• 9 bonnes raisons d'adopter les ceintures de compétences en classe

    (Remontée d'un article publié pour la première fois en juillet 2014)

    Fernand Oury était judoka et pédagogue. Dans sa classe, les élèves progressaient en maths, en grammaire (...) en suivant des ceintures de couleurs, comme au judo. Tel élève était 'ceinture verte' de géométrie, tel autre 'ceinture bleue' en conjugaison.

    J'ai adopté ce principe dans ma classe. Pas pour toutes les matières, mais pour certaines compétences : les tables de multiplication, le calcul posé, la conjugaison, la grammaire...

    Pourquoi est-ce que je pense que ce système est un bon dispositif d'évaluation, motivant et efficace ?

    Top 10 des idées pour la dernière semaine d'école (ou de collège)

    Parce que l'élève sait où il en est.

    En début d'année, les élèves découvrent le programme de l'année. Les ceintures ont l'avantage de la clarté, pour les élèves comme pour les parents.

    Pour avoir la ceinture blanche, voilà ce qu'il faut connaitre, voilà ce qu'il faut savoir faire. Pour la ceinture jaune...

    Le dispositif diminue l'implicite autour des attentes du maitre et rend très visible le chemin à parcourir et les étapes qui le jalonnent.

    Top 10 des idées pour la dernière semaine d'école (ou de collège)

    Parce que le dispositif est exigeant.

    Dans un système d’évaluation classique, certains élèves se satisfont parfois d'une leçon à peu près sue ou d’une compétence partiellement acquise.

    Avec le dispositif des ceintures, tant que l’élève n’a pas atteint 80% de réussite, il ne peut pas passer à l’étape suivante. On est loin du 10 de moyenne que visent parfois les collégiens.


    Top 10 des idées pour la dernière semaine d'école (ou de collège)Parce que les échecs sont effacés par les réussites

    Avec les notes chiffrées, chaque note compte : si un élève obtient un 0/10 sur une compétence donnée, puis, sur la même compétence, un 10/10 deux semaines plus tard, il aura 5/10 de moyenne.... Pourquoi seulement 5 alors que l'objectif est atteint, puisque la compétence est acquise ?

    On a beau dire aux élèves que "c'est normal de se tromper" que "c'est comme cela qu'on apprend"... le système des notes chiffrées et des moyennes pénalise l'élève à chaque échec.

    Au contraire, avec le système des ceintures, l’élève a le droit de ne pas réussir du premier coup. Il ne reste pas sur un échec : il repasse la ceinture jusqu'à la réussite et, le jour où il réussit, les échecs précédents ne comptent plus.

    Les erreurs, les échecs, prennent la place qu'ils n'auraient jamais dû quitter : ils servent à pointer les obstacles à franchir, les difficultés à surmonter. Ils sont utiles, ils servent de marchepieds vers la réussite.


    Top 10 des idées pour la dernière semaine d'école (ou de collège)Parce que chaque élève est évalué à son niveau.

    En rompant avec le schéma égalitariste (puisque désormais, les élèves ne sont plus évalués au même moment sur la même chose) le dispositif des ceintures de couleur impose la systématisation d'une différenciation des apprentissages dans la classe.

    Chaque élève prépare une évaluation qui correspond à son propre niveau. L'élève se sent bien plus capable de réussir puisqu'on lui propose des évaluations à sa portée.

    Top 10 des idées pour la dernière semaine d'école (ou de collège)Parce que l'élève s'approprie les critères de réussite.

    C’est l’élève qui s’inscrit pour passer un test de ceinture. Il doit donc apprendre à répondre à cette question « suis-je prêt ? suis-je capable ?». 

    Identifier ses erreurs, les retenir, trouver des stratégies pour éviter ces erreurs puis plus tard, les anticiper : autant de processus métacognitifs qui, s'ils sont familiers aux quelques élèves habitués à tirer le meilleur parti des évaluations formatives, s'imposent ici à tous les élèves de la classe.

    Pour répondre à la question « Est-ce que je décide d'être évalué ? », plus ou moins consciemment, l'élève doit apprendre à se demander « comment dois-je faire pour réussir ?» et aussi « Pourquoi est-ce que j'ai échoué la dernière fois ? », « Est-ce que je saurai éviter cet écueil cette fois-ci ? ».

    Top 10 des idées pour la dernière semaine d'école (ou de collège)Parce que cela tord le cou à la spirale de l'échec

    Pour qu'un élève se sente capable de réussir, il ne faut pas qu'il se soit résigné à l'échec (voir ici cette vidéo édifiante sur la résignation programmée : clic)

    Quoi de plus démotivant que l’enchainement des mauvaises notes ? Pour un élève en difficulté, les modalités ordinaires d'évaluation dans les classes peuvent être terribles. Un élève en difficulté pourra avoir l'impression que, malgré ses efforts, il n'arrivera plus jamais à obtenir de bonnes notes. Il aura le sentiment que les autres élèves seront toujours plus avancés que lui et que l’évaluation portera toujours sur des notions trop éloignées de son propre niveau. Combien d'élèves faibles sont abonnés aux mauvaises notes qui leur collent à la peau ? Combien s'y résignent ? Qui voit les progrès qu’ils réalisent pourtant et qu’aucune bonne note ne sanctionne plus ?

    Avec les ceintures, tout change : les élèves vont forcément de succès en succès (entrecoupés par des entrainements et des échecs bien sûr).

    Avec les ceintures, on ne peut pas accumuler les mauvaises notes, ou même des notes toujours moyennes. On essaye, on réessaye, on progresse d'une fois sur l'autre, et un jour on réussit. On travaille pour réussir. L'évaluation devient l'occasion de rendre visibles les progrès effectués.

    Dans ce dispositif, tous les élèves de la classe, même les plus faibles, reçoivent de temps en temps des évaluations marquées d'un « Excellent travail, bravo ! ». Bien sûr, ils ont parfois 3 étapes « de retard » par rapport à la majorité de la classe, mais, au moment où ils ont réussi le test, le progrès qu'ils ont fait a été le même que celui réalisé par leurs camarades deux mois plus tôt. Ce progrès est valorisé de la même manière, qu'il ait été fait en septembre ou en avril. La marche franchie est aussi haute. Ils ont juste mis plus de temps à la franchir.

    Top 10 des idées pour la dernière semaine d'école (ou de collège)Parce que l'élève prend le contrôle de sa progression

    Avec le dispositif des ceintures, la décision de l'évaluation bascule du professeur vers l'élève. L'évaluation ne vient plus à l'élève, c'est lui qui va à l'évaluation :

    Pour progresser, l'élève doit donc décider de s'inscrire aux évaluations. C'est bien à lui de décider d'avancer, de « se mobiliser ».

    « Ce qui est formidable chez Oury, c'est que c'est l'élève qui demande à passer à la ceinture supérieure, comme au judo, c'est-à-dire que ce n'est pas le professeur qui le met en échec en lui imposant un exercice difficile, c'est l'élève qui se dit : Je me sens capable parce que je suis prêt à passer au niveau supérieur". » MEIRIEU, Philippe

    Avec les ceintures, l’élève vit moins l'évaluation comme un couperet imposé que comme un « sommet » qu'il se donne d'atteindre, un défi qu'il choisit de se lancer.

    Bien sûr, ne nous leurrons pas, lorsqu'il fait ce pas en avant, l'élève est un peu « poussé dans le dos » par la pression de la classe, du maitre et de ses parents, mais tout de même, il sait que la décision lui revient et qu'il peut, au moins pour un temps, dire « je ne suis pas encore prêt »

    Top 10 des idées pour la dernière semaine d'école (ou de collège)Parce que le dispositif facilite la gestion de classe

    La gestion des différences de rythme entre les élèves est souvent un casse-tête pour le maitre. Dans les cours multiples (et dans toutes les classes où le maitre différencie vraiment sa pédagogie), chaque jour, le maitre doit trouver des tâches autonomes à confier à une partie de ses élèves pendant qu'il travaille avec le reste de la classe.

    C’est là que le dispositif des ceintures rend service puisqu’il encourage l’entrainement autocorrectif. Quand l’élève a terminé son travail de grammaire ou de sciences, il peut sortir son cahier d’entrainement aux ceintures et se préparer au test suivant sans avoir besoin de personne.

    Top 10 des idées pour la dernière semaine d'école (ou de collège)Parce que le dispositif est motivant pour l'enseignant

    Dans le quotidien de la classe, il est parfois difficile pour un enseignant de ne pas se décourager face aux difficultés d’un élève. Le découragement est d'autant plus grand quand on a du mal à "voir" les progrès de cet élève-là : quand on persiste à l’évaluer sur des compétences qui sont très au-delà de ses possibilités, l’élève semble stagner dans les profondeurs des notes les plus basses.

    Alors qu'avec les ceintures, tout d'un coup, les progrès sont visibles. Pour l'élève bien sûr, mais pour l'enseignant aussi. 

    L'enseignant se reprend à "y croire"... l'élève le sent... la voilà, la fin de la fin de la fameuse  "spirale de l'échec" ?


     

    Le dispositif vous tente ? A l'école ou au collège, de nombreuses classes se lancent dans l'aventure des ceintures. Voici quelques points clefs à prendre en compte, à mon avis, avant de se lancer. 

    Pour que cela fonctionne :

    • Je conseille vraiment de commencer par une ou deux ceintures, la première année, pas plus. Cela vous permettra de mettre en place vos routines de classe. L'année suivante, vous pourrez ajouter des ceintures.

    • Vous hésitez pour savoir par quelle ceinture démarrer ? Je vous conseille les ceintures de tables de multiplication (clic). Pour les entrainements autocorrectifs, il ya plein de jeux possibles (par exemple tamtam, clic)

    • Il ne faut pas essayer de tout évaluer sous ce dispositif. Certaines compétences ne sont pas facilement "ceinturisables". Prenons par exemple les sciences : les compétences et connaissances se juxtaposent plus qu'elles ne s'empilent. Elles ne sont pas "de plus en plus difficiles" au fil de l'année. On peut très bien ne pas avoir bien compris "les états de l'eau" sans pour autant être bloqué pour comprendre "la reproduction des végétaux". Dans ce cadre-là, les ceintures n'ont pas vraiment de sens et les évaluations "par chapitre" traditionnelles fonctionnent bien. 
      Les ceintures sont adaptées pour des compétences à la difficulté progressive. Il faut que ce soit évident pour l'élève que la ceinture noire est plus dure que la blanche.

    • Il faut que les premières ceintures soient très faciles. Il faut absolument que les ceintures blanches et jaunes soient accessibles à tous les élèves de la classe. C'est là qu'il peut être intéressant de s'affranchir des niveaux de classe (on sait tous qu'on a dans nos CM2 des élèves qui ont un niveau de CE1) et de créer des ceintures de cycle, par exemple.

    • Il est indispensable que la marche entre chaque ceinture ne soit pas trop haute (pour que l'élève sente qu'elle est accessible). Il faut mieux prévoir plus d'étapes plus progressives plutôt qu'une poignée d'étapes très éloignées les unes des autres.

    • C'est bien si chaque couleur revalide les compétences des ceintures précédentes. Pour que les ceintures ne soient pas "posées côte à côte" mais marquent vraiment une progression.
      La ceinture n+1 valide qu'on n'a pas oublié les compétences validées dans la ceinture n (et toutes les précédentes,par échantillonnage, bien sûr).
      Ex : Au collège, on peut imaginer des ceintures de "repères spatiaux" (ou temporels) type-brevet, ou les élèves sont évalués, au fur et à mesure, sur de plus en plus de repères. 
      A l'école, les ceintures de grammaire (clic) évaluent de plus en plus de natures et de fonctions au fur et à mesure de la progression.
      Pour les tables de multiplications, la ceinture blanche teste les tables de 10 et de 2. Pour la ceinture jaune, on ajoute la table de 5 : il faut donc réviser les tables précédentes, et savoir, en plus, la table de 5. Et ainsi de suite pour toutes les couleurs.

    • Il faut prévoir des systèmes d'entrainements autocorrectifs, et d'autocontrôle, pour que l'élève puisse s'entrainer tout seul, et s'auto-évaluer pour décider, ou non, de s'inscrire au test.

    • Je trouve plus parlant que chaque test, pour un domaine donné, soit organisé de la même manière :
      Ex : sur des ceintures de conjugaison on trouvera, dans tous les tests, 3 verbes à conjuguer, puis 10 phrases à récrire (5 changements de sujets et 5 changements de temps).

    • La ceinture noire peut prévoir la réalisation d'un "chef d'oeuvre".

    • ... et quid des élèves qui obtiennent la ceinture noire en milieu d'année ? 
      J'en ai tous les ans. Plusieurs options sont possibles : certaines années, je créée des ceintures "brillantes" (or, argent et bronze) où les ceintures noires se défient sur des tests plus difficiles. Cette année (2014-2015) l'ai proposé aux ceintures noires de devenir coachs. Ils aidaient un camarade à obtenir une ceinture qu'il avait du mal à passer. J'ai beaucoup aimé aussi ce dispositif.
    « Calcul mental CM1 et CM2 : programmation et générateurAffichage tous cycles »
    Pin It

    Tags Tags : , , , , ,
  • Commentaires

    1
    lou
    Mercredi 23 Juillet 2014 à 11:22

    bonjour. Cette année je mets en place un système similaire aux ceintures, c'est l'arbre des compétences. L'élève s'auto-évalue et quand il a acquis la compétence il met son nom  sur l'arbre

    2
    Elise
    Mercredi 23 Juillet 2014 à 12:56

    Bonjour.  Je suis convaincue même si je n'ai pas encore mis en oeuvre dans ma classe. Je m'interroge par rapport au cycle 2. En cycle 1, on trouve des dispositifs de cahiers de progrès, en cycle 3 les ceintures de compétences.  Que conseillerais-tu pour des cycles 2  ?


    J'en profite pour te remercier pour ton formidable travail, qui me fait réfléchir, avancer, évoluer dans ma pratique.

    3
    Mercredi 23 Juillet 2014 à 13:31

    Les ceintures, ça va aussi pour le cycle II (mais je ne me suis jamais lancée dans des ceintures de lecture, cela me parait casse-gueule)

    4
    coco51
    Mercredi 23 Juillet 2014 à 13:37

    bonjour!


    Je suis tout à fait convaincue par ce type de dispositif, hormis sur un point pour lequel j'aurai bien  besoin de tes lumières.


    Lorsque je l'ai mis en pratique dans ma classe il y a quelques années, je me suis retrouvée à crouler sous les corrections et les photocopies car les élèves avaient beaucoup de mal à savoir s'ils étaient prêts à passer la ceinture.


    Ou plutôt, ils voulaient tellement obtenir la ceinture qu'ils s'imaginaient être prêt à la passer, et du coup, beaucoup de ceintures passées et non obtenues tout au long de l'année. J'ai eu beau expliquer comment s'autoévaluer d'abord etc... je n'ai pas réussi à inverser cette tendance qu'avaient certains de vouloir à tout prix passer la ceinture et ne pas y réussir ...  Du coup, ils s'essouflaient ... et pour être honnête, moi aussi... avec le nombre de corrections croissantes... ;-)


    Du coup, ma question est: as tu ce souci dans ta classe et si oui, comment y remédier???


    Merci de ta réponse par avance et surtout merci de tout ce partage!

    5
    fomibo
    Mercredi 23 Juillet 2014 à 13:52

    bonjour,

    j'ai moi aussi mis en pratique les ceintures de conjugaison pour la première fois cette année.

    pour répondre à coco51 je dois dire que je note les scores que les enfants me donnent à haute voix (je sais, c'est pas top mais ça me fait gagner du temps....). C'est parfois l'occasion de faire remarquer  à tel ou tel qu'il/elle n'était peut-être pas tout à fait près etc... Du coup je n'ai pas eu ce problème d'enfants qui veulent passer la ceinture à tout prix.

    par contre, malgré ça, le système est assez demandeur en photocopies (un élève me l'a d'ailleurs immédiatement fait remarquer quand je leur ai expliqué le principe....futur commerçant ou élu municipal??)

    bref je cherche toute idée qui permettrait de réutiliser les photocopies. Il doit y avoir moyen c'est juste qu'il faut réfléchir alors si quelqu'un l'a fait avant moi...

    Bravo à Charivari pour toutes les bonnes idées, j'ai un peu de "bouteille" dans le métier et je reste admirative!!!!

    6
    enael13
    Mercredi 23 Juillet 2014 à 14:17

    Bonjour,

    Ce principe de ceinture a été mis en place ds la classe de ma fille au niveau de la discipline.

    Et j'avoue que cela nous a changé des points vert/orange/rouge.

    Mais les enfants ont très vite compris et il y a eu un changement énorme au niveau du comportement car il s'agissait d'une classe assez turbulente.

    Pour finir, si cela à fonctionné au niveau de la discipline je pense que cela ne peut qu'encourager les élèves au niveau scolaire.

    7
    Chris
    Mercredi 23 Juillet 2014 à 14:36

    Bonjour,


    Est ce que cela remplace ou complète les évaluations sommatives classiques?

    8
    PE
    Mercredi 23 Juillet 2014 à 14:47

    Quelles progressions/programmations suis-tu en conjugaison, grammaire, orthographe, vocabulaire, numération etc pour le collectif ?

    9
    Pistil de Lune
    Mercredi 23 Juillet 2014 à 14:59

    Bonjour,

    J'ai mis en place en cm2 et cm1, les ceintures de conjugaison il y a plus de 20 ans . Idem pour les calculs, les fiches de lecture, ceintures de grammaire, défi problèmes, les brevets d'orth....

    Pour répondre à Fomibo, et éviter les photocopies, le classeur était prévu avec 15 photocopies pour la ceinture blanche, puis 10 pour la ceinture juste au-dessus. Ensuite, les élèves s'échelonnent et tu as moins besoin d'exemplaires. Ces 15 photocopies étaient mises dans des pochettes plastiques et les entrainements faits au veleda. Mis dans la boite "à corriger" par l'élève ou auto-correction faite en 3 exemplaires plastifiés à disposition. Rendus validés ou non. Si c'est validé, les élèves remplissent leur feuille récapitulative et moi je stabilotte sur un cahier type cahier d'appel.

    Pour motiver : 8 fiches de lecture = un tampon champion ; 5 brevets d'orth= idem ; une ceinture de conj = un champion ; Évidemment, la chasse aux champions a très bien fonctionné avec 30% de la classe. 60% devaient être poussés, tirés remotivés. Pour les 10/15% restants voir plus bas..

    Tes photocopies sont faites pour plusieurs années.

    Avantage du veleda : l'erreur ne laisse pas de trace et est effaçable. Cela me semble psychologiquement favorable. Corrections faciles : c'est juste = tu mets validé (V ou ok) et l'élève efface et range sa fiche. Des erreurs, tu mets ok sur les paragraphes justes et tu rends.

    Trop de difficultés : groupe de besoin à prendre en charge.

    Comme Coco51, j'ai eu certaines années, comme la dernière, des élèves qui n'ont jamais pu passer la première ceinture. Même en simplifiant. Ou des élèves qui se disaient prêts à passer la ceinture ou le brevet d'ortho ....sans vouloir apprendre ni réviser. Pour ceux en difficulté : j'ai donc dû faire des exercices ce1 pour 4 élèves sur 20, sans qu'ils arrivent à apprendre être, avoir chanter au présent, ou accorder un sujet simple avec le verbe. Il faut alors rédiger un  PPRE en fixant un objectif prioritaire : "passer la ceinture blanche". Bon, relativisons : être, avoir, seront révisés jusqu'en 3ème !

    Mais effectivement, c'est parfois désolant, de voir certains élèves qui ont tout validé et d'autres qui n'ont que très peu avancé. Mais au moins, les bons élèves sont autonomes dans leurs apprentissages : c'est motivant pour eux et ça dégage te laisse du temps pour aider les autres. 

    Si tu travailles en ateliers tournants en math et en français, alors tu peux te contenter de ne voir le groupe qui avance très vite moins souvent mais plus longtemps car leur demande d'attention est aussi forte et tu dois leur expliquer des choses plus difficiles.En général, ils s'organisent tous seuls et réclament un Rv de groupe s'ils ne comprennent pas quelque chose, veulent en avoir plus, ou ont beaucoup de corrections à valider.

    Et tu as beaucoup plus de temps pour voir ceux en difficulté que tu dois voir chaque jour deux fois en math et deux fois en français dans la matinée pour de petits exos simples et rapides.

    Cela laisse entre-temps, des moments pour voir les groupes du "milieu de classe" qui ont besoin d'étayage mais tu es bien plus efficace en petits groupes ateliers et tu peux réagir immédiatement à leurs erreurs et le co apprentissage est super efficace.

    Bref, je suis une afficionado des "ceintures" d'apprentissage qui ont beaucoup d'avantages

    - autogestion et autonomie ; - autoévaluation ; - adapté à une pédagogie positive ; - facilite la gestion de classe ; - motivant ; - laisse beaucoup de temps à l'enseignant pour les élèves en difficulté.

    Bonnes vacances.

     

    -

     

     

     

    10
    Audydy
    Mercredi 23 Juillet 2014 à 16:52
    Merci Chari et merci Pistil de Lune pour tes infos complémentaires !
    11
    Mercredi 23 Juillet 2014 à 18:40

    Chris : pour ces compétences-là, cela remplace les évals sommatives classiques. Mais seulement pour les quelques compétences "ceinturisées".

    PE : je suis "ma" programmation pour le collectif, même si elle avance un peu plus vite que les élèves sur leurs ceintures. Je ne ralentis pas ma programmation collective pour attendre les élèves sur leurs ceintures.

    Coco51 : oui, c'est très rare qu'un élève ne réclame pas de passer sa ceinture. Mais comme les tests sont très rapides à corriger, ce n'est pas grave (on peut aussi les proposer toutes les deux semaines).

    Pour les photocops, une solution serait de glisser les tests dans des chemises plastiques et de les faire réaliser avec des feutres fins non permanents staedler (rétroprojecteur). Je ne garderais que les essais réussis (en les photocopiant) et pas les échecs. Ce qui m'embête c'est que l'élève a moins de temps pour analyser ses erreurs, comprendre ce qu'il a loupé, refaire les phrases etc...

    12
    Chris
    Jeudi 24 Juillet 2014 à 12:07

    D'accord merci :)

    Mais dans ce cas là, pour les élèves qui n'arrivent pas à passer les premières ceintures, comment évaluer? Ou plutôt comment expliquer aux parents (par ex) qu'ils ont été évalués moins souvent que les autres? Mais peut être qu'en fait tu donnes une appréciation générale dans le domaine sans détailler c'est bien ça?

    13
    Magmag
    Jeudi 24 Juillet 2014 à 12:51

    Bonjour, ça fait un moment que je réfléchis à un tel système pour mes élèves de ZEP, mais j'enseigne l'histoire-géo en collège, et franchement, je n'ai rien trouvé de satisfaisant, même pour des 6ème.

    14
    Jeudi 24 Juillet 2014 à 15:57

    J'ai mis en place les ceintures de compétences l'année scolaire dernière et j'en fait à présent un bilan très positif. 

    Merci pour ces 9 bonnes raisons, je vais mettre cet article en lien au-dessus de mes ceintures. 

    15
    Jeudi 24 Juillet 2014 à 16:10

    Magmag, tu ne pourras pas tout évaluer avec les ceintures, mais tu peux peut-être essayer de faire la liste des connaissances et savoir-faire que tu aimerais qu'ils aient acquis en fin d'année (tu sais comme moi qu'avec les évals traditionnelles en fin de chapitre il oublient au fur et à mesure, un chapitre chassant l'autre)

    D'où la question : quelles sont les connaissances et savoir-faire fondamentaux qu'ils doivent avoir acquis durablement ?

    Les "repères brevets" peuvent servir de connaissances. Pour les savoir-faire, à toi de voir : lire une frise, présenter un document historique, légender une carte, présenter une recherche à l'oral... que sais-je (je ne connais pas les IO collège). Ce sont des compétences sur lesquelles il te semble important de t'arrêter , de revenir en arrière (avec certains élèves), tant que ce n'est pas acquis.

    16
    fomibo
    Jeudi 24 Juillet 2014 à 16:37
    Merci Pistil!
    17
    Magmag
    Vendredi 25 Juillet 2014 à 15:47

    Merci de ta réponse et de tes idées, j'ai déjà pensé à ce que tu dis, je n'arrive pas du tout à le mettre en place, je pense que c'est surtout à cause de la structure même du collège, mais sait-on jamais, si des collègues du collège lisent ce blog, peut-être que j'aurais des réponses !

    18
    Vendredi 25 Juillet 2014 à 15:56

    De toute façon, y réfléchir, c'est déjà progresser ^^

    19
    Magmag
    Vendredi 25 Juillet 2014 à 15:59

    C'est également mon avis !

    20
    Kati71
    Samedi 26 Juillet 2014 à 11:37

    Chez nous, nous travaillons par trimestre et non par semestre. Nous devons évaluer 2x chaque branche par trimestre (c'est lourd... très lourd....).

    Si j'adopte le système de ceintures (dont je suis convaincue), je me demande comment évaluer par trimestre ?

    je pense qu'un système hybride sera obligatoire: j'enseigne selon ma programmation, j'évalue selon elle, et à côté... il y a les ceintures (je compte me lancer dans la gramm et dans les tables de multiplication).... Du coup, ces ceintures auraient plus un rôle de révision, d'ancrage des savoirs, d'autonomie, de métacognition etc....mais pas d'évaluation... c'est quand même dommage d'être freinée par les demandes de l'institution...

    21
    Samedi 26 Juillet 2014 à 15:41

    De quelle "institution" s'agit-il ? Tu es dans le privé ? C'est quoi une branche ?

    22
    Kati71
    Lundi 28 Juillet 2014 à 10:11

    ok ok... pardon....  :-)

    L'institution c'est la grande machine de l'instruction publique :-)

    Une branche c'est une matière: français, math, géographie etc....

    Pardon... d'un pays à l'autre le vocabulaire change :-)

     

    23
    Lundi 28 Juillet 2014 à 11:19

    Tu évalueras bien plus souvent que par trimestre ou semestre (les tests de ceintures sont proposés tous les 15 jours ou toutes les semaines)... Le truc c'est si tu as des évaluations "imposées" : je ne sais pas comment cela fonctionne chez toi (tu es où ?)

    24
    Kati71
    Lundi 28 Juillet 2014 à 12:29

    J'enseigne en Suisse.

    Mais avec les ceintures, tu n'as pas d'évaluation notée ? C'est une progression... moi j'ai compris qu'avec les ceintures on est dans une évaluation formative et non certificative...

     

    25
    Lundi 28 Juillet 2014 à 16:42

    Ici, en France, on nous encourage à ne pas mettre de note chiffrée. On évalue des compétences. Par exemple, si un élève a la ceinture jaune de conjugaison, je mettrai "acquis" sur les compétences "conjuguer au présent" et "conjuguer au futur". 

    J'ai une copine Suisse qui m'a expliqué que chez toi la note chiffrée a énormément de valeur, au contraire. On va un peu d'un extrême à l'autre.

    26
    Paty
    Dimanche 10 Août 2014 à 22:40

    Merci pour ttce travail et tte cette discussion, je me lance en grammaire et avec les rituels du matin.

     

    27
    cocottte
    Mercredi 3 Septembre 2014 à 17:28
    Pratiquante assidue des ceintures telles que tu les conçois, je me lance cette année dans des ceintures à plus grande échelle. PIDAPI, tu connais? :-) http://pidapi-asso.fr/
    28
    Mercredi 3 Septembre 2014 à 20:14

    Oui ! Pidapi, c'est moins mon truc parce qu'ils individualisent aussi laphase d'apprentissage que je préfère garder collective. 

    29
    cocottte
    Mercredi 3 Septembre 2014 à 20:59
    Hum.... pas de ce que j'en ai compris. Ils consacrent 50% du temps français/maths à l'entrainement individualisé via Pidapi, le reste du temps est réservé justement aux temps de découvertes, aux situations problèmes, à l'explicitation collective des procédures.... En tout cas, c'est ainsi que je le mettrai en place!
    30
    Nannemiel
    Samedi 1er Août 2015 à 19:02

    Bonjour Charivari,

    Grâce à toi, j'ai commencé d'utiliser les ceintures de calcul mental (celles réalisées par Jenny à partir de ton idée). Cela nous prenait 15 min (tout compris : distribution, passation et correction par le voisin de table) chaque vendredi et chacun passait chaque semaine une ceinture.

    J'envisage d'en utiliser d'autres (celles d'orthographe, de conjugaison et de grammaire me tentent beaucoup). Mais j'ai un souci d'emploi du temps : comment organises-tu toutes ces passations ? Est-ce que tu as un moment de ton emploi du temps dédié aux passages de ceinture ? Mais alors comment gères-tu les différences de temps entre les matières ?

    D'avance, merci pour ta réponse et encore merci pour tous tes posts qui font avancer dans la réflexion et la pratique de classe.

    31
    delphlelfe
    Jeudi 1er Octobre 2015 à 21:36

    A propos des ceintures... je viens de réaliser un film sur la péda Freinet qui donne à voir un fonctionnement de classe entièrement basé sur le plan de travail et où les ceintures ont une grande place. C'est plutôt tout public bien que pédagogique et plutôt frais et vivant... jetez-y un oeil si le coeur vous en dit : bande annonce et appel à contribution  , c'est ici !!

    32
    Mcnath
    Mercredi 20 Avril à 09:45

    Bravo pour cette présentation des ceintures claire, motivante et positive. Jusqu'à maintenant, je n'imaginais les ceintures que pour le comportement. Et là, un monde s'ouvre à moi ;-) !! En fait, c'est les ceintures des tables de multi qui m'ont attirée mais je me dis que je vais garder cet article précieusement et creuser l'idée parce que le principe de réussite, d'autonomie et de progrès me plait beaucoup.

    un grand merci

    une maîtresse qui veut sortir de sa routine mais qui a parfois ( souvent !!), bien du mal 

    33
    mimicracra
    Jeudi 9 Juin à 22:35

    Bonjour, je vais utiliser ces fichiers hatier l'année prochauine avec mes CM1 CM2, je trouve le principe des ceintures génial !

    Une question me turlupine, au niveau du livret d'éval de tes élèves... tu les évalues en plus des tests, afin qu'ils soient tous évalué sur la même compétence au même moment ? Car sinon un élève qui reste sur les premières ceintures, ne sera pas évalué sur la division par exemple.

    Merci encore pour ton blog et ces super cahiers !

      • Jeudi 9 Juin à 22:51

        Non, je m'en tiens aux ceintures (pour les domaines couverts). Mes items de bulletins ne sont pas très détaillés. Par exemple, j'ai un item "Calcul posé", mais je ne détaille pas les opérations évaluées (je trouve que, sinon, le bulletin est trop long et difficilement lisible par les parents). Ensuite, je fixe un objectif pour le trimestre (ex : avoir la ceinture bleue). Et l'item est "vert" si l'objectif est atteint, rouge sinon.

    34
    carolineM
    Dimanche 7 Août à 17:06

    Bonjour,

    Avec ce nouveau poste tu me reboostes pour mettre en place les ceintures... MERCI !! J'avais beaucoup travaillé dessus pendant ces vacances... Puis j'ai abandonné... Je pensais que ce serait trop lourd... Beaucoup de travail.... Et là ! Je tombe sur ton post !!! Allez j'essaye pour de vrai ! 

    J'en profite pour te dire merci sur tout ce que tu proposes sur ton site... Je te suis depuis quelque temps et j'adore ta façon de "voir" les choses !

     

    35
    Dimanche 7 Août à 18:39

    Bonjour, je suis bien tentée pour ma classe multi-âges en maternelle mais je ne sais pas trop comment m'y prendre ..si quelqu'un a une idée, ou un site ou je peux en trouver !

    merci pour tout en tout cas

    bonne suite de vacances!

     

    36
    Etplouf
    Dimanche 7 Août à 19:35

    pour titoulematou, peut-être les brevets de réussite de maternailes si tu ne connais déjà ????

     

    et moi, si je veux me mettre aux ceintures, va falloir que j'arrête les glaces !!!!intello

    37
    titoulematou
    Samedi 20 Août à 16:42

    je connais les brevets mais je n'arrive pas à me mettre à les installer.. je ne veux pas faire trop de brevets à la fois et j'ai du mal à les gérer dans le classe en fait !

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :