Sortie ciné le 4 janvier 2017 : Primaire

Le film Primaire sort le 4 janvier prochain. L’héroïne est une prof des écoles, comme nous.

Quelqu’un que j’admire beaucoup (et qui connait bien le monde de l’école – euphémisme) a eu la chance de le voir en avant-première et me l’a chaudement recommandé. Et, ‘savez quoi ? En voyant la bande annonce, je me rends compte que certaines des affiches sur les murs de la classe proviennent de mon blog.

Si c’est pas un signe du destin, ça…

Clic pour s’inscrire aux avant-premières gratuites destinées aux enseignants.

 

 

0total visits,23visits today

16 Commentaires

  1. Pattie

    Je n’avais pas remarqué les affiches ! Super ! Je l’ai vu en avant-première aussi, j’ai vraiment beaucoup aimé !!! La réalisatrice est allée dans beaucoup de classes, elle y a envoyé les acteurs, l’équipe, et elle a fait son mélange et au final, ça fait une oeuvre de fiction très proche de la réalité (on peut y trouver des éléments irréalistes, oui, mais moi, j’ai pleuré, ri, et je ne m’y suis pas arrêtée !) C’est de l’émotion sur grand écran ! Tous les sens du mot « primaire » sont représentés, l’école et les émotions. Et l’actrice est à fleur de peau (comme une instit en fin d’année !)
    La réalisatrice a dit que ce qui lui avait donné envie de faire ce film, c’est que son fils est passé en 6e, et qu’elle a ressenti beaucoup d’émotion à l’idée de quitter elle aussi l’école primaire.
    Elle a dit aussi qu’elle n’avait jamais vu la série « L’instit » 🙂

  2. Perrinette

    Je te mets au défi de trouver UNE SEULE école dans laquelle il n’y aurait pas une affiche de toi….. Bonne chance 😉

  3. Charivari (Auteur de l'article)

    😀

  4. Briannode

    il a l’air top ce film dommage qu’il n’y ait pas d’avant première à moins de 150km de chez moi :/
    en plus, je doute qu’il passe par chez nous après…

  5. Charivari (Auteur de l'article)

    Pareil, je vais devoir attendre la sortie officielle… Mais vu le casting, ça passera partout, t’inquiète’ !

  6. Delphine

    C’est vrai qu’il a l’air super, ce film. J’ai hâte, maintenant, c’est malin !

  7. Loupiotte

    J’en ai les larmes aux yeux rien qu’à voir la bande annonce …. vivement qu’il passe (à la télé, pendant des vacances, parce que sinon peu de chances de le voir …) !

  8. Melmanie

    Je ne sais pas si j’ai envie d’aller voir ce film, mais le « ça pue d’être ton fils », ça met une belle claque… Pourvu que…

    Merci pour ce partage!

  9. Charivari (Auteur de l'article)

    Oui, le film évoque entre autres la situation, parfois délicate, d’avoir son propre fils dans sa classe. Parfois, par peur de le favoriser, on peut être plus sévère avec lui qu’avec les autres élèves…

  10. Lutin Bazar

    Je suis allée le voir en avant-première aussi et j’ai bien remarqué tes affiches… et quelques-une des miennes ! Ca fait bizarre !! D’ailleurs trop fière de voir mon affiche de la mythologie grecque en arrière-plan de toute une scène 🙂
    Je confirme que c’est un film réussi, très touchant, avec un beau casting.

  11. Jennifer

    le film est bien et en plus on retrouve les affiches de nos blogueuses préférées !!!! Il a tout pour nous plaire ce film !!!!

  12. anne-sophie

    Bonjour

    j’ai vu le film aussi dès sa sortie. Il est TRES réaliste. Des petites choses m’ont dérangée (l’image véhiculée par les collègues PE de l’héroïne du film et le langage parfois familier), mais globalement, j’ai bien aimé et je le conseille.
    J’ai toute de suite tilté sur les affiches aussi !!! (Tiens je les connai ces affiches !)

    Bon film

  13. anne-sophie

    connais

  14. stenanais

    Bonsoir Charivari …
    Non , je n’irai pas voir Primaire malgré tout le bien que tu en dis …
    Non pas parce que je suis jaloux que tes affiches figurent en bonne place dans le film …
    Elles le méritent bien …

    Non, simplement parce que cette histoire de Jeune Collègue qui sacrifie jusqu’à sa Vie Privée à son métier ne m’inspire plus …
    Tant pis , j’aurais peut-être versé quelques larmes … de vieux croco …
    Ah les cro-cro-cro les cro-cro-cro … les crocodiles … 😉

    Bon plus sérieusement je te livre cette analyse d’Eveline Charmeux qui m’a aussi décidé :

    « Il y a, semble-t-il beaucoup de choses intéressantes dans ce film qu’on n’a pas encore vu (il sort aujourd’hui), et il n’est pas question — surtout sans l’avoir vu ! — d’en contester les qualités.
    Pourtant un détail du scénario, relevé dans tous les articles, me semble mériter un peu de réflexion…

    Ce détail, totalement inventé, qui, même s’il ne joue, au regard de l’ensemble du film, qu’un rôle mineur, apporte un sérieux bémol à l’enthousiasme général, est la raison pour laquelle Sacha ne sait toujours pas lire au CM2 : il aurait appris par la méthode globale et il saurait seulement reconnaître quelques mots, globalement…
    Quiconque a un peu travaillé sur l’apprentissage de la lecture, et fréquenté des CP, ne peut ici que sourire — ou éclater en sanglots de rage !
    En soi, c’est une invention doublement ahurissante : la méthode globale n’ayant jamais existé en France, c’est impossible ; et un enfant qui ne sait que reconnaître globalement des mots, malgré mes soixante ans de travail dans et avec l’école primaire, je n’en ai jamais vu !!  »

    Voilà … Les commentaires sur son article sont aussi particulièrement intéressants …
    C’est ici :
    http://www.charmeux.fr/blog/index.php?2017%2F01%2F02%2F310-un-enfant-en-difficulte-que-faire

    @t

    alain

  15. Isas

    En réponse à stenanais
    Le pitch du film dit qu’elle sacrifie sa vie privée : En effet elle a des soucis avec son fils mais c’est une situation qui arriverait à tout prof qui a son fils dans sa classe et que tous deux vivent à l’étage au dessus . C’est assez difficile à vivre pour un enfant de prof surtout quand papa travaille à Java et se propose de vous prendre avec lui . Sara Forestier est perturbée par la volonté de son fils et là on revient au coeur du film par le peu d’action que le système éducatif a face à la maltraitance .
    Quant à la polémique sur la méthode syllabique avant c’était Boscher maintenant c’est Taoki , les scénaristes se sont mal renseignés .
    Mais si la méthode d’apprentissage de la lecture via les albums, Ribambelle ou autre a appris à lire à la plupart des enfants , il faut reconnaitre que pour certains enfants le syllabique est plus adapté . C’est vis à vis de ces enfants que les enseignants ont choisi Taoki . Moi même récupérant des élèves non lecteurs en CE1 ,c’est grâce à Taoki ou Ratus que j’ai pu les rattraper . Au lieu de s’insurger contre les journalistes , les ministres demandez plutôt leur avis aux orthophonistes qui recommandent ces méthodes pour ne pas laisser sur le bord du chemin des enfants fragiles .

  16. Sténanais

    Bonjour Isas … Merci pour votre réponse …

    Après plus de 42 ans comme instit dans l’ASH dont plus de 30 en IME , j’ai un petit peu « pratiqué » les différents ré-éducateurs … comme les orthophonistes … avec qui j’ai toujours eu d’excellents rapports professionnels …

    Non, je ne m’insurge pas contre les journalistes , ni les ministres … ni la méthode … les méthodes syllabiques … J’ai pour ma part appris à lire avec « Rémi et Colette » …

    Ma fille a elle appris à lire dans une petite classe de campagne avec une instit formidable , qui bien que près de la retraite ne partait que de textes composés et inventés à partir du vécu de ses élèves … Chapeau bas …

    Pour ma part , j’ai utilisé dans ma classe avec mes élèves déficients intellectuels la méthode « Bigoudi et Cie » qui était une méthode « mixte » …
    Ça me sécurisait d’avoir un classeur à suivre au jour …
    Je l’ai juste un peu accommodée à ma sauce personnelle … et mâtinée de pédagogie Freinet … au moins dans l’utilisation de la méthode d’activités autres que l’apprentissage systématique … liaison classe atelier pour des recettes de cuisine par exemple …

    Alors non, je ne partage pas entièrement les arguments d’Eveline … mais je constate comme elle qu’une campagne en faveur du retour à un apprentissage pur et dur de la lecture uniquement par la méthode syllabique trouve un grand écho dans l’opinion …

    Je constate aussi que la prise en compte du Handicap et en particulier la « prise en charge des Dys » sont entrés dans le cadre de valeurs marchandes … et je le déplore profondément …

    Voilà …

    Cordi@lement

    alain lagarde

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *