• Cycle III Autres

    Dans cette rubrique, ne manquez pas (entre autres) :

     des programmations spiralaires en histoire, géo et sciences (pour tout le cycle III, donc).

     

     

    Une séquence tout clef en main sur "les villes" (ou paysages urbains)

     

     

     

     PréhistoireUne séquence toute clef en main sur le Paléolithique (première partie de la Préhistoire)

     

     

     

     

     

    Cycle III AutresUne séquence clef en main sur régimes alimentaires et chaines alimentaires.

     

    ...Des maximes pour l'instruction civique...

  • Cet après-midi, en une heure, nous avons réalisé une jolie oeuvre collective pour poursuivre notre travail sur la 3D (sculpture sur savon, personnages en fil de fer...)

    Oeuvre collective en 3D pour les nuls

    L'idée vient de là : clic


    Matériel
    : 12 bandes de papier colorées par élève. Un bâton de colle.
    J'ai utilisé du papier un peu épais (160g) aux couleurs vives. J'ai coupé des feuilles A4 en 4 (pour obtenir des rectangles de 21 par 7,5 environ, mais toutes les tailles fonctionneront du moment que les rectangles sont tous pareils)

    Remarque 2 :
    j'ai testé ensuite : la construction du cube fonctionne parfaitement avec du papier 80g ordinaire et c'est moins difficile à plier.Cela donne l'occasion de se rendre compte de la rigidité du cube obtenu comparée à la souplesse du papier de départ.

     

     

    Étapes :

    1. plier toutes les bandes en 2 en marquant bien le pli.

    2. réaliser deux "carrés" comme le socle de la construction de Rebecca :

    Oeuvre collective en 3D, pour les nuls

     

    3. monter les piliers sur le carré-socle puis coller le chapeau (seule étape un peu délicate).
    Astuce : conseiller aux élèves de pré-encoller les 4 coins du chapeau, plutôt que les piliers. Ils encollent les 4 coins, puis posent le chapeau et serrent pour que la colle adhère bien.

    Oeuvre collective en 3D pour les nuls

    4. Créer une structure collective (j'ai fait deux groupes de 14-15 élèves, donc deux sculptures)

    Oeuvre collective en 3D, pour les nuls

    Le tout se fait bien en une heure.

     

     

    Pin It

    24 commentaires
  • J'ai des CM1-CM2. J'ai écouté d'une oreille distraite (mais amusée quand même parce que l'introduction de N Vallaud Belkacem était très forte : allez voir, c'est drôle et excellent, clic) des morceaux de l'intervention de notre Ministre sur ce sujet.

    J'ai parcouru les ressources proposées... La plupart sont plus pensées à destination de collégiens ou de lycéens plutôt que d'écoliers.

    Bien sûr, il y avait notre fameux Vinz et Lou, à voir absolument, pour, sur ce sujet, 2 épisodes : Tout n'est pas toujours vrai sur internet, et Attention Canular (je les mets tout en bas de l'article si vous voulez rigoler un coup). Mais mes élèves les ont déjà vus l'an dernier.

    En fait, je ne me sentais pas très concernée par le sujet. Pas très inquiète : dans ma campagne, je me disais que mes élèves n'étaient pas encore trop touchés par ces discours complotistes. J'ai donc laissé le sujet dans un coin de ma tête (le coin où je range tous les sujets qu'il faudrait étudier si j'avais le temps mais bon, non), jusqu'à ce que mes élèves me renvoient deux alertes à quelques jours d'intervalle. L'un m'a demandé pourquoi il y avait le symbole des illuminati quand j'ai projeté la Déclaration des Droits de l'Homme, et deux autres m'ont certifié que les phénomènes paranormaux dont nous entendions parler dans le roman que nous étions en train de lire "existaient en vrai", qu'il y avait des extra-terrestres tout autour de nous et que on-vous-jure-même-qu'on-l'a-vu-à-la-télé-maitresse.

    Là, j'ai déterré le fameux sujet du coin de ma tête et j'ai demandé à la communauté enseignante de Twitter comment ils avaient traité le sujet avec leur classe de CM.

    Et j'ai reçu cette réponse :

    Esprit critique, en primaire, contre les théories du complot et autres conspirations

    Alors, je suis allée voir le fameux reportage. C'était exactement ce qu'il me fallait. Je vous laisse découvrir la bande annonce, vous comprendrez tout :

    Vous avez pigé ? Sur une idée de Thomas Sotto (journaliste présentateur de la Matinale d’Europe 1), des élèves de CM2 ont interviewé leur personnel de cantine, filmé leur restaurant scolaire, et monté deux films : un vrai et un bidon, avec exactement les mêmes images et les mêmes interviews de base.

    Pour utiliser cette idée géniale en classe, voici comment je vais m'y prendre :

    1. Je vais commencer par, sans préambule, sans annoncer le "titre" de la leçon, leur montrer seulement le reportage bidon, celui de la cantine-catastrophe, sans leur dire, bien sûr, qu'il est bidon : reportage à montrer de 7:19 à 8:36

    2. Je les laisserai s'exprimer... Je préciserai que les gens interrogés ne sont pas des acteurs, qu'ils disent la vérité. Je ferai remarquer la "forme" du reportage, avec la voix off qui nous "commente" les images et les interviews. Je leur demanderai s'ils ont déjà vu des reportages de ce type (c'est une forme très classique).

    Et ensuite, seulement, je leur montrerai l'intégralité du reportage (clic) 

    3. ...


    En prolongement, Christophe Gilger nous propose cette sélection bien sympathique de 22 sites canulars : clic pour classetice.fr


     

    Idée 2 : Cédric témoigne en commentaire "Pour prolonger cela, mes élèves ont eu l'idée de faire un article dans le journal de l'école dans le même esprit : 2 articles avec les mêmes photos mais avec deux points de vue opposés."


    Si vos élèves ne les ont pas encore vues, voici les vidéos de Vinz et Lou, accessibles dès le CE2 (si vous n'avez pas internet en classe, les vidéos sont vendues en DVD, clic ):

    Pin It

    14 commentaires
  • En Histoire, cette année [l'article date de 2013], la programmation spiralaire de mon école prévoyait que je fasse la seconde Guerre Mondiale. J'avais 5 séances devant moi. 

    J'ai eu envie de suivre les conseils de ma prof d'IUFM et de traiter la seconde Guerre Mondiale via la Littérature de Jeunesse. Cette période de l'histoire est très riche en romans adaptés à l'âge de nos élèves, et j'ai vraiment aimé cette manière de procéder. 

    En classe, c'était très simple :

    1. J'ai distribué d'un seul coup 5 pages d'un document que j'avais préparé (valable pour toute la séquence).
      Les rimes en MS, GS ou CP
    2. J'ai raconté la monté du nazisme et nous avons découvert le personnage d'Hitler.
    3. Ensuite, j'ai procédé toujours de la même manière : je leur lisais un roman de littérature de jeunesse, en "lecture offerte", et, à la fin de chaque roman, nous collions la miniature de la couverture du livre sur nos notes, et nous écrivions ensemble sur les feuilles, à côté de l'image du livre, ce que ce roman nous avait appris sur la 2ème GM. Si bien qu'à chaque cours nous avons enrichi nos notes avec la vie sous l'occupation, la résistance, les persécutions des juifs, la collaboration, le débarquement...
      La seule difficulté a été de trouver des romans courts (lisibles en entier en classe au début de chaque leçon). Les "J'aime Lire" et "je lis des Histoires vraies" étaient bien adaptés pour cela.
    4. En toute fin de séquence, nous avons fait les exercices de la page 5 du doc et j'ai parlé de la fin de la guerre et des bombes atomiques (la partie "guerre du pacifique" n'est pas du tout abordée dans la LJ, et je l'ai à peine effleurée).

    Voici les romans que j'ai lus aux élèves :

    Simon l'ami de l'ombre

    J'ai commencé par celui-là parce qu'il se déroule au moment de la capitulation.

    Ce court roman aborde le début de la guerre, l'exode et les bombardement des convois de réfugiés, la fuite des juifs, l'antisémitisme de certains, la collaboration...

     

     

     

     

     

    Il faut désobéir

    J'ai continué par cet album qui aborde le début des persécutions faites aux juifs et la résistance.

    C'est l'histoire d'un petit garçon dont la famille sera sauvée d'une rafle par un policier (qui les avertira dans la nuit pour qu'ils aient le temps de se sauver).

     

     

     

     

     

    Histoire : La 2ème Guerre Mondiale et la Littérature de Jeunesse

     La guerre de Jules

    Avec ce petit roman, on parle de zone libre et de zone occupée, de conditions de vie en zone occupée, de ligne de démarcation, et de résistance.

    A ma connaissance, le roman n'est plus publié. Je vais essayer de vous mettre le tapuscrit ici.

      

    Histoire : La 2ème Guerre Mondiale et la Littérature de Jeunesse

    Je lis des Histoires Vraies : Un enfant s'évade (Rafle du Vel d'hiv)

    La rafle du vel d'Hiv est un épisode terrible, abordé ici de manière accessible (puisque via les yeux d'un enfant qui s'en échappera).

    Là aussi, vous trouverez le tapuscrit chez Loustics (clic) parce qu'à ma connaissance le livre n'est plus commercialisé. Cela vous donnera l'occasion, si ce n'est déjà fait, de voir l'article très complet de Loustics.

    Histoire : La 2ème Guerre Mondiale et la Littérature de JeunesseJe lis des Histoires Vraies : 700 jours en enfer

    Voici encore le tapuscrit de ce roman, tiré d'une histoire vraie, et qui évoque les camps de concentration à travers le témoignage d'un homme qui a survécu. C'est le livre le plus dur de cette sélection, mais il reste écrit pour des écoliers (8-12 ans), et ... comment édulcorer plus ce sujet-là ?

    Le tapuscrit est ici.

     

    En lecture suivie, avec leur maitresse titulaire, ils ont fait, sur la même période, Rouge Braise (une histoire passionnante d'une jeune fille qui se retrouve engagée dans la résistance un peu malgré elle),

     

     

     

     

     

     

    ...et en fin d'année, hors séquence, je leur ai lu La promesse de Yaël Hassan (qui est un livre plus long qui aborde tous les aspects du programme, ou presque, et va jusqu'à l'évocation de l'Etat d'Israël et la valeur de cette Terre Promise pour les Juifs). 

     

     





     

     

    Steph a recensé beaucoup d'autres titres qui ont l'air extras, sur son blog. Courez voir (clic) !

    Voir aussi, sur ce thème, le DVD de dessin animé : Les grandes vacances (clic) et une magnifique poésie à faire apprendre aux élèves Le ptit grenier

    Pin It

    25 commentaires
  • Avril 2016 Mise à jour : Ajout des traces écrites,
    des documents élèves et des documents à projeter

    Deuxième Guerre Mondiale : les Grandes VacancesComme l'an dernier, j'ai décidé de traiter la 2ème GM avec mes CM2 en faisant des séances un peu atypiques.

    En effet, j'ai choisi de travailler avec le superbe dessin animé qui passait sur France 3 en 2015 (en 10 épisodes d'une vingtaine de minutes) : Les grandes Grandes Vacances. Maintenant, vendu en DVD (13€ sur Amazon)

    Il retrace l’histoire de deux petits Parisiens, Ernest et Colette, qui vont vivre la Seconde Guerre mondiale en Normandie chez leurs grands-parents.

    De 1939 à la Libération, nos deux héros côtoient de nouveaux amis, des ennemis, la petite histoire de tous les jours mais aussi la grande Histoire avec l’Exode, l’arrivée de Pétain puis des Allemands, le rationnement, la débrouille, leurs amis juifs, le Débarquement… 

    J'aime tout, dans ce dessin animé, sa pédagogie, son trait, sa tendresse... Le ton et le contenu sont exactement calibrés pour des élèves de CM.

     

    Lire la suite...

    Pin It

    61 commentaires
  • Cycle III : comment trier nos déchets ?Je remonte cet article, mis à jour avec des liens de vidéos et de documents (en bas), parce que je le réutilise en ce moment avec mes CM.

    Avec mes CE2, je suis sur une séquence "tri des déchets". J'ai fait :

    1. Un rallye internet (qui a été en ligne jadis, mais dont la page a été écrabouillée par l'hébergeur)
    2. Puis une séance assez ordinaire sur Pourquoi il faut trier les déchets ?
    3. Aujourd'hui j'étais sur Comment trier nos déchets ?
    4. Je ferai ensuite Que deviennent les déchets recyclés ?
    5. ...et je terminerai enfin par la réalisation par les élèves d'une campagne d'affichage sur les bons gestes ou les idées reçues à combattre (en deux séances).

    Pour la séance "Comment trier", j'ai eu l'idée de leur donner des petites "cartes déchets" à trier dans les bonnes poubelles. Selon la bonne-vieille-méthode de la correction au verso pour que les élèves puissent jouer-réviser tout seuls.

    Cycle III : comment trier nos déchets ?Voilà ce que cela donne (1 séance) :

    1. Ils découpent et assemblent les enveloppes-poubelles. Ils les collent sur leur feuille. Ils colorient les poubelles dans la bonne couleur.

    2. Ils découpent et collent leurs cartes déchets. D'un côté, le dessin d'un déchet, de l'autre un petit logo d'une Terre, et, parfois, quelques mots d'explications.

    3. On part ensuite d'un document expliquant les consignes de tri du Syndicat de Collecte et de Traitement des Ordures Ménagères local, et on prend les cartes une à une, pour se demander dans quelle poubelle on la "jette". Quand on a trouvé la bonne poubelle, on colorie au dos la Terre en jaune, bleu, vert ou marron, selon la poubelle de destination, et hop, dans la bonne enveloppe.

    Seule exception, la carte pile et médicaments est patafixée directement sur la feuille pour dire que ces déchets ne doivent pas être jetés dans une poubelle traditionnelle, mais dans un des points de collecte spécifiques (ou dans les pharmacies, etc)

    4. Pour "réviser" à la maison, les élèves n'ont plus qu'à sortir toutes leurs petites cartes, à se demander où ils jetteraient chaque déchet illustré, et à retourner la carte pour vérifier s'ils ne se sont pas trompés.

    Cycle III : comment trier nos déchets ?

     


    Si le sujet vous intéresse, et que vous avez la possibilité de projeter des vidéos en classe, ne manquez pas :

    Vinz et Lou : recyclage cycle de vie

    Vinz et Lou : ne t'emballe pas pour les emballages !

    Et tous les autres épisodes de Vinz et Lou sur le sujet (clic)

    Professeur Gamberge : à quoi ça sert de trier les déchets (suivi d'un petit quiz) 

    C'est quoi le 8ème continent (un jour une question) ?

    Le 8ème continent (AFP, 1'47'')

    La calendrier des gestes écologiques pour protéger la nature

    Polo et les énergies : trois bons gestes pour protéger la planète


     

    Et des documents :

    Les 10 bons gestes pour la planète

    10 gestes pour sauver la planète

     

     

     

     

    Pin It

    49 commentaires
  • En début d'année, deux classes de mon école sont allées visiter une expo de sculptures. Avec ma collègue Florine, nous avons décidé de travailler autour de la 3D en arts visuels.

    Sculpter du savonNous avons, en première période, travaillé sur Giacometti. Le déroulement de la séquence est détaillé là (clic clic clic)

     

     

     

     

     

     

     

     


    Sculpter du savon

    En période 2, nous avons eu envie de travailler sur la sculpture. Après avoir découvert des œuvres de sculpteurs célèbres, j'ai repris cette chouette idée de sculpture sur savon dénichée sur le blog Enchantons l'école (clic clic clic).

    Ce que j'ai aimé tout de suite c'est :

    1. Cela ne salit pas trop (pas de poussière)
    2. Cela ne revient pas trop cher (compter 1€ par élève environ)
    3. Les élèves sculptent avec une petite cuillère, donc ce n'est pas dangereux.
    4. C'est vraiment de la sculpture, et pas du modelage : on enlève de la matière pour faire apparaitre son sujet, comme les sculpteurs sur pierre ou sur bois. C'est donc très original : c'était la première fois pour 100% de mes élèves.

    Sur le blog Enchantons l'école, Olivier décrit une chouette idée autour du fromage d'une petite souris, très adaptée à des CE.

    Dans ma classe, j'ai choisi de leur donner un sujet "imposé : ils ont dû sculpter une tortue.

    Étapes :

    • Acheter ou faire apporter un bloc de savon de Marseille par élève.
    • Demander à chaque élève d'apporter une petite cuillère (un peu costaude, et, si possible, tout métal)
    • Fournir une feuille blanche à chaque élève. Il écrira son prénom dessus et y posera son oeuvre en cours, entre deux séances. La feuille protègera la table pendant la sculpture.
    • Prévoir un récipient (barquettes...) pour récupérer les copeaux de savon.

    Le jour J (compter au moins 2 bonne séances, plutôt 3)

    • Montrer des photos de tortue à la classe (sous tous les plans)
    • Donner la consigne.
    • Laisser les élèves... se débrouiller. 

    Bilan :

    • Vous verrez que l'exercice est très difficile. Le plus difficile est de parvenir à un résultat "rond". Beaucoup d'élèves vont avoir tendance à réaliser une "tranche de tortue", qui pourrait ressembler à ce qu'on obtiendrait avec un emporte-pièce en forme de tortue dans une galette de pâte à modeler. Non, l'objectif est bien d'avoir la tortue, avec sa carapace bombée, sa tête, ses 4 pattes, sa queue...)

    • Vous aurez surement quelques ratés complets. J'ai quelque élèves qui ont intégralement détruit leur savon en minuscules copeaux, sans rien réussir à conserver.

    • Forte de cette expérience, ma collèque de CE2-CM1 a choisi de donner une consigne un peu plus simple : les élèves pouvaient sculpter un coeur, un ballon (de foot) ou un poisson. C'est certainement une bonne idée, et la difficulté de réaliser une oeuvre sphérique (le ballon) ou au moins "bombée" (le coeur ou le poisson) reste bien réelle.

    • A la fin de la séquence, une chose et sure : les élèves ne regardent plus le Penseur de Rodin ou la Vénus de Milo avec les mêmes yeux !
    Pin It

    11 commentaires
  • Voici plusieurs ressources pour découvrir et mémoriser les jours de la semaine en anglais : un album, une chanson, et des traces écrites.

    1. Un album : the very hungry caterpillar

    Le texte n'est pas simple, mais l'écoute d'album est un bon moyen d'entrainer la compréhension, et il y a de bonnes chances pour que l'histoire soit familière aux élèves. Ainsi, après plusieurs écoutes, on peut espérer que les élèves aient révisé les nombres jusqu'à 6, et capturé quelques mots, dont les noms des aliments, la fameuse phrase "but he was still hungry"... et les jours de la semaine.

    Mais à ce stade, ils n'ont encore rien mémorisé. Un petit rituel quotidien pour dire la date pourra aider à mémoriser durablement les jours de la semaine.

    Une autre méthode que j'affectionne tout particulièrement, c'est de passer par les chansons. Pour les jours de la semaine, il y en a plein sur le net. Je fais celle-là parce qu'elle n'est pas trop bébé, que les jours de la semaine sont enchainés plusieurs fois dans la chanson (et non détachés au début de phrases) et que les élèves aiment les couplets où il faut chuchoter, frapper dans les mains, taper du pied etc.

     

     

     

    La voici : chanson des jours de la semaine

     

    Enfin, pour la trace écrite, voici ce que j'utilise :

    Les jours de la semaine en anglais / Days of the weekD'abord, pour The very hungy caterpillar, on trouve sur le site Kizclub un "minibook", à remplir, racontant l'histoire. Il y a quelques mots clefs à écrire. Les élèves peuvent le colorier, c'est extra.

    Clic pour voir le minibook Caterpillar

    Sur le même site, vous trouverez des images ou flash cards, en NB (clic) ou en couleur (clic).

    Si vous ne voulez pas que les élèves écrivent, Fofy a mis en ligne le mini-livre de l'album, ici. Son grand intérêt est de ne nécessiter aucun découpage agrafage, ou quasi.

     

    Les jours de la semaine en anglais / Days of the weekPour les noms de jours de la semaine, et pour rester dans les traces écrites un peu "interactives", j'ai choisi cette roue de la semaine, en téléchargement gratuit sur Teachers Pay Teachers (clic pour télécharger, après inscription gratuite)

    Je l'ai imprimée en "2 pages par feuille" sur du bristol. Ainsi, cela revient moins cher et cela tient sur une page de petit cahier.

    J'ai choisi la version avec la roue vierge pour que ce soit aux élèves d'écrire les noms des jours. Une attache parisienne, et hop, on colle sur une page de petit cahier, on colorie, on tourne la roue pour s'entrainer..

     

     

     

    Autres idées : 

    chanson et album "Today is monday" 

    Pin It

    4 commentaires
  • Facile avant NoëlLe marché de Noël est passé. Nos kits de riz au lait ont eu beaucoup de succès et nous avons chanté de chouettes chansons sur la laïcité et le vivre ensemble. Maintenant, pour que chaque élève reparte chez lui avec des petits objets fabriqués de ses mains, j'ai craqué sur ces photophores trouvés sur le site de Séverine Aubry (ci contre, photo des réalisations en cours de mes CM)

    Making of :

    1.Télécharger le Pdf gratuit

    2. Le dupliquer sur du papier blanc ou, mieux, du calque (je les ai agrandis à 120% pour qu'ils aillent pile sur des petits pots type "crème la Laitière")

    3. Colorier,découper (feutres ou crayons de couleurs, les deux rendent bien)

    4. Pour les fixer au pot en verre, j'ai mis un tout petit bout de scotch double face sur le pot (1 cm) puis, les élèves ont entouré le pot, et terminé avec un morceau de scotch "normal".

    5. Effet Wahou-c'est-crobomaitresse, je-mapplique-en-tirant-la-langue et Est-ce-que-je-peux-nen-faire-un autre-dites-oui-allez-dites-oui...

    Pin It

    15 commentaires
  • Trace écrite de Noël sur les couleursEn anglais, une petite trace écrite interactive toute simple sur les couleurs à l'occasion de Noël. Même au CM2, je profite de cette révision des couleurs pour travailler la structure :

    Is it blue ?  Yes it is / No it isn't, it's red...

    Clic pour télécharger la trace écrite (à imprimer en 2 pages par feuille pour un petit cahier).

    1. Les élèves colorient le sapin en vert.

    2. Ils colorient et découpent les petites boules

    3. Ils fixent les boules avec un point de colle en haut, sur l'attache, pour qu'en les soulevant on voie le nom de la couleur.

    Pin It

    6 commentaires
  • 4/12/15 Ajout du modèle "bonhomme de neige"


    Marché de Noël : fry box et riz au laitComme l'an dernier, j'ai choisi de faire travailler mes élèves à la chaine pour fabriquer nos réalisations à vendre au marché de Noël.

    Je n'aime toujours pas cette tradition de faire entrer le Noël des magasins dans les écoles, alors je m'arrange avec ma conscience en ne vendant que des réalisations résolument collectives. Chaque kit vendu sera passé entre les 26 paires de mains de mes élèves, ou quasi.

    L'an dernier, nous avions réalisé un "kit SOS cookies" (voir ici). Cette année, c'était un "kit riz au lait aux Carambars".

    Voici tout ce qu'il vous faut pour faire pareil :

    Lire la suite...

    Pin It

    41 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique