• L'IUFM ? C'était super ! Faites passer...

    Le candidat Nicolas Sarkozy a parlé des IUFM mercredi, lors du fameux débat de l'entre-deux tours. Après avoir déclaré, à tort, qu'il les avait supprimés, il les a qualifiés de "catastrophe".

    Alors là, j'ai pensé à mes supers profs de l'IUFM d'Orléans, qui devaient être devant leur télé et qui se sont pris ça dans la figure. Ces profs plein d'enthousiasme, qui nous apportaient des explications concrètes sur la manière de construire nos cours, de penser notre enseignement, de conduire notre classe, très très loin des critiques convenues qu'on lit partout.

    Je ne dis pas que tous mes profs de l'IUFM étaient excellents. Comme partout on avait quelques cours creux, d'autres soporifiques... Mais à côté de ça, que de profs extras !!

    Je me souviens de ces cours d'amphi en psycho, où on prenait une leçon de conduite de classe en prime, tellement la prof était douée pour nous donner l'impression qu'on n'était que 3 en cours et qu'elle faisait cours rien que pour nous 3, alors que l'amphi était comble.

    Je me souviens de ces TD de français que je refilais à mes copines qui n'avaient pas la chance d'avoir un aussi bon prof, de mes cours de Formation Générale de PE1, qui sont en ligne sur ce blog , et qui ont été utilisés avec bonheur par des centaines de candidats libres depuis, de ce premier cours de SVT, en PE2,  où on était ressortis avec une séquence clef en main à appliquer dès le lendemain dans notre classe de stage filé (quel soulagement !), de cette programmation complète de cycle III, en Histoire, que j'utilise encore des années après, de mes cours de Formation Générale de PE2, et de sa prof pour qui j'ai une tendresse toute particulière, qui nous distillait à chaque cours des tas d'idées de dispositifs très concrets à mettre en place là, tout de suite, pour motiver, évaluer, faire grandir les élèves, différencier notre enseignement... 

    "Une catastrophe", monsieur le Président ? Non mais, ça ne va pas la tête de généraliser comme ça ? De dénigrer en un seul mot tout le travail de ces profs qui s'investissent, qui transmettent, qui soutiennent, qui nous servent de "rampe de lancement" ?

    Voilà : j'ai passé deux années formidables à l'IUFM d'Orléans. Ma façon d'enseigner ne serait pas la même si je n'avais pas suivi ces deux années, et je suis convaincue que mes élèves en profitent chaque jour. Qu'on se le dise.


    Les commentaires sur cet article sont fermés. L'article n'est destiné qu'à apporter mon témoignage,  pas à lancer de débat. En revanche, il y a des lieux plus adaptés pour débattre, sur le forum Enseignants du Primaire, par exemple. J'espère que ceux d'entre vous qui auraient voulu laisser un commentaire ne m'en voudront pas.

    « Problèmes au Certificat d'EtudesL'Echelle Dubois-Buyse sur tableur »

  • Commentaires

    1
    Anne-Lise J
    Dimanche 20 Mai 2012 à 21:35

    J'avais eu la même réaction devant le débat! Oui, il y avait des catastrophes dans les IUFM (à Orléans aussi, mais on taira les noms). MAIS il y avait aussi des gens extraordinaire, moi je m'y suis sentie comme dans une grande famille.

    Merci aussi à ce prof de techno qui me permet d'introduire les leviers à partir d'une BD des Schtroumphs!
    Merci à ce prof de formation générale de PE1 (pas le même que toi) qui m'a tant aidé pour gérer mon stage filé de PE2 et m'a surement empêché de jeter l'éponge à l'époque. 
    Merci à cette incroyable prof d'histoire pour sa progression et son "ils sont petits"...

    Il y en avait beaucoup d'autres...

    J'espère juste une chose c'est que les IUFM reviendront avec une vraie formation avec que c'est toujours mieux que RIEN.
    François et Vincent, au boulot! 

     

    2
    Dimanche 20 Mai 2012 à 21:45

    Bonjour Anne-Lise ! J'ai supprimé tous les autres commentaires, mais je vais laisser le tien, vu que vous étions dans le même IUFM, même année, et même groupe de PE2 ! Je me souviens aussi de ce "ils sont petits", tellement vrai quand on enseigne l'histoire... (Elle en avait parlé au moment où nous avions parlé du traitement du XXe siècle, et des programmes 2007 qui avaient enlevé du programme "l'ultraviolence du XXeme siècle".

     Tu as bien fait de le citer !

    3
    Steph Anie
    Mercredi 23 Mai 2012 à 00:31

    Lorsque j'ai vu ton article... je me suis dit : tout ce que je voudrais crier sur tous les toits!
    Et plus j'avançais dans ton article, plus je reconnais les formateurs.

    Non, je n'y étais pas en même temps que toi mais à tous ces gens que tu cites, je leur dois énormément, même si je n'ai pas encore mon concours.
    je ne peux plus être étudiante à l'iufm (ils ne veulent plus de nous une fois le master en poche pfff ;-) ) mais ils continuent TOUS à nous aider pour le concours.
    De nouveaux formateurs arrivent aussi : il y a du niveau aussi!
    En partant de l'IUFM l'an dernier, je n'ai pas hésité à leur dire un milliard de "merci" à tous ceux et celles qui devaient l'entendre et je continue à leur dire.

    L'IUFM n'a pas disparu, certes cela fait parti de l'université. J'ai adoré mon master, je suis même très contente d'avoir loupé mon concours il y a deux ans, car je le dis pour l'avoir vécu : j'ai muri, j'y ai appris énormément. Et j'ai même effectué un mémoire dans une discipline dans laquelle j'étais archi-nulle mais quand on sait te donner envie... :-)

    Merci le master MEEFA, car pour moi c'est une formation, certes la pratique n'est plus très présente, il suffit d'en ajouter un peu et ça sera parfait!
    Merci la FG, la psycho, les SVT pour leur travail immense. :-)

    4
    qat Profil de qat
    Mercredi 23 Mai 2012 à 21:48

    Je ne fais pas partie de ceux qui ont connu les IUFM, et c'était même pas dans le Loiret... alors je ne sais pas, Charivari, si tu vas laisser mon commentaire...

    J'étais à l'école normale des Hauts de Seine, dernière "fournée" d'instits... après un an de liste complémentaire à faire des remplacements sans aucune formation... et tout ce que je sais, tout ce que je fais (ou que je tente de faire) dans ma classe, même aujourd'hui, même 20 ans après... je le dois à ces deux années avec des professeurs extraordinaires...

    Et que (re) vive la formation enseignante....

    PS : bon courage pour le mouvement...

    5
    Lulu la souris Profil de Lulu la souris
    Mercredi 30 Mai 2012 à 20:21

    Je suis d'accord avec toi pour la prof d'IUFM en Histoire (Mme L***TTE si je me souviens bien...) C'est vrai qu'elle était passionnante!

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :