Problèmes au Certificat d’Etudes

Problèmes au Certificat d'EtudesJ’ai passé le week-end du premier mai dans le grenier de mes beaux-parents. Instituteurs, fils d’instituteurs, le grenier est plein de livres scolaires anciens.

Je viens donc de m’amuser à sélectionner quelques problèmes dans un livre d’entrainement au Certificat d’Etudes (de 1945).

Mes beaux-parents m’ont expliqué que le fameux Certif’ se passait vers 13-14 ans (Il y avait 2 ans de Cours Supérieur, après le Cours Moyen). Voir à ce sujet le court documentaire que je mets ci-dessous en téléchargement.

Pour faire taire les grincheux qui s’épanchent sur le thème du « le-niveau-baisse-ma-pôv’-dame », j’affirme que ces problèmes ne sont pas si difficiles que cela : avec un peu d’étayage, il n’y a rien d’inaccessible à nos CM2 (qui, je le rappelle, ont deux ans de moins que les élèves qui passaient le certif’ à l’époque).

La grosse différence avec les problèmes (de CM2) d’aujourd’hui, ce sont les étapes : en 1945, les élèves devaient faire beaucoup de calculs, beaucoup d’étapes, avant de pouvoir écrire le résultat. En CM2 en 2013, les problèmes proposés sont généralement plus courts, ou alors plus guidés par des questions intermédiaires.

En cette fin d’année, si des maitres de CM2 veulent essayer avec leurs élèves, je mets en ligne deux fichiers :

(1) un petit texte documentaire (tiré de Wikipedia) pour expliquer à nos élèves du XXIe siècle ce qu’était le Certif’ …

Problèmes au Certificat d'Etudes

(2) …et une sélection de 24 problèmes. Je n’ai rien changé aux problèmes, ni la formulation (le vouvoiement, les termes vieillis…), ni la monnaie (le franc). Leur résolution pourra faire l’objet d’un travail d’équipe, d’un rallye, que sais-je encore… (Je les laisse en grand format, mais vous pouvez utiliser l’option « 8 pages par feuille » de votre imprimante pour les imprimer en format distribuable à vos élèves. Cliquer ici, point 3.1, pour savoir comment faire).

Problèmes au Certificat d'Etudes

2012-5-3 15:00:00
Cycle III Maths

0total visits,2visits today

1 Commentaire

  1. vacker

    Bonjour,

    Les problèmes du certif nous parlent surtout d’un monde disparu où on comptait en stères et en quintaux, où les marchands vendaient des chevaux ou du charbon, où les paysans s’inquiétaient du rendement des betteraves à l’hectare, où on mélangeait le vin d’Algérie et celui du Languedoc …

    Deux petits exemples :

    Un marchand de charbon reçoit 45 t d’anthracite à 12 500F la tonne. Après triage et criblage, il recueille 1/12 du poids total en poussier qui sera vendu sous forme de boulets 600F les 50kg. Le reste comprend moitié petit grain vendu 15 000 F la tonne et moitié gros grain. Sachant que le bénéfice total est de 150 750 F, quel est le prix de vente de la tonne de gros grain ?

    Chacun des 5 chevaux d’une ferme mange journellement 9 kg de foin sec et 15 l d’avoine pesant 58 kg par hl.
    1. Le rendement de l’avoine étant de 18 q à l’ha, quelle superficie faut-il ensemencer pour assurer la nourriture des chevaux durant un an ?
    2. Le foin est fourni par deux prairies, l’une de 127,5 a , l’autre étant un rectangle de 125 m de long. Le rendement étant de 80 q de foin sec à l’ha , calculer la largeur de la prairie rectangulaire ? ( un an = 360 jours)
    Rmq : la précision « foin sec » et non « foin » était absolument nécessaire pour un élève rural.

    Jorez et Koëll. 1300 problèmes du certificat d’études. 1954

    Cordialement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *