloter? 

    70
    Anissia
    Mercredi 5 Décembre 2012 à 22:27

    Charivari: Je suis à 80%, j'ai eu la chance que le jour où je ne travaille pas me convienne mais tout le monde n'a pas forcément le choix. J'ai des copines qui arrivant dans une école n'ont pas eu leur mot à dire pour pas mettre d'emblée la zizanie. Et puis pour ma première fille, à la reprise de mon congé mater à 50 % les jours travaillés m'ont été imposés (jeudi et vendredi) alors que le zil qui me complétait n'était sur aucun poste les jeudis vendredis et que ça me posait des soucis de logistique au niveau de la nounou que j'avais trouvé, j'ai bien cru me retrouver sans ass mat et l'inspecteur s'en tapait le coquillard !! Certes on a quelques avantages (et aussi quelques inconvénients) mais pour moi une chose est sûre après 12 ans d'ancienneté voir qu'à même niveau d'étude, il y a de si grandes différences de salaires, ça fait prendre conscience que nous ne sommes pas au pays des bisounours et je compte bien dire ce que j'en pense moi qui avant ne revendiquait jamais rien pour ma pomme !!

    71
    ln
    Vendredi 7 Décembre 2012 à 12:24

    Avant de finir de lire le commentaire de Anissia, je m'étonne et m'exclame et m'énerve tout seule pour rien: 80%? Ca n'existe pas dans ma circonscription! C'est normal que les profs des écoles n'aient pas les mêmes droits d'une académie à l'autre?

    72
    Syrup
    Samedi 8 Décembre 2012 à 10:32

    Et bien ça y est, nous venons d'apprendre par une indiscrétion que dans notre circo l'IEN négociait déjà avec la mairie concernant le mercredi matin (en échange de la fameuse prime pour les communes qui appliqueront la réforme  dès 2013). Tout ça bien évidemment derrière notre dos ! c'est un comble, nous n'aurons vraiment rien à dire ? C'est déjà joué d'avance... 

    73
    Samedi 8 Décembre 2012 à 14:49

    Ah! la refondation de notre chère école!

     

    pour ma part j'aimerais bien que ma commune l'applique dès l'an prochain, cette réforme que tant d'enseignants n'apprécient pas... mais c'est mal parti!

    Je trouve que ces 4 journées à 6h30 sont beaucoup trop longues pour les enfants (et pour moi également qui dois être restée une grande enfant!)

    Il y a 4 ans ou 5 je ne sais plus, on bossait le samedi matin, et je trouvais ça bien mieux... pour les enfants (pas pour mes week-end, mais j'ai des enfants et je pense aussi à eux)

    je préfèrerais un étalement dles 24h sur 5 jours personnellement pour ma part, et je partage tout à fait mon avis.

    à l'attention de Syrup: Qu'est-ce que tu veux qu'on nous demande "notre avis"?

    Si on nous demandait "notre avis" dans mon village, il y aurait au moins 3 avis différents: environ le tiers des collègues pour le mercredi matin, 1/3 pour le samedi (donc sur dérogation), et 1/3 pour ni l'un ni l'autre (mais ceux là devront bien accepter le changement à la rentrée 2014)... ça serait une sacrée aide pour la mairie...

    Demander l'avis aux enseignants, c'est capital, mais tous les enseignants n'ont pas le même avis,, loin de là.

    De plus, lors du débat  sur la refondation de l'école, je ne suis pas sûre que beaucoup d'enseignants aient formulé leurs demandes, leurs avis, sur le site ouvert pour celà.

    Je trouve ça facile de toujours critiquer, et de se taire quand on nous donne un peu de possibilité de s'exprimer. Je trouve aussi facile de dire que les syndicats ne servent à rien, quand on ne se syndique pas et qu'on est juste contre le système, sans chercher à voir plus loin que le bout de son job!

    Sur ce, j'arrête d'écrire.

    Bon wend

     

    74
    Samedi 8 Décembre 2012 à 15:22

    gribouillette, j'ai mis ton commentaire hors ligne. Tu peux le retaper en donnant ton avis, mais sans dénigrer ceux qui n'ont pas le même que toi.

    J'ajoute que je suis d'accord avec cancoillotte sur tout, je crois. Je pense que c'est compliqué de demander son avis à tout le monde parce que personne n'a le même. Là, il y a eu beaucoup de rapports, de tous bords et toutes sources, pour dire que les journées d'école de nos enfants sont trop longues et que ce n'est pas une bonne idée de tout concentrer sur 4 jours.  Il faut le faire, et, j'ai hâte que ce soit en place.

    J'ai une copine qui me disait récemment qu'elle avait connu l'école le mercredi matin. Elle m'a dit que les élèves étaient crevés dès le jeudi. J'espère que ce sera moins le cas du fait du raccourcissement des journées d'école. Peut-être que je me trompe. Je ne dis pas que ça ne m'inquiète pas, mais j'ai de l'espoir de mieux faire passer les matières fondamentales en les étalant sur 5 jours qu'en les concentrant sur 4.

    75
    PurpleRain31 Profil de PurpleRain31
    Samedi 8 Décembre 2012 à 17:45

    Je suis à 4 jours 1/2 depuis 4 ou 5 ans maintenant alors que jusqu'à présent nous étions en dérogation 4 jours et ce depuis plus de 25 ans! Cherchez l'erreur! 

    Les résultats de nos élèves étaient meileurs quand nous étions à 4 jours mais je ne pense pas que la différence actuelle viennent de là (du passage à 4 jours et 1/2). Les élèves ont des rythmes de vie incroyables. Certains sont à l'école de 7h30 à 18H30, plus ou moins à cause des horaires de travail de leurs parents mais d'autres ont des emplois du temps de ministres avec des activités périscolaires tous les jours. Alors forcément, ils n'ont pas le temps d'étudier leurs leçons chez eux ces pauvres chéris! J'ai l'impression que certains parents n'attendent de nous qu'une "garde" quotidienne sans contrainte ni pour leur progéniture ni pour eux!

    De plus, nos élèves sont moins attentifs qu'avant, moins concentrés: je les appelle "la génération zapette"... Ils ne sont pas capables de se concentrer bien longtemps pour la majorité d'entre eux et se fatiguent très vite quand il faut passer à l'écrit... Ecourter la journée scolaire pourquoi pas? Mais il faut laisser du "temps libre" à nos élèves. Pourquoi on leur impose des activités entre midi et 14h avec le CLAE plus les activités extra-scolaires?... Il faut les lâcher un peu.

    Mais je n'ai pas envie que cela soit, nous, les enseignants, qui nous occupions d'eux pendant que leurs parents seront encore au boulot. Je veux bien travailler sur plus de jours dans l'année (genre en enlevant une semaine en juillet et une autre en août) mais en finissant plus tôt mes journées. Je n'ai pas envie de rester à l'école jusqu'à 17h avec mes élèves si je dois travailler plus de jours. Il n' y a pas marqué "c****" sur mon front non plus! Et je me dis qu'en sortant plus tôt, je pourrai "vivre" davantage pour moi, ma famille! J'en ai marre de bosser comme une malade, sans compter mes heures pour n'avoir que peu de reconnaissance de l'Education nationale et des parents à la fin. Je cours toujours partout toute l'année et pendant deux mois (juillet/août), c'est plus ou moins la glandouille (je bosse quand même toujours pour préparer l'année suivante: on ne se refait pas!) alors oui, je préfèrerais avoir une "vie plus équilibrée" sur l'année. 

    76
    Samedi 8 Décembre 2012 à 17:58

    Je suis d'accord avec le fait que travailler plus de jours, ça doit avant tout servir à alléger les journées: donc il ne faudra pas nous demander de "garder" les enfants jusqu'à 17h...

    Je suis pour la refondation de l'école, mais pas  à n'importe quel prix, il faudra rester vigilants et je comprends l'inquiétude ambiante, que je ressens aussi...

    77
    burnout74
    Dimanche 9 Décembre 2012 à 13:06

    Bonjour à tous, 

    16 ans de carrière de prof des écoles, 18 sur 20,échelon 8, 38 ans donc trop jeune pour pouvoir prétendre à l'avancement au choix ou au grand choix.,  sollicitée pour devenir directrice , MAT, exigeante envers moi, mes élèves, leurs parents: POURQUOI? un bon burnout, 1 an de congé longue maladie. Je dois reprendre en janvier.

    Le système ne changera pas, on n'est pas reconnue, on nous demandera toujours plus, on nous paiera encore un peu moins en 2013 parce qu'ILS savent qu'on ne démissionnera pas. Mère célibataire, je ne peux pas me reconvertir,( j'ai voulu) j'ai besoin d'un salaire! ILS nous tiennent et le savent. Des idées pour faire progresser mes élèves: j'en avais! trop ! Si je veux continuer à vivre il faudra bien accepter d'être ce qu'on me dit d'être: profession intermédiaire(insee), donc terminer la création , la recherche, la lecture, la Pédagogie quoi! maintenant ce sera; livre , N°, page. Il y a des mecs "intelligents" qui ont fait des manuels, alors vive le commerce! 35h/ semaine à faire, plus de remord ni culpabilité et quand mon ordi me lachera, ce sera manuscrit. Avec les  élèves dans la moyenne, peu importe la manière, la forme, le support; ça rentre! Alors pour moi c'est mutation dans une bonne école ,milieu ouvrier et employé, les parents savent que l'école c'est important!

    je m'adapte, ma fille a failli me perdre définitivement, pas question ça se reproduise...

    Vous pensez que je suis en colère , amère! c'est pas faux! je pense que j'ai perdu une partie de moi avec cette descente aux enfers. J'ai aussi gagné en sagesse: mon retour sera marqué par la bienveillance , le temps, le lacher prise, et la distance vis à vis des demandes institutionnelles

     

    78
    UnkleDark
    Dimanche 9 Décembre 2012 à 19:00
    UnkleDark

    38 ans donc trop jeune pour pouvoir prétendre à l'avancement au choix ou au grand choix" --> c'est ton IA qui t'a dit ça ? Etonnant, car je viens de passer au choix pour la 3ème fois, échelon 7 vers 8 et quasi même note. Cela dépend du bareme dans ton académie. Beaucoup de "vieux" ?

    Jai eu l'occasion par deux fois de changer de boulot, mais trop risqué à ce moment d'aller dans le privé. Finalement, j'en usis aujourd'hui à être usé par le boulot. Je rentre le mardi soir, le vendredi soir, même plus l'occasion de souffler. Nos petites soirées en famille de détente sont devenues des soirées de correction devant la télé, les dimanches sont pourris par la préparation de plus en plus longues. Quand on est inspectés, il faut en présenter de plus en plus parce que c'est aussi ce que l'IA demande aux IEN. Du papier, des écrits. Ma femme, en maternelle, est aussi à bout: DPL3 obligatoirement dans les 2 mois suivant le 3ème anniv, projets, progressivité ... Du papier, encore et toujours, l'IEN doit croire par là qu'on travaille SI on a beaucoup de choses à présenter. En ce moment, elle est à deux doigts de craquer tellement on les presse dans sa circo.

    Je te souhaite beaucoup de courage burnout74, plein de bonnes choses pour ta reprise. 

    79
    lusteria
    Dimanche 9 Décembre 2012 à 19:21

    Coucou, c'est marrant moi je dis stabilobosser!!!!

    J'adore ton blog!!

    80
    Yaju
    Dimanche 9 Décembre 2012 à 21:05

     

    MErci Charivari pour cet éclaircissement

    Avis à ceux que ça interesse.

    Y'a une petite pétition pour les salaires sur le site du snuipp en ce moment.

    http://www.snuipp.fr/revalorisation/

    81
    Dimanche 9 Décembre 2012 à 23:42

    burnout74 : 18/20 pour 16ans de métier et à 38ans seulement, c'est bien payé; j'en connais qui ont la même note avec + de 25ans d'ancienneté, à 5ans de la retraite et qui bosse tout autant;  La notation c'est très subjective : Si ta tête ne revient pas à l'IEN et bien c'est maintien de la note ou +0.5; paraît-il qu'il y en a qui ont 19.99/20; aller comprendre...

    82
    burnout74
    Lundi 10 Décembre 2012 à 09:56

    dans ma circo, il y a beaucoup d'anciens instits devenus prof des écoles qui bloquent la progression. C'est normal pour eux mais pour les autres...? Je sais bien que le système est fait de façon à faire progresser le moins possible les salaires d'une majorité. Mais enfin... là ils baissent! C'est honteux, et ils osent encore nous en demander plus! je l'ai signé le pétition du snuipp et celles des" dindons" aussi. Mais on ne sera pas payé plus...j'espère seulement pouvoir reprendre du plaisir à enseigner dans le respect, la sérénité, revenir à l'essentiel. On n'est pas des gratte papiers, sinon on ferait pas ce métier.

    Et pour en revenir au 10/12 sur les mois payés ou pas: c'est normal de ne même pas avoir un contrat de travail en main fixant les heures, les jours, les mois...? C'est comme ça dans les autres pays? C'est légal? on peut faire de nous ce qu'on veut: rajouter des jours, baisser le salaire...

     

    83
    UnkleDark
    Lundi 10 Décembre 2012 à 20:57
    UnkleDark

    Cette histoire d'absence de contrat en choque beaucoup, par exemple quand on souscrit un prêt, ce genre de chose. Seule la fiche de paie prouve notre affiliation à l'EN.

    Je partage ton sentiment, comme d'autres ici, concernant toute cette inutile paperasse. Ce matin, une collègue a eu une réunion ESS, j'en ai déjà eu 3: 15 minutes par élève, 6 pages de formulaire à remplir !!

    84
    Lundi 10 Décembre 2012 à 21:00

    En droit du travail, en France, le contrat écrit n'est pas obligatoire dans le cas des CDI (mais obligatoire en cas de CDD).

    Je viens de lire le courrier que nous a envoyé notre ministre. Il parle de la création d'un conseil école-collège. Je grince déjà les dents à l'idée de me réunir bénévolement avec mes collègues du collège de secteur, qui, eux, même-statut-même-niveau-de-diplôme, seront payés en heure sup.

    Ceci étant, cette idée de cycle CM2-6eme me plait bien, quand même.

    85
    Lundi 10 Décembre 2012 à 21:26

    je suis comme toi charivari, partagée entre l'idée qu'il y a du bon à communiquer avec les collègues du collège, mais quasi sûre que ce sera sur la base de notre bon vouloir comme déjà tant de trucs!!!*

    c'est dommage...

    86
    UnkleDark
    Lundi 10 Décembre 2012 à 22:29
    UnkleDark

    J'ai fait des bonds en lisant ça moi aussi. Je garde un très mauvais souvenir de la réunion CM2-6ème d'octobre dernier, une honte ! Depuis je garde une vraie rancoeur envers les PLC, car là ce n'était pas un ou deux cas isolés que j'avais sous les yeux, mais bien deux établissements, une vingtaine de profs de français et maths. Le rapport de leur principal adjoint conclue sur un magnifique "Force est de constater que la mise en place du PPRE passerelle engagée en mai 2012 n’a pas été suffisamment appropriée par les équipes du 2nd degré" ... qui ne savaient pas ce que c'ets ,s'en moquaient car "de toute façon ils ne différencient pas". Bref, j'ai déjà prévu mon programme de ces réunions: RIEN !

    87
    ln
    Mardi 11 Décembre 2012 à 07:09

    Pour moi ce sera simple, cette réunion je n'irai pas. Je ne fais pas de bénévolat dans mon métier. Je bosse déjà bien assez à côté des heures de présence (comme tout le monde). L'année dernière, c'était la première fois que je faisais du CM2. J'aurais déjà dû faire mon idiote en téléphonant affolée à la circo fin janvier pour réclamer les évaluations nationales qui se faisaient à cette époque depuis un bout de temps. C'est tout de même abérant que ma hiérarchie ne m'aie pas dit qu'elles étaient repoussées en mai. Les infos des syndicats ne sont pas des sources officielles (mais heureusement qu'ils communiquent plus que notre hiérarchie).

    Bref, l'année dernière je découvre cette fameuse réunion CM2-6ème. Je demande sur quelles heures je la retire. Une collègue qui avait avant des CM2 me dit bah tu sais c'est pas payé mais on y va pour nos élèves. Non, Messieurs, Dames, j'ai beau aimé mon boulot et ma classe, je ne fais pas de bénévolat. Sinon, à ce rythme-là, je viens bosser gratos si c'est "pour mes élèves"! Bref (le 2ème), j'ai dû être la seule à soulever le problème. Mon inspecteur a dit qu'on pouvait retirer des heures des concertations conseils des maitres. Super ce sont bien souvent les plus utiles! Parce que les animations pédagogiques intéressantes et réinvestissables ça ne courent pas les rues!

    En janvier (surement comme tous les collègues de CM2), j'ai la fameuse réunion de synthèse des PPRE passerelles qu'on est les seuls à connaitre, et bien, non, je n'irai pas. Le papier qu'on m'a transmit ne ressemble pas à un ordre de mission et de toute façon, je le contesterai puisque ce ne sont pas des heures reconnues et comptabilisées. Et oui, je n'ai pas envie de passer ma réunion à me dire "mais bordel, ces Profs ne savent même pas ce que c'est et ils sont payés eux. Bon, c'est pas bien de baver devant l'herbe verte du voisin mais ça fatigue quand la notre est jaune (et pourtant qu'est-ce qu'on en met de l'engrais!)

    Bah fallait passer le CAPES me direz-vous. Bah, j'ai bien esssayé vous répondrai-je, mais ils ne veulent pas de moi. :) Ceci dit, je préfère de loin le métier d'instit, je trouve ça plus enrichissant, plus polivalent! :p

    On espère que les campagnes de recrutement du ministre nous apporteront des collègues plus qu'attendus pour décharger un peu les classes.

    88
    Yaju
    Mardi 11 Décembre 2012 à 15:44

    Ici les commissions de liaison CM2/6ème ont été déduites des heures d'animations pédagogiques. Soit, 3h en moins. Pour le coup, notre inspectrice assure sur ce coup là, quand je compare avec les autres circos.

    89
    Mardi 11 Décembre 2012 à 18:08

    En effet !

    90
    UnkleDark
    Mercredi 12 Décembre 2012 à 00:08
    UnkleDark

    L'an dernier, cette réunion avait été faite sur le temps de classe. Cette année, ça a été pris sur du temps d'animation ou de conseil, au choix. N'ayant que 6 heures d'anim à faire, le choix a été vite fait ;)

    Mais cette année, à la prochaine réunion, je crois que je n'arriverai pas à me taire comme en octobre. J'étais resté stupéfait devant l'attitude des profs, leur manque de motivation, de conscience professionnelle. 

    91
    Mercredi 12 Décembre 2012 à 09:40

    Réunion sur le temps de classe chez nous aussi! Ca a eu lieu hier ! Quelle perte de temps, ce qui a été fait en 6heures aurait pu être fait en 2 heures grand max! Je suis écoeurée moi aussi par le manque de motivation et de conscience professionnelle des profs: ils ont pour la plupart pris cette journée pour une journée de vacances payées, discutaient et rigolaient dans leur coin et ne remettaient pas du tout en question leur façon de travailler, "différenciation?  qu'est-ce que c'est que ce gros mot?"

    En plus absence prévue depuis juin et remplaçant dans ma classe à 10h seulement, rien de ce que j'avais préparé n'a été fait!!!!!

     

    92
    Yaju
    Mercredi 12 Décembre 2012 à 09:56

    Je suis vraiment étonnée quand je lis comment se passe vos commissions. Les profs que j'ai vu étaient consciencieux. ils avaient vraiment pris en compte les PPRE passerelle, et ont bien pris en charge nos élèves. J'ai trouvé cette commission très positive et très rassurante. 

    93
    Mercredi 12 Décembre 2012 à 10:05

    Sur le tas de profs présents, une était consciencieuse et se plaignait elle-même de ses collègues peu enclin à travailler! Quant aux fiches passerelles, beaucoup nous ont avoué ne pas les lire, ils ne s'en servent pas non plus pour faire les classes: c'est nous qui les faisons à leur place!!!

    94
    UnkleDark
    Mercredi 12 Décembre 2012 à 13:01
    UnkleDark

    Même constat ici mallo: on fait les classes pour les profs, car en juin il faut fournir un tableau croisant le travail ET le comportement, mais en réalité seul le comportement est pris en compte. Pour les PPRE, je répète, ils les ont découverts la veille de la réunion, fin octobre ! Mon IEN était dépitée devant ce spectacle, et tentait de garder le cap. Mais quand on voit que le principal reconnait cela à demi mots dans so ncompte rendu, on a tout compris. Désolé, mais un chef d'établissement, ça porte bien son nom: un prof ne fait pas ce qui est demandé, ce qui est nécessaire ? On le convoque ! J'en ai vue une qui se plaignait parce qu'on parlait de leur faire faire 2 heures sup par semaine ... alors qu'elle ne fait même pas ses 18 h !! Une autre qui disait qu'elle était là pour faire cours, pas du soutien !! On aura tout vu ! Il y a bien un prof, nouveau, qui avaiet envie de faire des choses, mais on ne nous a donné aucun moyen. Bref on a fait notre popote en prévoyant un échange en maths (un rallye maths je pense, ou quelque chose de plus régulier mais plus court à chaque fois).

    Enfin bref, il faut pointer le doigt sur cette énorme différence de traitement injustifiée: même niveau d'étude pour le concours, plus d'heures pour nous, et salaire supérieur pour eux, et pas qu'un peu !

    95
    burnout74
    Jeudi 13 Décembre 2012 à 18:24

    commentaires d'un prof de sciences economiques et sociales sur le decret de 1950 régissant nos heures de travail: " on n 'est pas payé pendant les vacances!" Faites votre opinion...

    http://forums.france2.fr/france2/jtfrance2/Le20heures/temps-enseignants-decret-sujet_22385_1.htm

    96
    Jeudi 13 Décembre 2012 à 21:33

    C'est le "fameux" Laurent Tarillon qui cite un décret de 1950 qui n'existe pas. C'est du bidon intégral, son truc.

    97
    ln
    Jeudi 13 Décembre 2012 à 22:02

    En tout cas, je suis allée lire les commentaires sur le forum et je ne devrais pas. A chaque fois, ça me met dans des états seconds. Je m'énerve toute seule sur ma chaise face aux réactions violentes et aux dénigrements envers les enseignants.

    L'école tout le monde y est allé (ou presque) alors forcément chacun à sa petite idée (souvent erronée vu qu'ils sont restés de l'autre côté de la barrière).

    En fait, l'état devrait instaurer un service civique, non en fait deux, le premier aider les personnes âgés ou les malades...pour l'entraide, et le deuxième, aller vivre le métier de quelqu'un d'autre histoire d'arrêter de critiquer sans savoir. Je crois qu'on aurait bien besoin d'arrêter quelques fois de se regarder le nombril (moi la première!) et de se mettre dans la peau des autres, histoire de s'ouvrir aux autres et au monde.

    Ca sonne bien cul cul ce que je viens de dire mais bon. :p

     

    LN

    98
    Jeudi 13 Décembre 2012 à 22:04

    pas si cucu que ça LN, et merci charivari pour les précisions!

    99
    laurenceestival
    Vendredi 21 Décembre 2012 à 00:23

    Je viens de lire un peu tous vos commentaires et je me sens rassurée : je ne suis pas la seule, après 23 ans d'ancienneté à gagner moins de 1900 euros par mois!!! Non, ça ne me console pas mais je me sens moins seule!

    Mes jeunes collègues ont des salaires plus élevés (et tant mieux pour elles) pour faire le même job avec moins d'ancienneté. Y'a que chez nous qu'on voit ça, non?

    Et alors les salaires des profs de collège avec leurs 18 heures et les liaisons (ou nonliaisons) CM2/6ème, alors là, je préfère ne pas en parler, car ça me fait grimper aux rideaux!!!

    Les préparations des conseils de classe sur le temps scolaire, j'en passe et des meilleur. Sans compter qu'au bout du compte, les parents nous assimilent et que je n'ai pas vraiment la sensation qu'on a le même rendement!!

    Bon courage à tous et bonnes vacances!!

    100
    UnkleDark
    Vendredi 21 Décembre 2012 à 00:36
    UnkleDark

    J'ai lu un article cette semaine, une prof d'histoire qui parlait de sa terrible vie car elle faisait 40 heures par semaine ... Elle compte TOUT le temps passé sur place, donc aussi les trous dans l'emploi du temps, une ou deux heures à "tuer" avec des corrections. "4 heures de préparation pour une séance de classe" !! Ben dis donc ! Comprenez, les données changent d'une année à l'autre, par exemple la population en géo, alors tout est à refaire... Un ramassis d'exagération, de raccourcis faciles. 40 heures ... Si seulement !

    101
    Vendredi 21 Décembre 2012 à 06:59
    Oui, si seulement ...
    102
    UnkleDark
    Vendredi 21 Décembre 2012 à 23:37
    UnkleDark

    J'en profite pour souhaiter à tout le monde de passer d'excellentes (et bien méritées) vacances!  

     PErso ce sera un gros week end de repos, avec ma femme et mes fils, on enchaine avec Noel. Ca nous fera le plus grand bien, on est crevés tous les 4, ma femme et moi par nos classes et surtout tout ce qu'on nous demande (elle est en ECLAIR, des tas de papiers et de réunions en plus pour au moins ... pifou ... 10€ de plus par mois !!), mes fils par leur classe, mais eux du "bon" côté de c$la chose, et leurs excellents bulletins d'aujourd'hui nout ont rendus bien fiers (bon , il faut dire que le grand a le fleuron de l'éducation nationale comme instit  )

    103
    PurpleRain31 Profil de PurpleRain31
    Samedi 22 Décembre 2012 à 09:09

    UnkleDark... Je te provoque un peu... Si ton fils avait eu un livret catastrophique, tu aurais été que c'était la faute de l'instit?...  Je te taquine mais ça me fait penser à un entretien avec un père cette semaine qui me disait que son fils, cette année, avait eu les premiers "niveaux 3" en évaluation de toute sa scolarité... laissant entendre que le problème venait de moi.... Ce même père ne comprenait pas que des gamins perturbent la classe, remettant mon autorité en question (Je peux vous affirmer que j'ai plutôt la réputation d'être sévère dans l'école ). Sans m'énerver, je lui ai proposé de venir prendre ma classe un jour s'il voulait. Et là, il m'a répondu: "Non, j'ai déjà un travail; Chacun son métier". J'avais envie de lui répondre "Ben alors, justement, ferme ta g*****".. Mais la façon que j'ai eu, alors, de le regarder voulait dire la même chose. Je lui ai dit que nous n'avions aucun moyen "de pression" contrairement au collège (heures de colle, exclusion temporaire, etc...) et qu'il fallait faire avec ces gamins là car en plus, leurs parents ne sont pas partie prenante. Pour qui se prennent ces parents-là? J'ai 20 ans d'ancienneté et il veut me dire comment faire mon boulot? Je n'en peux plus cette année!... Après avoir compté les jours, hier, je comptais les heures en attendant 17h!

     

    L'insolence et le "je m'en foutisme" de certains élèves et l'attitude des parents me dégoûtent... Je me dis que je dois me focaliser uniquement sur les gamins sympas, volontaires, bosseurs.... Mais je n'y arrive pas: j'ai envie d'en tarter plus d'un et je ne vois qu'eux en classe! Et pareil pour les parents, je focalise sur ceux qui critiquent mes méthodes et oublient les autres... Peut-être parce que ceux-là sont rares à me demander des entretiens et me dire qu'ils aiment ma façon de travailler. Ça me ferait pourtant du bien de l'entendre. Hier, un gamin est rentré chez lui avec un mot comme quoi, il semblait confondre école et garderie et que je n'avais pas à supporter son insolence! J'ai fait signer le mot par le directeur aussi pour montrer qu'il était au courant et approuvait mon message (bien que sec et direct, je l'admets). Je fais ce boulot pour INSTRUIRE les gamins pas pour les EDUQUER à la place des parents. Ce n'est pas de ma faute s'ils en sont incapables! Je me demande si je vais tenir 20 ans de plus, vraiment.... Mon mari me dit que c'est parce que cette année, j'ai une classe qui n'est pas facile que je dis ça mais le problème, c'est que je vois ce qui va arriver les années suivantes et franchement, ça ne va pas aller en s'arrangeant... A la rentrée des vacances de Noël, je passe à 29 élèves (sans compter les 3 intégrations de CLIS en sport et arts visuels)!! Enlevez-moi les 5 ou 6 élèves casse-pieds et je redescends dans des effectifs raisonnables.

    J'arrête là parce que je pourrais vider mon sac encore longtemps.... Les vacances ne sont que depuis hier, il me faut le temps de redescendre en pression....

     

     

     

    Passez de BONNES FETES DE FIN D'ANNEE avec vos proches car c'est bien ça le plus important!!!!!!

     

     

    PS: Qui a des astuces pour "zapper" les casse bonbons tant enfants que parents et ne voir que les autres? Ça m'intéresse sincèrement... Je prends vraiment tous vos trucs et astuces car il reste encore 6 mois! Merci d'avance!

     

    104
    UnkleDark
    Lundi 24 Décembre 2012 à 00:31
    UnkleDark

    Non rassure toi, je n'ai jamais embêté ses profs précédents, sauf quand ça devenait ni'mporte quoi, mais là c'était plus des problèmes dasn l'école, genre agressions en récré car celle ci n'était pas surveillée !! De ce fait, j'ai profité de mon changement d'école pour le changer lui aussi, et de ce fait emmener le petit qui rentrait au CP, chez une instit dont je connais la qualité.

    Si le livret avait été mauvais, je n'aurais pas sauté sur l'instit, j'aurais cherché à en savoir plus, rassure toi ;) Mais regarde, un bon livret, très bon même et même pas une petite boite de chocolats pour son instit !! Tout se perd :(

    C'est très difficile quand on a une classe insupportable, je l'ai vécu aussi. Quand nous donnera-t-on enfin de vrais moyens de lutter contre cela, une vraie force contre les élèves méchants, arrognats voire violents, tant mentalement que physiquement ? On n'arrête pas de nous dire qu'il faut leur parler, leur faire comprendre ... Mais certains n'en ont rien à faire. Et alors?

    105
    Célie8
    Mercredi 26 Décembre 2012 à 21:34

    Alors, pour ce qui est de la rémunération, oui notre indice est rémunéré de la même manière que les autres catégories de fonctionnaires de catégorie A, mais à échelon équivalent, nous avons un point d'indice moins élevé... donc nous sommes moins payés, à ancienneté égale !!


    Ce site pour ceux qui voudrait comparer : http://www.emploitheque.org/grille-indiciaire-etat-Conservateurs-des-bibliotheques-70


    Et arrêter de dire que nos deux mois de congés d'été sans solde sont une rumeur !! Vous donnez du grain à moudre à tous ceux qui pensent déjà que les enseigants sont des fainéants toujours en vacances. Alors vous imaginez s'ils pensent en plus que l'Etat nous payent 2 mois à ne rien faire (car ces gens là connaissent toujours un(e) prof qui effectivement ne fait pas grand chose l'été).

    106
    otta
    Mercredi 9 Janvier 2013 à 14:12

    Je pense, comme Célie8, que notre point d'indice est moins élevé.

    Ma grand-mère était institutrice et n'était payée réellement que 10 mois. elle ne recevait aucun salaire en juillet et août. Ensuite, son salaire a été lissé sur 12 mois, mais sans augmenter à l'année.

    Étant donné que les lois n'ont pas changé depuis des années (1948 ?), nous sommes toujours moins payé que les autres fonctionnaires du fait de nos vacances. Peut-être que la proportion n'est plus de 10moi sur 12, mais il y a quand même une différence et cela, même les syndicats le disent.

    107
    Mercredi 9 Janvier 2013 à 14:44

    Le point d'indice ne peut pas être moins élevé. Il n'y a qu'une seule valeur de point d'indice pour toute la fonction publique française.

    108
    otta
    Mercredi 9 Janvier 2013 à 14:55

    Je voulais dire le point d'indice lui-même , pas sa valeur.

    peu importe, ce que je voulais montrer c'est que ce n'est pas un canular. mais la réalité pour les premiers instit. Après... je n'en sais rien.

    109
    Mercredi 9 Janvier 2013 à 14:59

    Tu veux dire qu'on est positionnés plus bas dans la grille, c'est ça ? Oui, là, je pense que c'est plausible !

    110
    The Lynx
    Vendredi 25 Janvier 2013 à 22:10

    Bonjour à tous,

    Je suis d'accord les professeurs sont mal payés, c'est sûr, mais attention à ce que l'on dit. Je suis fils de parents profs, ils travaillaient beaucoup c'est sûr, mais en terme d'horaires, ils n'avaient pas les horaires que l'on peut avoir dans le privé, pour d'autres professions. Les professeurs ont des horaires leur permettant de pouvoir faire des démarches administratifs, sans pour autant être obligés de prendre une demi journée de congés pour cela.

    Je refuse d'entendre aussi le commentaire, comme quoi les professeurs travailleraient plus que d'autres professions de bureaux, ou autres ; c'est une comparaison à ne pas faire, car les conditions et les contraintes ne sont pas les mêmes. Les professeurs n'ont pas spécialement une épée de Damoclès au dessus de la tête tous les jours, et n'ont pas la peur de perdre leur boulot pour une erreur dans leur travail, de plus, les professeurs ont aussi quelques avantages que n'ont pas les autres professions, tels que des prêts bancaires avec des taux plus bas que pour d'autres personnes, des vacances à rallonges (et ne me faites pas croire que vous passez vos vacances à préparer vos cours, je l'ai vécu avec mes parents ; sur les 2 mois de vacances en été, ils passaient deux semaines à préparer leur rentrée et leur cours...), la sureté de l'emploi, et d'autres avantages... mais certes ils sont moins payer que dans d'autres pays, mais arrêter de vous plaindre... Est ce que la personne qui vient de perdre sont emploi, car sa boîte ferme se plaint ? est-ce que en général, on entends les personnes du secteur privé se plaindre continuellement et faire grève ? non... les personnes qui se plaignent le plus sont les personnes de la fonction publique, et qui bloque le pays par l'expression de leur mécontentement régulièrement...et pour preuve, j'ai des amis qui travaillent dans la fonction publique, et ils se plaignent continuellement de leur salaire, de leur condition, mais en aucun cas ils s'iraient travailler dans le prive ... pourquoi ??? c'est peut être que c'est pas si mal que cela ! non ?

    Mais je reste persuadé que les professeurs devraient être payer plus, mais je reste aussi persuadé que les fonctionnaires devraient aussi balayer devant leur porte et devraient travailler plus et devraient aussi arrêter de continuellement se plaindre et devraient aussi arrêter de bloquer le pays par des grèves répétées et devraient aussi offrir plus de services publiques ...à des horaires décentes, permettant aux personnes de ne pas être obligées de prendre une demie journée de congé, pour se rendre à la CAF ou à la poste, car fermée à 15h ou 16h....

    111
    Vendredi 25 Janvier 2013 à 23:17

    Vous avez raison de rappeler que le fait de ne pas craindre de perdre son emploi est un avantage énorme. Encore plus en ce moment, évidemment. Et cet avantage a un prix, vous avez là encore tout à fait raison.

    Pour la quantité de travail, moi qui viens du privé (j'ai été cadre en entreprise pendant 15 ans avant de me reconvertir), je ne suis pas d'accord. J'avais un boulot très prenant, sans doute assez stressant, mais en quantité, je travaillais moins qu'aujourd'hui.

    Ceci dit, je comprends que vous ne me croyiez pas, et je ne suis pas sure que j'aurais cru un instit qui m'aurait dit cela avant de l'avoir vécu moi-même. La comparaison avec vos parents ne vaut pas : une des raisons pour lesquelles on (les instits) a tant de travail, c'est qu'il nous faut enseigner des tas de choses qu'on n'enseignait pas avant. Préparer des séances d'anglais par exemple, alors que nos élèves n'ont ni manuel ni fichier, contrairement aux collégiens, cela suppose de fabriquer tous les supports. Et ce n'est qu'un exemple de ce que vos parents ne faisaient pas.

    112
    rérette
    Samedi 26 Janvier 2013 à 11:16

    Vaste débat : le privé/le public. Qui travaille plus ? Qui gagne plus ? Qui a plus d'avantages ? Nous n'en sortirons jamais si au lieu de s'opposer tout le monde mettait un peu d'ampathie dans tout cela !? Je suis professeur des écoles (la seule dans ma famille plutôt milieu ouvrier, avec quelques fonctionnaires oncle et tante) et dans les réunions familiales de mon enfance, cela se terminait toujours par une "gué-guerre" privé/public stérile et qui visiblement a encore lieu de nos jours...


    Pourquoi ne pas, plutôt, se réjouir des avantages des uns et souhaiter les mêmes pour les autres ? Et ce dans le privé tout autant que dans le public. Tout le monde a raison, chacun de son point de vue : juste un peu de TOLERANCE.


    Pour en revenir au 2 mois de congé d'été payés ou pas, travaillés ou pas : il faudrait arrêter de vouloir nous faire culpabiliser pour ça, ça fait partie des avantages de la profession mais on prend avec les inconvénients. Et je ne vais pas ici ni énumérer tous les inconvénients de notre profession, j'aurai l'air encore une fois de me justifier, ni tous les avantages, tout le monde les connaît...


    Après, chaque métier a ses avantages et ses inconvénients et le mieux, c'est d'avoir pu choisir sa profession et de ne pas être déçu pour ainsi pouvoir s'y épanouir sans aigreur...

    113
    The Lynx
    Samedi 26 Janvier 2013 à 13:06

    Je fais une grosse différence entre professeurs en collège / lycée et les instits !! c'est clair que ce que l'on demande en charge de travail est plus important pour un instit que pour un professeur de collège ou lycée ...

    Pour revenir sur la différence public/privé, elle est belle et bien présente. Il existe des avantages et des inconvénients pour les uns et pour les autres, c'est inévitable et normal et je dirais que cela est bien ainsi ...Je pense que le débat sera toujours présent, et tout le monde restera sur ses opinions, car trop de différences existent, et l'on se doit d'être tolérant... Mais, car il y a un gros mais... un avantage que les fonctionnaires ont et que les gens de privés, ont aussi, mais ne l'expriment pas aussi facilement... c'est de faire grève, et de pouvoir bloquer un pays à cause de revendications diverses ...et cela est vrai et vous ne pourrez pas affirmer le contraire...

    Maintenant, un autre débat se pose ; dans notre société, doit-on apprendre à nos enfants le respect du travail, ou leur apprendre à éviter le système pour ne pas travailler et profiter du système. Doit-on apprendre à nos enfants qu'il faut travailler dans la vie, et vivre avec ce que l'on a, ou au contraire, leur apprendre à profiter des allocations, ne pas travailler, ou juste ce qu'il faut, se plaindre dés que l'on a l'occasion de le faire, pour gagner plus et moins en faire ??

    Pour ma part, je préfére apprendre à mes enfants qu'il faut travailler et que l'on s'en sort toujours par le travail et qu'il ne faut pas spécialement compter sur une aide de l'état ou tout autre allocation diverse... c'est mon point de vue..!!

    De plus, je ne suis pas spécialement d'accord... Doit-on se réjouir des avantages des uns ? certainement, si cela ne met pas en péril le système ... car des personnes qui partent à la retraite à 55ans, en ayant travaillé 35h par semaine, dans des bureaux ...cela met en péril le système, et je ne réjoins pas de ses avantages, si à cause de ses personnes qui refusent de revoir leur avantage, un grande partie de la société ne pourra pas eux en jouir d'ici une trentaine d'année... vous appelez cela la tolérance ? moi pas, alors oui il faut se réjouir pour les uns qui ont des avantages, mais que ces derniers arrêtent de continuellement se plaindre et de continuellement bloquer le pays, car certaines personnes souhaitent revoir leur acquis !! j'appelle cela de l'intolérance et du nombrilisme, bien au contraire....

    a bon entendeur ...

    Pour information, j'ai été patron (payé beaucoup moins que mes employés), j'ai été professeur vacataire et maintenant je travaille dans le privé en informatique ...et je ne me suis jamais plaind...alors ?

    114
    Samedi 26 Janvier 2013 à 16:40

    Vous êtes insultant, Lynx, quand vous sous-entendez qu'en faisant grève on apprendrait à nos élèves à ne pas respecter le travail et profiter du système. Si nos grands-parents vous avaient écouté, les enfants pousseraient encore des chariots dans la mine.

    Si vous continuez sur le même ton, je supprimerai vos commentaires. Tous les avis sont bienvenus, tant qu'ils sont respectueux.

    Je rappelle d'ailleurs que tous les instits ne font pas grève, loin de là.

    115
    Samedi 26 Janvier 2013 à 17:21

    waouh! ça dézingue aujourd'hui!!!

    J'aimerais bien comme Charivari avoir fait autre chose avant d'être instit, pour au moins savoir si j'aurais bossé autant! (parfois je me dis aussi que si je passe autant de temps à mon boulot, c'est qu'il me passionne, et ç'est déjà ça!)

    Par contre, Lynx, mettre en avant les 2 mois de vacances comme avantage me fait bien rigoler: déjà parce que on ne finit plus le 30 juin mais le 6 juillet, que l'on reprend pile le 1er septembre, et que de toute façon il faut bien 1 semaine pour ranger sa classe après une année scolaire, et 2 semaines pour se préparer à rentrer...

    Après, bien-sûr que tout ce temps n'est pas obligatoire, mais il est souvent pris tout de même!

    Je ne me sens pas capable de juger pas la charge de travail d'un boulanger, d'un informaticien ou d'un secrétaire (c'est imposible puisque même 2 boulangers ne travailleront peut-être pas de la même manière!), mais je trouve blessant de croire que nous travaillons 4 jours par semaine, 6h30 et que c'est tout...

    C'est un peu décourageant...

    Je pense que ce genre de vision de notre métier pousse certains enseignants à un certein corporatisme.... et c'est dommage aussi!

    Tout métier (ou presque), s'il est fait avec motivation, prend du temps et mérite salaire, et on ne peut pas dire que les Profs des écoles, qui sont des fonctionnaires de catégorie A, ont un salaire qui reflète et leur niveau d'étude, et leur charge de travail.

    116
    UnkleDark
    Dimanche 27 Janvier 2013 à 22:02
    UnkleDark

    "mais je trouve blessant de croire que nous travaillons 4 jours par semaine, 6h30 et que c'est tout..." --> encore ce martin j'ai lu que nous ne faisions que 24 heures par semaine, la personne écrivant cela ajoutant qu'on est supposé faire 3 heures de soutien mais "le fait on vraiment? Quand?" car on ne doit que 24 heures à l'éducation nationale selon cette personne !! Comment lutter face à de telles conneries ?

    117
    Tahoney
    Mercredi 20 Février 2013 à 18:08

    J'ai l'impression que le problème n'est pas pris dans le bon sens. En effet, quel que soit le calcul (sur 10 ou 12 mois) on multiplie forcement l'indice et le taux du point d'indice. Y a pas d'autre solution pour calculer le salaire d'un fonctionnaire. Je suppose donc que l'échelle d'indice a changé entre l'époque où les enseignants étaient payés 10 mois (à l'époque où ils faisaient les champs l'été) et celle où on a commencé à les payer 12 mois.

    En (peut-être) plus clair : pour obtenir un salaire de xxx euros annuels (payés en 10 ou 12 mois), étant donné que le point d'indice vaut toujours la même chose, c'est sur l'indice que l'on a dû jouer. Ne me dites pas qu'on ne peut pas changer l'indice des enseignants comme ça... Je suis à l'échelon 10 et mon indice est de 469 car je suis instit. Un PE à l'échelon 10 est à l'indice 612.

    Le jour où les premiers PE sont arrivés en poste, on nous a dit "ils sont payés plus mais c'est normal, ils ont une année d'études de plus et surtout, on les a placés sur une grille/échelle correspondant à un vrai salaire sur 12 mois alros que vous, vous êtes encore sur les salaires calculé sur 10 mois étalés sur 12". Qui a le courage de faire le calcul pour vérifier si en effet, ça correspond ?

    118
    Mercredi 20 Février 2013 à 18:58

    Pas bête... mais je me dis qu'il aurait fallu changer tout le monde d'indice en masse à un moment. Ca aurait laissé des traces quelque part, quand même. Personne n'en parle nulle part.

    119
    Azeco
    Jeudi 28 Février 2013 à 15:42

    Je ne sais pas qui a raison et qui a tord mais si tu as raison, Charivari, alors il n'y a pas que le net qui diffuse cette fausse idée. Voilà ce que je viens de lire dans le hors série du nouvel obs "spécial enseignant" (à télécharger gratuitement sur le site de la MAIF http://enseignant.ruedesecoles.com/) p16, dans un article intitulé "quelques clichés" :

    Peu de monde le sait, les enseignants du

    primaire et du secondaire ne sont pas payés

    sur la base de 12 mois de travail, mais

    sur 10 mois effectifs de travail. Ainsi, les

    vacances d’été ne sont pas payées. En effet,

    pour faciliter la gestion des salaires, il a

    été décidé en 1950 que leur salaire calculé

    sur ces 10 mois serait étalé sur les 12 mois

    de l’année. Concrètement, cela veut dire

    que le salaire annuel a été fixé en 1950 au

    même niveau que celui des autres cadres

    de la fonction

    publique de catégorie A.

    Mais à cette somme annuelle il a été retiré

    2 mois de salaires, puis le résultat a été divisé

    par 12.

    c'est fou quand même que ce soit si opaque !!

    120
    Jeudi 28 Février 2013 à 16:04

    aie aie, les canulars ont la vie dure. je suis sure que le journaliste qui a écrit ça est de bonne foi. Mais bon, il ne cite pas le texte, quand même.

    121
    jacquou17
    Lundi 4 Mars 2013 à 11:39

    Bonjour à tous,

    Voilà qui est intéressant. Il semblerait cependant qu'à l'origine les instits n'étaient carrement pas payés durant les congés d'été et que pour cette raison ils pouvaient encadrer les colos ou autres centres de loisirs de l'époque sans demande de cumul.On aurait alors négocié l'étalement des 10 mois sur 12. Mais depuis de nombreux décrets ont, comment dire, noyé le poisson? Le calcul n'est en effet plus du tout le même, mais la référence de base si différente de celle des profs, est peut-être à rechercher de ce côté là? Allez c'est les vacances je vais essayer de remonter aux calendes grecs sur légifrance ou autres pour voir ce que je peux découvrir à ce sujet!!

    122
    Lundi 4 Mars 2013 à 12:05
    Jacquou tu nous raconteras tes trouvailles archéologiques !
    123
    maloobo
    Jeudi 11 Avril 2013 à 00:48

    Salut,

    Pour commencer, merci Charivari pour ton blog. Avec nos semaines d'instits/mamans surbookées, j'ai une grande admiration pour celles et ceux qui comme toi prennent en plus le temps de partager leur travail !

    En ce qui concerne cette fameuse rumeur des 10/12e, j'aimerais savoir si en début de carrière ou en cas de changement d'échelon, un fonctionnaire cat.A d'un autre ministère a un point d'indice différent d'un PE ? Je n'en connais pas dans mon entourage pour le vérifier. Je m'explique (avec des indices fantaisistes car je n'ai pas mes fiches de paie sous les yeux) : un PE débuterait par exemple à l'échelon 1 au point d'indice 358 tandis qu'un autre fonctionnaire de catégorie A serait à l'échelon 1 au point 397. Si l'écart de salaire qui en découlait était de 1/6, cela voudrait dire que bien que payés 12 mois, nos deux mois d'été entreraient en ligne de compte pour nous payer moins que les autres. Dans mes souvenirs une collègue, qui avait quitté l'Educ.Nat. temporairement pour la fonction territoriale dans sa commune pendant 3 ans, a bénéficié tout de suite d'une hausse de son point d'indice lui assurant un revenu plus confortable (sans compter les primes), je ne sais pas quelle en était la raison.

    D'autre part je suis un peu choquée de lire parmi les commentaires tous ces propos sur les profs de collège... J'ai l'impression qu'on fait là exactement ce qu'on reproche aux autres vis-à-vis de notre profession. J'imagine que ce qui est rapporté est du vécu mais  comme partout il existe des gens qui font leur boulot avec une grande conscience professionnelle et d'autres moins.  On connaît tous des instit' qui quittent leur classe à 16h30 sans cahiers, qui ne bossent ni ne mettent un pied dans l'école durant les vacances scolaires, qui se pointent le matin de la pré-rentrée quasi en descendant de l'avion (euh en train maintenant on ne peut plus se payer l'avion !), qui ressortent en classe les mêmes docs depuis 15 ans. (Perso je ne sais pas comment ils font mais pourquoi pas...) Est-ce au regard de ces instit' que vous apprécieriez que l'on juge du travail et de l'investissement de tous les autres ?

    C'est pourquoi j'essaie de m'abstenir de généraliser sur le travail des profs et ce qu'ils méritent ou non de toucher comme rémunération. C'est justement ce qui m'a débectée en France depuis dix ans, dans le discours public et dans les médias : cette propension à monter les gens les uns contre les autres : salariés du privé contre public, actifs contre chômeurs... à jalouser les soi-disant avantages des uns ou des autres... Et nous on ferait pareil entre profs de collège/lycée et PE ? Même si on fait partie de la même "maison", du peu que j'en vois je ne pense pas qu'on fasse le même boulot et pour rien au monde je n'irai aujourd'hui enseigner au collège. Au lycée éventuellement, les élèves s'y sentent peut-être un peu plus concernés ?... Et encore...

    Par contre je vous accorde qu'il y a de bien trop grandes disparités, tant au niveau de l'éducation nationale qu'au niveau européen et que notre métier est de plus en plus déconsidéré, dévalorisé. Je suis d'ailleurs un peu partagée à ce sujet : d'un côté je trouve que ce n'est vraiment pas bien cher payé pour notre niveau d'étude, notre responsabilité, notre investissement intellectuel, physique, moral, (voire parfois financier !) et d'un autre côté je suis un peu mal à l'aise avec les revendications syndicales de revalorisation financière en ces temps où les caisses de l'état sont tout simplement vides et où on vote malheureusement des lois autorisant des entreprises à baisser les salaires en cas de difficulté...
    Qu'en pensez-vous ?

    Bon courage à tou(te)s pour cette presque dernière ligne droite...

    124
    coin81
    Mardi 13 Août 2013 à 04:22

    Bonjour

    Je suis prof en lycée. J'ai lu cet article (intéressant mais je pense que notre indice est moindre à échelon équivalent qu'une autre catégorie de niveau A, bien que je ne l'ai pas vérifié).

    J'ai toujours eu une certaine empathie pour les professeurs des écoles car je trouve leur métier pas facile . Vos discussions sont même un peu techniques pour moi, qui ne connais pas vos impératifs administratifs par exemple.

    Cependant, j'ai été réellement choqué des commentaires, nombreux, sur mon métier (que je trouve, somme toute, très proche du votre).  Je remercie maloobo pour son article (fort bien écrit d'ailleurs). Je pense la même chose.

    J'ai eu l'occasion de faire du collège et maintenant du lycée. C'est assez marrant comme peu de personnes ont une vue d'ensemble: guéguerre collège/lycée, et là, guéguerre école primaire/collège. Il serait très intéressant, pour tous les partis, de pratiquer un peu ce que font les autres afin de mieux se rendre compte des contraintes de chacun. Idem d'ailleurs en ce qui concerne le public et le privé (mais là, ce sera vraiment diffcile à mettre en place je pense).

    Je suis fortement dépité de ce que j'ai lu malgré tout. Je ne vais pas juger une profession sur les commentaires de quelques personnes qui ne représentent heureusement pas tout le monde. J'aurais cependant aimé que charivari modère également ces messages...

     

    Je vous souhaite de bonnes vacances.

     

    Coin

    125
    Mardi 13 Août 2013 à 09:01

    Bonjour Coin,

    en fait, comme beaucoup de mes collègues profs des écoles, j'ai déjà eu l'occasion d'enseigner en collège (En UPI ou Segpa) Nous connaissons donc un petit peu mieux le quotidien d'un prof de collège que les profs de secondaire ne connaissent le nôtre, je pense.

    126
    coin81
    Mardi 13 Août 2013 à 14:34

    Salut Charivari

    Alors là, je comprends encore moins! Vous avez forcément cotoyé les collègues et vu comment ils travaillaient! Nombre des personnes qui m'entourent travaillent comme des fous pour faire des cours de qualité! Beaucoup de projets sont mis en place en vu de la réussite des élèves. Combien de collègues sont totalement dévoués à leur métier? Trop je pense! Il faut arrêter de dire n'importe quoi à notre sujet!

    Que vous soyez moins payés, cela est scandaleux bien sûr. Que vous tapiez de façon inconsidérée sur les profs de collège/lycée, là je dis non!

    Contrairement à ce qui est dit, il y a du très bon boulot de fait dans les collèges et lycées. Ce n'est pourtant pas facile non plus. Bien évidemment qu'il y a des tires au flanc ou des personnes moins motivées que d'autres, mais il y en a partout et la proportion doit être plus ou moins similaire en tout lieu, ne nous y trompons pas.

    Maintenant, je ne veux pas faire davantage de polémique car c'est assez inutile! Au contraire, serrons-nous les coudes, marchons ensemble nous n'en serons que plus forts!

    Qu'avez-vous enseigné au collège? Ca c'est intéressant d'avoir fait et vu d'autres structures.

    Passez une bonne journée.

    Coin

    127
    Mardi 13 Août 2013 à 17:13

    (Pendant deux ans, sur les 5 d'ancienneté, j'ai enseigné en UPI, c'est à dire auprès de collégiens légèrement handicapés. Les profs des écoles y enseignent toutes les matières, de l'âge "6°" à la "3°". Beaucoup de profs des écoles enseignent aussi en SEGPA, qui sont les classes de colège dédiées aux élèves en grande difficulté scolaire. Ce ne sont pas les classes de collège particulièrement faciles, le public est souvent en rupture avec le système scolaire)

    Tu as raison (ça ne t'ennuie pas qu'on se tutoie ?) de dire, de crier, qu'il y a des tas de profs ultras investis au collège, plein d'enthousiasme et d'idées.

    Les tensions viennent, je pense, du sentiment qu'ont les profs des écoles d'être "méprisés" que leur temps ne compte pas, d'être les bonnes à tout faire de l'enseignement.

    Pourquoi, quand des PE et des PLC travaillent autour d'une même table pour une réunion de liaison école-collège, les PLC touchent-ils une heure sup et les PE sont-ils bénévoles ? 

    Un prof de collège refuserait de passer la récré debout dehors à surveiller la cour, le matin, l'après-midi, sans être payé plus qu'avant, et il aurait bien raison. Il refuserait d'être debout dans la cour dix minutes avant ses cours du matin, et dix autres minutes avant ses cours de l'après-midi, et encore dix autres minutes à la fin de chaque demi-journée, à la place des surveillants, sans que ce temps soit payé. Il refuserait de décrocher le téléphone en plein cours. Il refuserait d'aller ouvrir au facteur en laissant sa classe sans surveillance. Il refuserait de venir au moins d'aout pour ouvrir les cartons de fournitures et de pointer les gommes, les cahiers, puis de les ranger dans la remise et dans les classes sans que ce temps soit même pris en compte par l'administration. Il refuserait de s'occuper de l'infirmerie, d'installer les logiciels un par un sur chaque PC de l'école et de mettre à jour les antivirus, de gérer la BCD de l'école, couvrir les livres, les classer à la place de la documentaliste... et il aurait bien raison. Mais nous, à l'école, on fait tout ça et on en a vraiment marre.

    Alors c'est vrai que les collégiens sont sans doute moins facile à gérer que des écoliers. Mais on n'a aucun surveillant, aucun CPE, on est tout seuls, et les CM2 ne sont pas si différents des 6°. On a des loulous qui sont parfois déjà ingérables, insolents, violents, et qu'on n'a pas d'autre choix dque de garder dans notre classe. Pas le droit de punir, pas le droit d'exclure, même un élève qui m'insulterait ou me frapperait.

    Bref, oui, on compare. On gagne en moyenne 400€ par mois de moins qu'un prof de collège, en ayant officiellement le même statut, le même niveau d'étude et en passant 26 heures par semaine devant les élèves contre 18 au collège. 8 heures de plus à enseigner, à préparer, à corriger (à l'école on corrige tout, tous les soirs : les cahiers où sont copiées les leçons, les cahiers d'exercices, pas seulement les interros).

    Oui on râle, mais je suis sûre que s'ils étaient dans notre situation, les profs du secondaire râleraient aussi.

    128
    coin81
    Mercredi 14 Août 2013 à 14:27

    Salut

    Oui, je comprends ton indignation, là n'est pas la problème. Il faut juste ne pas taper inutilement sur ses collègues! Je peux parler de mes propres soucis, et il y en a, mais je ne m'en prends pas pour autant aux collègues du supérieur ou du collège.

    Bref, comprend que j'aie pu être un peu indigné de ce qui se disait sur les plc comme vous les appelez, alors qu'au contraire il faudrait que l'on soit main dans la main sur ces sujets!

    Pour ce qui est de l'UPI et des SEGPA, je connaissais déjà bien, ne serait-ce que parce que ma soeur est PE, et de toute façon, j'ai travaillé plusieurs années dans un établissement ayant ces 2 structures! Les publics sont très spéciaux en effet, je ne saurais pas dire si c'est dur ou pas sur l'attitude par exemple, mais le défi pédagogique est de taille!

    Allez, passe de bonnes vacances

    Coin

    129
    Evelange98
    Vendredi 18 Octobre 2013 à 07:54

    Bonjour, recherchant des documents pour m'aider à metrre en place une pédagogie plus innovante dans mes classes, j'ai découvert avec stupeur que certains collègues du primaire ont une méconnaissance extrême du métier dans le secondaire.... Ignorance, phobie, haine.... Je travaille depuis 15 ans dans le secondaire, j'affiche dans la salle qui m'est octroyée (quand j'en ai une), je vais à toutes les réunions (et ce n'est pas payé en plus, n'importe quoi...), je vais (comme d'autres) ranger, faire l'inventaire, ou des photocopies pendant les vacances (c'est ouvert, il ya des gardes)... bref, je ne me doutais pas de tant de mépris envers les PLC de la part des PE, moi qui ai toujours pensé qu'il y a de l'honneur à enseigner quel que soit l'âge des élèves.... C'est triste toute cette amertume.

     

    130
    Dimanche 8 Décembre 2013 à 17:22

    "Laurent Tarillon", ce texte circule depuis longtemps sur le net, mais c'est toujours du pipeau.

    Voir la réponse ici : http://sgencfdt65.free.fr/spip.php?article803

    131
    jay
    Mercredi 26 Mars 2014 à 11:24

    Nous serions donc les ultras privilégiés  de la société? Comment se fait il que la revue l'Express publie un article complétement contraire à ce qui est indiqué ici concernant  les  vacances d'été? Un  journaliste ferait moins bien son métier d'investigation qu'un enseignant?  En tous cas, une personne se trompe dans l'histoire et nous trompe...


    Je suis très surpris, vous oubliez aussi de dire que les grèves sont rémunérées, on ne nous retire pas d'argent, c'est bien connu... et malgré cela, aucun de nous n'a eu l'intelligence de se mettre en grève une année scolaire entière? Les professeurs sont donc de grands idiots! Qui ne voudraient pas être payé à ne rien faire?


    J'enseigne dans le secondaire, j'ai commencé en 2000 (après mon service militaire et une maitrise en LCE espagnol), j'ai connu une année de chômage, j'ai enseigné partout dans mon département et sur deux établissements à la fois (j'en suis à mon dixième), j'ai réussi à avoir mon concours en 2007, classé 6e de France en espagnol. J'ai eu 4 inspections entre 2006 et 2012... je suis passé au grand choix à l'échelon 7... et je touche 1845 euros net par mois.


    Comme je voulais savoir combien de temps travaille vraiment un enseignant avec une certaine expérience, donc avec une certaine rapidité pour faire ses préparations. je me suis mis à compter, chrono en main, le temps que je passais chaque semaine pour mon travail (hors conseils de classe et réunions parents professeurs). j'ai mené cette expérience, d'octobre à janvier (quatre mois, c'est assez représentatif je trouve). Résultat: 43heures et 40 minutes  -oh le paresseux, 1heure20 de moins que le calcul de base que prévoit notre statut, lu dans l'Express... mais bon , je ne compte pas les 6 conseils de classe et la réunion parents professeurs depuis le début de l'année  -ni les rencontres à part avec des parents)...


    Je ne suis pas à  35 heures, ni à 39 ni...42 non plus!  Mais le pire est à venir.


    En effet, à partir de cette année, et sans concertation, le rectorat nous impose de participer à l'élaboration de dossiers GEVASCO  et PAS-TA pour les élèves en difficultés. C'est une bonne chose sauf que c'est obligatoire, non rémunéré et en plus des heures de services! Mon collège accueille un grand nombre d'élèves "dys" ou hyperactifs, (deux classes par niveau de la 6e à la 4e puis une 3e) tous les enseignants ont entre 8 et 12 heures de présences à donner en plus, hors emploi du temps, sans compter le dossier de préparation à la réunion (1 heure) et celui de bilan de réunion (1 heure de plus)! Le pire, c'est que ces réunions doivent se  faire en équipe (l'enseignant référent, les orthophonistes, kiné et autres ainsi que le professeur).. sur mes 5 réunions (ou je suis chanceux, j'en ai 3 de moins que certains collègues), les autres professionnels n'étaient pas là à trois d'entres elles... alors que c'est sur leur temps de travail!    Réponse de l'un d'eux : "Notre présence n'est pas requise, vous avez  ma partie de dossier remplie, mon boulot c'est de donner du temps à mes patients pas de le perdre! Tout ça(les réunions imposées), c'est une usine à gaz" ....Belle réponse de ce monsieur, orthophoniste avec lequel  je suis tout à fait d'accord. Il est temps d'arrêter de nous prendre pour des imbéciles, corvéables à souhait, nous qui travaillons toujours plus pour le même salaire! Le but, c'est de généraliser ce genre de pratiques... et bientôt le nettoyage de nos classes après les cours?


    Voilà, avant de  se tirer une balle dans le pied  on ferait mieux d'être solidaires les uns-les autres, car ce n'est pas cette société méprisante qui nous soutiendra. Je suis ni contestataire, ni syndiqué, mais je commence vraiment à en avoir plus qu'assez!


    Cordialement, et bon mercredi de préparations à tous!

    132
    Flo
    Mardi 1er Avril 2014 à 18:23

    Autant payé que les autres fonctionnaires de catégorie A ! C'est faux, complètement faux c'est un canular ou quoi ?
    Un enseignant a le même salaire qu'un fonctionnaire de catégorie B des autres ministères, il suffit de vérifier les grilles sur internet !
    Dire qu'on est payé 10 mois sur 12 permet de faire comprendre plus simplement à l'opinion publique qu'on gagne 15 à 20 pourcent de moins que les autres fonctionnaires de même catégories ce qui est vrai ! Si on ajoute à cela les nombreuses primes des autres ministères...

    133
    Mardi 1er Avril 2014 à 19:07
    UnkleDark

    C'est surtout ça le problème: nous n'avons aucune prime, alors que les autres ministères bénéficient souvent de RTT, des tickets restos, du cadeau de Noel aux enfants ... (un ami est au Trésor, un autre dans la police a un spectacle de Noel avec cadeaux aux enfants et séjour au ski pas cher ...). Nous, rien ! 

    134
    Mardi 1er Avril 2014 à 19:35

    Oui, et les primes représentent parfois une grosse part de ce qui tombe tous les mois, y compris chez nos collègues du secondaire.

    135
    Mercredi 7 Mai 2014 à 18:31

    Retz a publié un livre : Professeurs des écoles: droits, responsabilité, carrière dans lequel cette question est traitée:

    https://www.youtube.com/watch?v=Jg3SNxerAUM

    136
    Mercredi 7 Mai 2014 à 18:46
    UnkleDark

    Une étude vient d'être faite, enfin basée non pas sur des personnes fictives mais sur un panel de fiches de paie. 

    http://bit.ly/RnUBCS

    La différence entre primaire et secondaire est surtout due aux primes que nous n'avons pas, et à une évolution plus rapide du nombre de points d'indice (dès le début de carrière il est déjà différent). Je fais des APC en heures sup depuis septembre, 60 heures, 36 doivent m'être payées (les réunions ne sont pas comptées !!) ... et je n'ai encore rien touché !

    137
    mamahuhu
    Vendredi 9 Mai 2014 à 15:11

    Je suis dubitative car c'est un syndicaliste expérimenté qui m'a cité le décret de 1951 concernant notre paie sur 10 mois et 12 mois (dommage je n'ai pas noté le numéro). Nous faisions un point sur ma retraite qui sera vraiment à trous. J'étais au Sgen à l'époque. Ce qui serait nécessaire c'est d'avoir réellement une grille basée sur des statistiques concernant les salaires. J'ai eu mon concours en 2005. Hier, une PE qui a eu son concours voici 3 ans me dit qu'elle gagne plus que moi (1700 euros, certainement une revalorisation que nous n'avons pas eu à quelques années d'écart avec le même poste de PE). Elle n'a pas d'enfant..J'ai eu jusqu'à 250 euros de frais de transport pour rejoindre mon école en débutant (frais d'autoroute)...il faudrait vraiment pouvoir acheter un petit manuel pour comprendre notre paie, à quoi s'attendre etc...depuis le début, c'est vraiment le flou pour moi

     

    138
    Vendredi 9 Mai 2014 à 15:25

    https://www.youtube.com/watch?v=Jg3SNxerAUM

    139
    Vendredi 9 Mai 2014 à 16:19
    UnkleDark

    Attention avec les "on dit que" au sujet du salaire. Il y a des primes, peut être ne paie-t-elle pas la MGEN, et en première année, les PES ont plus que nous "à l'époque" car Sarkozy a joué sur les mots: avant on faisait une PE2 en commençant à l'échelon Zéro, puis on montait petit à petit pour arriver en premier poste à 1600 euros. Maintenant, plus de PE2, et donc directement la PES avec le même échelon et même salaire que nous en premier poste. Mais il y a me semble-t-il une prime d'installation la première année.

    Après cette personne a peut-être racheté son ancienneté en tant que surveillante ou autre, pour commencer à un échelon plus élevé.

    140
    mamahuhu
    Samedi 10 Mai 2014 à 14:45
    oui, tu as raison ...mais tu vois, on oublie, on ne sait pas vraiment...alors un récapitulatif sur les questions salariales serait bien...
    141
    Isabelle
    Dimanche 18 Mai 2014 à 21:19

    Merci pour l'information - De toute façon cela ne change rien aux salaires de misère quand on voit le travail abattu !


    N'oubliez pas non plus les salariés contractuels qui ne sont pas sûr de retrouver un travail à chaque Rentrée Scolaire et dont l'indice est gelé jusqu'à la fin des temps et payés des cacahuètes...quasiment un petit Smic


    Bonne continuation à vous.


     

    142
    triskel42
    Mardi 3 Juin 2014 à 12:53

    payé 10/12 n'est pas une rumeur contrairement à ce que l'on veut nous faire croire !

    C'est la réalité ! J'ai travaillé de nombreuses années à la gestion des payes des enseignants et un jour un prof m'a demandé comment son collègue contractuel pouvait gagner plus que lui (alors qu'ils avaient le même échelon). Après renseignements, il s'est avéré qu'effectivement cela était normal un contractuel n'est payé que sur 10 mois (juillet et août = chômage) donc touche plus qu'un enseignant titulaire puisque son salaire est lissé sur 12 mois. C'est aussi pour cette raison que nous avons le droit de travailler pendant juillet/août.

    Casser la notion de 10/12 c'est uniquement pour nous amener en douceur à travailler en juillet août (ce qui nous est interdit pour l'instant car période non travaillée et non rémunérée) en tant qu'enseignant.

    "Une rumeur" qui daterait des années 50 ne peut pas être une rumeur !

    143
    Mardi 3 Juin 2014 à 20:14

    Si tu as travaillé à la paye des enseignants, peux-tu expliquer pourquoi, si je multiplie mon indice par la valeur du point (qui est la même pour tous les fonctionnaires), et que je divise par DOUZE, j'obtiens bien mon salaire brut mensuel ?

    Sachant que les grilles indiciaires sont les mêmes pour tous les fonctionnaires, que la valeur du point est la même aussi, cette histoire de 10 mois ne tient pas la route.

    144
    Mardi 3 Juin 2014 à 20:36
    UnkleDark

    On peut travailler pendant les vacances ... après acceptation de l'IA ! Car certains emplois nous sont interdits, notamment dans la vente (type tuperware) :(

    145
    Mardi 3 Juin 2014 à 20:38

    J'ai été correctrice au CNED de Toulouse durant deux mois d'été avec l'accord de mon inspection.

    146
    mamahuhu
    Jeudi 12 Juin 2014 à 21:38

    je vais vous faire rêver....j'ai travaillé en tant que contractuel, contrat local à l'école française de Pékin. On m'avait dit (rumeur?) : "pars avec l'AEFE et ne travaille pas en tant que local car très mal payé"...en fait, je gagnais 2600 euros par mois en contrat local  (ici à peine 1600 euros au bout de 8 ans), j'étais à 100% et j'avais l'impression de travailler à 50% (des élèves attentifs, éduqués, tout bien organisé...pas  beaucoup plus de moyens mais comme on était adossé au collège, on mutualisait des moyens comme la bibliothécaire à 50% à l'école élémentaire, et 50% au collège et lycée, et l'accueil, secrétariat...) Alors, il vaut mieux voir que croire...je ne désespère pas de trouver ce décret de 1951 car je suis têtue...et je rejoins la personne qui à travailler à la paie..il y a en ce moment des tentatives afin que les enseignants travaillent plus pendant l'été sans une rallonge de salaire...amnésie quand tu nous guettes! c'est très arrangeant

    147
    Bruno
    Mardi 1er Juillet 2014 à 15:51

    Je suis fonctionnaire catégorie C depuis 8 ans, je gagne 1190 € net par mois tout en ayant 20 d'ancienneté dans le privé. Considéré comme "exécutant", je n'ai droit à aucune prime, réservée principalement aux catégories B et A. Les heures supp, on en fait tous les jours et je peux vous assurer  pas au tarif auquel sont payés les professeurs d'écoles pour une heure "d'étude" (entre 18€ et 21€ ou plus) quand bien sûr elles nous sont payées. Alors oui, après plus de 20 ans dans le privé avec un bon salaire (+ de 2000 € pour la même fonction) et 8 ans dans la fonction publique territoriale, je peux vous affirmer que les fonctionnaires d'Etat n'ont pas à se plaindre et ils n'en font pas plus que nous ! Si, une chose : contrairement au secteur privé, nous savons que nous aurons un salaire à la fin du mois et ça ce n'est pas le cas de tout le monde ! Alors pour beaucoup arrêtez de vous plaindre ou changez de domaine d'activité.

    148
    Reality
    Samedi 5 Juillet 2014 à 10:55

    Bonjour


    Jusqu'à présent je consultais ce site pour la richesse des supports pédagogiques proposés. Merci pour ce partage.


    PE depuis 15 ans (toujours pas arrivée à 2000 euros mensuel...) j'ai aussi toujours entendu dire par les collègues "anciens" que notre salaire était payé sur 10 mois, lissé sur 12 ; dès lors j'aurais bien aimé lire la réponse de  triskel 42 au dernier commentaire de Charivari...


    J'ai lu tous les posts depuis le début (oui premier jour des vacances donc réflexion et auto-questionnement...) et je constate que beaucoup souffrent (et non se plaignent pour le plaisir de se plaindre comme l'écrivent certains) des conditions et du manque de reconnaissance voire de respect (légitime pour tout un chacun), comme moi. Ça ne me soulage guère, mais me conforte malheureusement dans ce que je perçois et ce dont j'étais loin de m'imaginer lors de "mes premiers pas" dans le métier. Je viens également du privé, hors enseignement, et en quelques années déjà épuisée, plein d'amertume, pour toutes les raisons que vous avez évoquées pour la plupart (charge de travail, dénigrement, etc...) mais pas seulement. 


    D'autres problèmes sont moins ou rarement évoqués : la solitude dans son métier (le travail en équipe est rarement effectif), les passe-droits/piston malgré une soi-disant vigilance des syndicats lors des capd (syndiquée néanmoins depuis toujours) pour obtenir tel poste au détriment des autres qui subissent de plein fouet l'injustice, l'acharnement d'une administration sur des enseignants qui osent dire ce qui ne va pas et tentent de proposer des solutions, l'isolement de certains par des collègues dénués d'empathie qu'ils poussent même parfois jusqu'à la dépression voire au suicide (qui ne se dit pas, surtout pas).


    Mon dieu, entend-je, que le tableau est noir !


    Rien n'est inventé, tout est vécu.


    Bon courage à tous, et bonnes vacances (ô combien nécessaires...)

    149
    Baguf
    Dimanche 6 Juillet 2014 à 09:33
    Et il faut te payer sur 10 ou 12 mois dr Sunny ? ;-)
    150
    mamahuhu
    Dimanche 6 Juillet 2014 à 09:38

    Bonjour,

    Quand je lis le mail de Bruno, "je souffre encore plus que vous alors taisez vous ou changez de métier" (ça il a pas tort d'ailleurs je conseille le site aideauxprofs qui a déjà aidé pas mal de profs à se reconvertir depuis 2006).....cela m'agace de diviser pour mieux régner..qu'est-ce qu'il en sait du métier de répétition que nous avons (sais-tu que la MGEN a un parc d'asile psy où pas mal de profs se trouvent?)...Au bout de 9 ans, les profs pensent à se reconvertir, pourquoi? parce que ce sont des nantis? Outre l'incivilité des gamins, les problèmes sociaux et economiques dont souffrent les parents et qu'ils rejettent sur l'école, ou bien leur passé conflictuel avec l'Institution (cela doit être ton cas Bruno car tu sembles avoir eu peu d'estime envers tes profs...) qu'ils reproduisent, la répétition, le manque de gestion humaine ou l'absence qui peut mener jusqu'au harcèlement (ou m^me le suicide dont parle Reality), nous sommes vraiment malmenés dans tous les sens sans parler du manque de moyens dont souffrent les enseignants qui ont de l'ambition pour leurs élèves, qui ont vu aussi des écoles internationales de nantis cette fois, école où l'épanouissement était présent, du côté des profs comme des élèves. Je viens du privé, cela fait 8 ans que j'enseigne, j'ai 46ans et je n'aurai vraiment pas fait ce métier à 22 ans, trop difficile, trop épuisant physiquement (on donne beaucoup d'energie par la voix)....pourtant, auparavant, j'avais un travail d'ingénieur avec déplacements et sur le terrain (sur les toits et dans les caves des entreprises, avec du bruit de compresseurs de grosses installations frigorifiques mais au moins on me donner un casque anti-bruit ce qui n'est pas le cas dans nos classes...lol...ce serait marrant pourtant!). Je trouve toujours le métier d'enseignant difficle par cette répétition et en plus quand tu as un double niveau et que tu dois répéter la double consigne....Quant à la reconversion dont parle Bruno, qu'il sache, que beaucoup de personnes venant du privé sont repartis très rapidement de l'Education Nationale (dixit la DRH de mon Inspection, en face de moi le 26 mars 2012), que cela a été un échec. C'est donc que ces gens (courageux) ont préféré  leur santé, une certaine facilité au métier d'enseignant et même à la sécurité de l'emploi d'un fonctionnaire..Alors Bruno, je te conseille vivement de changer car tes 1100 euros ne semblent te satisfaire...tu vois à 46 ans, après bac +9 dans une grande école à Paris, après un poste d'ingénieur bien plus payé, mon salaire de 1600 euros me satisfait, pour moi le problème vient plutôt de la désorganisation perpétuelle liée aux multiples réformes qui épuisent tout le monde, introduit de l'instabilité pour des jeunes enfants qui n'ont pas besoin de cela, le manque de gestion humaine qui est afffolante, et le manque de moyens pour les générations à venir..Bonne lecture mamahuhu

     

    151
    Limette20
    Samedi 26 Juillet 2014 à 20:18

    Malheureusement, au Québec, c'est comme ça que ça fonctionne pour les enseignants. Depuis les années 90, les enseignants reçoivent des paies l'été. Cependant, tout au long de l'année scolaire, on prélève de l'argent sur chaque paie pour pouvoir garantir un été sans tracas.

     

     

    152
    Dimanche 27 Juillet 2014 à 09:35

    @Bruno: tu fais référence à quelle(s) prime(s) exactement car depuis 1993 que j'enseigne (@ mamahuhu: eh oui.... j'ai commencé à 22 ans)...je n'en ai pas (encore?) vu la couleur, moi!!!

    Et rassure-toi, mes heures supplémentaires ne me sont pas payées à moi non plus: quotas d'heures de rendez-vous avec les parents, les orthophonistes; les diverses et variées équipes de suivi (éducateurs, psy, assistante sociale..) sont largement dépassés, et sans parler des heures de préparations, de corrections... et j'en passe.

    Même en ce moment, je bosse (à un rythme très cool certes mais je ne pense pas que beaucoup de personnes bossent sur leurs congés..; Ah, oui, c'est vrai: j'en ai tellement que je peux, n'est-ce pas?)

    Alors, oui, après 21 ans d'ancienneté, j'estime que mon travail et mon investissement valent plus que 2 000 euros pas mois!!! Ce boulot, je l'ai choisi et je n'ai pas envie de changer mais je pensais alors avoir plus de reconnaissance de ma hiérarchie, des parents, de la société en général!!!!!!! Et, oui, cela passe aussi par l'argent que tu reçois à chaque fin de mois: ça motive tout de même. Il ne faut pas être hypocrite sur le sujet.

    Je n'ai pas envie de changer de métier car j'ai toujours voulu travailler avec des enfants mais rien n'est fait pour nous donner envie de continuer à s'investir autant!

    Et ce n'est pas pour rien si les diplômés se tournent vers d'autres métiers après avoir obtenu leur sésame. Il va vraiment falloir revaloriser la profession sinon à long terme, je vois mal l'Education nationale continuer dans cette voie.

    153
    mamahuhu
    Dimanche 27 Juillet 2014 à 10:16

    je suis vraiment d'accord avec toi...purplerain...et je fais partie des enseignants qui travaillent 50% de leur temps pendant les vacances afin de préparer des projets intéressants (pour couper de la Réponce Japonaise pour faire des maisons pour insectes..et il en faut pour tous les élèves!) et pour compenser un manque de moyens notables (je fais même mes manuels car parfois pas de supports en classe pour travailler , avec un double niveau, autre invention de l'Etat pour optimiser l'économie d'enseignants dans les écoles, quitte à les mener en dépression car il faut assumer cette fameuse répétition encore plus importante avec plusieurs niveaux en même temps, d'autant plus qu'ils sont peu âgés et donc peu autonomes en lecture! merci l'Etat!)

    Depuis 14 ans, le budget par gamin est de 22 euros et n'a pas bougé....22 euros pour faire une dizaine de matière dont certaines normalement sont assez chères, il faut être PRO ou rechercher les moyens chez soi, dans les brocantes etc....(géométrie, numération, mesures, conjugaison, grammaire, rédaction, lecture, anglais, informatique, sciences, histoire, géographie, sport,...tout cela nécessite de manipuler d'où matériel pédagogique totalement absent que des enseignants fabriquent (je me refuse, c'est une forme de Résistance!!!! c'est indécent de demander cela aux enseignants..comme le ménage des classes que nous faisons, je viens de faire 2 déménagements en 2 ans) et de voir des images (on court après...à quand internet et les tableaux numériques? moi, j'ai de l'amiante dans l'école..ils ne feront pas de trous pour l'installer..)

    Bon été, je me soigne, la passion diminue tout de même dans ces conditions ...effectivement..

     

    154
    pascal P
    Lundi 1er Septembre 2014 à 16:14

    évidenment ils le disent pas mais c'est l'indice qui change. un fonctionnaire qui a un indice de 120, le prof au même grade aura un indice majoré de 120 x 10/12 = 100.

    c'est à cause de la majoration d'indice

    Pascal

    155
    Lundi 1er Septembre 2014 à 18:52

    Non, les PLC sont dans la même grille indiciaire que le PE.

    156
    Ronronnade
    Lundi 13 Octobre 2014 à 01:52

    Bonjour à tous,

    J'aimerais vous faire part de deux choses qui me viennent à l'esprit après avoir lu avec intérêt les différents messages des uns et des autres. Attention, ça pique un peu.

    Premièrement, je suis outré que la majorité des PE osent affirmer que le collège, c'est la panacée, les profs gagnent plus et font moins. Vous vous discréditez lourdement, je trouve.

    Je suis professeur de français au collège. Avez-vous une idée bien juste du temps que la correction de mes copies peut bien me prendre ? Vraiment ? Il me semble que vous jugez les PLC avec le regard ambiant de la société et cela me désole qu'au même moment vous déploriez d'être perçus comme des branleurs. Serrons-nous les coudes, non ? Vous prêtez le flanc à la fameuse remarque que tout un chacun se voit sortir quand il se fait attaquer par des blaireaux qui n'y connaissent rien : <<Oh, tu sais, les concours sont ouverts, t'as qu'à les passer>>. Désolant.

    Je pourrais encore citer plusieurs facteurs qui font qu'interpréter la masse de travail des profs du secondaire à la lumière du nombre d'heures de présence est stupide mais eh !, faut arrêter le délire, vous savez mieux que personne que les cours ne se préparent pas tout seuls. Rappelez-vous que vous ne connaissez pas les heures de trou dans l'emploi du temps, entre autres différences significatives que vous oubliez complaisamment. Passer au crible les réalités de nos métiers n'apporte rien, chacun a ses avantages et ses chienlits.

    On pourrait arguer, longuement, du fait que les PLC ont des avantages que les PE n'ont pas, entre autres les fameuses ISOE.

    Je trouve, pour ma part, également scandaleux que vous ne les touchiez pas. Battez-vous pour ça, j'espère que vous aurez tout le soutien de vos collègues du secondaire, c'est injuste et doit être corrigé.

    Pour les fameux PPRE, j'ai pu voir, en assistant à des réunions de liaison CM2/6ème, combien on vous faisait perdre votre temps à remplir des fiches que nous ne lisons pas.

    Nous n'y sommes pas invités. Aucun temps, même bénévole, n'est dégagé pour ça. Nous ne sommes pas responsables du fait que le primaire et le secondaire n'aient pas de  méthodologie de travail leur permettant de lisser le passage des gamins de la primaire au collège, alors que nos méthodes sont fort différentes.

    Vous vous collez du boulot paperassier pour rien ? Tiens donc, nous aussi. N'allez pas penser que nous sommes responsables de l'échec de cette liaison. Vous ne seriez pas plus zélés que nous à notre place, je ne vois pas pourquoi j'irais inventer quelque chose alors que de toute façon, rien n'est fait pour nous permettre d'exploiter vos précieux documents.

    Les salaires ? Une amie est à l'échelon 5, a cinq ans d'ancienneté, touche 1650 euros nets par mois. Si c'est plus que vous à expérience/échelon égaux, battons-nous pour changer ça. Dans tous les cas, c'est bien peu, vu le coût de la vie.

    J'ai honte. Quand je lis vos messages souvent lardés de fautes, je me dis que vraiment, y'a rien à faire, les préjugés continueront d'avoir la vie dure, si même des collègues du primaire y vont de leurs petites jalousies primitives du type <<ouais mais lui il bosse moins>>. N'est-ce pas ce que vous reprochez à la société ? Ce genre de jugements ignorants ?

    Bref, hein ?

    Quant au lycée : si vous imaginez qu'un prof au lycée travaille moins que vous, c'est que vous avez une conscience bien vague de ce que cela représente comme somme de travail. Je ne dis pas qu'il cravache plus, seulement qu'il le fait au moins autant que vous, croyez-moi.

    Deuxièmement : malgré toute la bonne volonté de l'auteur du blog, nous ne savons toujours pas ce qu'il en est de cette fameuse légende du <<travailler 10 mois être payé 12 le salaire étant lissé>>. Personne ne sait vraiment, malgré des centaines et des centaines de lectures qui auraient pu apporter un avis d'expert, un au moins.

    Honte à ça : l'opacité de nos conditions de traitement nous dessert gravement, puisque pour gueuler <<hé ! payez-nous plus !>> il faut déjà comprendre comment l'on est rémunéré.

     

    J'espère que vous pardonnerez la causticité de mon message. Certains s'arrêteront complaisamment à la forme de celui-ci, mais s'il vous plaît, arrêtons de nous tirer dans les pattes et serrons-nous les coudes entre collègues si nous voulons que les choses avancent. C'est inutile, vain et stérile.

    Soyons bien clairs : je suis pour que nos salaires et nos charges de travail soient identiques.

    Je traiterais n'importe quel collègue du secondaire qui se permettrait de dire ou de penser que les PE travaillent moins de gros blaireau ignare.

    Je suis du côté des enseignants, quels qu'ils soient. Alors arrêtons de nous diviser.

     

    A bon entendeur, je vous salue tous bien bas et m'attends à me faire écorcher par une assemblée bien hargneuse. Ceux qui le feront n'auront pas voulu entendre le fond de message, je crois.

     

    S.

     

     

    157
    zil
    Jeudi 30 Octobre 2014 à 13:03
    Profs payés 10 mois sur 12 car à l origine les vacances etaient réservé aux récoltes aux quelles les enfants participaient pour aider les parents. Les profs étaient pour ainsi dire au chômage technique car pas d eleves. Donc pas payé.
    Voici la raison historique.
    Pardon si la raison a deja été eviquee, j qi pas pris le temps de lire tous les messages.
    158
    Jeudi 30 Octobre 2014 à 15:35

    Sauf que c'est faux.

    159
    reality
    Vendredi 31 Octobre 2014 à 18:15

    @ Ronronnade  : pas lieu à mon sens de vous faire écorcher, le message est très clair et  "juste de vérité" ! Si la majorité pouvait penser, parler et agir ainsi, les choses seraient bien meilleures pour tous...

     

    A bon entendeur :)

    160
    seaux
    Dimanche 2 Novembre 2014 à 11:28

    ce texte est faux car fondé sur les propos du Sgen qui évoque le statut de 1948 alors que c'est dans le décret de 1950 qu'il faut aller chercher l'info. Mais c'est le sgen, donc rien d'étonnant.

    Oui les profs sont bien payés sur 10 mois de l'année et ont aussi plus de vacances puisque leur temps de travail réel a toujours été supérieur au temps de travail en France (40, puis 39 puis 35 h)

    Je gagne 2000 euros par mois après 14 ans de carrière, ne peux pas partir plus d'une semaine en vacances parce que je n'en ai pas les moyens. Mes enfants ne peuvent pas partir en voyage avec le centre aéré de ma commune car nous sommes au quotient familial maxi et que nous payons la peau du c.. une semaine en camp. Eh, oui il paraît que je suis un privilégié !

    Mais b..... de m....., réveillez-vous collègues enseignants et arrêtez de vous excuser tout le temps. On a fait beaucoup d'études, passer un concours difficile, on a très souvent des journées crevantes où il faut être constamment concentré, et il faudrait en plus qu'on ait un salaire de merde ? Je rêve...

    161
    Dimanche 2 Novembre 2014 à 11:40

    Seau : tu peux nous donner la formule de calcul avec le point d'indice qui ne donnerait que 10/12ème des autres fonctionnaires ?

    162
    Dimanche 2 Novembre 2014 à 11:47

    Une petite précision tout de même: ce concours n'est pas des plus difficiles. Dans la majorité des académies, c'est 10 à 20 % des inscrits qui seront reçus, c'est énorme par rapport à bien des concours (j'avais passé celui de police scientifique, 4 places pour des milliers d'inscrits).

    Si nous avons 2 mois de vacances, ça n'est surement pas parce que nous faisons plus d'heures que les autres, c'est parce que ça suit le temps de travail des élèves. Je serais même curieux de savoir comment c'est justifié à un endroit ou un autre, puisqu'on est payé chaque mois mais qu'on ne travaille pas ces deux mois d'été. Si on n'est pas payé 10 mois étalés sur 12, alors comment se fait il qu'on ne doive pas travailler en été?

    163
    Dimanche 2 Novembre 2014 à 11:54

    @seaux: ce n'est pas parce que les enseignants sont trop peu payés qu'il faut croire qu'ils sont payés 10  mois sur 12!

    on ne va tout de même pas réclamer une augmentation sous prétexte qu'on serait payés seulement 10 mois sur 12 quand même! on réclamerait quoi comme augmentation: 20%? Si on veut s'aligner sur certains pays, c'est 50% qu'il faut demander, alors ça veut dire qu'on ne serait payés que 8mois sur 12???

    on réclame une augmentation parce que le travail d'enseignant requiert des compétences, des études, etc, mais pas en inventant qu'on est payé 10 mois sur 12!... b... de m...

    164
    Dimanche 2 Novembre 2014 à 12:01

    Le premier problème est que notre salaire est gelé depuis des années. Je ne sais pas pour vous, mais à la maison, on le constate peu à peu: on ne va plus au resto, côté courses on fait de plus en plus attention, on se restreint sur de nombreuses dépenses "accessoires" comme les vêtements ...

    Par contre, en animation, on ne se gêne pas pour nous dire d'acheter telle méthode ou telle matériel avec notre argent. J'ai eu le tour en inspection au sujet d'un vidéoprojecteur !! 400 € de ma poche, et quoi encore !?

    165
    seaux
    Dimanche 2 Novembre 2014 à 12:22

    c'est bien les collègues, continuez ainsi. Quand le gouvernement, celui-ci ou un autre remettra en cause le statut des enseignants avec une annualisation comme c'est en train de sa faire, eh bien vous n'aurez plus que vos yeux pour pleurer.

    Allez bonne rentrée, bande de privilégiés, parce qu'à vous lire, effectivement vous n'êtes pas à plaindre. Fin de la discussion pour moi, je vais vomir.

    166
    Dimanche 2 Novembre 2014 à 12:30

    Une annualisation de quoi ?

    "bande de privilégiés", "pas à plaindre" … J'avoue ne pas suivre ton raisonnement.

    167
    Dimanche 2 Novembre 2014 à 12:32

    Seaux, tu ne veux/peux pas répondre à ma question ?

    168
    Dimanche 2 Novembre 2014 à 15:31

    Personnellement, j'aimerais bien que mon salaire soit valorisé et suive l'inflation galopante des prix de la vie quotidienne. C'est un minimum que je trouve exigeable!

    Bravo à toi, seaux si tu touches "déjà" 2000 euros après 14 ans de carrière (pourrais-tu empliquer comment d'ailleurs tu es déjà au même échelon que moi qui ai 21 ans de carrière?). 

    Je vais passer au 10ème échelon cette année (à l'ancienneté) et toucher sûrement 100 euros de plus par mois (je crois que c'est ça mais je n'ai pas vérifié... Je préfère garder la surprise! sarcastic ) mais je n'en suis pas pour autant satisfaite. Une revalorisation de la valeur indiciaire m'intéresserait aussi. Faudra-t-il encore que j'attende le 12ème échelon pour espérer gagner plus???? Pas très motivant en tous les cas.

    169
    ledouste
    Dimanche 2 Novembre 2014 à 16:25

    Bonjour

    Et bien pour répondre à PurpleRain31, je sais comment Seaux  a fait pour gagner plus. Tout cela vient de la notation, mieux on est noté et plus vite on change d'échelon. Une de mes collègues gagnait le même salaire que moi alors que j'avais 8 ans d'ancienneté et elle 4. Elle avait eu une super note dans son premier département et donc était passée au grand choix alors que notre inspectrice notait sévèrement et donc nous, nous passions à l'ancienneté... Tant que le passage aux échelons supérieur seront en corrélation avec notre note administrative, il y aura toujours des écarts... Bref, si on a un inspecteur cool et qu'on est bien vu et bien on gagnera toujours plus et tant pis pour les autres...

    Vive le système!!!

    Mais les syndicats se battent pour que cela n'existe plus. A  quand l'égalité dans l'Education nationale????

     

    A tous bonne reprise pour demain!

    170
    Dimanche 2 Novembre 2014 à 16:32

    Mais si la note ne sert plus pour le choix … à quoi servira-t-elle ? On parle de changer l'évaluation des élèves, qu'on change aussi la nôtre !

    171
    Dimanche 2 Novembre 2014 à 17:03

    ledouste, la note n'explique pas tout car j'ai toujours eu une note au taquet par rapport à la grille (rapport ancienneté et note maximale possible) car il en existe une (que m'avait montrée un inspecteur lors de ma seconde inspection) et qui devrait être respectée partout. Il est évident que l'on ne peut pas avoir 15 ou 16 dès sa première inspection. Donc je ne pense pas que cela justifie qu'à seulement 14 ans d'ancienneté, seaux soit déjà au même échelon que moi ou alors il n'a pas la MGEN à payer et il compte des allocs que je n'ai pas dans son salaire...

    Je suis passée au grand choix plusieurs fois du fait de mes notes mais maintenant je manque "d'ancienneté" pour continuer à passer les échelons rapidement. A force, c'est normal, il y a un décalage note/ancienneté qui fait que tu ne passes plus qu'à l'ancienneté et plus au choix ou grand choix. C'est pourquoi aussi être inspectée ne me tracasse pas outre mesure puisque cela ne m'apporterait pas grand chose de plus.

    172
    Dimanche 2 Novembre 2014 à 17:09

    J'ai ce même problème, j'ai la note maxi par rapport à mon échelon, ça pose aussi problème quand je suis inspecté, ce qui fait que j'ai 1/2 voire 1 point au mieux, mais là ça bloque pour la prochaine.

    Pour le choix, chaque académie a un nombre de promouvables, la rarement change donc à chaque fois.

    173
    Dimanche 2 Novembre 2014 à 17:39

    Garder espoir toi devoir! (Je n'avais pas fait attention à ton avatar avant aujourd'hui! winktonguecool)

    174
    Dimanche 2 Novembre 2014 à 18:05

    ^^Oh, je n'ai pas perdu espoir, je me dis juste que ces inspections ne servent plus à rien aujourd'hui, ça me permet d'être moins stressé quand elles sont lieu.

    J'ai surtout perdu confiance en les gouvernements successifs, qui n'oeuvrent pas pour le bien de leur nation mais pour leur enrichissement personnel, ou donnent l'impression d'essayer de faire des choses sans en avoir les moyens. Notre salaire ne bouge pas alors que les conseillers ministériels ont encore été augmentés par exemple. Nombre de fonctionnaires ou assimilés ont des avantages divers, et nous rien.

    175
    Dimanche 2 Novembre 2014 à 18:40

    Je suis du même avis que toi.

    Bon, demain, il faut tout de même y retourner alors bonne reprise à tous! oops

    176
    anais
    Samedi 13 Décembre 2014 à 12:55

    Bonjour Madame, Monsieur, Mademoiselle


     enseignants ou pas.


     


    Je me présente: prof de français sur poste de remplaçante dans l'académie de Bordeaux, ayant travaillé en collège et lycée.


    Fille de parents instits, j'ai toujours considéré l'Ecole, d'une part comme ma famille, d'autre part comme un tout, un ensemble, sans parvenir à séparer le primaire du secondaire. C'est une éducation que j'ai reçue et heureusement je connais beaucoup d'enseignants, que ce soit en primaire ou en secondaire, vieux ou jeunes, qui partagent ce point de vue et respectent le travail de leurs collègues.


    Pour ce qui concerne votre débat sur certains points, je me permets de vous donner mon simple avis.


    Il me semble, d'après les éléments de connaissance dont je dispose, et en ayant connu le changement pour mes parents, qui sont passés d'instits à profs des écoles au cours des années 1990/2000, que beaucoup de réponses aux questions que vous soulevez, sont à chercher dans les statuts qui définissent notre métier depuis les années 50.


    Je ne peux pas vous apporter de preuve sur votre espace internet dans ce message, mais les instituteurs des années 50, 60 70, 80 avaient effectivement un salaire de dix mois de paye. Ce salaire a ensuite été étalé sur 12 mois. Mes parents l'ont vécu sur leur bulletin de paye et d'autres de leurs collègues qui ont bossé à la même époque aussi.


    Pour ce qui concerne les obligations de surveillance des instituteurs, je ne peux pas non plus vous en apporter la preuve  pendant que je vous écris, mais mes parents et d'autres "vieux" instits m'ont souvent expliqué de quoi il relevait et pourquoi ce système existait, ça n'avait rien d'arbitraire. Je pense qu'il faut que vous vous renseigniez et surtout que vous preniez contact avec des enseignants en retraite, par exemple ceux qui ont signé un contrat avec l'Etat pour entrer à l'école normale d'instituteurs et qui devaient en retour du paiement de leurs études, effectuer un certain nombre d'années dans l'enseignement.


    Lors de la création du corps des professeurs des écoles, nombres de problèmes se sont posés, surtout au niveau de la grille indiciaire, qui rendait "perdants" les instits qui faisaient l'effort de passer la sorte de "remise à niveau" (excusez-moi je n'ai pas d'autres termes à l'esprit), parce que leur salaire diminuait. Je le sais car mes parents ont tenté de passer cet examen pour intégrer la nouvelle grille et leur calcul leur a prouvé qu'ils seraient perdant en terme de salaire en entrant dans la nouvelle grille. Ils sont donc resté à l'ancienne jusqu'à leur retraite.


    Enfin, je pense que vous savez que nos salaires ne sont pas annualisés.


    Voilà, j'espère ne pas vous avoir froissés ou avoir été importune sur votre espace de discussion.


    Mes parents ont été longtemps syndiqués, bien au fait des arcanes de notre métier, et ils n'ont jamais critiqué le secondaire. De mon côté, les savoirs de mes parents et ceux de mes collègues de segpa dans certains collèges, m'ont été fort utiles pour démarrer ma carrière (16 ans que je suis prof). Sans les savoirs des enseignants de primaire, sans leur vision globale, les enseignants du secondaire manquent de ressources. Et d'un autre côté j'ai assisté à des réunions de liaison entre le collège et l'école ou entre le collège et le lycée , au cours desquelles les échanges étaient constructifs, passionnés autant que passionnants. Cela pour vous affirmer ma conviction que nous avons besoin des uns et des autres au sein de notre Ecole.


    L'école est en mutation. Je me rends compte que beaucoup d'enseignants possèdent mal ou ignorent son histoire. Il ne faut pas seulement écouter les syndicats ou lire les déclarations du ministre. Il faut chercher aussi à la source auprès des "vieux" qui peuvent expliquer le lien entre leur époque et son fonctionnement et ce que les instits vivent aujourd'hui (par exemple les surveillances de récrée dont vous parliez il me semble dans un échange précédent). Il y a des fonctionnements qui perdurent, inexpliqués aux nouvelles générations de profs. Je n'ai pas assez de connaissances pointues sur le sujet pour vous convaincre du bien-fondé de mon opinion, mais si vous le souhaitez, vous pouvez me contacter par message privé et je serais tout à fait disposée, pour vous mettre en relation avec d'autres enseignants pour que vous leur posiez vos questions.


    Beaucoup des commentaires sur cet espace montrent la souffrance d'être attaqués et déconsidérés en permanence, de se voir reprocher les congés etc. Cela m'attriste car j'ai parfois eu le sentiment au cours de ma lecture, que les enseignants se divisaient peu à peu et se dressaient les uns contre les autres. Est-ce ce qu'insidieusement on nous pousse à faire et à devenir?


    Je dis vous avouer que je ne fais pas 18h de cours et qu'en secondaire personne ne les fait. Tout le monde est au minimum à 19/20h, pour un service de temps plein. Les services à 18h n'existent plus. La première HSA (Heure Supp Annuelle), on ne peut pas la refuser. De plus, quel que soit l'endroit où je passe, quel que soit le collège ou le lycée où j'ai bossé, de l'alsace à la gironde en passant par les charentes, je n'ai pas vu de collègue de  secondaire ne pas travailler pendant les pauses ou entre midi et deux. Et personnellement, j'ai toujours au minimum deux heures ou trois de travail le soir chez moi, c'est obligatoire. Je bosse le mercredi après-midi et le week-end (sauf présentement mais c'est exceptionnel). Je considère que les enseignants du primaire bossent aussi autant que moi et que leur travail est INDISPENSABLE.


    Je pense qu'il ne faut pas s'opposer sur ce terrain de qui bosse le plus dans l'ed nat. Pour moi c'est un faux débat. Je pense que les collègues sont honnêtes et font leur métier consciencieusement. Et comme partout il y a aussi des gens qui abusent ou sont blâmables. Mais la majorité se dévoue et s'investit, car sans investissement on ne peut pas s'en sortir avec les enfants. Pour faire classe il faut être à 200% avec eux. Et auprès de leurs parents. Beaucoup d'enseignants sont fidèles à cette éthique et font honneur à ce métier.


     


    J'aimerais terminer ce message qui vous semblera peut-être un peu décousu par des mots d'encouragement pour tous les collègues, des mots d'espoir aussi, car il ne faut pas baisser les bras, il faut se sentir fiers d'être enseignant, utile à la société civile, même si nous ne pouvons pas tout réussir car nous sommes juste des humains avec nos failles.


    Je préfère le mot"enseignant" à celui de "prof". Celui qui professe, à mon avis, croit détenir la vérité . L'enseignant est un passeur, il transmet et il aide autrui à construire ses connaissances et ses compétences en admettant qu'un jour, l'élève dépassera le maître. C'est pour cela que j'enseigne, c'est mon but, c'est ma raison de vivre, c'est mon espoir tous les jours, dans mes mauvais et les bons moments, avec des élèves agités ou plus "dociles", c'est ma passion.


    Beaucoup d'enseignants le vivent ainsi ce métier. Nous faisons des études longues et coûteuses et difficiles pour cela, nous nous dédions à cela, nous en sommes investis. Ce n'est pas rien. C'est vraiment quelque chose.


    L'Ecole, partout dans le monde, et dans notre pays aussi, ça compte. Et les enseignants comptent, quoiqu'on dise sur eux, et quoi qu'eux-mêmes pensent, quand ils s'estiment méprisés et dévalorisés par des propos calomnieux.


    Chers collègues, soyez conscients de votre valeur importante dans la société contemporaine, dans votre classe, dans votre école, collège, lycée, quand vous ramassez vos copies ou vos cahiers, quand vous dirigez un atelier d'expression corporelle ou une dissertation, quand vous consolez une dent tombée ou une peine de coeur, quand vous riez avec le pitre de la classe ou quand vous apportez des chocolats de Noël à vos élèves.


     


    Je vous remercie d'avoir pris le temps de me lire et d'avoir publié mon message sur votre espace.


    Cordialement, votre collègue de Lettres.


     


     

    177
    Samedi 13 Décembre 2014 à 14:05

    Merci merci pour ce chouette message ^^cool

    178
    Dimanche 14 Décembre 2014 à 14:39

    Pour le salaire, je ne sais pas trop mais je viens témoigner de la différence école-collège. Je peux en parler parce que j'ai été 12 ans prof des écoles avant de passer le CAPES et devenir prof de maths au collège.

    C'est vrai que les copies des collégiens sont plus longues à corriger et que la population "collège" est parfois plus difficile qu'à l'école, mais je crois quand même que mes collègues du secondaire ne réalisent pas du tout à quoi ressemble le quotidien d'un prof des écoles, et sous-estiment énormément la charge de travail et la difficulté de gérer une classe de primaire.

    • C'est vrai que les collégiens peuvent être durs à gérer, mais j'ai eu des CM avant, et ils n'étaient pas plus faciles que mes collégiens d'aujourd'hui.

    • La grosse différence, c'est qu'on a au collège un pouvoir de sanction qu'on n'a pas à l'école : un élève insolent, ou violent, on peut l'exclure de la classe. Un élève qui m'insulte ou me répond, il part chez le CPE direct.
      A l'école, on se le garde, six heures par jour, toute l'année. Et tous les profs des écoles ont eu affaire à des élèves très insolents, grossiers, voire même violents... Mes collègues du collège imaginent que nos collégiens pénibles sont devenus pénibles en arrivant en 6eme. Il suffit de se pencher sur leur dossier scolaire pour voir que c'était des élèves très difficiles à gérer depuis très longtemps.

    • A l'école, les corrections sont beaucoup plus longues qu'au collège, parce qu'on en a forcément tous les jours. AU collège, je peux très bien décider, pendant deux jours, de ne pas corriger le soir. Il me suffit de ne pas faire d'interro ce jour-là. A l'école, c'est impossible : on corrige forcément le cahier du jour et les leçons copiées dans la journée (sans parler des interros).

    • Même côté préparations, le fait d'enseigner toutes les matières rend le travail énorme. En plus on a beaucoup moins de manuels qu'au collège. Je me souviens des heures passées à préparer les séances d'anglais, d'istoire-géo, de sciences, et même tout simplement en grammaire dès que je voulais faire une activité qui impliquait de la manipulation (ce qu'on fait beaucoup moins au collège).

    • Une autre grosse différence avec le secondaire, c'est le double niveau. Mes collègues d'ici répondent "oui, mais nous aussi on a des double-niveaux, vu les différences dans la classe". N'empêche, je n'en connais aucun qui découpe son cahier journal en deux colonnes et fait de la grammaire avec les uns pendant que les autres font des exercices de maths, en alternant d'un groupe à l'autre toutes les 20 minutes, en prévoyant des activités de délestage quotidiennes et systématiques pour les plus rapides, comme vous devez le faire à l'école.

    Il y aurait encore beaucoup de choses à dire. Je suis ravie d'être devenue PLC et mon quotidien est beaucoup plus paisible. Je regrette parfois la richesse intellectuelle du métier de PE. Mais je comprends très bien que vous criiez haut et fort que ces écarts de salaire et de conditions de travail sont complètement injustes parce que vous travaillez au moins autant que nous (voire beaucoup plus, quand je vois le blog de Charivari) tout en gagnant beaucoup moins. Comptez sur moi pour continuer à essayer d'ouvrir les yeux de mes collègues en salle des profs (même si c'est pas gagné) 

    179
    Dimanche 14 Décembre 2014 à 14:49

    @Cath45: merci beaucoup pour ton témoignage! On ne peut pas faire mieux que l'avis de quelqu'un qui a vécu/vit ces deux fonctions d'enseignants, fonctions très différentes: n'en déplaise à certains. Ton témoignage est honnête et illustre totalement les différences prof d'école/ prof de collège (salaire, quantité de travail, tant de réunions, de RDV avec les parents...). 

    180
    Dimanche 14 Décembre 2014 à 14:57

    Merci pour cette vision, tu me parais la mieux placée pour en parler.

    A l'ESPE, un prof est aussi prof de collège et avant cela il était PE. Il le reconnait lui même, en devenant prof de collège, il a vu une nette différence: conditions de travail (plus de moyens, meilleur salaire), temps de travail personnel en nette baisse (des coups de bourre lors des corrections, mais surtout beaucoup moins à préparer). Cela rejoint ton avis.

    J'ai vu lors d'une formation commune le cahier journal de différents profs: maxi deux pages … pour une semaine !! Moi pareil, deux pages … par jour ! Et en demandant, la plupart ont deux voire au pire trois niveaux, donc par semaine 6 à 9 heures de leur unique matière à enseigner (oui car "on fait la même chose pour tous", "on ne différencie pas").

    181
    et polo !!
    Jeudi 18 Décembre 2014 à 00:47

    Vous n'avez cas changer de métier ! Allez donc faire un passage sur une ligne de production dans l'industrie .....vous ne ferez pas plus de 2 jours ....après : "arrêt maladie". Vous l'avez choisi ce métier alors maintenant il faut savoir travaillé ...et oui être enseignant c'est savoir travailler sans compter les heures...

    182
    Jeudi 18 Décembre 2014 à 08:18

    Parce que tu bosses sur une chaine de production ? C'est toujours la réponse qu'on nous présente, d'aller bosser en usine. Là, on fait ses heures, point. Mon père a travaillé en usine de 17 à presque 60 ans, il tombait des nues quand il voyait le temps qu'on passe à préparer, la fatigue en fin de journée …

    "être enseignant c'est savoir travailler sans compter les heures" —> ah bon ? Ca devrait être différent des autre métiers?

    183
    Jeudi 18 Décembre 2014 à 08:31

    ... Et les Bac+5 qui travaillent sur les chaînes de production ne sont pas si courants. J'en connais, et s'ils le font c'est en attendant mieux. Rarement une vocation. 

    184
    hervé54
    Vendredi 16 Janvier 2015 à 11:29

    Cet article et les commentaires pour la plupart sont de la pure désinformation à de nombreux niveaux:

    -Concernant le salaire faut-il rappeler qu'un attaché administratif est recruté par concours externe au niveau licence alors qu'un professeur certifié doit justifier d'un master? ils sont donc classés dans la même grille de rémunération avec des niveaux de recrutements différents...Or à niveau de recrutement égal tous les fonctionnaires doivent être sur la même grille...un professeur n'est donc pas placé dans la bonne grille d'office justement pour compenser les vacances (CQFD mais il faut se donner la peine de réfléchir un peu et ne pas se contenter de regarder dans quelle catégorie ils sont placés).

    -Le témoignage avec comparaison primaire/collège est à mourir de rire !!! Un prof des écoles fait 23 heures de cours/semaine, enlevez à ça les récrés et les pauses en tout genre et on n'est plus très loin des 18h d'un certifié; quant au travail à la maison je connais nombre de PE qui ne font quasiment aucun travail à la maison, tout est fait, corrigé et préparé dans la pause de midi ou en débordant un peu en fin d'après-midi! Ensuite comparer le métier entre primaire et collège je dirais qu'en terme de travail c'est à peu près la même chose....vraiment pas de quoi fouetter un chat !!! 

    -Aillant aussi exercé au lycée, là on arrive dans un autre monde, pour celui qui fait consciencieusement le métier, ne plus compter le temps passé les soirs, les we et une bonne partie des vacances !!! enseignant aujourd'hui en BTS et étant agrégé (donc peu d'heures diront certains avec mépris), et bien le travail au lycée à côté de ce que je fournis aujourd'hui est bien agréable je vous assure !!!

    -J'ai été en outre particulièrement choqué par l'attribution aux PE d'une prime de 400€ à l'année pour compenser l'ISOE perçue par les enseignants du secondaire: faut-il encore rappeler que cette prime (l'ISOE) a été instauré pour compenser notamment la participation aux parfois nombreux conseils de classes 3 fois par an (un prof qui n'a que 4 classes passe 24h en conseil de classe par an); sans compter les conseils d'enseignement et les nombreuses réunions des équipes pédagogiques tout au long de l'année....

    -Alors arrêtez donc de pleurer sur votre sort et regardez objectivement ce qui se passe ailleurs: un professeur devrait tout simplement avoir un niveau de recrutement et un salaire en fonction du niveau enseigné...comment justifier une égalité de salaire entre un professeur des écoles et un certifié qui enseigne à des terminales??? il y a un non sens et une certaine aberration de croire que la charge de travail et les compétences mises en oeuvre sont du même ordre de grandeur !!!  

    Que tout le monde redescende sur terre et se pose réellement la question du travail qu'il fournit réellement...

    185
    reality
    Vendredi 16 Janvier 2015 à 11:44

    Redescendre sur terre Hervé54 : oui à commencer par vous qui estimez le niveau de salaire selon le niveau de l'enseignement. Quel dénigrement ! C'est bien méconnaître le métier d'enseignant dans toute sa globalité... 

    186
    hervé54
    Vendredi 16 Janvier 2015 à 12:01

    Ma vision globale de l'enseignement ne fait certainement pas défaut je vous l'assure...mais évidemment porter un regard objectif sur le travail réellement fourni et le niveau de compétence réellement exigible pour enseigner à tel ou tel niveau ne plait pas c'est certain!

    ça me rappelle le dénigrement envers les profs de CPGE, trop payés pour le peu d'heures fournies: ceux qui pensent cela n'on jamais mis les pieds dans une CPGE et ni mettront jamais les pieds, c'est mettre trop facilement de coté les spécifiés liées à cette fonction, les compétences et la charge de travail qui va avec !

     

    Et ne vous en déplaise il en est de même pour les autres niveaux enseignés et plus on descend moins il y a de travail fourni et moins les connaissances exigibles sont importantes. Et qu'on ne me dise pas "oui mais nous on enseigne plusieurs matières"  parce que là quand on voit le niveau enseigné et malgré tout les nombreuses erreurs tout le long des cahiers d'élèves, cela me fait hurler !!!

    C'est bien un système Franco Français cette rémunération de base identique quel que soit le niveau enseigné, renseignez-vous mais cela sous-entend une fois de plus de se donner la peine....

    Même trip quand on lit les commentaires de collègues ou de syndicats: " il est injuste qu'un collègue au 11ieme échelon ne passe pas Hors Classe alors que d'autres plus jeunes oui": de quel droit parce qu'on est âgé on devrait systématiquement passer HC, échelle créée initialement pour récompenser l'investissement et les compétences des enseignants motivés...Or ce n'est certainement parce qu’on est âgé qu'on est un bon prof, n'en déplaise aux syndicalistes de tout bord !!!

    187
    reality
    Vendredi 16 Janvier 2015 à 17:41

    Manifestement, détenteur de la vérité "vrai", quoiqu'on dise, on sera des ignares (vous non bien entendu, vous savez tout...). Et comme vous semblez trèèèès en colère (d'où peut-être les quelques fautes d'orthographe de-ci, de-là) chacun sait comme il ne sert à rien de poursuivre toute "discussion"... Alors soyez tolérant (open your mind) et laissez tout un chacun s'exprimer. Bonne continuation. :)


     

    188
    reality
    Vendredi 16 Janvier 2015 à 17:42

    Manifestement, détenteur de la vérité "vrai", quoiqu'on dise, on sera des ignares (vous non bien entendu, vous savez tout...). Et comme vous semblez trèèèès en colère (d'où peut-être les quelques fautes d'orthographe de-ci, de-là) chacun sait comme il ne sert à rien de poursuivre toute "discussion"... Alors soyez tolérant (open your mind) et laissez tout un chacun s'exprimer. Bonne continuation. :)

    189
    hervé54
    Vendredi 16 Janvier 2015 à 17:59

    Non je ne connais pas tout sur tout, mais très curieux, et comme pour la matière que j'enseigne j'aime approfondir les choses car je n'aime pas laisser de place au doute...

    Oui il y a quelques fautes, faute de temps pour relire et corriger à la volée...

    Chacun est libre d'exprimer son opinion bien entendu...et malgré les apparences je reste ouvert à beaucoup de choses... ;-)

    Ce que j'écrits n'est que mon avis et n'engage que moi!

    Bonne continuation.

     

     

     

     

    190
    Vendredi 16 Janvier 2015 à 19:19

    "Un prof des écoles fait 23 heures de cours/semaine, enlevez à ça les récrés et les pauses en tout genre et on n'est plus très loin des 18h d'un certifié;"

    J'ai lu ça, et j'ai arrêté. Tout est dit, le parti pris est flagrant. Je parie qu'on a là un enseignant de lycée ou de supérieur, qui a un ami ou deux instits, qui ne se foulent pas trop et qui font donc office de cas général. Je me trompe ?

    23 heures ? Non , 24. Moins les récrés … Sur les 9, j'en surveille 3, cela dépend du nombre de classe. Ma femme est dans une école à 3 classes, elle fait donc les 2/3 des récrés.

    Les "pauses en tous genres" ? Lesquelles?  A quel moment peut on se permettre de lâcher sa classe pour "une pause" ? Ridicule. 

    191
    hervé54
    Vendredi 16 Janvier 2015 à 20:49

    Oulah....24 h ....pardon !!!

    Je connais plus d'un ou deux PE pour info, et mes enfants viennent de passer par la case primaire, un y est encore donc j'ai pas mal d'exemples sous la main pour me faire une opinion ne vous en déplaise...

    Faites donc le calcul du nombre d'heures effectivement travaillées en plus de vos 24h....on sera loin des 35h.... pour ma part j'ai dit adieu aux 35 heures et même aux 42 heures depuis bien longtemps...Si vous êtes persuadé qu'un instit est à fond, tant mieux pour vous ;-) restez dans le monde des bisounours!

    Pour les pauses je sais aussi de quoi je parle, si vous ne savez pas c'est bien c'est peut-être que vous ne le faites pas, mais faites le tour de vos collègues pour voir s'ils auront l'honnêteté d'en parler (là c'est pas gagné)...

    Et enfin vous devriez lire la suite de ce que j'ai écris cela pourrait vous être instructif....

     

    Bon moi j'arrête là, j'ai réagi violemment à un article qui raconte n'importe quoi sur la rémunération pour me rendre compte ensuite que j'étais sur un site dédié aux primaires...

     

    Alors bien le bonjour les instits (je sais...pas la peine de corriger...c'est fait exprès !!! ) 

    192
    Vendredi 16 Janvier 2015 à 21:41

    J'avais écrit quelque chose, mais devant tant de condescendance, je préfère me taire et vous laissez vous complaire dans cette idée remplie de clichés que vous vous êtes construite.

    193
    Alex
    Vendredi 6 Février 2015 à 07:50

    Très bien, nous sommes payés 12 / 12 mois ;


    mais eux 13 / 12 puisqu'ils ont un 13ème mois !!


    ;o)

    194
    Vendredi 6 Février 2015 à 21:07

    Qui "eux" ? Le privé ?

    195
    Mercredi 25 Février 2015 à 17:29

    Quoi on peut avoir des pauses quand on enseigne en primaire!!

    J'y crois pas!! Je ne dois vraiment pas être dans le même espace temps!!

    On ne peut jamais juger un métier que l'on n'a jamais pratiqué car chacun travaille en fonction de sa conscience professionnelle et moi je suis fière d'avoir autour de moi de nombreux collègues travailleurs et très consciencieux sans oublier tous les collègues qui partagent leur travail sur le net. Dommage que ce ne soit pas ce genre de personne que l'on retienne pour qualifier notre métier!

    Et puis ce n'est pas les années d'étude qui déterminent la valeur du travail !he

    196
    Mercredi 25 Février 2015 à 17:43

    Après avoir travaillé 15 ans comme cadre en entreprise c'est ce qui m'a le plus frappée en devenant instit' : à quel point, dans une journée d'instit, on n'a pas de pause. Il m'est arrivé d'avoir à négocier un échange avec une collègue rien que pour pouvoir aller faire pipi... La partie "en classe" d'une journée d'instit, est courte, 8h-16h environ,mais c'est du non-stop pendant toute la tranche horaire, y compris le midi qui sert à corriger les cahiers qui partiront à la maison le soir. Et aprèsça, il faut corriger les cahiers qui ne sont pas dans les cartables, et préparer la journée du lendemain.

    J'ai été trois ans en collège (ULIS, Segpa), là, au moins on a 5 minutes à chaque intercours, et des vrais récrés où on peut aller faire une photocopie, boire un café en salle des profs...

    Mais en primaire, il n'y a, évidemment,pas d'intercours de 5 minutes, et on surveille les récrés (enfin, pas toutes, encore que... ça dépend de la taille des écoles. Dans les petites, on surveille toutes les récrés, ce qui est le pire moment de la journée à mon sens. De la gestion de conflit, sous la pluie, des enfants qui chouinent, des "maitresse, c'est moi que je l'avais avant et i me l'a pris"... )

    Alors dire qu'on a des pauses quand on est instit, c'est vraiment de la mauvaise foi.

    197
    Mercredi 25 Février 2015 à 18:07

    Entièrement d'accord avec toi charivari yes

    Dans ma petite école, nous surveillons toutes les récrés, pas de pause ah ben si qd même on peut aller faire pipi ou des photoc oubliées!

    et c'est loin d'être mon moment préféré alors dire que c'est un temps de pause ! faut pas abuser qd même mais bon chut! nous on sait de quoi on parle et c'est pas le cas de tout le monde!he

    198
    oups
    Jeudi 7 Mai 2015 à 19:15
    Combien sont réellement payé les enseignants alors???
    199
    Guigui71
    Samedi 9 Mai 2015 à 13:20

    On se plaint qu'on est mal payés mais certains sont des vrais moutons qui, s'ils pouvaient, dormiraient dans leur école, et nos gouvernants le savent bien ! Par exemple, les instits déclarent peu leurs heures péri-éducative (sorties à la journée sans nuitée...etc..), ils se rendent aux animations pédagogiques sans ordre de mission alors qu'elles ont lieu hors de leur résidence administrative, certains viennent bosser dans leur école même quand ils sont en arrêt (si si j'en ai vu)...etc...la liste est longue ! On est tous d'accord pour affirmer qu'on est mal payés pour ce boulot qui, physiquement et psychologiquement, est épuisant, surtout avec la généralisation des enfants-rois ne supportant pas la frustration, la montée de l'impolitesse, de  l'irrespect et la violence au sein de nos écoles. Il faut se battre pour nos salaires et pour le respect de notre métier. Mais avec le dévouement relevant presque de la prêtrise de certains "moutons", on est pas prêt d'avancer....

    200
    Samedi 9 Mai 2015 à 14:32

    C'est surtout qu'on se sent chargé d'une forme de tache morale auprès des élèves, et que nos supérieurs profitent de cela pour en faire un dévouement qui peut nous engloutir si on se laisse prendre au piège.

    Personnellement, mes APC sont en heures sup. Seuls mois m'ont été payés, donc j'ai arrêté avant la fin. Marre de ne jamais voir le fruit de mon travail. Je préfère intervenir avec la mairie qui me paie en temps et en heure, elle.

    201
    Sam.Desmanges
    Samedi 9 Mai 2015 à 14:36

    Waouh, il est incroyable cet hervé54 ! Il connaît si bien l'école primaire qu'il ignore sans doute qu'il existe des conseils des maîtres, des conseils de cycles, des conseils d'école, des animations pédagogiques, des réunions liaisons maternelle/élémentaire ou élémentaire/collège, des préparations et des corrections de cahier au quotidien... Il doit aussi ignorer que l'on passe bien plus de temps, même si c'est informel, avec les parents d'élèves - je passe sur les fameuses rencontres parents/prof qui sont bien souvent des parodies d'entretiens façon "speed-dating". Qu'il y ait des tire-au-flanc dans le primaire est une évidence - n'y en-a-t-il donc pas dans le secondaire et dans tous les métiers, d'ailleurs ? - mais cela reste heureusement une minorité de personnes.

    Le pompon, c'est quand même son laïus sur le mérite et le nombre d'années d'études, qui laisse sous-entendre qu'on enseigne en primaire uniquement parce qu'on "n'a pas le niveau" pour enseigner dans le secondaire. Ben mazette, quelle haute opinion tu dois avoir de toi, mon gars hervé54 ! Vivement que tu enseignes en prépa, histoire de voir si tu peux aller encore plus haut dans le mépris et le catalogage.

    Ave !

    202
    herve54
    Samedi 9 Mai 2015 à 18:05

    MDR Sam.desmange....

    Pour les prépas c'est déjà fait aussi...yes

     

    Désolé hein, je sais de quoi je parle c'est tout cool

    203
    aure07
    Dimanche 10 Mai 2015 à 22:58
    Pauvre herve54... Si on suivait votre raisonnement les cp pourraient enseigner aux gs, les cm2 aux cm1 et les term aux 1eres... Alala... J'ai connu des bons profs et heureusement car sinon vous terniriez le métier.. Beurk...
    204
    herve54
    Lundi 11 Mai 2015 à 07:40

    Ce n'est certainement pas ce que j'ai dis....Bref

    En tout cas concernant les "bons profs",  les remerciements appuyés chaque année de mes étudiants, que ce soit verbalement, par lettre ou par mail concernant la façon d'enseigner et tout ce que j'ai pu leur apporter sont pour moi les meilleures preuves qu'un enseignant puisse avoir concernant la qualité de son de son enseignement et de son investissement... ternir le métier....j'en connais malheureusement et vous vous trompez de cible assurément!

    205
    Sandra87
    Mardi 8 Septembre 2015 à 21:30

    Bonjour à tous, 

    je suis un peu surprise de la tournure de la conversation... Personnellement, je suis prof en collège et au lycée et comme je dis toujours: ne pas critiquer et ne pas voir que le positif des autres métiers car on ne connaît pas le travail de l'autre et surtout ses difficultés ... Je pense que même s'il y a des similarités entre PE et PLC au final il y a aussi bien des différences. Au final, si on fait bien notre travail,  on y passe tous du temps et après tout on a signé le contrat en le sachant et en sachant qu'on ne le faisait pas pour le salaire qui serait moins élevé que dans une entreprise ... Je pars du principe que c'est pas les uns ou les autres qui touchent trop mais surtout tout le monde qui n'est pas payé assez: on est les moins bien payé de toute l.UE... Après a savoir si on est payé sur 10ou 12 mois, je ne sais pas ... En même temps cela me paraîtrait logique qu'il y ait un lissage ... Toute façon peu importe on a ce qu'on a c'est à dire pas assez. Et puis arrêtez de vous écharper par pitié on est tous dans le même bateau : aider et faire avancer les gamins ...

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :